Bessan

Réussite pour Bessan Tambourin et son tournoi indoor à la halle de sport

Bessan reste un village fier de ses traditions qu’elles soient du terroir ou folkloriques.

Il en est une, sportive cette fois, qui rythme l’actualité : le jeu de tambourin.

L’As Bessan Tambourin est un des plus anciens clubs de la cité, piloté actuellement par des jeunes passionnés de ce sport souvent méconnu.

Récemment, ce n’est pas en plein air sur le terrain Ernest Coste qu’une sympathique compétition a eu lieu.

En effet, les dirigeants et bénévoles du club, présidé par Kévin Bosc, ont proposé une compétition indoor à la halle départementale de sport Jean-Louis Papin, mise à disposition par la municipalité. Heureusement car le mauvais temps faisait rage en extérieur.

Les équipes des Pennes-Mirabeau (Bouches du Rhône), Poussan, Narbonne (Aude), Teyran et Bessan se sont amicalement affrontées.

Comme à l’habitude, convivialité et fairplay ont conduit l’ensemble des rencontres.

L’ultime finale a été suivie par les sponsors de la compétition et par le maire, Stéphane Pépin-Bonet, venus saluer amicalement les organisateurs et les joueurs.

C’est l’équipe de Poussan qui a remporté le plus de succès dans les différentes catégories, avec le souhait de revenir à nouveau en terres bessanaises.

 

Succès des événements autour de Molière lors d’une journée riche en culture(s)

Le programme proposé en hommage à Molière par la bibliothèque Renée Petit et l’association culturelle du Théâtre Illustré, associées à de nombreux partenaires, a été une réussite.

Malgré un temps maussade mais sans pluie, les amoureux de la culture et du grand Molière, dont on fête les 400 ans de la naissance en 2022, ont été au rendez-vous d’une journée assurément bien remplie.

Le ton était donné dès l’arrivée du public sur la place de la Promenade avec le marché aux livres concocté par Claude Thévenet, avec la présence de deux auteurs bessanais : Chloé Cambier et Michel Parra.

Au sein de la salle des fêtes se sont succédés différents moments culturels dont une conférence de Denis Népipvoda proposant de mieux découvrir Molière, le Languedoc et Pézenas, en lien avec la mairie.

Olivier Cabassut et Alain d’Amato ont rencontré leurs lecteurs lors d’une séance de dédicaces de la bande dessinée « Molière, l’impromptu de Pézenas », événement littéraire de l’année.

Enfin, le Théâtre Illustré a conté sur le thème des héroïnes de Molière, mêlant un hommage aux femmes et à l’auteur.

Au final, le public a partagé ces instants dans une ambiance très conviviale, avec grand intérêt.

L’élection des représentants de la jeunesse annonce l’espoir d’une fête retrouvée


Il y avait beaucoup de monde autour des Amis de l’âne, samedi soir en mairie, lors de l’élection des chefs de jeunesse et des demoiselles d’honneur.

La tradition veut que cette désignation lance le compte à rebours de la fête locale de la Saint-Laurent, en choisissant les représentants des jeunes qui sont le cœur des festivités et de la réfection annuelle de l’âne totem.

Elus, comité des fêtes, amoureux de la fête locale n’ont pas manqué ce rendez-vous qui n’avait pas eu lieu depuis 2019.

En effet, en 2020 et 2021, la fête votive n’avait pas ses mêmes habits en raison du contexte sanitaire.

Les chefs de jeunesse et demoiselles d’honneur sortants ont été félicités à cette occasion, car sans eux et la volonté de la municipalité, la fête, même différente, n’aurait pu avoir lieu.

Ils ont transmis les drapeaux français et occitans, symboles de leurs missions, à la nouvelle équipe composée de Mathieu Bouissou, Léo Corzo, Léane Esteva, Naïs Khattab et Charlotte Khun-Weber.

Comme l’ont dit les élus, tous les Bessanais espèrent le retour de la configuration habituelle de la fête locale en centre-ville.

La situation sanitaire de l’été déterminera les contours de son organisation mais tout le monde était optimiste.

