Bessan

La cave coopérative et son fameux rosé de Bessan toujours fidèles à Vinocap


Pour la seconde année en raison du contexte sanitaire, Vinocap, le plus grand salon des vins du Sud, s’est tenu sur les quais du Cap d’Agde à l’occasion de la fête nationale. Sous l’égide de la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, et durant trois jours, les vins du Languedoc ont été au centre de l’actualité.

Il y a eu foule pour l’inauguration officielle, moment privilégié pour les vignerons pour proposer leurs vins aux Agathois, aux habitants du territoire et aux touristes.

Comme à l’habitude, c’est le président de l’agglo, Gilles D’Ettore, qui a ouvert cet événement, en présence de nombreuses personnalités dont le sous-préfet et le maire de Bessan. Le terroir bessanais était bien présent lors de ce rendez-vous, véritable vitrine du territoire intercommunal. Dès l’ouverture, le stand de la cave coopérative « Le Rosé de Bessan » a séduit le plus grand nombre, vu l’affluence auprès des responsables de la cave coopérative, tous mobilisés autour de David Civale et Delphine Berruezo.

Les officiels n’ont pas manqué d’y faire une halte appréciée (et conviviale !).

Sur place, les élus dont le maire, le président de l’agglo, le sous-préfet, les représentants de la région et du département et les maires ont eu l’occasion de partager les vins du terroir local.

Ce rendez-vous a été l’occasion de mettre en valeur le travail des viticulteurs bessanais, qui méritent amplement les médailles obtenues chaque année, d’autant plus dans un contexte compliqué entre crise sanitaire et conséquences du gel d’avril.

La cérémonie du 14 juillet rend hommage aux sapeurs-pompiers bessanais

C’est devenu une tradition dans la tradition. A l’occasion de la cérémonie municipale du 14 juillet, les sapeurs-pompiers sont mis à l’honneur.

Présidée par le maire, Stéphane Pépin-Bonet, elle a été suivie par de nombreux habitants en présence des anciens combattants, porte-drapeaux, véhicules militaires, batterie fanfare… En respect des règles sanitaires du moment, le dépôt de gerbe aux pieds de la statue de la République a ouvert le moment solennel.

Après l’intervention du premier magistrat, mêlant origines de la fête nationale et contexte sanitaire, des remises de médailles et de grades ont été effectuées aux hommes du feu de la caserne de Bessan. Une médaille d’argent a été décernée à Alain Araguas pour vingt années de service et de bronze à Daniel Luna pour quinze années. Ensuite, le grade d’adjudant a été remis à Christophe Manceau, celui de sergent à Max Roques et celui de caporal à Victor Pauillac, Martial Maurel et Julien Roth.

Sous les applaudissements, ils ont été chaleureusement félicités avant que le public ne partage le verre de l’amitié sur la place de la Promenade adaptée à la distanciation. C’est toujours sous le signe des hommes du feu que la cérémonie s’est terminée devant l’hôtel de ville, puisque la batterie fanfare des sapeurs-pompiers de l’Hérault, toujours fidèle, a joué plusieurs morceaux. Et une occasion pour le maire de rappeler que la première pierre de la nouvelle caserne serait posée à la rentrée.

La fête nationale très populaire malgré un temps maussade et le contexte sanitaire

  

La période sanitaire et le mauvais temps, en particulier le fort vent, n’auront pas aidé la bonne organisation de la fête nationale à Bessan.

Malgré ce contexte inédit à la mi-juillet, la mairie et le comité des fêtes ont proposé et réussi l’ensemble des animations prévues et le public est venu en nombre. A nouveau, l’esprit très villageois de toutes les réjouissances a permis d’allier traditions et convivialité.

Côté traditions, la danse du soufflet a rassemblé toutes les générations avec une quarantaine d’enfants autour de Chrystelle, Jérôme et de la peña bessanaise dont c’était la première participation à la « boufasie ».

Le feu d’artifice en musique a pu être tiré, le vent se calmant au bon moment.

Loto, jeux pour enfant avec la Contrefaçon Rugby, bal et manège ont complété l’offre festive.

Côté officiel, le maire et la municipalité ont présidé la cérémonie de la fête nationale regroupant beaucoup de monde, masqués et respectant les consignes.

