Bessan

En attendant les échanges des jumelages, découvrons Bessans la savoyarde

Après Remich, perle de la Moselle luxembourgeoise, partons à la découverte du petit village savoyard de Bessans, également jumelé avec Bessan… l’héraultaise et la méridionale.

Bessans est un village de haute altitude comportant 400 habitants environ où se conjuguent influences savoyardes et piémontaises. C’est un vaste territoire à la nature préservée et riche de ses traditions agricoles.

Une vallée principale proposant un large plateau, des vallées adjacentes ou suspendues et dont la position limitrophe avec le Parc National de la Vanoise garantit une grande richesse de faune et flore. L’hiver, ski de fond, skating, raquettes, permettent d’évoluer dans ce cadre exceptionnel.

Un riche patrimoine jalonne le territoire au fil des sentiers et des hameaux, avec de nombreuses chapelles et plus encore d’oratoires. Les jours de fête, notamment le 15 août, les costumes traditionnels féminins éclatent de couleurs et de matières chatoyantes qui étonnent les nouveaux venus.

Le développement d’un tourisme fidélisé permet à ceux qui viennent à Bessans de bénéficier d’un accueil familial et personnalisé.

Pour mieux le découvrir, consulter le site internet de la ville : www.mairie-bessans.fr. Contact de l’office de tourisme : 04 79 05 96 52.

Le billet bimestriel de Génération Bessan par Angel Millan, adjoint au maire

Tous les deux mois, un élu de la municipalité présente un billet dans le journal d’informations municipales. Aujourd’hui, Angel Millan, adjoint au maire chargé des travaux, réseaux, voiries et sécurité routière.

 

Dans ce contexte difficile, nous n’avons plus la possibilité de vous rencontrer comme nous le faisions habituellement pour évoquer avec vous les travaux en cours, l’amélioration de notre cadre de vie, l’embellissement du village. Tout ce qui fait notre quotidien plus pratique, nos activités plus riches et nombreuses. Malgré la pandémie qui frappe notre pays et notre monde, il faut continuer à avancer, construire nos infrastructures et renouveler nos réseaux et voiries.

Les travaux en cours sur la voirie vont permettre, dès le premier semestre sur une partie du village, le raccordement à la fibre optique. Si cela occasionne bien des nuisances, il faut être patient, c’est le prix du progrès. Dans un même temps sur la partie Ouest de Bessan, la société Enedis va entreprendre l’enfouissement de la ligne aérienne qui traverse la ville, pour plus de sécurité, pour un service plus efficace et un embellissement de l’espace public.

Gérer c’est anticiper l’avenir et notre cimetière en fait partie. Il vient d’être agrandi pour pouvoir proposer plus d’espaces libres, de nouvelles concessions dans la continuité de l’ancien et en parallèle, il a été entrepris la réfection des allées du cimetière vieux. Centre social, vestiaires du stade municipal, espace Baldy… autant d’autres dossiers qui vont éclore en 2021. Cette liste n’est pas exhaustive et je profite de cette libre expression pour mettre en avant tous les travaux du quotidien réalisés par l’équipe des services techniques de la commune.

Ils rendent Bessan plus sûr, plus confortable et plus propre. En attendant de vous retrouver bientôt, prenez soin de vous et gardons ensemble l’espoir en des jours meilleurs.

 

De nouvelles tenues sportives pour l’activité Vtt du collège Victor Hugo


Les collégiens bessanais de Victor Hugo ont la chance de pouvoir profiter de nombreuses activités ludiques et sportives extra-scolaires, rattachées à l’établissement. Ainsi, chaque année, les élèves peuvent s’inscrire à l’association sportive du collège proposant un large éventail de thèmes comme le badminton, chorale, vélo tout terrain, club astronomie, gymnastique, club lave, crossfit, ping-pong….

