Département : l'eau, un élément clé

En raison des caractéristiques géologiques et climatologiques du territoire, le Département a fait de l'eau un élément clé de sa politique environnementale. ... aide technique et conseil aux collectivités locales : pour l'assainissement, l'eau potable, la protection des ressources et la gestion des milieux aquatique.

Inestimable source de vie, l’eau doit être protégée et devenir accessible à tous. Le Conseil départemental se donne pour mission de gérer et protéger cette précieuse ressource. En raison des caractéristiques géologiques et climatologiques du territoire, le Département a fait de l’eau un élément clé de sa politique environnementale. Son action dans ce secteur se décline en plusieurs axes :

    • protection et qualité : très présente sur le territoire, l’eau doit être protégée et surveillée, qualitativement et quantitativement ;

    • gestion et partage : il faut maîtriser la demande en eau, fédérer par les acteurs pour optimiser les actions, sensibiliser aux nouvelles techniques et rationaliser les usages ;

    • recherche en eau : dans un contexte d’évolution démographique, tout en luttant contre le gaspillage, il s’avère indispensable de mobiliser de nouvelles ressources pour répondre aux besoins futurs en eau potable et en eau brute ;

    • aide technique et conseil aux collectivités locales : pour l’assainissement, l’eau potable, la protection des ressources et la gestion des milieux aquatiques ;

    • à l’international : le Département s’investit intensément  dans des réseaux internationaux et des programmes de coopération qui participent au rayonnement de l’Hérault, reconnu mondialement pour ses compétences dans ce domaine.

Capture

TOUT SAVOIR SUR L'EAU

Assainissement
Eau potable
Eau à l'International
Gestion par bassin versant
Ouvrages hydrauliques
Qualité 
Télécharger les annales climatologiques et hydrologiques 2010 
Télécharger l'étude prospective des filières d’épuration des petites collectivités 
Télécharger le schéma départemental d'assainissement de l'Hérault 2010-2021

Pour l'eau potable :

Parce qu’elle supporte mal les longs voyages et que les kilomètres de canalisation coûtent cher, il faut aller chercher l’eau au plus près des lieux de distribution. L'essentiel des ressources en eau du département provient des nappes souterraines. Les rivières et les fleuves fournissent moins de 10 % de l'eau disponible.

Le programme départemental de recherche d’eau, à partir de l’étude des ressources existantes pour leur optimisation, intervient sur le territoire afin de garantir aux populations héraultaises l’accès  à une eau  qui satisfasse les besoins en termes de quantité et de qualité.

Le captage des eaux souterraines nécessite la mise en place de périmètres de protection pour écarter toutes sources de pollution potentielles. Dans le cadre de l’assistance technique, le Département aide les collectivités rurales à obtenir les autorisations réglementaires à travers l’élaboration des dossiers préparatoires, ainsi que le pilotage de la procédure aboutissant à l’arrêté de DUP (Déclaration d’utilité publique).

De plus, les réseaux départementaux de suivi des nappes souterraines permettent de dresser un état mensuel quantitatif de la ressource, ainsi que de mesurer et analyser l’évolution de leur qualité.

Captée en milieu naturel, l’eau n'est pas toujours potable. Elle doit ensuite être acheminée par des canalisations jusqu'à une usine de traitement où elle est éventuellement décantée, filtrée (filtres à sable, membranes…), puis désinfectée, généralement par adjonction de chlore, ou au moyen d’ozone ou d’ultraviolets. Une fois ces opérations terminées, et pour préserver sa qualité, l'eau potable sous pression est acheminée, grâce un réseau souterrain de tuyaux, vers les réservoirs, puis les habitations. En fonction du niveau de production et de consommation, elle est stockée dans des réservoirs (châteaux d'eau ou bassins couverts) installés en hauteur sur chaque commune.

La population héraultaise a atteint 1. 111. 891 habitants en 2013 et augmente de près de 1 000 habitants tous les mois. Il est donc essentiel d'éviter tout gaspillage et de rechercher de nouvelles sources d'approvisionnement en eau.

