agglo bassin de Thau

Le Premier ministre Jean Castex à Bouzigues

Le Premier ministre Jean Castex, accompagné de Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires, était le jeudi 30 septembre à Bouzigues pour une rencontre avec les élus et professionnels de l’étang. A quelques jours de la signature du contrat de filière régional et de la charte de dégustation des coquillages, l’occasion de souligner l’excellent travail partenarial mené localement pour garantir l’avenir de la profession et l’attractivité du territoire.

 

Celle aussi de sensibiliser au sommet de l’Etat, au lendemain des annonces gouvernementales au congrès HLM, sur la nécessité d’accompagner les collectivités pour concilier la démarche de sobriété foncière dans laquelle nous sommes résolument engagés et la réponse aux attentes de la population en matière de renouvellement urbain.(Photos Sète Agglopôle)

Thau en Méditerranée à la Fête des Vendanges de Montmartre

Thau en Méditerranée sera cette année encore présent du 8 au 10 octobre 2021 à la Fête des Vendanges de Montmartre. Merci à nos producteurs de nous accompagner pour représenter dignement notre destination d'un vignoble sur mer : DOMAINE DE LA CONSEILLERE, Domaine D'Hondrat., Cave Rabelais, Vins Beauvignac - Costières de Pomerols et Huitres-Bouzigues.com

 

 

du 8 au 10 octobre 2021 Cet événement parisien, créé en 1934, célèbre depuis plus de 80 ans la tradition de Montmartre en saluant l’arrivée de la nouvelle cuvée de son vignoble.

Dans le cadre du label « Vignobles & Découvertes » la destination Thau en Méditerranée participera à la « Fête des Vendanges de Montmartre » du 8 au 10 octobre 2021. Objectif : promouvoir la qualité et les richesses de la destination viticole « Thau en Méditerranée », animée conjointement par les agglomérations Hérault Méditerranée et Sète Agglopôle Méditerranée. Les régions de France y sont accueillies en qualité d’exposant pour faire la promotion de leurs produits, et la destination « Thau en Méditerranée » s’affiche avec un stand, face à la Basilique du Sacré-Cœur.

« Vignobles & Découvertes » : une marque de reconnaissance nationale Sous l’appellation « œnotourisme », le tourisme viticole est en plein développement depuis plusieurs années. Il est particulièrement valorisant pour l’image et l’attractivité d’une destination touristique car, allié au patrimoine et aux sites naturels, le vin est un ambassadeur reconnu de l’art de vivre à la française.

 

Le label « Vignobles & Découvertes » est une marque de reconnaissance nationale. Il distingue ainsi les destinations à vocation touristique et viticole qui proposent une offre de produits multiples et complémentaires : hébergement, restauration, visite de cave et dégustation, musée, événement... La richesse du terroir français, la diversité géographique de ses régions et des vins produits permettent aujourd’hui au label « Vignobles & Découvertes » de distinguer 71 destinations d’excellence dans toute la France.

Et parmi elles, les agglomérations Hérault Méditerranée et Sète Agglopôle Méditerranée sont réunies sous l’appellation commune « Thau en Méditerranée » depuis mai 2018. En figurant aux cotés de destinations prestigieuses comme « Le Beaujolais de crus en villages », « Cœur d’Alsace », « Le vignoble de Chablis » ou encore « Les routes du vin de Bordeaux », notre destination « Thau en Méditerranée » s’inscrit dans une démarche promotionnelle et portera haut les couleurs de nos AOP et IGP (Picpoul, Languedoc Pézenas, Côtes de Thongue, Muscat de Frontignan, Colline de la Moure ....) « Thau en Méditerranée » à la « Fête des Vendanges de Montmartre »

 aaaamontmCapture

Le stand de « Thau en méditerranée » est situé face à la Basilique du Sacré-Cœur, monument ô combien symbolique du 18ème arrondissement de Paris. D’une surface de 63 m², il s’organise autour de trois espaces :

•Un bar à vins qui accueille 5 vignerons : Le domaine de la Chartreuse de Mougères (Caux) Le domaine de la Conseillère (Montagnac) Les caves de Beauvignac (Pomérols) La cave Rabelais (Mireval) Le Domaine d’Hondrat (Villeveyrac)

•Un bar à huîtres est tenu par le conchyliculteur « Huîtres Bouzigues.com »

•Un bar à tapas propose les produits de l’artisan-traiteur : « Agathe et Charlotte » « La Fête des Vendanges de Montmartre », d’hier à aujourd’hui Elle a lieu sur le parvis de la basilique et la rue Azais.