L’as du collège a pour objectif de proposer des moments fédérateurs entre élèves, pilotés par leurs différents professeurs. Des instants conviviaux mais aussi sources de partage et de cohésion. Tous les mercredis, de 13h30 à 16h30, il est une de ces activités qui se voit sur les routes et chemins du village. Les jeunes de la section vtt parcourent les sentiers autour de Bessan.

Au programme : des randonnées, des petits parcours techniques, quelques descentes amusantes et pleines de sensations. Dernièrement, ils étaient fiers de porter leur nouveau maillot, réalisé grâce à de sympathiques sponsors locaux.

Un confort et une visibilité supplémentaires pour progresser en s’amusant, à son rythme.

Il parait que l’on n’imagine pas où on peut passer avec un vélo !

Le salon de coiffure Loma soutient l’opération des sacs solidaires étudiants

Apporter du réconfort aux étudiants dans une période embrouillée pour eux.

Le contexte sanitaire rend leur travail complexe et des situations sociales se font de plus en plus sensibles. Pour améliorer leur quotidien, un groupe de bénévoles s’est formé dans l’Hérault et il a véritablement essaimé un grand élan de solidarité et de générosité.

Sur le même principe des boites à chaussures solidaires pour les sans domicile fixe lors des fêtes de Noël, les héraultais sont invités à préparer des sacs (à dos ou autres) qui seront distribués ensuite aux étudiants de Montpellier et de Béziers. A l’intérieur : denrées alimentaires, produits d'hygiène, tickets resto, fournitures scolaires, diverses douceurs…

Le pari est réussi et l’action est généralisée dans l’ensemble du département. A Bessan, Ghislain Desvignes, patron du salon de coiffure Loma dans la Grand’rue, a tout de suite senti la nécessité de participer à cette opération.

Le maire lui a apporté sa propre contribution et de nombreux bessanais lui ont emboité le pas.

 

La mise en place du permis de louer se prépare pour l’automne

 

Dans le cadre de la requalification du bâti ancien du centre-ville, un nouvel outil sera mis en place, à compter de septembre prochain, afin de mieux lutter contre les logements locatifs dégradés. Ce dispositif d’autorisation préalable à la mise en location du logement dit « permis de louer » est porté par la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée.

Ce dispositif s’appliquera sur le périmètre du centre ancien. A compter de cette date, pour la mise en location d’un logement, une autorisation de louer devra être demandée auprès du service Habitat de l’agglomération, lequel sera en lien étroit avec la municipalité. L’autorisation sera octroyée si le technicien constate, lors de sa visite, que le logement est « décent » c’est-à-dire qu'il respecte les normes d’habitabilité.

Pour accompagner à la réalisation de travaux qui seraient nécessaires dans un logement, les propriétaires bailleurs pourront solliciter des subventions dans le cadre de l’opération Objectif Rénov. Il est à signaler que si la demande n’est pas faite ou si le logement est loué malgré un refus d'autorisation de louer, le propriétaire est passible d’amendes préfectorales.

Renseignements au 04 67 21 31 30.

Des couches lavables pour les petits bambins de la crèche municipale

La crèche municipale « Les Bambins de Bessan », lauréate du label « écolo-crèche » depuis 2019, poursuit les initiatives écologiques… et pas des moindres ! La réduction des déchets faisant partie intégrante de son projet, elle se prépare désormais à l’utilisation de couches lavables.

A cette fin, elle mène actuellement une phase de réflexion et de test afin de sélectionner un modèle qui corresponde aux âges des enfants, qui soit facile à manipuler pour le personnel et les parents et qui soit durable (supportant les lavages à des températures élevées et des séchages au sèche-linge répétés).