D’ores et déjà, les dates sont connues : la fête locale se tiendra du samedi 6 au mercredi 10 août prochains. L’ensemble des partenaires va désormais se mobiliser pour proposer un programme ambitieux synonyme de renouveau.

Médaille et émotion lors du 60e anniversaire du cessez-le-feu en Algérie

Ils étaient nombreux samedi lors de la traditionnelle cérémonie de commémoration du 19 mars, journée nationale d’hommage aux morts pour la France lors de la guerre d’Algérie et des combats au Maroc et en Tunisie.

Autour du maire, de la conseillère départementale, de la municipalité et du comité local de la Fnaca, le rendez-vous a pris une dimension toute particulière à l’occasion du 60e anniversaire du cessez-le-feu de cette guerre aux cicatrices encore intenses.

Après un moment symbolique autour de la Fnaca devant la stèle du 19 mars au cœur du lotissement Puech Méjà, la cérémonie officielle s’est tenue au monument du Souvenir, en présence de nombreux porte-drapeaux (de Bessan, Vias, Agde et Marseillan), élus, personnalités et anciens combattants.

Sonnerie aux morts, montée des couleurs, minute de silence et dépôt de gerbes ont rythmé ce rendez-vous mis en musique par les musiciens du groupe des sapeurs-pompiers de l’Hérault.

Au-delà des interventions rappelant les événements douloureux du passé, un recueillement particulier a été respecté en mémoire de Léonce Estournet, unique Bessanais tombé lors de ces tragiques combats.

A l’issue de la cérémonie et avant le verre de l’amitié partagé au sein de la salle Raymond Devos, une remise de médaille a distingué José Pradal, lequel a reçu la reconnaissance de la nation.

L’aubade finale de la fanfare a clôturé ce 60e anniversaire, non sans émotion.

Solidarité scolaire avec d’anciens manuels acheminés dans une école sénégalaise

La solidarité bessanaise est régulièrement mise à l’honneur dans la localité, quelquefois sans véritable visibilité.

Les initiatives municipales, d’associations ou même de particuliers, dont celles actuellement engagées en faveur de l’Ukraine, favorisent de formidables élans de générosité. Et les Bessanais ne s’y trompent pas, créant une chaine qui souvent prend une dimension inattendue. C’est ce qui s’est passé dernièrement à l’initiative de l’école élémentaire.

Au détour d’une rencontre, Jessica Garcia, enseignante de l’école Victor Hugo, avait demandé à Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan, si d’anciens manuels scolaires, remisés dans l’établissement avant destruction, pouvaient être acheminés dans une école africaine, puisque des amis prévoyaient un séjour à consonnance humanitaire.

Le maire ayant immédiatement répondu favorablement, l’enseignante et ses collègues se sont mobilisés, triant et préparant les livres.

C’est ainsi qu’il y a quelques semaines, les manuels scolaires bessanais et d’autres équipements sportifs ont été acheminés jusqu’au Sénégal.

La distribution à l’école de Louly a fait naître des moments de joie chez les enfants, émerveillés et reconnaissants d’avoir été au centre des préoccupations des habitants d’une petite ville de l’Hérault qui ne les connait pourtant pas.

Un geste simple, riche de rencontres et de moments altruistes partagés sans autre ambition que d’être généreux et solidaires.

A la découverte du Dolpo, région la plus difficile d’accès et isolée du Népal

Le Dolpo est certainement la région la plus difficile d’accès et la plus isolée du Népal, et pour le Haut-Dolpo une des plus isolées de l’Himalaya.

La mairie de Bessan propose de découvrir ce qui se passe dans cette contrée lointaine. Annick et Jean-Pierre Dessens sont de grands habitués des plaines du Népal à l’Everest, de la Mongolie au petit Tibet. Ils y vivent généralement de 4 à 5 mois par an, gravissant de hauts sommets, cherchant de nouveaux itinéraires.

Ces baroudeurs amateurs sont surtout passionnés de cette culture si loin de la nôtre.

Cette passion, ils la font partager au public lors de rencontres où des films, réalisés par leurs soins, sont projetés.

