Bouzigues

Egalité Femme-Homme - Projection d'un film à Bouzigues

Egalité Femme-Homme, un film projeté en salle des mariages
 
 
 
Dans le cadre de la semaine de l’égalité du 18 au 25 novembre, un Comité des élus « référents Egalité » de Sète Agglopôle Méditerranée a été créé..

Ce comité est composé d’élus désignés par les maires du Bassin de Thau : un ou une par commune. Pour Bouzigues, c’est Mme Elodie Kerbiguet qui a été nommée.

Les élus ont été formés pour agir avec efficacité dans les circonstances suivantes : égalité professionnelle, lutte contre les violences faites aux femmes, gestion des conflits.


Dans le cadre de la semaine de l'égalité Femme-Homme il était proposé aux Bouzigauds ce 18 novembre, la projection d'un documentaire : une histoire vraie ! Très émouvante ! Il s'agissait du film de Nadège Buhler : les petites servantes de l'école ménagère de Carpach.
 
"Dans les années 1960, dans la campagne du sud de l’Alsace, Marie-France, Anne-Marie et Bernadette entrent à l’école ménagère de Carspach pour y apprendre tout ce qu’une bonne épouse doit savoir avant le mariage...........elles accèdent gratuitement à cette école de renom, tenue par des religieuses, partageant les cours avec les filles des riches industriels de Mulhouse. En contrepartie, elles doivent travailler dur pour le compte de l’établissement assurant l’entretien des lieux, les travaux de ferme et la cuisine quotidienne pour les trois cents élèves. " (source : http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/50031_0)
 
 
Cette projection était suivie d'un débat animé par Monsieur Bras, Adjoint au Maire, avec une liaison en visio-conférence entre le public et Nadège Buhler
 .
 
Bande annonce
 
 
 

L'Association pour les élèves de Bouzigues continue sa collecte de jouets à l'école

L'Association pour les élèves de Bouzigues continue sa collecte de jouets à l'école jusqu'au 30 novembre et pour le marché de noël qui aura lieu les 3 et 4 décembre (elle cherche des parents pour .aider à tenir le stand!). Alors, profitez des jours pluvieux ou ensoleillés pour trier vos livres  et jouets inutilisés et les donner à votre association préférée  pour ravir d'autres enfants et redonner vie à ces joujoux oubliés par vos bambins.
Indiquez leur si vous pouvez nous aider sur ces 2 journées pour le stand (par mail ou SMS) et/ou faire un gâteau qui sera vendu au bénéfice de l'APEB.
L'APEB a déjà commandé au Père-Noël sa venue à l'école de Bouzigues pour distribuer de jolis cadeaux aux enfants sages le dernier jour d'école avant les vacances de fin d'année. Il sera donc ravi de venir leur rendre visite.
 
Teaser 2023: Grand LOTO de l'APEB le dimanche 15 janvier à 16h30 avec de supers lots à gagner!
 
Ordinateur, Pièce, Bureau, Jouets, Jeu
 

Travaux sur l’avenue Louis-Tudesq

Pour s’assurer que la limitation de la vitesse à 20 km/h est bien respectée, des ralentisseurs vont être bâtis sur l’avenue Louis-Tudesq : un cassis sera créé vers le magasin de glaces et le restaurant Le Petit Bouzigues ; un plateau traversant sera implanté au droit de la rue Saint-Nicolas.



Les travaux commenceront lundi 21 novembre et devraient durer environ deux semaines.



La circulation sur l’avenue Louis-Tudesq sera maintenue, mais partiellement déportée sur les places de parking.



La circulation sera interdite à tous véhicules rue Saint-Nicolas, sauf pour les riverains de ladite rue, du mercredi 23 novembre 2022, à 08h00, au lundi 05 décembre 2022 à 18h00. La rue Saint-Nicolas sera mise en double sens de circulation pour les riverains. L’accès des riverains se fera à contresens par l'avenue Alfred-Bouat.

La nacelle Gracchus Babeuf, monument historique.

La nacelle Gracchus Babeuf, monument historique.

 ababracCapture d’écran 2022-11-20 165723

Les embarcations font aussi partie du patrimoine maritime. Le Gracchus Babeuf, classé monument historique en 2009, témoigne des caractéristiques des barquettes qui jouèrent un grand rôle dans l'activité de l'étang de Thau dès le XVIIIè, mais surtout au XIXè siècle. Le Gracchus Babeuf est plus récent. La nacelle, régulièrement entretenue, n'a pas connu de transformations sensibles. Mais son nom intrigue, à quoi renvoie-t-il ?

