Bessan

Les jeunes du conseil citoyen sensibilisent les habitants à l’environnement

Depuis quelques mois, les jeunes membres du conseil citoyen participatif accentuent leurs actions et peaufinent leurs envies afin que les adultes prennent en compte leurs aspirations pour le village.

Ainsi, sous la direction de Nathan Soriano, Bessanais étudiant à Sciences Po Paris ayant fait un stage en mairie, ils ont choisi de travailler sur l’écologie, l’environnement et la culture.

Avec leurs mots, ils souhaitent sensibiliser leurs camarades et le plus grand nombre à la gestion des déchets et, plus particulièrement, au jet de mégots dans l’espace public et aux dégradations que cela génère.

Ugo, Léa, Noam, Jules, Johanna et Tristan ont réalisé des affiches très instructives qui seront prochainement exposés à divers endroits du village.

Cette campagne, créée par les jeunes et pour les jeunes, complète parfaitement celle réalisée par la municipalité il y a quelques mois, laquelle avait fait grand bruit.

Parce qu’une affiche parlante vaut mieux qu’un long discours, ils ont allié leur talent artistique avec la nécessaire prise de conscience des gestes quotidiens bénéfiques pour notre environnement, et au-delà, de notre planète.

Les brioches de l’amitié et de la solidarité se sont arrachées sur le marché


Depuis maintenant 50 ans chaque année au mois d’octobre, l’association des parents et amis de personnes handicapées mentales (Unapei Hérault) vend des brioches aux habitants du département.

A travers les fonds récoltés, elle améliore les conditions de vie de ces personnes fragiles : création d’activités culturelles ou sportives, de vacances ou de loisirs, financement de projets et d’infrastructures…

Tout ceci est réalisé dans le but de créer une solidarité entre les personnes souffrant de handicap mental ou en situation de précarité, mais aussi entre le département de l’Hérault, les partenaires associatifs et les communes très impliquées.

A Bessan, comme de coutume, ces brioches de l’amitié ont été proposées sur le marché du mardi, place de la Fontaine.

En seulement quelques heures, les quatre bénévoles ont vendu tout leur stock soit près d’une centaine de brioches.

Soutenues par le centre communal d’action sociale, ces petites mains ont fait résonner l’action de l’association et ont permis de compléter les fonds récoltés au niveau départemental.

Des sourires à venir pour les personnes handicapées mentales.

Les brebis attendues avec impatience sur le plateau des Mègeries

A plusieurs reprises, la municipalité a évoqué la synergie déployée pour l’installation d’un éleveur ovin sur le plateau des Mègeries, véritable cœur naturel et agricole situé entre Bessan et Vias.

Le conservatoire des espaces naturels d’Occitanie, la société d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer), la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée et la ville œuvrent pour que les terres de ce plateau redeviennent à la fois écologiques et agricoles.

Au fil du temps, des propriétaires fonciers ont joué le jeu avec des ventes de terrains en friche ou des baux de gestion de longue durée.

Au-delà de la protection et de la mise en valeur de ce secteur classé Natura 2000, le point d’orgue de ce long projet sera l’installation du troupeau de brebis de Baptiste Bénabent du domaine du Grand Salan à Portiragnes.

A terme, 250 têtes pour le pâturage d’hiver. Une biodiversité complémentaire aux actions réalisées en faveur de l’outarde canepetière.

Actuellement, les brebis sont encore en bord de mer et se font attendre.

Il faut rappeler que l’éco-pâturage permet le débroussaillage naturel et lutte contre les incendies tout en favorisant la possibilité pour les brebis de paître sur de nouvelles terres.

Alors qu’un événement était prévu par l’agglo et la mairie à l’occasion de la fête de la nature fin septembre, il a été reporté à cet automne.

Aussi, prochainement, lors de son installation sur les terres bessanaises, le troupeau devrait traverser une partie du village.

A suivre.

 

Deux collectes écologiques et solidaires actuellement dans le village


A vos tiroirs et autres placards ! C’est le mot d’ordre actuellement à Bessan avec deux collectes soutenues par la municipalité et pour lesquelles les Bessanais semblent particulièrement actifs.