 

Elle est ouverte au public vendredi 8 et samedi 9 octobre de 10h à 23h et le dimanche 10 octobre de 10h à 19h. Depuis plus de 80 ans, elle célèbre les vignes et le territoire montmartrois. Mais c’est dès le 17ème siècle que les dames de l’Abbaye de Montmartre plantent les premières vignes et développent la production de vin. Avant que l’urbanisation et les habitations fleurissent sur la Butte, cette dernière était recouverte aux trois-quarts de vignes. Elles disparaissent totalement en 1928 pour renaître en 1933.

Epanouie au point d’être devenue le 3ème événement parisien en termes de fréquentation après Paris-Plage et La Nuit Blanche, la Fête des Vendanges de Montmartre, qui se déroule chaque 2ème week-end d’octobre, est aujourd’hui une fierté du 18ème arrondissement et un incontournable rendez- vous de la vie parisienne Tout au long de l’année, depuis 1933, les jardiniers de la Ville de Paris prennent soin du Clos Montmartre, et le Comité des Fêtes et d’Actions Sociales du 18ème (COFAS) a la responsabilité de la vinification assurée sous la direction d’un œnologue, de la mise en bouteille dans les caves de la Mairie du 18ème, et de la commercialisation de la Cuvée du Clos Montmartre au profit des œuvres sociales de l’Arrondissement.

La « Fête des Vendanges » en quelques chiffres :

•1934 : 1ère Fête des Vendanges de Montmartre, sous le parrainage de Fernandel et Mistinguett

•2021 : 88ème édition de cette Fête, sous le parrainage de Keren ANN et JUL

•500.000 visiteurs chaque année (2ème évènement après le salon de l’agriculture )

•1.000 m² de stands pour l’édition 2019 sur le « Parcours du Goût »

•150 exposants •Plus de 60 lieux du 18ème arrondissement participent à la Fête

•2.000 danseurs au « Bal Dalida » (emblématique habitante de Montmartre) au pied de la Butte en 2019 Montmartre en quelques chiffres : •10.000.000 visiteurs par an à Montmartre •La Basilique du Sacré-Cœur est le 2ème site le plus visité de Pairs après la Tour Eiffel

•La Butte Montmartre compte 2.280 marches et culmine à 130 mètres d’altitude

•Les 1.726 pieds de vigne, qui occupent 1.556 m² de la Butte, donnent 1.000 bouteilles du " Clos Montmartre"

Le bassin Laurent Vidal fermera à 17h le samedi 2 octobre 2021

En raison d'un match de water-polo, nous vous informons que le bassin Laurent Vidal fermera à 17h le samedi 2 octobre 2021.

Merci de votre compréhension.

Contact accueil Fonquerne : 04 99 04 76 50e bassin Laurent Vidal fermera à 17h le samedi 2 octobre 2021e bassin Laurent Vidal fermera à 17h le samedi 2 octobre 2021.e bassin Laurent Vidal fermera à 17h le samedi 2 octobre 2021.

 

Nageurs, La Natation, Bassin

Visite du chantier des fouilles archéologiques sur le site de la future médiathèque de Balaruc-les-Bains

 atherIMG_20210927_140037

Ce lundi 27 septembre 2021, sur site de la future médiathèque de Balaruc-les-Bains avait lieu une visite du chantier de fouille dans le cadre du démarrage de la fouille du site en présence de François Commeinhes , Président de Sète agglopôle méditerranée,
Cédric Raja, Vice-Président délégué aux Diagnostics et fouilles archéologiques préventives
et Angel Fernandez, représentant Gérard Canovas, Maire de Balaruc-les-Bains.