Le confort des enfants n’est bien entendu pas oublié puisque le modèle devra être confectionné dans une matière agréable du coton bio par exemple. Cette démarche a été très bien accueillie par les familles et pleinement soutenue par la municipalité. A suivre…

La base de loisirs de la Guinguette se prépare à la prochaine saison estivale

C’est le lieu touristique privilégié de Bessan, sur les bords du fleuve Hérault, au cœur d’un havre de paix fluvial devenu une référence depuis plus de vingt ans d’activités diverses. La base de loisirs municipale de la Guinguette demeure un fleuron touristique avec sa traditionnelle ouverture estivale, chaque année du 1er juin au 30 septembre.

Sur place, près des barges qui seront installées par les services techniques municipaux, se côtoient chaque été les amoureux d’activités nautiques avec la base purement sportive « Bessan Aventure » et les gourmets, autour d’une bonne table gastronomique pilotée par Pierre Valette, dans le cadre d’une gérance octroyée par la municipalité.

Si la saison est encore lointaine (en termes de calendrier mais aussi de conditions sanitaires encore inconnues), la base de loisirs est aux petits soins des élus. Ces derniers ont récemment engagé des travaux permettant notamment la création d’un sanitaire adapté pour les personnes à mobilité réduite. L’entrée a aussi été améliorée pour faciliter le confort des personnes handicapées ou des familles avec des poussettes.

Confiante en l’avenir estival, la municipalité met tout en œuvre pour une traditionnelle ouverture en juin. Il se murmure également une mise en beauté de dernière minute avec une fresque sur le transformateur de la Guinguette, rappelons-le une ancienne station de pompage des eaux.

Ces évolutions régulières vont vivre le site qui s’ancre, au fil du temps, dans l’identité bessanaise.

Un hibou grand-duc factice pour éloigner les pigeons du centre-ville


Avec sa tête rotative et ses yeux réfléchissants, le hibou grand-duc factice est, à l’origine, un système astucieux et décoratif pour lutter contre les nuisances visuelles et olfactives des oiseaux marins sur le littoral. André Albertos, élu chargé de la propreté, ayant eu l’écho d’une efficience reconnue en bord de mer face aux goélands, a eu l’idée d’utiliser le système à d’autres fins.

En effet, comme tous les centres-villes, Bessan est régulièrement affecté par la prolifération des pigeons et, surtout, des fientes désagréables retrouvées au sol de certaines rues ou quartiers. Et pourquoi pas essayer la productivité du grand-duc sur les toits bessanais ? C’est chose faites avec l’installation récente de deux hiboux, avec l’espoir que l’effaroucheur de bord de mer soit efficace contre les pigeons.  

Une occasion supplémentaire pour la municipalité de rappeler les obligations des propriétaires de maisons inhabitées en centre-ville. Ils sont invités à bien vérifier l’état de leur toiture et de leurs ouvertures car une fenêtre ouverte ou un toit abimé laisse facilement des pigeons se multiplier.

Il est aussi rappelé qu’il est strictement interdit de nourrir les volatiles. De ce côté-là, le hibou n’aucun besoin particulier !

Un parking provisoire créé à l’espace des Peupliers pendant les travaux

L’espace municipal Louis Baldy, grand parc de stationnement du centre-ville de Bessan depuis de nombreuses années, nécessitait un aménagement digne de ce nom. Placé à l’entrée de ville côté route de Marseillan, il permet de relier la maison de retraite, les jardins familiaux, le boulodrome et la place de la Promenade. Vétuste, la municipalité a lancé sa requalification il y a quelques jours à peine.

Depuis ce lundi 15 mars, les entreprises choisies pour réaliser les travaux s’activent à la mise en place du chantier qui devrait durer plusieurs mois. Pas moins de 304 places de stationnement seront créées avec des aménagements urbains nécessaires au confort des utilisateurs : piste piétonne, éclairage… En attendant sa réalisation, il était indispensable de proposer une solution pour bien stationner.

Ainsi, de manière provisoire, près de 150 places de stationnement ont été aménagées à l’espace de loisirs des Peupliers Victor Goudou. Les services techniques ont réalisé cet aménagement en un temps record pour faciliter l’accès aux services et commerces du centre-ville, et permettre aussi aux riverains de pouvoir garer leurs véhicules en toute sécurité.

