Bessan

Le député connaît mieux les atouts de la cité à l’issue d’une rencontre avec les élus

 

  

L’après-midi bessanaise réservée à Aurélien Lopez-Liguori, député de l’Hérault, aura permis au parlementaire de mieux appréhender les atouts de la cité de l’âne.

S’il connaissait déjà les réjouissances emblématiques de la fête locale de la Saint-Laurent, il a découvert bon nombre d’initiatives locales lors de son déplacement en l’hôtel de ville, accueilli par le maire, Stéphane Pépin-Bonet. Une invitation républicaine autour de différentes thématiques : les problématiques liées à l’inflation rencontrées actuellement par les collectivités, les projets locaux et un échange avec les élus.

C’est d’abord au cours d’une séance de travail avec Stéphane Pépin-Bonet, maire et Vincent Ricard, directeur général des services, qu’Aurélien Lopez-Liguori a pu toucher du doigt les difficultés rencontrées par les élus sur certains dossiers tels que l’augmentation du coût de l’énergie ou de l’alimentation, la règlementation contraignante en matière de logements sociaux, le financement du développement de la vidéoprotection ou encore la désertification médicale. Très attentif, le député a promis son appui pour soutenir les dossiers bessanais.

Après une visite sur le terrain (nouvelle école maternelle, parc d’activités Héliopôle et futur espace municipal Paul Ricard notamment), le parlementaire a eu l’opportunité d’échanger avec une grande partie des membres du conseil municipal.

La crise de l’énergie et l’actualité de l’assemblée nationale ont été au centre des échanges. C’est enfin à la cave coopérative « Le Rosé de Bessan » que le parlementaire a terminé sa visite en échangeant avec le président de la cave, David Civale. Une occasion de revenir prochainement à Bessan puisqu’une rencontre avec les viticulteurs a été fixée.

 

Une balade urbaine en guise d’inauguration des travaux du boulevard de la Liberté de Bessan

 

La municipalité avait décidé d’innover à l’occasion de l’inauguration des aménagements récemment réalisés au boulevard de la Liberté. Point de coupure de ruban tricolore mais une balade urbaine dans le centre-ville a été proposée. Aux côtés de membres du conseil citoyen et de responsables associatifs, les élus sont allés à la rencontre des habitants lors de leur déplacement.

Du chemin de l’Allée, en passant par le boulevard de la Liberté mais aussi la rue Porte Douille, la rue de la République ou la place de la Promenade, le maire, Stéphane Pépin-Bonet et les personnes l’accompagnant ont échangé avec de nombreux riverains. Ceux du boulevard de la Liberté sont ravis du chantier engagé par la ville, ayant permis une rénovation réussie de la voirie.

Si la qualité des nouveaux trottoirs et du mobilier urbain a été soulignée, les élus espèrent pouvoir terminer la seconde tranche de travaux d’ici deux ans. Il faut dire que les travaux ont été particulièrement importants puisqu’ils ont permis la mise en séparatif des réseaux d’eau, d’assainissement et du pluvial par l’agglomération. C’était attendu depuis des années pour éviter des débordements lors de fortes pluies.

Le vin et les châtaignes grillées ont animé la soirée de la cave coopérative

 

La soirée consacrée à la dégustation du vin primeur, mise en place il y a plusieurs années, est rapidement devenue une rencontre incontournable pour la cave coopérative « Le Rosé de Bessan », réunissant ses clients et amis autour des vins primeurs bessanais, des châtaignes grillées ainsi que de l’ambiance musicale et dansante.

L’édition 2022 a pris une dimension toute particulière puisque l’événement a repris ses habits habituels après la crise sanitaire.

Malgré un contexte économique tendu dans le monde de la viticulture, la convivialité était de mise au cœur de la cave et en extérieur. Avec un temps très doux et en bras de chemise, les vins semblent avoir conquis une fois de plus les amateurs par leur qualité.

Rouge, rosé ou blanc, chacun a trouvé son public, et chaque dégustateur a défendu avec conviction son préféré. Côté restauration et ambiance, food-truck et animation musicale ont été très appréciés entre deux gorgées de vin et des châtaignes bien chaudes.

Un nouveau succès pour la cave et ses responsables, heureux de proposer ce moment festif de l’automne.

Avec ses amis totems, un âne de Bessan magistral dans les rues de l’île singulière

 

 

C’était jour de grande fête occitane samedi dernier dans les rues de Sète, organisée par l’association Borna Jordana avec l’appui de la ville, de la région et de nombreux partenaires.

Dans ce cadre, l’île singulière a notamment accueilli un rassemblement d’animaux totémiques du département de l’Hérault et d’Occitanie.

Lapin, renarde, pélican, pouffre, chivalet et autre loup étaient présents à cette occasion. Une ambiance festive a régné aux sons de nombreux groupes folkloriques et musicaux.