La première est née d’un partenariat entre l’association des maires de l’Hérault, la société Orange et Emmaüs France. Elle consiste en la collecte de vieux téléphones portables.

En effet, cent millions de mobiles seraient en train de dormir dans les tiroirs. L’opération intitulée « Collect’mobile un geste pour ma ville » favorise une meilleure sensibilisation du public sur ce sujet et vise à collecter le plus grand nombre de mobiles, tablettes ou accessoires (chargeurs, oreillettes …) en vue de les recycler.

Le collecteur est placé en libre accès dans le hall de l’hôtel de ville.

La seconde collecte est à l’initiative du centre hospitalier de Béziers.

Elle permet de récupérer des jouets au profit des enfants hospitalisés en pédiatrie et aux urgences pédiatriques. Jouets, jeux, livres, peluches… s’entassent déjà en mairie pour redonner prochainement le sourire aux enfants.

La population est invitée à les déposer en mairie et dans les écoles.

Pour des raisons d’hygiène et de sécurité, ces jouets doivent être neufs ou en bon état.

Les services de proximité du Sivom d’Agde se font mieux connaître en mairie

Il y a quelques jours, les élus du Sivom du canton d’Agde se sont réunis en mairie de Bessan à l’occasion d’une de leur réunion de travail.

Le Sivom est un syndicat intercommunal, né dans les années 1980, à l’initiative des élus des quatre communes du canton : Agde, Bessan, Marseillan et Vias. De quatre à ses débuts, le syndicat regroupe désormais vingt-deux communes en fonction des compétences choisies.

En effet, grâce à son fonctionnement souple et évolutif, le Sivom est un syndicat à la carte. Ses compétences sont multiples et les communes ont le choix d’y participer ou pas. Par exemple, la fourrière animale ou encore la brigade d’enlèvement des tags. Deux services « phares » pour lesquels le satisfécit des communes adhérentes est majeur.

Présidé par l’Agathoise Véronique Salgas, ce regroupement de communes a vu ses compétences s’élargir depuis une dizaine d’années pour s’adapter aux besoins communaux.

La réunion tenue à Bessan a permis aux élus d’installer la nouvelle déléguée de la ville de Pinet, d’évoquer des questions relatives au personnel de la structure et d’engager le changement d’un des véhicules de la fourrière.

Le ruisseau de l’Ardailhon aux petits soins de l’équipe Gemapi de l’agglo

Les équipes de la communauté d’agglomération sont intervenus sur les berges du ruisseau de l’Ardailhon.

Au programme de ce chantier : nettoyage des berges, élagage des branches basses, évacuation des déchets et nombreux bois (arbres morts ou déstabilisés, troncs dans le lit du fleuve et embâcles) et important travail de suppression de la végétation en lit mineur (essentiellement des rejets de frênes).

Les agents ont procédé à la coupe de plus de 60 arbres, malades, morts ou dangereux, menaçant de créer des embâcles dans le lit de la rivière et freinant l’écoulement de l’eau.

De plus, un massif d’Herbe de la Pampa a été arraché jusqu’aux rhizomes puis évacué. C’est une espèce invasive, nocive pour la biodiversité. Afin de sauvegarder un équilibre environnemental, sa suppression était nécessaire.

Le service Gemapi (Gestion des milieux aquatiques et protection des inondations) va continuer, jusqu’à fin octobre, à entretenir le ruisseau partant de Bessan direction Agde.

L’objectif majeur de cette action est d’anticiper la saison des pluies. En nettoyant ainsi, l’eau s’écoule mieux et les débordements des ruisseaux sont limités.

Annulé l’an dernier, le grand marché agricole et au terroir se prépare

Annulé l’année dernière en raison de la pandémie et du second confinement, le marché paysan et agricole, intitulé « Tuque en Trouille », se tiendra le samedi 30 octobre, de 9h à 17h, sur la place de la Promenade. Au programme, de nombreuses animations, structures gonflables, jeux en bois, mini ferme, atelier maquillage mais également des stands présentant les produits agricoles issus de notre région.