Il faut savoir que Balaruc-les-Bains était une importante agglomération de l’époque romaine


Située à la pointe de la presqu’île, Balaruc-les-Bains est à l’époque romaine une agglomération importante, s’étendant sur au moins 10 hectares. Si la date précise de sa fondation demeure incertaine, on sait que la ville connaît, à partir du règne de l’empereur Auguste -il y a environ 2000 ans- un grand développement, marqué en particulier par la construction d’un important complexe thermal et cultuel, autour d’une résurgence naturelle d’eau chaude.

Au nord de cet ensemble public qui constitue le cœur de la ville antique, prennent place des bâtiments à vocation résidentielle. Plusieurs d’entre eux ont été fouillés, notamment à l’emplacement de l’immeuble « Le Vendémiaire » où une riche domus (habitat privé) a été mise au jour. Mais l’on connaît également dans ce secteur un sanctuaire dédié au dieu Mars.

Dès le milieu du Ier s. ap. J.-C., un aqueduc de près de 5 km de long est construit afin d’alimenter la ville en eau potable à partir de la source d’Issanka.atherIMG_20210927_141051

Bien que plusieurs fouilles archéologiques aient déjà été réalisées à Balaruc-les-Bains, les connaissances sur la ville antique, et en particulier son centre monumental, restent encore incomplètes ; c’est pourquoi les recherches se poursuivent encore…

Et sur le site de la future médiathèque de Balaruc les Bains ont été mis à jour des murs et des murets qui en lien avec les premières découvertes laissent penser qu'à ce endroit un complexe thermal existait déjà à l'époque romaine, un site assez luxueux vu les différents éléments mis à jour par les archéologues avec même  des restes de tuyauterie en plomb qui sembleraient montrer que l'eau arrivait sous pression sur ce site à priori thermal.

 atherIMG_20210927_141511

Les fouilles vont se poursuivre et si en dernier lieu, les découvertes étaient exceptionnelles, plutôt que d'être conservés mais recouverts, les éléments majeurs, si les services compétents le décidaient, pourraient être intégrés dans la réalisation de la nouvelle médiathèque.

A cet endroit-là en effet devrait avoir l'implantation de la nouvelle médiathèque à Balaruc intégrée au réseau des médiathèques de Sète agglopôle méditerranée depuis janvier 2017, ainsi la médiathèque de Balaruc-les-Bains renaîtra bientôt de ses cendres dans un bâtiment flambant neuf.

Mais avant les travaux, les services de l'archéologie préventive porte une mission de veille et de sauvegarde de ce patrimoine commun aux habitants et aux visiteurs. Aujourd’hui, les archéologues de Sète agglopôle Méditerranée mettent leurs compétences scientifiques, leur expérience et leur savoir-faire au service du patrimoine archéologique.

 

Sur le territoire, les archéologues assurent la réalisation d’opérations d’archéologie préventive. Ce service permet de concilier deux impératifs souvent perçus comme contradictoires : la protection du patrimoine et l’aménagement territorial. S’appuyant sur une longue pratique professionnelle et une expertise scientifique et technique reconnue, les archéologues du service d’archéologie préventive de Sète agglopôle Méditerranée assurent cette mission. Ils sont habilités par l’État pour les périodes couvrant la Préhistoire récente, la Protohistoire, l’Antiquité romaine et le Moyen-Âge. L’archéologie préventive est une mission de service public. Elle a pour but de veiller à ce que les différents projets de constructions et d’aménagements du territoire ne détruisent pas de manière irréversible le patrimoine archéologique enfoui, qui est un bien commun, fragile et non renouvelable.

 

Ainsi, l’État veille à concilier impératifs économiques et intérêts scientifiques et patrimoniaux en ordonnant la réalisation de deux types d’opération d’archéologie préventive : des diagnostics et des fouilles. Le diagnostic archéologique : mission de service public par excellence Le diagnostic est l’opération inévitable à tout projet d’aménagement situé dans une zone archéologique sensible.