Le Département amplifie ses efforts en faveur des économies d’eau et du recours aux ressources de substitution.

 Télécharger le guide sur les ressources de substitution 

Le territoire héraultais est  par des structures de gestion de l'eau par bassins versants. Ceci est largement dû au travail de structuration des acteurs publics de l'eau mené par le Département depuis 25 ans. De l'Ouest vers l'Est, ont été successivement créés :

le syndicat mixte de la basse vallée de l'Aude (1985) ; 

le syndicat mixte du Delta de l'Aude (2006) ; 

le syndicat intercommunal d'aménagement du Minervois (2005) ; 

le syndicat mixte du bassin de l'Agout (2008) ; 

le syndicat mixte des vallées de l'Orb et du Libron (1997) ; 

le syndicat mixte d'étude et de travaux de l'Astien (1990) ; 

le syndicat mixte de gestion du Salagou (2005) ; 

le syndicat mixte du bassin du fleuve Hérault (2009) ; 

le syndicat mixte du bassin de Thau (2005) ; 

le syndicat du bassin du Lez (2005) ; 

le syndicat mixte du bassin de l'Or (2009) ; 

le syndicat mixte du Vidourle (1989).

Ces structures, dont 4 sont interdépartementales, regroupent les collectivités locales et, pour 9 d'entre elles, le Département. Souvent créées d’abord pour une mission spécifique, comme la lutte contre les inondations, elles sont désormais chargées de plusieurs actions relevant de l'intérêt général : élaboration et mise à jour d'outils de gestion tels des contrats de rivière, de nappe, des programmes d'aménagement et de prévention des inondations ou des schémas d'aménagement et de gestion de l'eau. Elles participent au suivi qualitatif et quantitatif des ressources en eau, à la gestion des zones humides et au maintien de la biodiversité.

Engagées également dans la sensibilisation de la population aux questions de bonne gestion de l'eau, elles animent études et concertations entre acteurs publics et privés. Le Département met en réseau au quotidien ces structures pour les aider à mutualiser leurs moyens et méthodes d'action dans une logique d'amélioration continue. 

Police de sécurité du quotidien dans l'Hérault

Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, en présence de Magali Charbonneau, secrétaire générale de la zone de défense sud (SGAMI sud), a présidé jeudi 22 février 2018 deux réunions consacrées aux conditions de travail des forces de l’ordre sur le département de l’Hérault.

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes assises, table et intérieur

Cette initiative s’inscrit dans la mise en œuvre de la programmation immobilière 2018-2020 pour la police nationale et la gendarmerie nationale présentée par le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, le 24 janvier 2018.

Alors que la police de sécurité du quotidien (PSQ) a été présentée à Montpellier par le ministre d’Etat le 9 février dernier, ces deux réunions concrétisent également un des axes forts de la PSQ : « Une police respectée avec des agents mieux équipés et mieux protégés ».

La matinée a été consacrée au comité de pilotage de la réhabilitation-extension du commissariat de #Béziers.
Il a permis d’étudier les différentes candidatures pour le marché de maîtrise d’œuvre et d’arrêter un calendrier pour un début des travaux en 2019.

L’après-midi, s’est réuni pour la première fois le comité départemental de coordination entre les forces de sécurité intérieure et le SGAMI sud dont les services sont chargés de piloter les projets immobiliers, les moyens financiers et les équipements des policiers et gendarmes.
Cette instance a permis d’acter les avancées sur des dossiers structurants du département tels que la livraison des locaux de l’antenne du RAID à Montpellier qui devrait intervenir à l’automne 2018, la réhabilitation et la sécurisation des locaux de la caserne de gendarmerie de Lodève ou encore le déploiement des terminaux NEO (tablettes et smartphones des forces de l’ordre).

La PSQ (Police de Sécurité du Quotidien) c’est pour le Gouvernement :
* Une police « sur-mesure » qui apporte à chaque territoire la réponse la plus adaptée pour restaurer la tranquillité,
* Une police et une gendarmerie connectées pour plus d’efficacité et plus de facilité,
* Une police respectée avec des agents mieux équipés et mieux protégés,
* Une police partenariale qui travaille avec tous les acteurs, publics ou privés, 
* Une police recentrée sur ses missions premières.