Les Bessanais sont invités à venir découvrir les savoirs faires de notre territoire ainsi que les différents producteurs de cucurbitacées des environs. Cette manifestation prometteuse sera placée sous le patronage de la Tuque, cucurbitacée emblématique du village.

Par ailleurs, seront associés à cette journée les concours de la plus belle tuque et de la plus grosse courge.

Ce jour-là, les familles ayant réservé leurs poules pourront aussi les récupérer.

L’opération « Adopte deux poules » verra sa concrétisation.

Pour tous renseignements, pour venir exposer ou pour participer aux deux concours,

contacter Ronny Despature, conseiller municipal en charge de l’événement,

par téléphone : 06 35 46 77 46 ou par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Des larmes et une page qui se tourne avec la fin du Stade Bessanais rugby

Dernièrement, le club de rugby du Stade Bessanais avait invité ses joueurs, anciens joueurs, dirigeants, sponsors et autres sympathisants pour un moment d’émotion en raison de la fin du club.

Il y a eu beaucoup de larmes dans les yeux de ces Bessanais passionnés par leur sport et qui ont défendu les couleurs de leur clocher pendant plus de dix ans.

Organisée au restaurant « L’Auberge des Ripailleurs », la rencontre a été à la fois mélancolique et conviviale car si une page se tournait bien ce jour-là, rien ne dit qu’un jour le ballon ovale ne reprendra pas des couleurs sur le terrain du stade Bernard Ibanez.

Certains espèrent retrouver les bleus et blancs un jour ou l’autre mais il faut avouer que la pandémie a malheureusement contribué à ce coup d’arrêt.

Pour honorer les responsables, le maire et ses élus étaient présents.

Ils ont tenu à les saluer tous et particulièrement Claudine Vieu, dirigeante active chaleureusement mise en avant.

Eric Millan, adjoint au maire chargé des sports, lui a remis un trophée mérité, elle qui a été la cheville ouvrière auprès de tous les joueurs pendant de nombreuses années.

Renouvellement, extension et embellissement pour les cimetières communaux

 

Les cimetières sont une compétence obligatoire des communes. Celles-ci doivent, au fil du temps, assurer leur gestion au quotidien et pourvoir aux aménagements nécessaires à leur développement, en fonction des besoins.

A Bessan, ces dernières années, les efforts ont été conséquents dans ce domaine avec l’acquisition des parcelles nécessaires à l’extension du cimetière, l’agrandissement du colombarium, la création d’un parking au chemin de l’Oppidum, la récupération d’anciennes sépultures…

Récemment, une nouvelle phase pour l’avenir du cimetière a été engagée par la municipalité. D’abord avec l’aménagement progressif de certaines allées en terre du cimetière dit vieux, en mauvais état, dont le sol a été remplacé par un asphalte drainant.

Ensuite, avec un chantier d’envergure consistant à agrandir le cimetière. Il a été réalisé en grande partie par les agents des services techniques municipaux, lesquels ont créé un nouvel accès avec le cimetière neuf.

Au-delà de la création de concessions aujourd’hui indispensables, le nouveau cimetière a aussi pour ambition de constituer un espace destiné à recevoir un nouveau jardin du souvenir, car celui existant n’est plus adapté aux pratiques actuelles.

Des dispositions visant à s’adapter aux nouveaux modes d’inhumation ont également été prises avec la possibilité d’acquérir des cavurnes individuelles pour urnes funéraires.

Dans cette attente, les agents de l’agglo assurent l’entretien des lieux de belle manière.

Exercice et entrainement remarqués des légionnaires à l’espace Paul Ricard

 

Il n’est pas commun de voir des militaires en arme dans un village, véhicules et autres blindés en tête.

C’est ce que les Bessanais ont pu apercevoir, quelquefois même de près, lors de la venue des hommes de la 13e demi-brigade de la légion étrangère de la Cavalerie (Aveyron). Ces derniers étaient sur place grâce à une convention signée avec la mairie de Bessan pour utiliser l’espace Paul Ricard.

L’ancienne usine, aujourd’hui friche industrielle en devenir, a été le théâtre d’entrainements et d’exercices en tous genres.