Les pompiers locaux ont été mis à l’honneur lors d’un moment solennel regroupant porte-drapeaux, batterie fanfare, véhicules militaires…

Au final, le comité des fêtes a pleinement réussi son pari proposant une soirée dansante en respect des règles sanitaires.

 

Croix-Rouge Française : Massage cardiaque et défibrillateur

En lien avec la mairie de Bessan, l’antenne locale de la Croix-Rouge Française d’Agde propose une nouvelle session d’initiations aux premiers secours le samedi 26 juin, en plein air et en respect des règles sanitaires sur la place de la Promenade, particulièrement bien adaptée à cet événement.

L’objectif des bénévoles de l’association est de sensibiliser un maximum de personnes sur l’urgence cardiaque.

Par petits groupes, les Bessanais peuvent s’inscrire aux trois séances d’une heure (15h, 16h et 17h), visant à expliquer comment effectuer un massage cardiaque et comment utiliser un défibrillateur automatique. Le matériel pédagogique utilisé, scrupuleusement désinfecté entre chaque intervention permet une initiation pratique ouverte à tous.

La mission essentielle des bénévoles de l’association est de donner les détails de toutes les méthodes nécessaires pour savoir bien réagir lorsqu’une personne est retrouvée inconsciente et sans respiration.

Pour tous renseignements, contacter le 06 52 30 68 38. Les inscriptions peuvent également être prises sur place.

 

Les premiers quartiers bessanais raccordés au réseau de fibre optique

Les nombreux mois de travaux assurés par le conseil départemental de l’Hérault ont récemment permis l’arrivée officielle de la fibre optique dans le village.

Depuis le début du mois de mai dernier, les premiers secteurs ont été mis en service du côté du chemin des Ânes, des routes de Béziers et de Montblanc... Les autres vont suivre fin juin, en août, puis en début d’année prochaine pour les dernières tranches.

C’est le département qui en est l’initiateur puisqu’il a confié le chantier à Hérault Thd, filiale du groupe Covage.

La construction du réseau fibre optique à destination des Héraultais arrive à son terme. Les Bessanais peuvent désormais tester leur éligibilité. Pour cela, il suffit de se connecter sur le site www.heraultnumerique.fr ou se rapprocher de son fournisseur internet.

A Bessan, la fibre c’est maintenant.

Nouvelles têtes pour le comité des fêtes fin prêt pour les festivités estivales

Lors d’une récente réunion de l’association, David Pourrat a laissé les rênes du comité des fêtes.

C’est désormais une direction à deux têtes puisque la présidence est assurée par deux co-présidentes : Laury Almuzara et Laetitia Planchand, déjà membres de l’équipe. Une double casquette féminine à la tête de l’association locale qui organise de nombreuses festivités.

Bien entendu, les réjouissances manquent depuis plus d’un an en raison de la pandémie mais Laury et Laetitia viennent de communiquer en mairie leurs projets pour la saison 2021.

Au moment où ces quelques lignes sont écrites, des incertitudes demeurent encore, mais dès que la préfecture fera connaître les contraintes à appliquer l’équipe du comité des fêtes, partiellement renouvelée, sera fin prête.

Au programme : les traditionnelles soirées « Le Premier, c’est le Rosé », une Nigth Kolors en juillet, le bal du 13 juillet avec la danse du soufflet et le feu d’artifice de la mairie, la fête locale bien entendu…

Les Bessanais ont hâte de connaître les dates définitives pour retrouver les festivités et l’esprit bessanais convivial qui le caractérise.

La sécurité des marchés de plein vent au cœur des préoccupations

Certains Bessanais se sont émus de la présence de véhicules dans plusieurs rues du centre-ville à l’occasion des marchés dominicaux.

Une obstruction partielle de voirie qui mérite d’être expliquée puisqu’elle intervient à la demande de la municipalité, afin de respecter les consignes de sécurité et, notamment, les éventuelles intrusions de voitures béliers.

En effet, les manifestations sur la voie publique, qu’il s’agisse de festivités ou de marchés par exemple, nécessitent une sécurité optimale pour permettre aux participants de circuler dans de bonnes conditions. Ainsi, des barrières fixes sont déployées sur l’avenue de Marseillan ou dans la Grand’rue. Toutefois, certaines petites rues ne le permettent pas.