Un moment de découverte et d’échange qu’ils proposent aux Bessanais le vendredi 25 mars, à 18h30, à la salle du conseil municipal de la mairie. Pour mieux appréhender cette région, ils raconteront leur périple avec des moments de vie toujours captivant.

Annick et Jean-Pierre racontent : « Nous y avons marché plus de 130 jours, y connaissons les villages et un grand nombre de chemins ou sentiers parfois vertigineux, paisibles hauts de presque six mille mètres, cols sublimes où les hommes sont près des dieux.  Nous irons sur les traces de l’ethnologue français Corneille Jest, issu du Cnrs, ayant partagé il y a cinquante ans la vie des habitants et nous allons voir si quelque chose a changé ».

En 2021, Annick et Jean-Pierre y sont allés à nouveau. En quarante jours de marche : aucun touriste occidental rencontré, mais de belles rencontres dans ces villages perdus.

Dénommé le « pays caché » en raison de son enclavement, il regorge de cols d’altitude aux drapeaux à prières multicolores, des lacs aux teintes improbables, de sobres monastères et les sourires d’un peuple fortement imprégné de bouddhisme. La vie s’est adaptée au covid, simplement.

Entrée libre et ouverte à tous.

Nouvelle édition de la Tuque en fleurs autour des abeilles et de leurs bienfaits

La deuxième édition des floralies bessanaises « La Tuque en fleurs » aura lieu le samedi 26 mars, toute la journée en centre-ville, autour de la place de la Promenade.

Piloté par Annie Laguna, conseillère municipale chargée du cadre de vie citoyen, ce rendez-vous propose un grand marché aux fleurs, associé à de nombreuses animations, cette année teintée par l’apiculture.

En effet, le rendez-vous municipal va d’abord rassembler des pépiniéristes, horticulteurs et maraîchers.

A leurs côtés, des artisans, créateurs et la présence d’associations avec des animations pour les enfants et de la petite restauration. Les adeptes du troc de graines et de plants pourront aussi partager leur savoir-faire autour d’un stand consacré aux échanges.

Au-delà des variétés d’arbustes, plantes, fleurs, plants potagers et aromatiques qui vont rayonner sur la place, cette deuxième édition proposera un volet écologique avec la présence des stands de Project Rescue Ocean et Par amour des abeilles. Justement, l’apiculture sera au centre des échanges avec, notamment, une rencontre avec des apiculteurs, à 11h, dans la salle de la mairie.

 =>L’événement se tiendra toute la journée, de 9h à 17h, autour de la place de la Promenade et de la Mairie.

Pour tous renseignements complémentaires, contacter Annie Laguna au 06 11 20 24 35.

 

Cérémonie du 60e anniversaire du 19-Mars 1962 en hommage aux morts en Algérie

La traditionnelle cérémonie du 19-Mars, journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc, prendra une dimension toute particulière cette année, à l’occasion du soixantième anniversaire de cet événement célébré avec fidélité par la Fnaca, la Fédération nationale des anciens combattants d’Afrique du Nord.

La municipalité et le comité local de la Fnaca invitent la population à assister à la cérémonie qui se tiendra

ce samedi 19 mars, de la manière suivante :

à 17h, rassemblement des autorités et porte-drapeaux devant l’hôtel de ville, défilé jusqu’au monument du Souvenir (avenue de la Victoire), cérémonie avec dépôt de gerbes et remise de distinctions.

A l’issue de la cérémonie, le verre de l’amitié sera offert à tous dans la salle Raymond Devos du centre social municipal Claire Estournet.

A 90 ans, Manolo a passé le relais associatif et s’est vu honoré par la ville

Le 15 mars est un grand jour pour Manuel Rodriguez, appelé familièrement Manolo dans la localité.

En effet, le bénévole bessanais a fêté ses quatre-vingt-dix ans.

A cette occasion, le maire, Stéphane Pépin-Bonet et son adjoint à la vie associative, Eric Millan, sont allés lui rendre une jolie surprise à son domicile, en lien avec son épouse.