Place désormais aux travaux avec une fin en juillet.

Guillaume Carminati propose les services de sa nouvelle entreprise d’électricité


Depuis octobre dernier, Guillaume Carminati, jeune Bessanais bien connu dans la localité, a créé une entreprise d’électricité générale à Bessan. Basée au n°6 de la rue du Puech Méjà, l’entreprise assure des travaux dans le neuf ou dans la rénovation.

La climatisation entre aussi dans le champ de ses compétences.

N’hésitez-pas à faire appel à Guillaume Carminati pour un devis ou pour tout conseil.

Il est joignable en composant le 06 47 63 20 98 ou, par courriel, à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Les futurs vestiaires du stade municipal Francis Casalta se dévoilent

Deux projets touchant le stade municipal Francis Casalta ont été récemment adoptés par les élus en séance du conseil municipal.

Il y a, d’abord, celui de la création de nouveaux vestiaires, car les locaux existants ne répondent plus aux différentes normes des fédérations sportives ni à celles d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite et aux économies d’énergies.

Afin de répondre aux besoins grandissants des utilisateurs de l’Asb Football, de nouveaux locaux sont désormais programmés. Accompagnés pat Philippe Ferrières, architecte, les élus ont planché sur le projet qui vient d’être récemment dévoilé. Angel Millan, Eric Millan et David Pourrat entourent le maire dans cette initiative qui va faire prendre une nouvelle dimension aux lieux.

Des subventions après de l’Etat, de la région Occitanie et du département de l’Hérault ont été sollicitées lors de la séance du conseil qui s’est également penchée sur la rénovation énergétique de l’éclairage du terrain d’honneur.

Des subventions ont aussi été sollicitées sur ce second projet, indispensable pour le confort des sportifs et les économies sur la facture électrique.

 

La cave coopérative se modernise avec la création d’une boutique en ligne


On a tous un penchant pour le rosé de Bessan !

Ce slogan est celui de la cave coopérative locale, présidée par David Civale et dirigée par Delphine Berruezo.

La crise sanitaire a des conséquences pour les viticulteurs. Les ventes ont été perturbées par les confinements successifs. Il est nécessaire de les soutenir, d’autant qu’ils ne manquent pas d’actions modernes et novatrices.

Après sa création en 1938, la coopérative locale s’est naturellement orientée vers la vinification de vins rosés. Aujourd’hui, elle regroupe 100 vignerons, cultivant 670 hectares de vignes pour une production moyenne de 45.000 hectolitres. Forte de son savoir-faire et de sa réputation, elle continue cette activité, mais s’est aussi diversifiée avec l’élaboration de vins de cépages et tout récemment de vins biologiques.

Les investissements sont permanents afin de pouvoir travailler avec du matériel de pointe et assurer la qualité des vins encore et toujours. Le caveau a été également refait pour accueillir le public attentif aux produits, dans la tradition de la coopérative mais aussi toujours innovants afin de réserver des surprises aux clients qui lui fait confiance.

Les vins élaborés sont des vins de Pays de Bessan, issus d’assemblages de cépages locaux, et des vins de Pays d’Oc, vinifiés en mono cépages ou en assemblages. Les premières médailles viennent de tomber dans les concours agricoles auxquels elle participe annuellement. Pour les déguster, le caveau est ouvert tous les jours sauf le dimanche, sachant qu’il est désormais possible de les commander en ligne.

En effet, grande nouveauté de ce début d’année 2021, un site marchand « e. commerce » en ligne vient d’être mis en place. Réalisée par la société « Ma Com 360 » basée à Montagnac, la boutique en ligne est accessible via le site : www.lerosedebessan.shop.

Pour tous renseignements sur les horaires du caveau ou les différents produits,

contacter également le 04 67 09 02 63.