Aussi, le dimanche matin, des véhicules de commerçants sont stationnés dans certaines rues (Sébastopol, Fendeille…) afin d’éviter l’intrusion d’autres véhicules tout en laissant l’accès aux personnes à mobilité réduite.

Dernièrement, afin de mieux expliciter cette pratique, des panneaux ont été apposés par la police municipale.

Une façon de rappeler les efforts entrepris pour assurer la sécurité de tous.

Un étudiant de Sciences Po à l’école pour sensibiliser les écoliers à la citoyenneté

Nathan Soriano est étudiant à Sciences Po Paris et vient de réaliser un stage en mairie aux côtés de Marie-Laure Lledos, première adjointe en charge de la citoyenneté.

A l’occasion de ses travaux, l’ancien membre du conseil municipal des jeunes s’est rendu dans quatre classes de Cm1 et Cm2 de l’école élémentaire Victor Hugo.

Le jeune étudiant avait pour objectif de parler de l’Union Européenne aux écoliers, lesquels ont été très attentifs et intéressés. Son stage étant centré autour de l’engagement citoyen et des valeurs citoyennes, Nathan a trouvé très naturel d’évoquer ces sujets auprès des scolaires. D’autant que l’Europe est peu évoquée en école primaire.

Effectivement, cette thématique n’est que très peu abordée au cours de l’année.

Ces différentes interventions ont permis aux élèves de découvrir les pays et le fonctionnement de l’Union Européenne au travers de plusieurs quizz sur la construction européenne, ses valeurs, ses symboles et ce qu’elle peut changer dans le quotidien.

Une belle action à la fois pour le stagiaire et les élèves !

Les archers bessanais concentrés pour reprendre pleinement leurs activités

C’est une assemblée générale très studieuse qu’ont tenu les Archers de la Tuque, il y a quelques jours, à l’espace de tir du centre de loisirs Emile Lognos, sous la présidence de Thierry Rodier.

Une réunion maintes fois reportée en raison du contexte sanitaire. Une crise qui a été dans les discussions puisque les archers ont dû s’adapter aux consignes évolutives au fil du temps.

Les atouts des infrastructures municipales ont permis au club de poursuivre assez sereinement leurs activités pendant les mois passés, malgré la baisse des adhérents. Désormais, ils se concentrent sur l’avenir et la reprise des concours notamment.

En présence du maire, Stéphane Pépin-Bonet, les bilans ont été adoptés à l’unanimité, soulignant la bonne santé globale du club.

Le verre de l’amitié, en respect de la distanciation et des consignes sanitaires, a clôturé la rencontre et les membres du bureau ont été réélus à l’unanimité.

A cette occasion, le maire a pu découvrir les derniers aménagements du site, notamment pour le stockage du matériel.

Le premier magistrat a salué et félicité les membres du club pour leur action.

 

Assemblée générale en plein air pour la Guilde toujours au chevet du patrimoine


 Il y a quelques jours, l’association entièrement vouée au patrimoine bessanais « La Guilde » s’est réunie pour son assemblée générale annuelle.

Une réunion particulière organisée en plein air à l’espace de loisirs Victor Goudou des Peupliers.

De nombreux adhérents étaient présents autour de leur président, Mathieu Laval-Mas et des membres du bureau.

A cette occasion, et malgré la crise sanitaire vécue ces derniers mois, un bilan général des actions réalisées a été effectué.

La liste des initiatives et des réalisations est toujours impressionnante, avec la passion du patrimoine mis en avant en permanence.

Après avoir trouvé des solutions pour le stockage de leur matériel, les membres se tournent vers l’avenir.

Après la présentation des traditionnels rapports moral et financier, les responsables ont poursuivi leur présentation sur de nombreux sujets : atelier de généalogie, chapelle Saint-Laurent de Touroulle, patrimoine...

En présence du maire, ils ont esquissé les objectifs des prochaines journées européennes du patrimoine pour lesquelles ils ont lancé un appel à la population pour récupérer des photos du village.

 

Engouement populaire pour la Plastuque très appréciée de la jeunesse

Si le conseil départemental avait innové avec la mise en place de poissons gloutons sur les plages héraultaises, l’initiative bessanaise intitulée la Plastuque en est une véritable imitation, particulièrement réussie.