Au-delà de son symbolique anniversaire, il faut dire que Manolo a marqué la vie associative avec un engagement actif pendant plus de cinquante-cinq ans dans diverses associations : pétanque, club des jeunes, club taurin, Gaule bessanaise, retraités des travaux publics…

Avec la récente crise sanitaire, Manolo, toujours fidèlement soutenu par son épouse Sylviane, a mis un terme à cet engagement citoyen.

Au final, une page se tourne pour lui et pour Bessan.

Dernièrement, l’association des retraités des bâtiments et travaux publics, dans laquelle il était le président, a tenu son assemblée et le relais a été passé, non sans émotion, à Emmanuel Garcia, présent également pour lui souhaiter un bon anniversaire.

A quatre-vingt-dix ans, c’est le moment de lui souhaiter une bonne retraite associative bien méritée.

Le petit âne totem fait son carnaval à la crèche des Bambins de Bessan

Quelle belle surprise pour les enfants fréquentant la crèche des Bambins : il y a quelques jours, le petit âne totem de Bessan leur a fait une visite pour fêter carnaval.

Et quoi de mieux que l’emblème du village pour raconter aux enfants les légendes locales et l’esprit du folklore et des traditions. Employés et assistantes maternelles se sont mobilisés pour la circonstance.

Grâce à l’accord de la municipalité et de l’association des Amis de l’âne, gardienne des traditions, le célèbre quadrupède bessanais a été exposé, sous le regard émerveillé des tout-petits.

Grâce aux adultes de la structure, il a aussi pris vie, dansant presque comme le font évoluer les adolescents pendant la fête locale de la Saint-Laurent.

Cette animation entre dans le projet d’accueil, adapté à chaque enfant et organisé en étroite coopération avec les parents, pour favoriser le bien-être et l’épanouissement des bébés et enfants accueillis. 

Rappelons que la crèche reçoit les enfants du village âgés de dix semaines à quatre ans.

C’est l’Admr Hérault, association départementale, qui gère la structure pour le compte de la ville et du Ccas.

Du futsal à la halle départementale de sport avec le district de l’Hérault

Comme à son habitude pendant les vacances scolaires, la section « jeunes » de la commission des pratiques sportives du district de l’Hérault de football propose du futsal dans différentes communes du département. Dernièrement, dans une ambiance à la fois sportive et conviviale, c’est à Montpellier et à Bessan que se sont déroulés ces stages.

A Bessan, à la halle départementale de sport Jean-Louis Papin mise à disposition par la municipalité, les jeunes participants progressent au fil du temps, encadrés par les membres de la commission du district et les arbitres, sans oublier l’implication locale des dirigeants et bénévoles du club de l’AS Bessan football.

Ces formations, à la fois ludiques et pédagogiques, deviennent incontournables dans le calendrier de la saison du football d’animation. Il s’agit, avant tout, d’une excellente application pratique du football en salle, ainsi qu’une implication des joueurs et des éducateurs dans un contexte différent que celui habituel des rencontres sur les pelouses du département.

L’année Molière se poursuit avec de nombreux événements culturels

Il y a 400 ans, Jean-Baptiste Poquelin naissait à Paris. L’année 2022 demeure l’année où Molière se doit d’être dignement honoré.

Ce vénérable écrivain, comédien, fin-observateur de l’homme et de ses relations sociales, reste tellement moderne dans ses écrits. Deux associations locales, la bibliothèque Renée Petit et le Théâtre Illustré, ont décidé de le célébrer le samedi 19 mars.

En lien avec la ville et de nombreux partenaires, le programme des événements proposés à cette occasion est particulièrement prometteur.

D’abord, un marché aux livres se tiendra sur la place de la Promenade, de 10h à 17h, avec l’association « La foire aux bouquins » sur le thème de Molière, les femmes et le théâtre.

Ensuite, la salle des fêtes sera le théâtre d’une succession de moments culturels.

A 14h, le conférencier Denis Népipvoda proposera de découvrir Molière, le Languedoc et Pézenas.

A 15h30, Olivier Cabassut et Alain D’Amato présenteront et dédicaceront la bande dessinée « Molière, l’impromptu de Pézenas ».

A 18h30, le Théâtre Illustré de Bessan contera sur le thème des héroïnes de Molière, mêlant un hommage aux femmes et à l’auteur.