« La période que nous vivons nous oblige à nous recentrer sur l’essentiel »


Entretien avec Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan et vice-président de l’agglomération Hérault Méditerranée. Première partie de ces « questions – réponses » après une première année de mandat.

 

Dans un mois, le 15 mars prochain, déjà une année d’actions pour l’équipe municipale. Que retenez-vous de cette première année durement marquée par la crise sanitaire ?

Effectivement, quelle année ! Ce n’est pas le meilleur démarrage pour un mandat municipal. Même sans concurrents, nous avons mené une campagne électorale énergique et courageuse, forte d’une vraie vision pour l’avenir de Bessan. Deux jours seulement après notre élection, le premier confinement a débuté. Avec la crise sanitaire, nous n’avons pu réellement entamer notre tâche qu’après notre installation officielle à la fin du mois de mai.

 

Comment se passe la gestion quotidienne face à la pandémie de Coronavirus Covid-19 ?

Avec les élus et les personnels, nous sommes en première ligne. Nous nous adaptons en permanence et nous œuvrons pour tous. Je ne peux ici détailler toutes les décisions prises tant elles sont nombreuses. Mobilisés, nous veillons à ne laisser personne au bord du chemin car les angoisses sont pesantes. Nous accompagnons les nécessités médicales, scolaires, économiques, sociales, associatives… Malgré les difficultés, je crois pouvoir dire que nous y arrivons, en restant optimisme. Même si ce n’est pas tous les jours facile.

 

Quelle est la plus grande difficulté à gérer selon vous ?

Il ne s’agit pas du manque de moyens ou de temps. S’ils sont bien réels, ces problèmes ne sont rien par rapport à l’absence de proximité avec les habitants. La vie bessanaise est traditionnellement active avec ses rencontres associatives, ses réunions publiques, ses rendez-vous. Aujourd’hui, il est évidemment difficile de partager ces moments, souvent conviviaux. Cela me manque réellement et j’ai hâte qu’ils reprennent, en toute sécurité sanitaire.

 

Votre action n’est pas uniquement centrée autour de la crise sanitaire ?

Tout en anticipant les effets de la crise, nous avons finalisé les dossiers qui étaient en cours et lancé les nouveaux projets. Notre énergie est entière pour permettre à Bessan d’avancer sereinement. Nous ne devons pas arrêter le rythme de la vie municipale et des investissements : il en va de la vitalité du village ! Ralentir la cadence aurait de terribles répercussions sociales et économiques. Nous sommes en perpétuel mouvement dans le respect de nos moyens et de notre capacité budgétaire.

 

Quels dossiers de l’année écoulée mettez-vous en avant ?

Ils sont nombreux. Je citerai la fin d’aménagement de la place de la Promenade, le maintien de nos traditions malgré l’annulation de la fête locale, le soutien permanent au monde économique, la première année pleine de gestion de la nouvelle école maternelle, la restructuration de la police municipale, le maintien des subventions aux associations, la constitution du conseil citoyen participatif, la continuité du service rendu au public, les travaux de voirie dont les chemins de la Renga et des Rompudes, la défense des espaces naturels, l’extension du cimetière, l’embellissement remarqué du centre-ville, l’ouverture de Gigamed, le volet écologique et durable de nombreuses actions, la signature du contrat Bourg Centre avec la région Occitanie…

 

Justement les partenaires de Bessan semblent soutenir vos initiatives. Vous avez d’ailleurs pris de nouvelles fonctions à l’agglomération.

Nous respectons nos partenaires (Etat, région, département, agglo…) et, en retour, nos partenaires soutiennent nos projets. Car nos projets sont, avant toute autre considération, bénéfiques pour Bessan. C’est notre force. A l’agglo, j’ai reçu la délégation des finances et de l’administration générale. De nouvelles missions impliquant du sérieux et de la rigueur. Je commence à bien prendre mon rythme, en confiance avec le président de l’agglo et mes collègues maires. En toute humilité, cela contribue au rayonnement de Bessan.