L’objectif du département avait été de sensibiliser le public à la pollution plastique en créant des structures en fer, en forme de poisson, pour collecter les bouteilles plastiques sur les plages.

La municipalité a décidé de dupliquer cette action…mais un poisson n’aurait eu aucun sens dans le pays de l’âne totémique ! C’est donc en forme de tuque, cucurbitacée et deuxième emblème de la localité après le quadrupède, que le projet s’est concrétisé autour des élus chargés de l’environnement, de la culture et des projets artistiques. La structure en fer a été entièrement réalisée par les services techniques.

Installée début avril sur la Promenade, la Plastuque se promène dans les quartiers.

Tous les mois, elle change d’emplacement.

Après l’école maternelle et l’école élémentaire, début juillet elle prendra la direction de la base de loisirs de la Guinguette pour sensibiliser à la récupération des bouteilles plastiques. Et la mairie de souligner son action : « ici, pas d’idéologie. Des idées et du concret ».

La municipalité s’imprègne du centre social de Gignac pour son projet


Depuis plusieurs mois et face à la demande locale, la municipalité a pour ambition de créer un véritable centre social au cœur des bâtiments du même nom, situé rue des Anciennes Ecoles, qui, jusqu’à ce jour, étaient plutôt consacrés à la vie associative.

Des travaux (certains d’urgence) devant être engagés, les associations ont trouvé refuge dans d’autres lieux, permettant à la mairie de lancer sereinement les travaux et de bien réfléchir aux enjeux d’un tel projet.

Afin de mieux se rendre compte de l’organisation et du fonctionnement d’un centre social, Stéphane Pépin-Bonet, maire et Laurence Thomas, adjointe chargée des solidarités, se sont récemment déplacés au centre Mescladis de la ville de Gignac.

Ils y ont été chaleureusement accueillis et guidés par Marie-Claire Fryder, directrice et Joëlle Sorel, adjointe au maire. Une occasion d’échanger sur le positionnement et le rôle au quotidien du centre dans la vie des habitants.

L’établissement offre aux familles, aux enfants et aux jeunes un lieu d’accueil, de rencontre et d’information, ainsi que des activités destinées à faciliter leur vie quotidienne, à les soutenir dans leur rôle parental, à leur permettre de mieux maîtriser leurs conditions de vie économique et sociale.

La prise en compte de la famille et la lutte contre l’isolement est l’axe principal de développement du centre social.

Des idées et des initiatives partagées d’autant que les thèmes traités sont communs aux deux cités.

 

Paco grave une fresque sur le thème du fleuve à la base de loisirs de la Guinguette

Le dynamique Paco est un jeune artiste Agathois qui dessine depuis son tout jeune âge.

Tel un félin, son animal fétiche, il peint dans des lieux auxquels il accorde une importance particulière : sur des façades, des voitures, des vêtements ou des bateaux. Son travail reflète sa personnalité, libre et instinctive. Son art se veut accessible, porté aux yeux de tous.

C’est sa façon à lui d’apporter un peu de couleurs et de beauté dans les paysages et dans les quotidiens. Son style, le Street Art, très reconnaissable, mêle graphismes et motifs éclectiques. A la demande du maire, Stéphane Pépin-Bonet, de son adjointe à la culture Emilie Féliu et du pôle des élus chargés des projets artistiques, il vient récemment d’inscrire son empreinte en terre bessanaise.

Il a créé une superbe fresque représentant le fleuve Hérault et sa nature environnante sur le transformateur désaffecté de la Guinguette, principal lieu touristique de la localité.

Dans un style artistique coloré, festif et convivial, à l’image du lieu, il y a aussi représenté les deux symboles locaux : la tuque et l’âne totem.

A découvrir lors d’un passage à la base de loisirs nautique, par ailleurs lieu de restauration.

Un bureau de vote modifié pour les élections régionales et départementales


Les dimanches 20 et 27 juin se tiendront deux scrutins électoraux de manière simultanée : les élections régionales et les élections départementales.

En respect de consignes sanitaires très strictes, la municipalité a préparé ces journées de vote avec attention.

Du côté des bureaux de vote, un seul changement est à noter.

En effet, sur les quatre bureaux habituels, un seul a été divisé afin de respecter les superficies demandées par les directives de la préfecture. Les bureaux de vote n°1 (salle des fêtes) ainsi que les n°3 et 4 (école maternelle Georges Bégou) restent inchangés. Chaque salle a été divisée en deux pour accueillir les deux scrutins.

Par contre, le bureau de vote n°2 du centre social municipal a été scindé dans le site : un scrutin aura lieu dans la salle Raymond Devos et un autre dans la salle Sports et Loisirs juste en face.

Côté pratique, il est rappelé qu’une pièce d’identité est nécessaire pour voter.

Sauf modification préfectorale à venir, les bureaux de vote sont ouverts de 8h à 18h.

Mieux visibles en vélos tous terrains, les policiers municipaux plus proches

Avec les départs des précédents agents de police municipale en seulement quelques mois, l’équipe municipale a vite réagi pour recruter de nouveaux agents.

Depuis le début de l’année, une nouvelle police municipale prend progressivement forme. Désormais pilotée par Pierre Mora, adjoint au maire et dirigée par Yannick Trémoulet, nouveau responsable, elle axe sa priorité sur la proximité.

Dernièrement, le service s’est équipé de cycles particulièrement utiles.

A la fois écolos et pratiques, les vélos tous terrains permettent de mieux organiser les patrouilles de proximité dans tout le village, centre-ville comme quartiers. Il s’agit pour les agents d’encore mieux entrer en contact avec la population, laquelle semble apprécier cette initiative.

La nouvelle étape de la municipalité est la finalisation des effectifs avec un dernier recrutement dans les semaines qui viennent.

Une ville n’est pas obligée de posséder un service de police, toutefois, une règle non écrite précise qu’un agent pour mille habitants est conseillé. Avec ce dernier recrutement, le service police bessanais sera conforme à ces préconisations.

 

Des rires et de la bonne humeur pour la kermesse du club de football


 A l’approche du stade municipal Casalta, il s’entendait des cris d’enfants inhabituels et une effervescence palpable.

Le confinement n’avait pas permis au club local de football d’organiser de grands événements à l’exception de stages en petits groupes. Récemment, c’est une réjouissante kermesse qui a été proposée aux enfants du club autour de la pelouse.

En respect d’un protocole sanitaire strict, des structures gonflables ont été installées et des jeux de ballon ont aussi été engagés sur le stade. Tout au long de l’après-midi, de nombreux enfants ont participé sous une chaleur de plomb, encadrés par l’équipe dirigeante et les bénévoles de l’As Bessanaise Football, pleinement impliquée pour cet événement.

Le maire, Stéphane Pépin-Bonet, est venu encourager et féliciter le club, accueilli par Patrick Artero et son équipe. Avec les élus Pierre Mora et Diégo Moralès, tous ont pu évoquer les prochains projets dont la grande fête du club prévue le 10 juillet, même si tous restent en attente des nouvelles directives sanitaires. A nouveau, des rires et de la bonne humeur en prévision.

Les chineurs ravis de la reprise des puces bessanaises du dimanche


Depuis plus d’un an, la crise sanitaire a perturbé l’organisation des marchés de plein air.

Le marché aux puces, organisé depuis de nombreuses années en période estivale sur le site ombragé des Peupliers, n’a malheureusement pas failli à cette règle.

La nouvelle équipe gestionnaire depuis l’an dernier a repris du service ce dimanche 30 mai.

Malgré les travaux en cours de l’espace Louis Baldy et les modifications effectuées dans les parkings du centre-ville, Laetitia Planchand accueille à nouveau, depuis dimanche, les vendeurs et les chineurs toujours à l’espace des Peupliers, route de Marseillan, dans une configuration différente pour s’adapter aux contraintes techniques.

Désormais, tous les dimanches, ce rendez-vous permet de compléter les marchés traditionnels et bio du centre-ville.

De 6h45 et jusqu’à 13h30, les personnes intéressées proposent leur vide grenier.

Une participation de 10 euros est demandée pour une voiture et 15 euros pour un camion.

Les réservations se font à tout moment en contactant Laetitia au 06 16 04 00 64.

Le conseil citoyen participatif découvre l’ancien centre d’élaboration Ricard

Emmenés par Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan et Marie-Laure Lledos, première adjointe en charge de la citoyenneté, les membres du conseil citoyen participatif viennent de visiter l’ancien site de la société Ricard, dont la municipalité est devenue propriétaire en décembre dernier.

Durant une petite heure, elle a permis aux citoyens engagés pour la ville de découvrir les lieux en détails.

D’une superficie totale de 16 000 m², le site est particulièrement vaste. Il semble encore difficile à l’équipe municipale de pleinement se projeter et l’œil averti du conseil citoyen parait utile dans la définition des enjeux.

Une étude de programmation devrait être engagée pour aider le conseil municipal à donner de nouvelles vocations à ces lieux.

L’idée première, qui a conduit la mairie à acquérir le site, est la création d’une nouvelle salle polyvalente, d’une capacité suffisante pour répondre aux besoins d’une cité de 5.200 habitants. Cette salle aux multi-usages ne devrait pas avoir de mal à s’y implanter, laissant aussi la possibilité à d’autres opportunités, culturelles, associatives, de loisirs…

La visite aura principalement permis aux membres du conseil citoyen de mieux appréhender les atouts du site pour accompagner ensuite les élus dans leur réflexion pour le futur aménagement.

La municipalité souhaite ne pas être la seule à se pencher sur le sujet. Une autre visite sera organisée dans les mois à venir pour la population, en mettant en avant l’histoire des lieux créés par Paul Ricard.

 

Un réseau de pistes cyclables privilégiant les modes doux de déplacement

Avec la mise en place d’un schéma des modes actifs de déplacement, la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée a posé les premiers jalons pour définir les aménagements cyclables et piétons à l’échelle des vingt communes du territoire.

Les modes actifs de déplacement concernent l’ensemble des déplacements non motorisés tels que la marche, le vélo ou le roller.

Afin de mailler le territoire d’un réseau de pistes cyclables adaptées, trois actions ont été retenues.

D’abord une étude sur l’ancienne voie ferrée de Vias à Cazouls d’Hérault a été lancée pour évaluer les potentialités de création d’une voie verte. Puis, l’installation de stationnements vélos dans les communes. Enfin, un jalonnement cyclable implanté sur une soixantaine de kilomètres d’itinéraires prioritaires.

Les premiers panneaux de ce jalonnement cyclable ont été installés à Bessan. L’objectif, à terme, est d’obtenir plus de 280 kilomètres de réseau cyclable sur des voies partagées « vélo-route », principalement sur l’axe Nord - Sud et Est - Ouest.

Si les premiers kilomètres de route-vélo ont été jalonnés, d’autres suivront. Il s’agit principalement d’accès peu fréquentés par les véhicules.

 

Le relais des vignobles se prépare activement autour de cinq communes

 

Annoncé il y a quelques mois, l’événement sportif du territoire se prépare activement.

Le premier Relais des vignobles aura lieu le dimanche 5 septembre prochain autour de cinq communes particulièrement  impliquées : Bessan, Florensac, Montblanc, Nézignan l’Evêque et Saint-Thibéry.

Une association intercommunale a été spécialement créée pour l’occasion et elle effectue des réunions tournantes dans les localités engagées.

Les responsables de l’association espèrent la participation des sportifs locaux et d’au-delà. Il s’agira d’une course pédestre en relais avec des équipes de cinq coureurs sur un parcours d’une quarantaine de kilomètres au cœur du terroir local. On y annonce plusieurs centaines d’équipes, ravies de découvrir les vignobles languedociens et héraultais avec un départ et une arrivée fixés pour la première édition au stade municipal de Saint-Thibéry.

L’équipe d’organisation, motivée et dynamique, espère que cet événement deviendra au fil du temps un rendez-vous incontournable et a tenu à remercier les cinq maires partenaires : Stéphane Pépin-Bonet (Bessan), Vincent Gaudy (Florensac), Claude Allingri (Montblanc), Edgar Sicard (Nézignan l’Evêque) et Jean Augé (Saint-Thibéry).

La mairie de Bessan les soutient activement et une aide financière de 1.000 euros a été récemment adoptée par le conseil municipal.