L'Œnotour de l'Hérault au salon international de l'Agriculture

C’est au Salon international de l’agriculture que le Département de l’Hérault va présenter l'Œnotour de l’Hérault, un projet original de promotion de l’œnotourisme du 24 février au 4 mars 2018.

Country house near Montpellier

L’Hérault : 2e département viticole et 4e département touristique de France

Avec l’Œnotour de l’Hérault, le Département capitalise sur tous ses points forts : ses vins, ses sites et paysages, son patrimoine historique, ses traditions, ses activités culturelles et de pleine nature, sa gastronomie… Autant de richesses à découvrir le long d’une route de 515 km qui fait le tour de l’Hérault, jalonnée de plus de 760 caveaux ouverts au public.
Parmi eux, 59 caveaux-étapes signataires d’une charte, sont ambassadeurs de l’œnotour ; véritables portes d’entrée sur le territoire et ses richesses, ils sont des relais et conseils touristiques incontournables pour découvrir l’offre touristique locale.

L’Œnotour de l’Hérault : un guide, une carte, un site : http://oenotour.herault.fr/

  • Un guide : plus de 200 pages pour entrer dans les 59 caveaux-étapes, découvrir et consommer services et activités touristiques et culturelles alentour ; coordonnées des 705 caveaux ouverts au public.
  • Une carte grande format : pour visualiser et localiser l’ensemble des circuits et caveaux.
  • Un site oenotour.herault.fr : depuis la carte interactive ou par la porte d’un caveau, en choisissant un parcours thématique ou une destination, tous les clics vous emmènent dans l’avinture !

L’Œnotour, c’est l’aVINture !

Véritable voyage expérientiel et sensoriel, l’Œnotour de l’Hérault s’accompagne d’une dynamique de développement économique du territoire qui a mobilisé de nombreux partenaires : Hérault Tourisme, la profession viticole au travers de ses fédérations, les territoires porteurs du label Vignobles et Découvertes et le CAUE (Conseil Architecture Urbanisme, Environnement).

Rendez-vous le 28 février à 11h au Salon International de l’Agriculture / Hall 3 - P122

Kléber Mesquida, Président du Département, présente la première édition de l’Œnotour de l’Hérault et signe une convention avec un grand éditeur national pour l’édition 2019.

A suivre sur http://oenotour.herault.fr/

Département Budget 2018 : solidarité avec les Héraultais

Le Conseil départemental a voté son budget les 12, 13 et 14 février derniers. Michaël Delafosse, conseiller départemental en charge des finances est revenu sur les principales mesures adoptées.

Lac du Salagou in France

"Nous arrivons à mi-chemin de ce mandat et les choix faits par l’équipe de Kléber Mesquida portent aujourd’hui leurs fruits. La fibre optique sera accessible à tous les Héraultais au plus tard en 2022 (lire page 14), le plan irrigation va être adopté cette année, afin de mieux maitriser la ressource en eau et soutenir ainsi toute la filière agricole. Un effort budgétaire significatif sera fait pour permettre aux pompiers d’assurer leur mission de service public. De nombreux projets au service de tous les Héraultais sont lancés, avec un budget de 1,490 milliards d’€, avec une maiîrise de la fiscalité. Il n’y aura pas d’augmentation des impôts en 2018. Le poids de la dette du Département passe de 501€/habitant à 459€/habitant pour cet exercice."