Son financement est public et seuls les différents services territoriaux habilités par l’État ou bien l’Inrap  sont autorisés à le réaliser. Il est destiné à vérifier l’importance du patrimoine archéologique et à le caractériser. Dans l’emprise du projet d’aménagement, des sondages sont réalisés. Ils peuvent prendre la forme de tranchées faites avec une pelle mécanique sur un terrain. En fonction des découvertes faites, l’État peut décider de libérer le projet de la contrainte archéologique, ou de prescrire une opération de fouille, ou bien encore de sauvegarder définitivement le lieu ou le monument.

 

Implantée sur le même lieu, à savoir le pavillon Sévigné, la nouvelle médiathèque conservera des éléments d’architecture ancienne, afin de respecter l’identité du lieu. Le bâtiment de 1000 m² permettra d’offrir à tous une structure adaptée à une médiathèque moderne. Sont prévus au rez-de-chaussée une salle d’exposition, un hall d’accueil, un espace pour la petite enfance avec une salle dédiée à l’accueil des bébés, un salon de presse et magazines avec un accès à la presse en ligne, ainsi qu’une terrasse de lecture.

À l’étage : un espace ressource avec les collections de livres et de DVD pour la jeunesse, les adolescents et les adultes, une salle bandes dessinées, une salle de jeux, des ordinateurs pour la consultation avec photocopieur/imprimante/scanner, une salle de formation et une terrasse de lecture. S’inscrire dans la ville et dans le territoire Implantée dans l’annexe du Pavillon Sévigné, la nouvelle médiathèque se situera donc à proximité de l’Office de tourisme, du théâtre de Verdure et du groupe scolaire George Sand-Petit Prince.

Le grand projet d’aménagement du quartier par la Ville qui sera mis en œuvre sous peu sera un véritable atout pour la médiathèque, également proche du centre-ville. Elle proposera de nouveaux horaires, plus étendus, plus adaptés, qui tiendront compte de l’ensemble de la population, avec des créneaux pour les écoles et assistantes maternelles, ainsi que des déplacements dans les crèches.

 aaafouiCapture

L’établissement se rapprochera des associations pour des projets communs et sera également à l’écoute des attentes des actifs comme de celles des retraités ou des curistes. La collaboration déjà initiée avec les services de la ville de Balaruc-les-Bains permet de se projeter vers des animations réfléchies ensemble, avec également des collaborations avec le Théâtre balarucois ou le Piano-Tiroir. La mise en réseau de cette médiathèque avec les cinq autres du territoire permettra également aux habitants des communes environnantes de bénéficier de ses services.

Lieu intergénérationnel de vie et d’animations Véritable lieu de vie, d’échanges, d’accueil, on pourra y venir emprunter un livre, lire son magazine, participer à un atelier informatique ou regarder un spectacle, écouter un auteur ou un concert... C’est ce qui fait la richesse et l’animation des médiathèques aujourd’hui. Mais une médiathèque offre aussi des espaces de lecture tranquille, de travail seul ou en groupe.

 

Au - delà du positionnement lecture publique et culturel du réseau des médiathèques de SAM, un aspect est important, celui de la mixité des publics, possible grâce à une attention toute particulière portée aux activités favorisant l’intergénérationnel : des pauses jeux, des ateliers informatiques, des ateliers créatifs... C’est dans cet esprit qu'évoluera ce nouvel outil culturel implanté à Balaruc-les-Bains, en s’inscrivant totalement dans le réseau des médiathèques déjà très actif par la diversité de ses offres et l’implication de ses équipes.

Revivez le Conseil communautaire du 23 septembre 2021

Le Conseil communautaire de Sète agglopôle méditerranée s’est déroulé le jeudi 23 septembre à Balaruc-le-Vieux.
 

20 points étaient soumis à délibération ==> Téléchargez l'ordre du jour

Ci-dessous une présentation de certains points  qui ont été débattus par les élus présents lors de la séance retransmise en direct (dès 18h) sur le Site de SAM. 

Il était à suivre  sur le site internet 

 

 

L’ordre du jour comptait 20  points.

Le rapport du dernier Conseil Communautaire fut approuvé...

François Commeinhes a ouvert la séance et suite au fait d'avoir été malade  a conseillé à l'assemblée de se faire vacciner... A noter qu'il a été étudié une possibilité et qu'il y a eu des discussions au sujet de la gratuité des transports et du stationnement sur le Territoire de Sète Agglopôle.