 

A Bouzigues, face au musée de l'étang de Thau, à l'extrémité du port des nacelles, sont mouillées les barquettes prises en charge par le musée. L'une d'elles, à la coque verte, à l'avant décoré d'une ligne spiralée jaune, est le Gracchus Babeuf. C'est un bateau de travail construit en 1954 à Mèze par Joseph Buonomo, charpentier de marine. Il était utilisé pour la petite pêche sur l'étang de Thau (filin et palangre). De taille réduite, 7m de long et 3m de large, la nacelle est dotée d'un mât "vertical"incliné vers l'arrière et gréé en voile latine. Des escans [tolets]sont prévus pour naviguer à la rame lorsque le vent tombe. L'étang de Thau a vu naviguer plus de 1 000 nacelles en 1900, selon l'opuscule de la DRAC, puis une centaine en 1990 et seulement 27 en 2004. Le Gracchus Babeuf a été donné par son ancien propriétaire, M. Sébastien Cuize de Mèze, à l'association Voiles Latines de Sète lorsque la barque s'appelait A nous deux. Avant que les Voiles Latines de Bouzigues prennent leur autonomie par rapport à celles de Sète, la nacelle fut rebaptisée Gracchus Babeuf.

 ababracCapture d’écran 2022-11-20 165829

Le personnage n'est ni le plus connu, ni le plus emblématique des révolutionnaires. Il y a même une certaine ironie à baptiser un bateau du nom de celui qui, voulant prolonger l’œuvre de Robespierre et de Saint Just, ne prônait rien de moins que la collectivisation des terres et des moyens de production pour obtenir la "parfaite égalité" et le "bonheur commun". A ce titre, il est considéré comme le précurseur du communisme. Baptiser une nacelle du nom de ce penseur révolutionnaire qui tenta un coup de force en 1796 n'était pas de la provocation pure.

Les pêcheurs en étang étaient généralement pauvreset certains affichaient, par le nom de leur embarcation, leurs convictions républicaines en référence à la Révolution. Face aux noms chrétiens, il y eut même, selon M.C. Dorques de Bouzigues, des noms de généraux d'Empire, mais aussi des Gambetta et des Clemenceau et même des Libre penseur, voire L'Enfermé en mémoirede Blanqui (1805-1881) qui prônait le coup de force et passa une bonne partie de sa vie en prison.

 

Lors du baptême de la nacelle, dans le respect de la tradition républicaine, ce fut Babeuf qui fut choisi à l'unanimité par les "baby boomers" sympathisants de mai 68. Cela se passa dans l'euphorie bachique des premières heures d'un samedi (mais pas un vendredi, tradition oblige) que le Gracchus Babeuf fut mis à l'eau. L'idée de révolution n'est peut-être plus ce qu'elle était, mais le nom de Babeuf figure parmi les barques qui naviguent en plaisance ou participent aux rassemblement des vieux gréements. Cela peut réjouir les héritiers d'une certaine tradition.

 

Hervé Le Blanche

Comité des élus « référents Egalité » de l'Agglopôle

Équilibre, Rechercher, Égalité, Femme

Dans le cadre de la semaine de l’égalité du 18 au 25 novembre, coup de projecteur sur le Comité des élus « référents Egalité » de Sète Agglopôle Méditerranée.



Ce comité est composé d’élus désignés par les maires du Bassin de Thau : un ou une par commune. Pour Bouzigues, c’est Mme Elodie Kerbiguet qui a été nommée.



Les élus sont formés pour agir avec efficacité dans les circonstances suivantes : égalité professionnelle, lutte contre les violences faites aux femmes, gestion des conflits.



Pour recevoir vos messages concernant l’égalité et les violences, une adresse e-mail a été créée : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ces messages seront transférés au « référent Egalité » concerné, pour traitement au sein de sa commune.

Bouzigues au cours des siècles

Le fait « d'être à l'écart de la grand-route » a longtemps valu à Bouzigues la réputation d'être « un village sans histoire » : les voyageurs pressés ayant trop souvent confondu la quiétude ambiante et la pérennité du cachet pittoresque de la localité avec un isolement, envié et idyllique, par rapport à la marche du monde. Cet ouvrage est le déni absolu de cette opinion hâtive et superficielle. Le portrait que François Baqué et Antoine Rouquette brossent, en effet, de ce village du littoral au cours des siècles ne permet aucun doute à ce sujet. L'habitat fut très ancien sur le terroir et « la situation exceptionnelle » de la petite cité méditerranéenne, face à l'étang de Thau qui, « par les belles journées ensoleillées, brille de mille feux » ne doit pas faire oublier que Bouzigues (et toute sa région) fut une terre de passage (les Grecs, les colons de Marseille, les armées d'Annibal) et d'invasions (Romains, Wisigoths, Sarrasins, Normands) et que le nom de Bouzigues (Polygium) apparaît dès le IVe siècle sous la plume de Festus Avienus. Ensuite, c'est le destin de la seigneurie (mentionnée comme vassale de la seigneurie de Loupian au début du XIIe siècle) et celui de la communauté (administration des consuls) que les auteurs font revivre pendant plus de six siècles jusqu'à la Révolution au cours de laquelle les biens des « ci-devant privilégiés » sont étroitement surveillés (un voleur de raisins de douze ans est emprisonné), le...» suite chez Amazon