Découvrir les grandes lignes du Budget : http://www.herault.fr/2018/02/14/budget-2018-solidarite-heraultais-23542

Commission permanente : focus sur les principales aides votées en faveur de l'Hérault

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a réuni vendredi 16 février à Montpellier les élus de la Commission permanente, afin de voter un ensemble d'aides pour les 13 départements du territoire. Zoom sur les principaux projets (liste non exhaustive) du territoire héraultais, bénéficiant du soutien de la Région.

delgaCapture

 ECONOMIE

 Le dispositif « Contrat Export » accompagne sur 24 mois un programme de développement export mis en œuvre par les TPE/PME du territoire. 19 dossiers ont été soutenus pour un montant total de près d'1,7 M€ dont :

-          Esii

-          Expernova

-          Kit Aero SAS

-          Kloe SA

-          Luxel SAS

-          Scaleo Medical SARL

-          Vaonis

 

Dans le cadre de l'appel à projets « Démarches collectives internationales 2018 », la Région attribue près de 61 000€ à Aqua Valley pour l'organisation des actions collectives du Pôle et 11 000€ à l'AREA Occitanie pour la détection et l'accompagnement de groupes de mutualisation des forces commerciales export.

 Afin d'accompagner le développement individuel des entreprises, la Région propose également un dispositif d'avance remboursable avec prime de performance liée à la création d'emploi. Elle a ainsi attribué 30 000€ à Earsonics (Castries) et à Alliance Telecom SAS (Montpellier).

 Par ailleurs, dans le cadre du dispositif « Contrat Innovation », la Région a attribué une aide de :

-          253 000€ à MGH (Montpellier),

-          près de 220 000€ à Alcediag (Grabels),

-          100 000€ à Revinax (Montpellier),

-          près de 90 000€ à Tohero (Montpellier),

-          près de 70 000€ à la SAS Odesyo (Montpellier),

-          68 000€ à Wysilab (Montpellier),

-          plus de 45 000€ à Choosit (Castelnau-le-lez).

Département : le budget départemental 2018

Le budget départemental 2018 se veut ambitieux et solidaire. Après le débat d’orientations budgétaires du 18 décembre 2017, le vote du budget primitif a été l’occasion de fixer le cap des prochaines politiques publiques à mener en faveur des Héraultais et du territoire.

Accueil

C’est un budget primitif 2018, d’un montant de 1,490 Milliards €, qui a été voté par l’Assemblée départementale ces 12, 13 et 14 février 2018.

Avec ce budget, le Département veut affirmer son ambition pour un développement équilibré du  territoire et sa volonté de renforcer les solidarités aux personnessans augmentation du taux de  la taxe foncière.

"Premier indicateur de cette volonté politique : un budget solidarité consacré à soutenir les plus fragiles (les personnes âgées, les personnes handicapées, les publics en difficultés sociales, l’enfance en danger) de 758 M€. Il progresse plus modérément que les années précédentes en raison principalement de la stabilisation du nombre d’allocataires RSA. Pour autant, le reste à charge du Département concernant les 3 allocations individuelles de solidarité, Allocation personnalisée d’Autonomie (APA), Revenu de solidarité active (RSA) et Prime de compensation du handicap, augmente de 17,5M€ en 2018, soit 192,9 M€ non compensés par l’Etat. "

Pour connaître l'intégralité de la présentation : http://www.herault.fr/2018/02/12/un-budget-departemental-2018-ambitieux-solidaire-23537 

Béatrice Gille a été nommée rectrice de la région académique Occitanie

Béatrice Gille a été nommée rectrice de la région académique Occitanie, rectrice de l’académie de Montpellier, chancelière des universités lors du conseil des ministres de ce mercredi 14 février 2018.

Elle succède à Armande Le Pellec Muller, en poste à Montpellier depuis 2013 et nommée recteur de la région académique Bretagne, recteur de l’académie de Rennes, chancelier des universités.


Rectrice de l'académie de Créteil depuis 2014, Béatrice Gille était précédemment rectrice de l’académie de Nancy-Metz (2012-2014) et inspectrice générale de l'administration de l'Éducation nationale et de la Recherche (2003-2012). Elle a été directrice d'administration centrale au ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, à la direction des personnels administratifs, techniques et d'encadrement, de 1997 à 2003.     
Secrétaire générale de l'académie de Toulouse de 1993 à 1997, elle avait auparavant été conseillère à la chambre régionale des comptes de La Réunion (1989-1993). Entre 1979 et 1987, elle a enseigné les lettres classiques dans différents établissements de l'académie de Créteil.