Parmi les points soumis au vote et les décisions approuvées :

La taxe foncière maintenue sur les logements neufs


La suppression de la taxe d’habitation pour les résidences principales, mesure initiée par l’Etat ayant des conséquences sur les collectivités locales, a réintroduit de plein droit l’exonération de la taxe foncière pour les constructions neuves à usage d’habitation.

 Les EPCI peuvent s’ils le souhaitent supprimer cette exonération, non compensée par l’Etat, par une délibération prise avant le 1er octobre pour une application l’année suivante. Supprimer l’exonération de TFPB sur les logements neufs, permettrait de réduire la perte de produit fiscal pour l’Agglopôle, laquelle a déjà été particulièrement pénalisée par la crise sanitaire.

 Le Conseil communautaire s’est donc prononcé pour la suppression de cette exonération, et ce pendant deux ans. 1.898 logements sont concernés, soit un produit de 41.770 € par an / 83.540 € sur deux ans.aeeerbjgjhhjIMG_9433

 
Il y aura ajustement des bases minimum de la Contribution Foncière des Entreprises


En 2020, 5.451 établissements ont été assujettis à la cotisation minimum de CFE. Cette taxe est une composante de la Contribution économique territoriale, héritière de la Taxe professionnelle depuis 2010, due par les entreprises.

 Depuis la fusion des deux EPCI du Bassin de Thau, la nouvelle Agglopôle n’avait pas délibéré sur le sujet, et l’application des montants minimum antérieurement fixés conduit aujourd’hui à des iniquités. Afin d’y remédier et d’assurer une meilleure redistribution fiscale, il est proposé d’augmenter les bases des trois dernières tranches.

 A compter de 2022,les montants de bases minimum applicables seront donc les suivants :

- 531 € pour un montant de CA / recettes inférieur ou égal à 10.000 €;

- 1.056 € pour un montant de CA / recettes supérieur à 10.000 € et inférieur ou égal à 32.600 €;

- 1.323 € pour un montant de CA / recettes supérieur à 32.600 € et inférieur ou égal à 100.000 €;

- 1.828 € pour un montant de CA / recettes supérieur à 100.000 € et inférieur ou égal à 250.000 €;

- 2.207 € pour un montant de CA / recettes supérieur à 250.000 € et inférieur ou égal à 500.000 €;

- 2.587 € pour un montant de CA / recettes supérieur à 500.000 €.aeeeeee


Pour la Zone d’activité économique Massilia à Marseillan

Dans le cadre de l’extension du parc d’activité économique Massilia à Marseillan, les élus communautaires sollicitent l’ouverture d’une enquête publique conjointe préalable à la Déclaration d’Utilité Publique et à la Cessibilité pour le compte de la Société Publique Locale du Bassin de Thau (SPLBT), à qui l’Agglopôle a concédé depuis 2016 la requalification et l’extension de ZAE.

 
Le projet prévoit la création d’un parc d’activité à dominante artisanale pouvant inclure des lots à vocation de petite industrie, commerce de gros, d’un hameau agricole, et de logements de fonction dédiés aux agriculteurs et entrepreneurs de la zone d’activité.

 Les objectifs et enjeux de cette opération sont les suivants :

1 - Permettre le développement des activités sur la commune de Marseillan et favoriser la création d’emplois.

2 - Assurer un lien entre les secteurs en devenir de la ville en assurant un développement cohérent pour l’ensemble des modes de déplacements.

3 - Préserver la trame écologique du secteur.

4 - Pérenniser dans le temps la destination des logements de fonction.


Il y aura des fonds de concours pour soutenir les projets des communes


Dans le cadre du règlement d’attribution des fonds de concours 2021-2026, SAM va soutenir les projets des communes suivants :

 

- A Frontignan, l’amélioration des conditions d'accueil des élèves : Groupe scolaire Marcel Pagnol, sis angle rue des écoles et avenue Maréchal Juin - Démolition-reconstruction d'un bloc sanitaire - rénovation du bloc sanitaire côté Nord. SAM contribuera à hauteur de 30.000 € sur un montant total d’investissement de 134.400 €.