 

=> La suite de cet entretien dans un prochain article.

Une balade occitane dans les rues du centre historique de Bessan

Le jeudi 18 mars, à 14h30, à l’invitation du centre communal d’action sociale de Bessan, le Duo d’Aquí, avec l’artiste occitan Joanda et la comédienne Maud Curassier, mettra en lumière l’histoire et le patrimoine occitan.

Un spectacle de rue, en plein air, qui va guider les visiteurs dans les rues millénaires de Bessan autour de tableaux inattendus.

Cette action, financée par la conférence des financeurs de la prévention de la perte d'autonomie du département, a pour but d’accueillir les personnes de 60 ans et plus, grâce à un spectacle adapté (pauses régulières, lieux pour s'assoir).

Il permettra d’y découvrir le Duo d’Aquí, l’incroyable philosophie des troubadours de la région, les sages secrets des cathares occitans, le faste du plus grand vignoble du monde, les légendes des animaux totémiques héraultais, la belle richesse du patrimoine bâti, les marques de la langue occitane, l’intimité des histoires locales…

Ce rendez-vous proposé par Occitana Prod, structure d’ingénierie culturelle, permettra de (re)découvrir le patrimoine du village lors de cette balade à thème, entre chansons et saynètes à la découverte des richesses patrimoniales tout en étant bercé par la musique occitane.

 

è Inscriptions préalables au 06 22 44 26 99. Durée : 1h15 environ au départ de l’hôtel de ville.

Libérer la parole des enfants victimes de violences avec la « boite papillons »

Tous les ans, plus de 700.000 enfants sont cassés, abîmés par le harcèlement scolaire et un enfant meurt tous les quatre jours sous les coups de ses parents. Triste réalité.

La majorité de ces victimes se réfugie dans le silence. L’association « Les Papillons » entend lutter contre ces violences. Ainsi, elle déploie les « boîtes aux lettres Papillons » dans les écoles, les collèges, les clubs de sport et autres infrastructures.

L’objectif principal est d’aider les enfants à libérer leur parole des maltraitances dont ils sont victimes (racket, violences verbales, violences physiques, harcèlement...). Céline Sanchez, adjointe au maire chargée des affaires scolaires et de la jeunesse, a été contactée par Corinne Cambon, référente de l’association pour le département de l’Hérault. Elle n’a pas hésité un instant pour faire en sorte que Bessan signe une convention de partenariat afin d’installer très prochainement une de ces boîtes dans le village.

Ce sera chose faites dans quelques semaines et il s’agira de la première boite de ce type installée dans le département de l’Hérault… avec pour ambition de rayonner dans d’autres villes et villages.

Cette action a pour but d’aider les jeunes victimes à obtenir l’aide nécessaire pour sortir de leurs cauchemars et retrouver le goût de la vie. Pour en savoir plus ou devenir membre de cette association nationale, consulter le site internet : www.associationlespapillons.org.

 

Après l’acquisition de son ancienne usine, Paul Ricard sera honoré

Une page s’est tournée. En décembre dernier, la mairie est devenue officiellement propriétaire de l’ancien centre d’élaboration du groupe Pernod Ricard France. L’acte de vente de cette friche industrielle a été signé entre le maire, Stéphane Pépin-Bonet et le dernier directeur du site, Patrick Guidici. Un investissement d’un 1.100.000 euros, financé par la commune.

Le site de 16.000 m² n’est plus utilisé par la société Ricard depuis deux ans, suite à la délocalisation de l’activité à Thuir. Après le départ des machines de production en 2018, la dépollution a été réalisée. Désormais propriétaire, la municipalité a pour projet de transformer les lieux en salle polyvalente, locaux associatifs mais aussi un projet culturel, de loisirs et tiers-lieu dont les contours sont encore à définir.