Béatrice Gille est agrégée de grammaire, a obtenu un DEA de linguistique et une maîtrise de lettres classiques à l'université Paris-Sorbonne (Paris IV) ainsi qu'une licence et un diplôme supérieur de chinois à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO). Entre 1987 et 1989, elle a été élève de l'ENA dans la promotion Liberté Égalité Fraternité.

Béatrice Gille est commandeur de l'Ordre du Mérite, officier de la Légion d'honneur et commandeur des Palmes académiques.

5 collectivités de la région décrochent les 4 et 5 @

La France était enneigée, et pourtant l’audience était au rendez-vous ce 8 février au Palais de la Porte Dorée à Paris. Les 612 maires, élus et agents du réseau Villes Internet présents ont été rejoints par 1365 internautes pour suivre la journée annuelle de Remise du Label National Territoires, Villes et Villages Internet. 

Ce sont des salves d’applaudissements qui ont clôt la journée, à l’annonce des noms des labellisés : 12 territoires (représentant 287 communes) 42 villages et 131 villes de toutes tailles reconnues pour leurs politiques publiques numériques engagées et actives.

interCapture

Parmi celles-ci, ce sont 11 collectivités d’Occitanie qui se sont vues remettre leur marque territoriale unique. Découvrez le palmarès ici.

5 collectivités de la région se sont particulièrement illustrées en matière de production de services publics numériques locaux, décrochant les 4 et 5 @ !

Sète agglopôle Méditerranée (34 Hérault) 
Castanet-Trojan (31 Haute-Garonne) 
Castelnaudary (11 Aude) 
Frontignan (34 Hérault) 
Floure (11 Aude) 
Tarbes (65 Hautes-Pyrénées) 

Focus : une mention spéciale « coopération décentralisée» a été remise à Frontignan et « gouvernement ouvert » à Sète agglopôle Méditerranée pour les efforts menées en matière de numérique dans ces domaines !

Tout au long de l’année les communes et la description de leurs actions, seront présentées sur les réseaux sociaux et les sites internet des partenaires, des milliers de micro-messages circulent déjà, et dans l’Atlaas toutes les villes de France pourront trouver leur page et publier leurs actions librement et gratuitement, pour les faire connaitre et pourquoi pas devenir à leur tour Territoire, Ville ou Village Internet pour les 20 ans de ce label unique en Europe.

 Plus que jamais les élus et agents des collectivités françaises ont revendiqué leur appartenance à l’association Villes Internet pour faire ensemble la transition numérique des territoires. Partage d’expérience, débat sur les enjeux, compréhension de la métamorphose culturelle… Tous sont conscients qu’il faut en saisir les chances pour le développement local et l’attractivité des territoires, tout en les mesurant à l’aune de la prévention des risques liés à la guerre commerciale de la data. Ils ont donc élu pour leur Association nationale, deux Vice-Présidents : Claudy Lebreton, président honoraire de l’Assemblée des Départements de France, et Anne Le Hénanff, adjointe au maire de Vannes, experte en sécurité numérique.

 Finir la transition numérique des territoires d’ici 2020 C’est bien l’esquisse d’un “modèle français de territoire intelligent ” à construire, qu’Akim Oural, président du groupe numérique de la Commission Nationale de la Coopération Décentralisée et élu à la Métropole Européenne de Lille, a présenté publiquement au délégué adjoint de la Délégation à l’Action Extérieure du Ministère de l’Europe et des affaires étrangères, Christophe Katsahian, avec Emmanuel Eveno, président de l’Association Villes Internet.

Lors de la réunion animée du Conseil des Partenaires des Territoires de Demain, présidé par Claudy Lebreton, le Groupe La Poste et la Mutuelle Nationale des Territoires, partenaire historique des Villes Internet a été rejointe par la Banque Française Mutualiste et la Maif. Rien d’étonnant de voir que les valeurs mutualistes d’entraide et de solidarité sont en phase avec les territoires qui se reconnaissent dans l’internet citoyen et le déploiement d’un service publique numérique équitable pour tous les français dans chaque commune.

Du côté des partenaires ministériels de l’Association, le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires à informé les associations d’élus sur le programme Wifi4EU.