Les bâtiments désaffectés étaient parfaits pour permettre la reconstitution d’un siège et d’un assaut qui ne sont pas passés inaperçus par les riverains. Les tirs à blancs ont été nombreux et même impressionnants pour certains en pleine nuit.

A l’occasion d’une matinée portes ouvertes, les militaires ont tenu à remercier la population pour leur accueil. Ils ont pu présenter au grand public et aux scolaires leurs rôles et leurs matériels.

Le maire, Stéphane Pépin-Bonet, et son adjoint à la sécurité Pierre Mora, sont également allés à leur rencontre.

Ils ont eu une pensée pour Maxime Blasco, militaire d’un autre corps récemment tombé au Mali.

Une action amplifiée de rénovation des façades municipales en centre-ville

Si la municipalité incite les particuliers à rénover leurs façades et à bénéficier d’aides conséquentes pour y parvenir dans de bonnes conditions, elle s’occupe attentivement aussi des façades de ses propres bâtiments. Il faut montrer l’exemple et, dans ce domaine, les actions s’amplifient à vive allure.

Après la bibliothèque, la police municipale, le bâtiment à l’angle de la rue de la République ou encore la salle des fêtes, le temps est venu pour d’autres façades. Prochainement, seront traités plusieurs locaux ou bâtiments municipaux, principalement en centre-ville.

Sont concernés le local du comité des fêtes sur la Promenade, la façade de la mairie côté Grand’rue, le mur extérieur des ateliers municipaux ainsi que les locaux désormais attribués à Sport et Loisirs et Terres de Touroulle au boulevard de la Liberté.

Bessan s’embellit et la municipalité y prend toute sa part.

 

Un guichet Rénov’ Occitanie au plus près des citoyens de l’agglomération

La région Occitanie a pour objectif de devenir la première région d’Europe à énergie positive.

Pour cela, elle souhaite aider à la rénovation en basse consommation de 52.000 logements par an. La grande région veut promouvoir des travaux de qualité avec des plans de financements adaptés, améliorer le confort d’hiver et d’été et valoriser le patrimoine bâti.

Aussi, elle rend la rénovation énergétique accessible à tous et apporte son aide aux habitants qui souhaitent rénover, mieux chauffer et isoler leurs logements. Au plus près des citoyens, elle a créé des guichets régionaux dont un a été fixé dans les locaux de la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, à Saint-Thibéry.

Là, en fonction du projet, un conseiller informe le public sur les dispositifs de financement possibles : éco-chèque, prime énergie, prêt bonifié jusqu’à 75.000 euros, cumulables avec bien d’autres financements dont ceux de l’agglo et de la mairie... Il peut être même proposé un audit du logement, une analyse de devis de travaux ou encore un suivi des travaux et de consommation.

-> Pour tous renseignements, contacter le 04 11 79 02 22 les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 9h à 12h et de 14h à 17h ou par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Le Sictom d’Agde-Pézenas envisage un nouveau mode de collecte des déchets

Récemment, certains habitants ont pu voir passer un véhicule imposant du Sictom d’Agde-Pézenas dans certaines rues du village.

Equipé d’un système automatique avec bras de récupération de gros containers, ce véhicule a eu pour mission de sillonner certains quartiers et constater dans quels secteurs il arrive à se déployer en toute sécurité.

En effet, le Sictom d’Agde-Pézenas (syndicat gestionnaire de la collecte et du traitement des déchets pour l’ensemble du territoire ouest héraultais) envisage de modifier le mode de collecte des déchets ménagers.

Aujourd’hui, chaque foyer est doté de bacs (vert pour les ordures et jaune pour le recyclable) que les habitants doivent amener à des points de collecte lors de jours fixes.

Il est envisagé de remplacer ces containers individuels par des points d’apport volontaires, disséminés dans toute la commune. Des colonnes facilitant la rationalisation de la collecte et permettant aux habitants de les utiliser à tout moment.

Certaines communes testent actuellement le dispositif qui devrait être opérationnel, progressivement, dans les 58 communes du syndicat.

 

Un nouveau belvédère à Saint-Claude révèle l’utilité et la beauté des paysages


A l’initiative de la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, un diagnostic des paysages naturels et ruraux a été réalisé en 2007 sur l’ensemble des vingt communes du territoire.