Si, sur le papier, le projet n’est pas ficelé, il fera l’objet d’une large participation des habitants. La seule certitude, c’est que le site prendra le nom de Paul Ricard. Rappelons que l’usine, une ancienne distillerie à l’origine, avait été achetée en 1958 par Paul Ricard lui-même. Il y aménagea un centre d’élaboration unique au monde, dont les Bessanais étaient très fiers.

Le calendrier va s’affiner au fil des mois. Des études de faisabilité sont prévues dès 2021. Il sera nécessaire pour la municipalité d’être active et de mobiliser à ses côtés les traditionnels partenaires institutionnels (Etat, région, département, agglo…) sur un projet réaliste. Dans tous les cas, le portrait de Paul Ricard retrouvé sur les lieux y retrouvera sa juste place.

 

La lutte contre la cabanisation s’intensifie en lien avec les services de l’Etat


Le département de l’Hérault est fortement concerné par le phénomène de cabanisation qui revêt des enjeux multiples : sociaux, d’hygiène et de salubrité, de sécurité, environnementaux mais aussi économiques.

Une charte départementale de lutte contre la cabanisation a été signée entre la préfecture de l’Hérault, le parquet et 43 communes dont Bessan.

Cette charte vise à renforcer la répression des infractions et de meilleurs échanges sur le sujet. Si les résultats sont visibles avec la stabilisation de la cabanisation sur le littoral, le phénomène demeure prégnant avec une tendance à se développer sur les communes de l’arrière-pays. Sous l’impulsion de la Direction départementale des territoires et de la mer (Ddtm) de nouveaux outils se mettent en place.

Ils permettent de gagner encore en efficacité dans la détection et le traitement des infractions. Un outil dématérialisé interactif dénommé Lucca (pour lutte contre la cabanisation) est en cours de déploiement et la mairie de Bessan a été choisie pour être commune test avec Servian, Mauguio, Villeneuve les Maguelonne, Vic la Gardiole...

Il va permettre d’améliorer la communication institutionnelle et de sécuriser la rédaction des actes de procédure.

Sécurité, jeunesse et sports pour la suite des décisions du conseil municipal

Suite des décisions récemment prises par le conseil municipal, réuni sous la présidence de Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan. Pour la première réunion de l’année, de nombreux sujets ont été traités, tous adoptés à l’unanimité.

 

  • Plan communal de sauvegarde

La révision du plan communal de sauvegarde (Pcs) a été validée. Un Pcs détermine, en fonction des risques, les mesures immédiates de sauvegarde à mettre en place pour protéger les personnes. Plusieurs risques majeurs touchent Bessan : les crues de l’Hérault, les feux de forêt et le transport de matières dangereuses sur l’autoroute. La mise à jour fera l’objet d’une prochaine communication publique.

 

  • Stade Casalta

Deux projets touchant le stade Francis Casalta ont été adoptés par les élus. D’abord celui de la création de nouveaux vestiaires, ceux existants ne répondant plus aux normes des fédérations sportives ni à celles d’accessibilité et d’économies d’énergies. Des subventions ont été sollicitées en ce sens, de même que pour la rénovation énergétique de l’éclairage du terrain d’honneur.

 

  • Papillons

La ville a décidé d’adhérer à l’association nationale « Les Papillons ». Cette association vise à libérer la parole des enfants victimes de maltraitance, de violences, d’harcèlement scolaire ou encore de racket. Au moyen d’une boite aux lettres placée au groupe scolaire Victor Hugo, les enfants pourront parler sereinement et des solutions pourront être trouvées en lien avec des professionnels.

 

  • Façades

Des modifications ont été apportées au règlement des aides communales pour la réfection des façades. Le principal changement est la possibilité désormais offerte à l’agglomération et à la ville de pouvoir verser des avances de 50% sur les subventions attribuées aux propriétaires concernés. Sans cette avance, ces propriétaires n’ont souvent pas les moyens de démarrer les travaux.