 

- A Poussan, la rénovation patrimoniale des Halles historiques, boulevard du riverain. SAM contribuera à hauteur de 98.716 € sur un montant total d’investissement de 592.293 €.

Sur ces deux projets, l’agglopôle investit donc 128.716 € au service des communes

 
SAM soutient l’acquisition de 18 logements locatifs sociaux collectifs à Vic-la-Gardiole


Sète Thau Habitat sollicite l’attribution d’une subvention pour l’acquisition de 18 logements locatifs sociaux collectifs, avec parkings. Cette opération baptisée « Le Clos Victoria » sis, rue de la Farigoule, à Vic-la-Gardiole sera livrée en février 2022.

 SAM, qui a fait de l’aide à l’habitat social une de ses priorités, versera une subvention de 46.200 € à Sète Thau Habitat pour aider à cette acquisition. 180.000 € seront également mobilisés par Sète agglopôle méditerranée, sur ses fonds propres, dans le cadre du dispositif des « aides à la pierre ».

 
Délégation de service public pour la gestion et l’exploitation du réseau de transports urbains


SAM a confié la gestion de son réseau de transport urbain à un délégataire (Kéolis). Lequel a communiqué son rapport pour l’année 2020, bien évidemment marquée par la pandémie de la COVID-19 avec des périodes de confinement et déconfinement nécessitant une adaptation continue du réseau de bus de SAM.

 
Les principales données de ce rapport :

- En 2020, l’effectif global moyen de l’entreprise a été de 98,35 ETP salariés pour Kéolis Bassin de Thau, 16 ETP salariés pour Kéolis Méditerranée (sous-traitance) et 45 salariés intérimaires en moyenne pour Kéolis.

 
- Moyens matériels : Sète agglopôle méditerranée est propriétaire des bâtiments (dépôt), des équipements et d’une majorité des bus (41 sur 56 dont 4 articulés venus renforcer le réseau). L’âge moyen du parc véhicule est quant à lui de 5,6 ans.

- Côté voyageurs et aspects financiers : L’offre a généré une production commerciale de 2.164.558 kilomètres, soit une baisse de 17% par rapport à 2019. Le nombre de validations à quant à lui été de 2.257.414 contre 3.200.733 en 2019, soit une baisse de 29%. En 2020, le montant de toutes les recettes perçues par le délégataire s’élève à 1.254.887€ HT, soit une baisse de 30.4% par rapport à 2019. Le montant de la contribution forfaitaire versée par SAM au délégataire s’est quant à elle élevée à 8.919.820 €.

Pour la  fourrière automobile


SAM a en charge la gestion de la fourrière automobile. Pour ce faire, elle travaille avec deux prestataires sous contrat de concession, jusqu’en juin 2023 : avec Tom Dépannage pour les communes de l’ex-Thau agglo et avec Delvaux Dépannage pour les communes de l’ex-CCNBT.


Voici le bilan 2020 :
 
Moyens humains et techniques : Pour Tom Dépannage, l’effectif moyen est de 8 personnes. Le groupement compte un parc de 10 véhicules. Pour Delvaux Dépannage, l’effectif moyen est de 2 personnes. Le nombre de véhicules est quant à lui de 3.
 
Analyse des volumes enlevés : En 2020, sur l’ensemble du territoire, on compte 1.571 enlèvements (hors opérations préalables) : 17 opérations préalables, 132 enlèvements de 2 roues, 1.427 enlèvements de véhicules particuliers ou utilitaires et 12 enlèvements de Poids Lourds ou caravanes.
Le coût pour SAM, correspondant donc aux véhicules non récupérés par leur propriétaire, est de 77.730 €HT pour Tom Dépannage et 9.158 €HT pour Delvaux Dépannage.

aeeeeerrIMG_9440

Intention de financement pour la première phase de la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan

 

Dans la perspective de l’enquête publique de la première phase de la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP) entre Montpellier et Béziers, il convient d’arrêter le schéma de financement de cette phase afin de garantir la bonne information du public quant aux modalités de financement de la ligne tel qu’envisagé à la date de l’ouverture de l’enquête publique prévue d’ici la fin 2021.
 