A 19h30, le verre de l’amitié viendra clôturer cette journée intitulée « Molière chez nous » riche en événements culturels divers et variés.

Pour tous renseignements complémentaires et sur les rendez-vous de dernière minute, il convient de consulter la page Facebook de la bibliothèque Renée Petit ou de contacter le 06 75 04 08 35.

De nouveaux ateliers pour favoriser les liens des familles sans mode de garde

Nouveauté bessanaise dans le monde de la petite enfance. Désormais, la mairie propose aux parents qui ont fait le choix d’un congé parental pour élever leur enfant ou qui n’utilisent pas les services de la crèche ou d’une assistante maternelle, de bénéficier d’ateliers de motricité dans la salle du même nom de l’école maternelle Georges Bégou.

Ainsi, tous les quatrièmes mercredis de chaque mois, de 9h45 à 11h15, les enfants concernés peuvent découvrir de nouvelles expériences avec du matériel adapté à leur âge.

Animé par Valérie Bachellez, éducatrice de jeunes enfants du Relai Petite Enfance d’Agde, ce moment est partagé avec des assistantes maternelles locales.

Les premiers rendez-vous proposés dans la vaste salle de l’école maternelle sont prometteurs. Les échanges sont productifs favorisant une émulation et de nouveaux liens entre enfants, mais aussi entre parents.

Le prochain atelier aura lieu le mercredi 23 mars prochain.

Pour tous renseignements complémentaires ou pour s’inscrire contacter :

Valérie Bachellez au 06 84 55 24 53.

 

Les tablettes tactiles se déploient progressivement à l’école élémentaire

Le programme municipal de numérisation de l’école élémentaire Victor Hugo vient de prendre une nouvelle dimension : les soixante-dix-huit tablettes numériques et leurs accessoires ont enfin été livrés.

Harold Eucar, enseignant et référent informatique de l’école élémentaire Victor Hugo, s’emploie à les mettre en route pour que les écoliers puissent se les approprier sans tarder.

Ces outils numériques font partis de l’univers des élèves. Ils vont contribuer à alimenter leur motivation pour les apprentissages, à leur concentration tout en modifiant leur regard sur le travail à fournir.

De nombreux projets sont déjà en cours comme la réalisation de films d’animations, journal de classe, créations d’histoires demandant de développer des compétences, en français notamment.

Par ailleurs, les applications installées vont permettre d’illustrer bon nombre d’enseignements, par exemple la notion de volume avec la 3D ou encore la géographie. Les expériences menées antérieurement montrent que l’école et le travail scolaire deviennent, comme les activités de loisirs, un lieu, un moment et une source de plaisir.

Cet investissement de la ville, d’un montant de 45.000 euros, a pu bénéficier d’une aide financière de l’Etat dans le cadre du plan de relance visant à réduire les inégalités scolaires et à lutter contre la fracture numérique.

Désormais, les élèves trouvent, ou retrouvent, le goût d’apprendre grâce à un outil adapté à leur génération et au monde dans lequel ils vivent.

Avec le centre de collecte éphémère, les Bessanais solidaires des Ukrainiens

Soucieuse de proposer localement un lieu de collecte pour venir en aide aux Ukrainiens, la municipalité a très vite réagi en ouvrant une partie de l’espace municipal Paul Ricard à cette fin.

Durant plusieurs jours, les élus se sont relayés pour accueillir les centaines de Bessanais solidaires en faveur de l’Ukraine et de ses habitants durement touchés par la guerre.

De manière éphémère, ce lieu rapidement agencé a permis de collecter des produits de toutes sortes : hygiène, vêtements, médicaments, alimentation pour bébés... Piloté par Marie-Laure Lledos, première adjointe au maire, il a favorisé le stockage et le tri de ces dons. A plusieurs reprises, un dépôt a été effectué en lien avec le centre mis en place au stade de Béziers.

Si le point de collecte est désormais fermé, les Bessanais souhaitant encore donner peuvent le faire

en contactant le 06 60 04 43 97 ou l’accueil de la mairie.

Les dons financiers sont désormais privilégiés auprès des associations traditionnelles.