L’âne de Bessan, autour de l’association des Amis du même nom, était bien évidemment au rendez-vous lors de ces réjouissances occitanes. Danseurs de l’âne, musiciens de la Choïa de l’ase, habitants et élus ayant fait le déplacement, dont le maire Stéphane Pépin-Bonet et le député sétois Aurélien Lopez-Liguori, ont encouragé les traditions bessanaises. Les félicitations étaient de circonstance après la formidable prestation du groupe. Une magistrale sortie du quadrupède qui a souvent emmené l’ambiance.

A l’issue d’une chaude et ensoleillée après-midi entre parade dans les rues et démonstrations de tous les totems sur les places et les ponts, Christophe Hyché, président de l’association des Amis de l’âne, a tenu à chaleureusement remercier tous les Bessanais impliqués dans ce déplacement en terre sétoise.

Cela faisait d’ailleurs une bonne vingtaine d’années que le totem bessanais n’avait pas fait le déplacement au pays du pouffre.

Les travaux de voirie vont bon train avant ceux engagés sur les chemins ruraux

 

L’année qui s’achève progressivement aura été particulièrement chargée en travaux de voirie.

Après l’aménagement du boulevard de la Liberté, la réfection de la rue Barnabo, la création de nouvelles allées au cimetière ou encore la fabrication de mobiliers urbains aux couleurs de la ville, de nouveaux chantiers sont en cours depuis la rentrée de septembre.

Les services techniques comme les entreprises de travaux publics sont mobilisés dans différents secteurs.

Ainsi, les racines empêchant une bonne utilisation du chemin des Ânes ont été supprimées avant la réalisation de trottoirs et la mise en place de nouveaux ralentisseurs. Par ailleurs, la première tranche de la réhabilitation du parc d’activités de la Grange Basse est en cours par la communauté d’agglomération.

Un des chantiers municipaux majeurs est la création d’une nouvelle entrée de ville côté route de Béziers, alors que la même voie est élargie en bordure du territoire communal, côté Coussergues, à l’initiative du département. La ville n’a également pas ménagé son budget pour réaliser un nouvel enrobé au chemin de Tiraquiouls tout proche.

Difficile de faire un tour d’horizon complet sans évoquer également l’élargissement et la mise en sécurité du chemin du Causse et la pose d’alertes lumineuses en raison de l’extinction de l’éclairage public.

Autant de travaux qui vont se poursuivre avec un plan spécial en faveur des chemins ruraux qui en ont bien besoin après quelques années d’intempéries néfastes. A suivre.

Pour la Semaine du goût, les écoliers se déplacent au marché et chez le boulanger

 

  

Les habitués du marché du mardi, au cœur de la place de la Fontaine, se sont demandés ce qu’il se passait, il y a quelques jours, avec la présence d’une trentaine d’enfants au beau milieu des étals hebdomadaires.

A l’occasion de la Semaine du goût, Jessica Garcia, enseignante de cours préparatoire, a souhaité que ses élèves puissent aller à la rencontre de producteurs et de commerçants.

Ainsi, le groupe de petits curieux a créé un sympathique attroupement pour mieux découvrir les produits proposés à la vente, notamment le maraîchage.

Une sensibilisation en direct aux produits locaux et une découverte des fruits et légumes chez certains enfants. Grâce à la sympathie de la maraichère, ils ont même pu goûter plusieurs fruits, heureux d’allier le goût à la connaissance. 

Le goût aura été encore plus exacerbé avec la rencontre qui a suivie avec Patrick Bénézech, boulanger dans la Grand’rue.

Avec une grande disponibilité et gentillesse, le professionnel a expliqué comment il fabriquait son pain.

Là-aussi, ils ont dégusté les baguettes et autres spécialités sorties du four.

Une sympathique initiative appréciée des enfants et des adultes rencontrés tout au long de la matinée.

Le conseil municipal se réunit à nouveau le jeudi 27 octobre prochain en mairie de Bessan

 

Après la séance du 6 octobre, le conseil municipal se réunira à nouveau ce jeudi 27 octobre, à 18h30, en mairie (salle du conseil Etienne Petit).

L’ordre du jour traitera notamment du lancement de l’attribution de la concession d’aménagement du secteur de Namérique, d’une demande de fonds de concours à l’agglomération pour la requalification de la Grand’rue, de questions financières relatives aux activités scolaires…

Côté urbanisme, les élus plancheront également sur le reversement à l’agglomération de la part de la taxe d’aménagement perçue sur les parcs d’activités économiques, d’une convention avec Enedis pour le raccordement de la toiture photovoltaïque de la cave coopérative ou encore de l’intégration du lotissement des Jardins de Lou dans le domaine public.

L’ordre du jour complet est disponible sur le site internet www.bessan.fr, dans la rubrique du conseil municipal.