Le directeur de la Direction du Numérique pour l’Education , Mathieu Jeandron, a salué les représentants des collectivités qui ont reçu la mention spéciale “Numérique Educatif”. Et bien sûr les 5 associations d’élus, en convention d’objectif avec l’association, étaient représentées par des dirigeants élus. Et surprise avant de dévoiler les collectivités labellisées :

un cadeau aux élus a été annoncé par l’Association Villes Internet et son partenaire Qwant, le moteur européen d’origine française, choisi par l’Éducation Nationale et de nombreux acteurs publics. Ils ont signé officiellement leur partenariat pour un lancement au printemps du premier moteur de recherche dédié à l’action publique, puisant dans des “sources de confiance”.

À suivre ! En février 2019, rendez-vous à toutes les communes françaises, pour préparer les programmes des premières élections municipales de l’après transition numérique !

Retrouvez sur www.villes-internet.net :

• Le programme détaillé et la liste des intervenants
• Le palmarès, la carte des villes labellisées
• Les vidéos de 10 mini-débats avec l’association Debatlab

Session publique départementale, vote du budget primitif 2018

Le vote du budget primitif du Département de l’Hérault est débattu du lundi 12 février au mercredi 14 février 2018 dans l’hémicycle de l’Hôtel du Département à Montpellier. Une journée de débats a été organisée à l’Hôtel du Département à Béziers le mardi 13 février 2018.

Accueil

Suivez la session publique en cliquant sur le lien :

https://youtu.be/4XwciPc5xVc

Après le débat d’orientation budgétaire qui a eu lieu en décembre 2017, le vote du budget primitif est l’occasion de fixer le cap des prochaines politiques publiques à mener en faveur des Héraultais et du territoire. 

C’est un budget primitif 2018, d’un montant de 1,490 Milliards €, qui sera voté par l’assemblée départementale. Avec ce budget, le Département affirme son ambition pour un développement équilibré du territoire et sa volonté de renforcer les solidarités aux personnes. Premier indicateur de cette volonté politique : un budget solidarité consacré à soutenir les plus fragiles (les personnes âgées, les personnes handicapées, les publics en difficultés sociales, l’enfance en danger) de 759,3 M€. 

Cette année encore, le Président du Département Kleber MESQUIDA a décidé de maintenir un haut niveau d’investissement, au bénéfice de l’économie et de l’emploi local, des communes et intercommunalités. Au total, c’est un budget d’investissement de plus de 200 millions d’euros qui est envisagé pour le budget primitif 2018. Un investissement conséquent destiné notamment à mettre en œuvre les orientations fixées en début de mandat dont les réalisations vont être lancées en 2018 : le Très haut débit, l’irrigation en viticulture, l’Oenotour de l’Hérault, et les équipements culturels majeurs. 

A l’occasion du vote du budget primitif, l’assemblée départementale procèdera également au vote de la fiscalité directe. A l’ouverture de la session, le lundi 12 février à 10h, un hommage sera rendu à Marie Christine Bousquet, ancienne maire et conseillère départementale du canton de Lodève, récemment décédée. Vous pourrez assister à l’ensemble des débats, selon le programme ci-joint, ou les suivre en direct sur le site www.herault.fr

Programme LUNDI 12 FEVRIER 
MONTPELLIER     10 h 00 
Allocution d’ouverture du Président 
Hommage à M.C. BOUSQUET 
Développement économique, Tourisme et ports 
Insertion, économie solidaire et FSE 
Environnement 
14 h 30 
Solidarités à la personne 
Solidarité Handicap 
Solidarité Enfance et Famille 
Relations extérieures et Affaires européennes 

MARDI 13 FEVRIER 
BÉZIERS     10 h 00 
Aménagement du territoire : routes et transports 
Patrimoine départemental : bâtiments, moyens opérationnels 
Aménagement rural – Agriculture, viticulture, pêche et forêt     14 h 30 
Solidarités Territoriales 
Logement social et Politique foncière 
Culture 

MERCREDI 14 FEVRIER 
MONTPELLIER     10 h 00 
Education 
Jeunesse, sports, loisirs 
Ressources Humaines et 
Administration générale     14 h 30 
Finances, marchés publics 
Allocution du délégué aux finances et aux marchés publics/Débat général/Vote du Budget Primitif. 

