Manifestations contre la réforme des retraites : que sont les Brav-M, ces unités de police dont des élus LFI demandent le démantèlement ?

Selon France Info :

Elles sont régulièrement critiquées dans le cadre du maintien de l'ordre. L'un de ses membres fait l'objet d'une enquête de l'IGPN pour un coup de poing asséné à un manifestant lundi à Paris.

Une moto pétaradante, un pilote adepte des slaloms en milieu urbain et un passager prêt à bondir. L'image des Brigades de répression de l'action violente motorisées, ou Brav-M, est désormais indissociable des manifestations contre la réforme des retraites. Ces unités sont la cible de critiques depuis que des rassemblements spontanés sont le théâtre d'affrontements entre participants et forces de l'ordre. Des élus d'opposition, dont trois députés de la France insoumise (LFI), réclament leur dissolution, les accusant "d'exactions violentes" et de "l'emploi disproportionné de la force" contre des manifestants. Franceinfo vous explique ce que sont ces unités qui dépendent de la préfecture de police de Paris.

Elles ont été créées pendant le mouvement des "gilets jaunes"

Les Brav-M ont été déployées pour la première fois il y a quatre ans, par le préfet de police de Paris de l'époque, Didier Lallement. Présentées comme des unités anticasseurs, elles remplacent alors les unités de "détachement d'action rapide" (DAR). "Elles auront une capacité de projection supérieure", avait assuré à l'AFP Didier Lallement, le 23 mars 2019. Les Brav-M ont vu le jour après le saccage et l'incendie d'une centaine de commerces sur les Champs-Elysées au printemps 2019, pendant la 18e journée de mobilisation des "gilets jaunes".

Il s'agit d'équipages à moto, ce qui explique leur grande mobilité.................

Aller plus loin :

Elles sont régulièrement critiquées dans le cadre du maintien de l'ordre. L'un de ses membres fait l'objet d'une enquête de l'IGPN pour un coup de poing asséné à un manifestant lundi à Paris.

Une moto pétaradante, un pilote adepte des slaloms en milieu urbain et un passager prêt à bondir. L'image des Brigades de répression de l'action violente motorisées, ou Brav-M, est désormais indissociable des manifestations contre la réforme des retraites. Ces unités sont la cible de critiques depuis que des rassemblements spontanés sont le théâtre d'affrontements entre participants et forces de l'ordre. Des élus d'opposition, dont trois députés de la France insoumise (LFI), réclament leur dissolution, les accusant "d'exactions violentes" et de "l'emploi disproportionné de la force" contre des manifestants. Franceinfo vous explique ce que sont ces unités qui dépendent de la préfecture de police de Paris.

Elles ont été créées pendant le mouvement des "gilets jaunes"

Les Brav-M ont été déployées pour la première fois il y a quatre ans, par le préfet de police de Paris de l'époque, Didier Lallement. Présentées comme des unités anticasseurs, elles remplacent alors les unités de "détachement d'action rapide" (DAR). "Elles auront une capacité de projection supérieure", avait assuré à l'AFP Didier Lallement, le 23 mars 2019. Les Brav-M ont vu le jour après le saccage et l'incendie d'une centaine de commerces sur les Champs-Elysées au printemps 2019, pendant la 18e journée de mobilisation des "gilets jaunes".

Il s'agit d'équipages à moto, ce qui explique leur grande mobilité.

 

En savoir plus : https://www.francetvinfo.fr/economie/retraite/reforme-des-retraites/manifestations-contre-la-reforme-des-retraites-que-sont-les-brav-m-ces-unites-de-police

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon