CHU de Montpellier face à l'épidémie du Conoravirus

Mardi 10 mars 2020, le CHU de Montpellier déclenche la préparation officielle du niveau 1 de mobilisation de son plan blanc 

Medic, Hospital, Laboratory, Medical

Communiqué de Presse du CHU de Montpellier

Pour anticiper et répondre à l’évolution rapide de la situation sanitaire exceptionnelle liée au COVID-19, la cellule de crise COVID-19 du CHU de Montpellier a déclenché la préparation du niveau 1 de son plan de mobilisation, conformément aux directives nationales. 

Ces mesures s’ajoutent à celles déjà prises depuis l’apparition du Coronavirus COVID-19 pour adapter l’organisation du CHU de Montpellier et renforcer les équipes des secteurs les plus concernés. 

En quoi consiste le plan de mobilisation du CHU de Montpellier ?

Le plan de mobilisation de l’établissement vise à adapter l’organisation de l’établissement pour faire face à un potentiel afflux de patients à prendre en charge. Ce plan, couramment appelé plan blanc, fixe les principes de mobilisation de l’établissement et de ses professionnels en cas de situation sanitaire exceptionnelle.

Les mesures concrètes sont adaptées en fonction des caractéristiques précises des évènements pressentis. Dans ce contexte, le CHU de Montpellier devra potentiellement faire face à une mobilisation importante de ses capacités d’hospitalisation sur une durée indéterminée. 

Qu’est-ce que signifie le déclenchement du niveau 1 ?

Dans le cadre du coronavirus COVID-19, le niveau 1 du plan de mobilisation du CHU de Montpellier repose sur 4 principes :

  • Renforcer la filière spécifique « respiratoire » mise en place au niveau des urgences Lapeyronie, afin de garantir le maintien de deux circuits de prise en charge des patients séparés entre, d’une part, les urgences respiratoires, d’autre part, les autres urgences ;
  • Renforcer la filière de dépistage ambulatoire mise en place au niveau des maladies infectieuses et tropicales (MIT) ;
  • Relocaliser le département des maladies infectieuses et tropicales à proximité de la réanimation médicale à l’hôpital Lapeyronie. Ceci permettra d’une part, de faciliter le transfert des patients hospitalisés, dans le cas où certains d’entre eux nécessiteraient une prise en charge réanimatoire et d’autre part, d’étendre la capacité d’hospitalisation des maladies infectieuses et tropicales au-delà des 20 lits dont ce service dispose actuellement.
  • Organiser la déprogrammation de certaines activités non urgentes en médecine comme en chirurgie pour assurer une disponibilité suffisante de nos capacités d’hospitalisation et organiser, si besoin, le renfort en professionnels de santé des secteurs en première ligne (SAMU, Urgences, MIT).

Pourquoi maintenant ?

Les principes de réorganisation présentés ci-dessus nécessitent des opérations importantes en termes de préparation concertées avec les équipes médicales, paramédicales et logistiques. 

A l’échelle d’un grand établissement comme le CHU de Montpellier, cette réorganisation prendra quelques jours pour être pleinement opérationnelle avec la réalisation de plusieurs déménagements internes. 

C’est pourquoi la cellule de crise du CHU, qui réunit les experts médicaux de l’hôpital, a pris la décision d’anticiper une potentielle évolution de la situation sanitaire locale, en lançant dès maintenant la mise en œuvre de ces réorganisations. Ceci permettra au CHU d’être préparé en cas d’augmentation du nombre de cas de COVID-19 sur son territoire. 

Quelles conséquences pour les patients et visiteurs ?

Certaines activités non urgentes seront déprogrammées. Les patients concernés seront contactés directement par les équipes de soins. Il n’est pas nécessaire que les patients prennent l’initiative de prendre contact avec le CHU de Montpellier pour vérifier le maintien ou l’annulation de leur venue.

Le CHU de Montpellier tient à rassurer les patients qui lui font confiance : toutes les activités urgentes de recours gérées par l’établissement restent pleinement assurées. 

Ce soir, le Directeur Général, Thomas Le Ludec et le Président de la Commission médicale de l’établissement, le Pr. Patrice Taourel tiennent à saluer l’extraordinaire mobilisation de ses professionnels face à cette situation sanitaire exceptionnelle.