Julien et Alicia ouvrent leur Food Family au cœur le plus vivant du village de Bessan

 

C’est sur la place de la Promenade, lieu emblématique et vivant du centre-ville, à deux pas de l’hôtel de ville et de la salle des fêtes, que Julien et Alicia viennent d’ouvrir leur brasserie Food Family.

Les Bessanais les connaissent bien car leur foodtruck du même nom avait pris place avec succès depuis plusieurs mois dans la localité. Le frère de Julien étant dans l’obligation de cesser son activité pour raison de santé, Food Family se sédentarise à l’emplacement de la brasserie Les Lu’s.

Depuis quelques jours, après plusieurs semaines de travaux, les lieux ont bien changé.

La salle de restauration a été agrandie et la cuisine déplacée et entièrement revue. Une meilleure optimisation des lieux afin de répondre aux attentes des clients. Ces derniers retrouveront les services d’une brasserie traditionnelle et les plats du jour différents tout au long de la semaine (sauf le mardi, jour de fermeture). La terrasse sur la Promenade reste elle-aussi d’actualité lors des beaux jours et les jours de marché.

Julien et Alicia font le pari d’un commerce de proximité chaleureux et des menus confectionnés avec des produits frais. Par ailleurs, les burgers, spécialités du patron qui ont fait la réputation du foodtruck, ont une carte spéciale. L’établissement est ouvert dès 7h. Toute l’actualité est à suivre sur la page Facebook Food Family.

Pour tous renseignements et bien entendu pour toutes réservations, il suffit de contacter

Julien et Alicia au 06 80 53 22 49

Les deux cérémonies commémoratives du mois de novembre approchent

 

Comme de coutume, le mois de novembre est synonyme de commémorations patriotiques.

Deux événements auxquels la population est invitée.

D’abord le traditionnel dépôt de gerbe de Toussaint par le conseil municipal au monument aux morts du cimetière, en coopération avec les anciens combattants et notamment le Souvenir Français qui honore sa journée nationale à cette occasion. Le rendez-vous est prévu le mardi 1er novembre, à 11h30. Rassemblement devant l’entrée du cimetière vieux.

Par ailleurs, la cérémonie du 11-Novembre, marquant l’issue de la première guerre mondiale, aura lieu le vendredi 11 novembre, à 17h. Le départ du cortège se fera depuis l’hôtel de ville et conduira les élus et les autorités jusqu’au monument aux morts du cimetière. Durant la cérémonie, les morts pour la France de la localité seront lus par des anciens combattants et des enfants. A l’issue de la commémoration, les participants prendront le chemin de la salle du conseil municipal pour partager le verre de l’amitié.

La Guilde propose deux visites guidées pour mieux apprécier le patrimoine local

 

En cette fin d’année, l’association de promotion et de défense du patrimoine et des traditions « La Guilde 2 Bessan » propose deux rendez-vous pour mieux apprécier le patrimoine historique bessanais.

Les bénévoles du groupe invitent les Bessanais mais également toutes les personnes intéressées à deux visites guidées en novembre et en décembre.

La première, entièrement consacrée au centre historique, aura lieu le samedi 5 novembre, au départ de l’hôtel de ville, à 9h30. Les guides de l’association proposeront de mieux appréhender les richesses historiques et patrimoniales du centre ancien. Anciennes portes, muraille, remparts, castrum… autant de sujets qui seront traités pour le grand public intéressé.

La seconde rencontre se tiendra le dimanche 11 décembre, cette fois-ci pour entièrement découvrir l’église Saint-Pierre. La visite guidée débutera également au départ de l’hôtel de ville pour se diriger vers l’édifice religieux qui sera entièrement au cœur de la visite commentée.

Pour ces deux rendez-vous, pour plus d’informations, contacter

le 06 43 79 94 42 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

La précarité et la sobriété énergétique au menu du centre communal d’action sociale

 

Le centre communal d’action sociale (Ccas) a récemment reçu la correspondante Solidarité et Relations extérieures du groupe énergétique Engie, Patricia Pérez-Gouges.

Laurence Thomas et Philippe Marin, adjoints au maire de Bessan, l’ont accueilli à l’occasion d’une rencontre sur le thème de l’énergie, sujet majeur en cette période d’augmentation des coûts énergétiques, électricité et gaz notamment.

En présence de représentants de centres communaux d’action sociale de communes voisines, de nombreux sujets ont été abordés autour de la sobriété énergétique, au travers des engagements et des solutions proposées par la société.

Bien évidemment, les dispositifs d’accompagnement des administrés les plus fragiles pour soutenir leur pouvoir d’achat ont été largement évoqués.

Riche et pertinent au regard de l’actualité, ce temps d’échange et le format de la réunion ont été très appréciés par les différents participants.

Débuté en 2014, le partenariat entre le Ccas de Bessan et le groupe Engie se traduit par des échanges constructifs et des actions concrètes sur la précarité énergétique avec des réunions publiques sur les économies d’énergie ou encore la transition énergétique.