En ce sens, les élus de SAM ont adopté la signature d’un protocole d’intention de financement entre les parties. Ce protocole d’intention n’est qu’une première étape jusqu’à la signature, en temps utile, des conventions de financement des études post-enquête publique et des premiers travaux.
 
Ce protocole prévoit également une clause dédiée au financement de la seconde phase de la LNMP entre Béziers et Perpignan. Le coût de la phase 1 de la LNMP est estimé à 2.461 milliards d’euros, réparti comme suit :
40% par l’Etat
40% pour les collectivités territoriales
20% par l’Union Européenne

 

SAM est sollicitée à hauteur de 12,4M€ (1,26 % de la part des collectivités), soit l’équivalent de 300.000€ par an sur 40 ans.



A été voté un Contrat d’Objectifs Territorial pour 4 ans avec l’ADEME Occitanie

 

Sète agglopôle méditerranée s’est engagée dans un Plan Climat Air Energie Territorial 2021-2026, en tant qu’autorité coordinatrice de la transition énergétique sur le territoire et porte de nombreux projets en ce sens.
 
Dans ce cadre, et au regard de son ambition territoriale, le Ministère de la Transition écologique a souhaité que SAM bénéficie d’un appui renforcé de l’ADEME, via un Contrat d’objectif territorial (COT). Seules 7 agglomérations ont été retenues en 2021 sur la Région Occitanie, SAM s’inscrit donc dans une démarche d’excellence en matière de transition énergétique.
 
Ce COT permet d’accompagner pendant 4 ans et de manière transversale, sur les champs « climat, air, énergie » et de l’économie circulaire, les collectivités dans la conception de nouveaux plans d’actions sur le moyen et le long terme, permettant ainsi de renforcer les politiques de transition écologique. L’ensemble des champs de compétences de Sète agglopôle est concerné par ces démarches totalement transversales (développement économique, déchets, aménagement, mobilité, habitat…).
 
Dans le cadre de ce COT, l’Agglopôle peut mobiliser une enveloppe maximum de 350.000 € sur 4 ans. Les aides financières accordées dans le cadre du COT sont mobilisables pour du fonctionnement ou de l’investissement. Il appartiendra à Sète agglopôle méditerranée de fixer librement ses dépenses.

 



 

 



C’est l’effervescence au numéro 4 de l’Avenue d’Aigues à Frontignan !

 
Peut être une image de 1 personne, position debout et plein airSète agglopôle s’apprête à accueillir le tournage d’un film français réalisé par Cécilia Rouaud, intitulé « Tu ne tueras plus ». Une comédie interprétée par François Damiens, Vanessa Paradis et William Lebghil, dans laquelle nos locaux prendront pour la pellicule l’apparence d’une société de promotion immobilière.
Depuis hier, les techniciens dont la plupart sont embauchés localement, ont investi les lieux pour l’installation des décors. Ça s'active déjà dans le hall d'accueil où nos logos disparaissent peu à peu. Tout doit être bientôt prêt pour que la magie puisse opérer.
 
L’agglo contribue ainsi au développement de la filière Cinéma-audiovisuel qui génère des retombées économiques importantes sur un territoire qui abrite désormais une antenne de l’École supérieure du cinéma (à Sète). Celle-ci propose des formations sur des métiers techniques très demandés (machiniste, éclairagiste, scripte…). Une chance pour de nombreux jeunes du bassin de Thau de trouver un emploi dans cette industrie florissante.

COLLEGIENS HERAULTAIS, VOUS AVEZ UN PROJET ?

Les Jeunes, Grouper, Copains
 
Le Département vous aide à le réaliser et vous accompagne avec Cap Jeune !
 Cap jeune soutient les projets et les initiatives des jeunes héraultais de 11 à 26 ans, dans des domaines variés : environnement, social, sport, culture, animation...
 Que vous meniez ce projet seul ou avec des amis, lancez-vous !
 Plus d'infos sur : https://bit.ly/3BQ1i71