L’amélioration thermique du bâti ancien

Le Département aide les propriétaires à rénover leur logement pour l’amélioration thermique du bâti ancien, le maintien à domicile des propriétaires âgés et/ou handicapés, la production de logements sociaux conventionnés et la lutte contre l’habitat indigne. Il attribue pour ce faire à la fois les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) ainsi que des aides qui lui sont propres.

汉德瓦萨的房子

POUR QUI ?

  • Les propriétaires qui occupent leur logement
  • Les propriétaires bailleurs qui souhaitent réaliser des travaux dans leur bien en location ou vacant
  • Les copropriétés dégradées

QUELLES CONDITIONS ?

Le logement doit être construit depuis plus de 15 ans. 

Le logement doit être occupé à titre de résidence principale après travaux.

  • Pour les propriétaires occupants : 

Le propriétaire s’engage à occuper son logement pendant 6 ans.

Les aides sont soumises à des conditions de ressources (Pour vérifier votre éligibilité, cliquez ici)

  • Pour les propriétaires bailleurs : 

Le propriétaire s’engage à louer son logement durant 9 ans à un loyer modéré.

Le bailleur s’engage à louer le logement à des ménages dont les plafonds de revenus sont fixés au niveau national, en fonction de la composition familiale.

QUELS TRAVAUX ?

  • Les travaux d’économie d’énergie : changement des menuiseries, isolation des murs, isolation de la toiture, installation d’un système de chauffage performant,…
  • Les travaux d’adaptation du logement au handicap ou à la perte d’autonomie : adaptation de la salle de bain, installation d’un monte-escalier,…
  • Les travaux de réhabilitation d’un logement, restructuration complète d’un immeuble ou d’un logement

QUELLES AIDES ?

Le Département, par délégation de l’Anah et sur fonds propres, attribue des aides pouvant aller de 30% à 80% du montant de vos travaux, selon votre situation et la nature du projet. Ces aides sont complétées par certaines collectivités locales et autres organismes tels que les caisses de retraite et la Fondation Abbé Pierre. 

EXEMPLES DE DOSSIERS :

PROPRIETAIRE OCCUPANT : Mr et Mme Dupont souhaitent changer leurs menuiseries, isoler leurs combles et placer une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée)

  • Coût total de l’opération : 16 000 €
  • Total des aides mobilisables : 10 100 €

Soit 63% des travaux pris en charge

PROPRIETAIRE BAILLEUR : Mr Martin, propriétaire d’une maison de village très dégradée de 80m² souhaite rénover et remettre son bien en location

  • Coût total de l’opération : 80 000 €
  • Total des aides mobilisables : 37 600 €

Soit 47% des travaux pris en charge

QUI CONTACTER ?

Chaque territoire est couvert par un opérateur qui vous aide à constituer votre dossier. 

Pour identifier votre interlocuteur :  liste des communes avec le n° de tél à contacter. 

Télécharger la liste des communes concernées  

Charte de coopération Département / CCI Hérault

C'est à Béziers, lors des voeux de la CCI de l'Hérault, ce 30 janvier, qu' a été signée une charte de coopération entre le Département de l'hérault et la CCI de l'Hérault.

 

Après le vote en conseil départemental, la charte de coopération signée entre les deux entités vise à travailler conjointement sur des projets majeurs pour le développement du territoire et du tourisme dans l’Hérault.

Le Département accompagnera donc la CCI Hérault dans les projets suivants :

- Le Parc des Expositions de Béziers, pour lequel le Département s’engage à participer au financement du plan de rénovation

- L’aéroport de Béziers Cap d’Agde, pour lequel le Département s’engage à acquérir quatre parts du Syndicat Mixte en lieu et place de sa participation d’un euro par passager

- Le CFA CCI Sud Formation Béziers, pour lequel le département s’engage à participer au financement.