A l’issue de cette étude, un projet d’installation de tables d’orientation a vu le jour. Pour chaque site, un groupe de travail s’est réuni afin d’apporter les connaissances nécessaires au contenu de la table de lecture.

Le site bessanais de Saint-Claude a été équipé d’une table permettant de comprendre l’évolution des paysages, avec une vue imprenable sur le village et le littoral agathois.

Cette table surplombe le village, à quelques mètres du château d’eau, sur les hauteurs, près du centre de loisirs, de la crèche et du parc résidentiel de loisirs de Sainte-Véziane.

Récemment, le support étant attaqué par le temps, l’agglo a remplacé le visuel rendant plus lisible les informations qu’il contient.

Cet équipement, à la fois naturel et touristique, s’intègrera prochainement à l’espace de détente que la mairie prévoit de créer à Saint-Claude, à vocation pédagogique et récréatif autour d’un circuit sur la flore méditerranéenne et le volcanisme. A suivre.

Une cérémonie départementale pour l’amicale des anciens chasseurs alpins


Réunir les anciens chasseurs à pied, alpins ou mécanisés dans le cadre du devoir de mémoire : tel est le principal objectif de l’amicale Sidi-Brahim du département de l’Hérault. C’est à Bessan qu’elle vient récemment de perpétuer le souvenir avec l’ambition de maintenir l’esprit chasseur. Présidée par Claude Balsan, les membres de l’association ont été accueillis par le Bessanais Emmanuel Garcia.

En présence du maire, Stéphane Pépin-Bonet, la matinée a d’abord été consacrée à une cérémonie au monument du Souvenir.

Très émouvante, la commémoration a rappelé la bataille de Sidi-Brahim du 23 au 26 septembre 1845 en Algérie, entre les troupes françaises et celles d’Abd El Kader. Fait de bravoure extrême, ce combat reste dans la mémoire des chasseurs à pied.

Après une remise de distinctions, la soixantaine d’adhérents s’est retrouvée à la salle Raymond Devos pour partager un repas où les échanges ont été nombreux.

Cette rencontre annuelle, organisée dans des communes différentes du département, permet aux membres de se retrouver de manière conviviale et d’échanger. Tous ont remercié Emmanuel Garcia et la ville de Bessan pour leur chaleureux accueil.

Le comité de jumelage se fixe de nouveaux objectifs après la pandémie

Vincent Burlet, président, et les membres du comité de jumelage Bessan - Remich ont récemment invité les membres de l’association à leur assemblée générale.

Une réunion de reprise après la pandémie, tenue à la salle Raymond Devos du centre social Claire Estournet. En présence du maire, Stéphane Pépin-Bonet et d’élus, le bureau a présenté, comme à l’habitude, ses différents rapports.

Si l’activité a été freinée par la crise sanitaire, les liens avec la ville luxembourgeoise de Remich sont toujours au beau fixe. Dernièrement, le maire de la localité, Jacques Sitz, était à Bessan avec son conseil communal pour la fête locale de la Saint-Laurent. Une occasion pour les deux parties d’envisager l’avenir et de préparer progressivement les vingt ans du jumelage.

Signé en 2003 par Jeannot Belling et Robert Raluy, les maires de l’époque, le jumelage avec Remich est toujours très dynamique et les membres de l’association souhaitent que la fin espérée de la crise sanitaire permette de nouveaux échanges.

Le dernier déplacement de Bessanais à Remich a eu lieu en décembre 2019, quelques mois avant le premier confinement.

 

Réunion de rentrée pour le conseil municipal qui se penche sur la ligne Lgv

Les élus du conseil municipal se réuniront en séance ordinaire, ouverte au public, ce jeudi 23 septembre, à 18h30, dans la salle Etienne Petit en mairie.

Sous la présidence de Stéphane Pépin-Bonet, l’ordre du jour traitera des questions suivantes : révision allégée du Plu, dénomination bâtiments, incorporation de biens sans maître, temps de travail du personnel municipal, convention contre le harcèlement avec l’association Papillons…

Par ailleurs, un des sujets centraux de cette séance traitera de la future ligne Lgv entre Montpellier et Perpignan.