Désormais, la municipalité recense les familles susceptibles d’accueillir des réfugiés ukrainiens. Déjà, une dizaine d’entre elles se sont faits connaître.

 

=> L’imprimé afin de se faire connaître pour accueillir des réfugiés est disponible sur simple demande en mairie. Tous renseignements peuvent être obtenus également au 06 60 04 43 97.

 

Nouvelle activité physique douce pour les plus de 60 ans à la salle Jules Ferry

Vous avez plus de 60 ans et vous avez envie de pratiquer une activité sportive ?

Venez essayer le nouvel atelier de gym douce – pilâtes le jeudi, de 13h30 à 14h30 à la salle de danse Jules ferry.

Au prix de 10 euros l’entrée, l’association Léo Lagrange vous accueille.

Pour tous renseignements complémentaires, contacter Johanne au 07 78 63 26 88 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Des changements et un départ en retraite au cabinet paramédical d’infirmières

Une mise à jour s’impose suite aux changements professionnels survenus dernièrement au cabinet paramédical de « L’A.BE.I.L » situé dans la Grand’rue, près de l’hôtel de ville.

Tout d’abord, il y a quelques mois, Diane Lacas a transmis son cabinet à Laëtitia Revol joignable au 06 89 61 12 40.

Ensuite, après 32 années auprès des patients bessanais, l’heure de la retraite a sonné pour Marie-José Roux.

C’est Vanessa Lotito qui assure sa succession et la continuité des soins. Pour la contacter : 06 19 44 49 30.

De son côté, Véronique Contassot a transmis son cabinet à Alice Vialle, joignable au 06 16 87 58 64.

Quant à Alexandra Zitouna et Naciyé Garcia, elles demeurent toujours au sein de l’établissement.

Bonne retraite à Marie-José Roux et bonne route et continuation à toute cette équipe.

 

Barber Yo : un nouveau visage capillaire au parc d’activités Héliopôle

Un nouveau visage économique a fait son apparition au parc d’activités Héliopôle, près de la sortie autoroutière de l’A9.

Depuis la mi-janvier, Barber Yo a ouvert ses portes au n°12 du mail de la Méditerranée, au cœur de la zone d’activités de la Capucière.

Barber Yo est particulièrement connu de la jeunesse et son offre capillaire demeure réputée.

En effet, Yoan Martinez a ouvert un salon de coiffure pour hommes associé à une activité de barbier, discipline dans laquelle ce jeune professionnel a participé à des concours ou meetings spécialisés.

Le salon est ouvert uniquement sur rendez-vous, du lundi au samedi. Contact : 06 75 24 80 48.

Le conseil citoyen participatif souhaite relancer la fête de la musique

Le conseil citoyen participatif, à travers son groupe de travail autour des thèmes de la culture et du patrimoine, souhaite relancer la fête de la musique le 21 juin prochain.

A cette occasion, une grande scène ouverte pourrait mettre en avant les talents musicaux souhaitant y participer. Le parvis de la salle des fêtes et la place de la Promenade seraient l’épicentre de l’événement.

Associations musicales locales, amateurs, chanteurs, musiciens, chorales et tout autre artiste en herbe intéressés sont invités à contacter les deux conseillers citoyens, pilotes de ce projet.

Pour toute question ou inscription, les délais ont été fixés au 30 mars.

Contact : Richard Garcia au 06 13 92 04 19 ou Dominique Coll au 06 34 42 41 89.

La classe 1952 prépare une grande fête pour dignement honorer ses 70 ans

Dernièrement, le bureau de la classe 1952 s’est à nouveau réuni pour préparer ce grand jour : la fête de ses 70 ans !  Le groupe de fidèles copains s’est reconstitué pour fixer les modalités d’une journée prévue :

le dimanche 31 juillet, à 12h30.

Ces copains espèrent que toutes celles et tous ceux nés en 1952 se joindront à eux en s’inscrivant auprès de :

Gilbert Martin (06 15 24 42 07),

Roger Pénas (06 13 08 65 40),

Nelly Pérez (06 81 17 85 78)

Joëlle Villaplana-Millan (06 22 85 72 07).