 

  • Convention Apicité

Suite à la récente attribution du label « Apicité », le conseil municipal a décidé d’adhérer à l’union nationale de l’apiculture française (Unaf). Il s’agit d’un prolongement des actions engagées depuis quelques années par la municipalité afin d’améliorer l’environnement, la biodiversité et l’habitat des pollinisateurs sur la totalité du territoire de la commune.

 

  • Observatoire fiscal

Afin d’optimiser ses ressources fiscales sans augmenter les taux des taxes foncières, mais aussi pour garantir une meilleure équité fiscale de tous les contribuables, les élus ont adopté une convention avec l’agglomération afin de bénéficier de l’expertise de l’observatoire fiscal. Cette prestation de services permettra aux agents de l’observatoire d’intervenir à Bessan, en lien avec les services municipaux.

Des offres d’emplois pour les Bessanais avec la maison du travail saisonnier

La Maison du travail saisonnier (Mts), service de la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, est un lieu d’accueil, d’orientation et d’accompagnement pour les travailleurs et les employeurs saisonniers.

Véritable « acteur ressources » de la saison, la Mts s’attache à promouvoir l’emploi auprès de la population lors du pic d’activité saisonnière, en étroite collaboration avec les mairies, le pôle emploi et la mission locale d’insertion.

Elle propose aussi des services comme la formation (en lien avec les centres de formation locaux), le logement saisonnier, le transport, l’information sur les conditions de travail (droit du travail), la santé et la prévention des risques professionnels.

En vue de la prochaine saison estivale, les employeurs contactent la Maison du travail saisonnier, laquelle assure ensuite le relais entre les différentes offres et les demandes.

En lien avec la cellule emploi de la mairie de Bessan, ce service viendra rencontrer les personnes en recherche d’emploi (saisonniers, étudiants, retraités…) à travers une permanence le mardi 16 mars prochain, de 9h à 12h, en mairie, salle du conseil municipal. Il s’agira de rendez-vous personnalisés afin de proposer des offres correspondant aux différents profils.

Les personnes en recherche d’emploi devront se munir d’un cv à jour.

 

=> Pour prendre rendez-vous, contacter le 04 67 32 82 80,

du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30, à partir du 1er mars.

Ces prises de rendez-vous sont obligatoires pour permettre d’organiser au mieux l’accueil en mairie en raison des conditions sanitaires.

Le temps des travaux pour l’aménagement de l’espace Louis Baldy


De nombreuses perturbations sont à venir dès le lundi 8 mars et pour quelques mois en centre-ville. Le temps des travaux est venu pour l’aménagement de l’espace Louis Baldy, parking existant depuis de nombreuses années sur la route de Marseillan. Jamais amélioré, il va se refaire une beauté et affirmer encore plus son utilité quotidienne.

L’espace Louis Baldy contribue au dynamisme du centre-ville et, notamment, au stationnement du centre historique entre le boulodrome des Peupliers, la place de la Promenade, les jardins familiaux et la maison de retraite. Un point stratégique, en entrée de ville, pour les commerces et les services de la localité que la municipalité se devait d’améliorer.

Le chantier ne va pas consister qu’en la requalification de l’espace de stationnement. Si plus de 300 places seront mieux matérialisées, les travaux vont permettre également la pose de sols drainant, l’intégration de l’éclairage public, la création d’un mail piétonnier entre la maison de retraite et le centre-ville et la végétalisation de l’ensemble… pour un montant de 695.000 euros.

Pour la mairie, ces travaux demeurent essentiels et viennent en complément de la requalification déjà engagée avec la réhabilitation de la Promenade et, prochainement, de la Grand’rue.

Pendant la durée du chantier, estimé jusqu’en juillet, la ville ouvrira l’espace des Peupliers pour faciliter le stationnement des véhicules et favoriser la fréquentation du centre-ville.