En effet, les élus auront à adopter un avis quant à cette création. Si le conseil ne devrait pas s’y opposer, il devrait assortir sa position de conditions précises tant ce projet perturbe le développement du territoire avec, notamment, la création d’une base travaux et la remise en activité pressentie de l’ancienne voie ferrée pour faciliter le transport des matériaux destinés à la construction de l’ouvrage.

 => L’ordre du jour complet de la séance est consultable dans la rubrique conseil municipal du site internet de la ville : www.bessan.fr.

L’éco-citoyenneté pour agir collectivement en faveur des espaces naturels


La municipalité bessanaise dit stop aux dépôts sauvages de déchets dans la nature. Actuellement, ce cri est entendu dans la plupart des communes.

Il est malheureusement inacceptable de retrouver des dépôts sauvages de déchets dans les espaces naturels autour de Bessan. Des pratiques intolérables d’autant que des déchetteries sont présentes, la plus proche en limite de la commune, côté Saint-Thibéry.

Promeneurs et viticulteurs découvrent de plus en plus souvent en premier, avec indignation et regret, ces lieux de dépôts.

Pour y remédier, pour agir collectivement et surtout pour rendre la nature plus propre, une nouvelle matinée de nettoyage est organisée ce samedi 25 septembre, avec le soutien de nombreux partenaires, dont le Sictom d’Agde-Pézenas et l’association Project Rescue Ocean.

Le rendez-vous municipal, ouvert à toutes les bonnes volontés, est donné à 8h30 devant la mairie pour permettre la création de petits groupes d’intervention.

Pour y participer et permettre à la mairie d’organiser les déplacements, il est conseillé de se signaler auprès de Christophe Hyché, conseiller municipal aux espaces naturels : tel. 06 31 26 35 39 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Le comité du Puech Méjà fait mieux vivre la citoyenneté dans le quartier

Chaque année depuis sa création, il y a quinze années déjà, le comité de quartier du Puech Méja se réuni au cœur du lotissement.

La majorité de ses adhérents était présente pour une journée avant tout conviviale et gustative. Une reprise des liens citoyens après la crise sanitaire qui a empêché toute organisation d’événement.

Avant la traditionnelle soirée de la fête des voisins dans quelques jours, ce repas convivial est avant tout le partage d’un excellent repas entre voisins. La préparation d’une succulente paella est le prétexte d’échanges pour réussir ce qui demeure un instant de rires et de plaisanteries pour l’ensemble de tous les convives.

Après les réjouissances gustatives, une partie de pétanque très animée rassemble joueurs et supporters dans le square du lotissement, aménagé au fil du temps par le comité de quartier lui-même, en lien avec les services de la ville.

Sous l’égide de son président Albert Lécot, ce rendez-vous annuel des habitants du quartier « central » de la commune constitue, au fil du temps, une petite institution.

Un ancien blason réinstallé en cœur de ville pour les journées du patrimoine

Au-delà des journées européennes du patrimoine organisées par la Guilde 2 Bessan avec exposition, concert et visite guidée, l’événement patrimonial du week-end dernier a été la réimplantation d’un ancien blason en pierre au cœur du centre-ville, place de la Promenade.

A cette occasion, de nombreux acteurs et passionnés du patrimoine étaient présents.

Tour à tour, les intervenants ont rappelé que ce blason en pierre était propriété de la famille Record. En souvenir de Célestin Record qui l’avait conservé, elle a souhaité en faire don à la Guilde, laquelle a sollicité la mairie pour le mettre en valeur et le faire partager.

Ce blason fut très probablement jadis l’ornement de la pièce maîtresse de la voute qui constituait une des portes d’entrée de la ville.

Associée à la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, la mairie a engagé la restauration de cet pièce remarquable. Brillamment installé par les services techniques municipaux, il a été dévoilé sous les applaudissements en plein cœur du marché dominical.

Antoine Iniguez a apporté toutes les précisions sur son origine et trône désormais à l’endroit supposé où il se trouvait dans le temps ancien.