Frontignan

Sport - La 5e Semaine olympique et paralympique est sur la ligne de départ.

 
Dans le cadre de la 5e Semaine nationale olympique et paralympique (Sop), qui se déroule cette année du 1er au 6 février, la Ville s’inscrit dans le dispositif avec des actions mises en œuvre tout au long de la semaine au sein de l’école des Terres blanches.
Suite à la désignation de Paris comme ville hôte des Jeux en 2024, une Sop est organisée chaque année par le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports en partenariat avec le mouvement sportif français. En 2021, elle a lieu du 1er au 6 février et met l'accent sur la thématique de la santé.
L’accès à l’éducation et aux pratiques sportives étant au cœur de la politique de Frontignan la Peyrade, terre de champions depuis de nombreuses années, et récemment labelisée Terre de Jeux 2024, c’est tout naturellement que la Ville s’est jointe à l’organisation de cette 5e édition, à l’école des Terres Blanches.
La cérémonie d’ouverture se déroulera lundi 1er février 2021 à 10h30 dans la cour de l’école des terres Blanches. Défilé, discours des enfants, arrivée de la flamme, flashmob (avec tous les enfants de l’école), ou encore discours des officiels, dont le maire Michel Arrouy, sont au programme.
Puis, tout au long de la semaine, des rencontres de Rugby handisport, tir à l’arc, judo handisport, escalade, BMX, défi marathon et autres seront organisés.
Football, basket ball et tennis de table mais aussi ateliers de fabrication de la mascotte de l’école, du flambeau olympique, des drapeaux et des médailles, etc., seront également proposés aux enfants durant les temps périscolaires.
Cette semaine sera également l’occasion de diffuser des vidéos présentant les athlètes rencontrés en compétition, des documents proposés par le site génération 2024 ou encore le film « la couleur de la victoire », qui retrace l’exploit de Jesse Owens aux JO de Berlin en 1936.
Durant le temps scolaire, les enseignants dispenseront des cours d’éducation morale et civique, d’Histoire et géographie, des sciences et technologie par le biais de thématiques ayant trait au JO et au monde du sport.
A noter les interventions de grands noms du sport, issus des clubs frontignanais, qui rencontreront les élèves et pourront répondre à toutes leurs questions :
Mariane Beltrando, 7 fois championne de France, 4 fois championne d’Europe et 2 fois championne du monde de BMX,
Julien Taurines, multiple médaillé en individuel et en équipe (+100 kg) au Jeux paralympiques, championnats du monde, d’Europe et de France de judo,
Amélie Commumaudat, championne de France de tir à l’arc,
Arthur Serrieres, VTTiste et triathlète médaillé d’argent aux championnats du monde et d’or dans différents championnats européens,
Et, en visio, Nikola Karabatik, handballeur, double champion olympique, quadruple champion du monde, triple champion d'Europe et désigné meilleur handballeur mondial de l'année en 2007, 2014 et 2016).
 
La cérémonie de clôture se déroulera vendredi 6 févier à partir de 15h30 avec défilé, discours des enfants, départ de la flamme, flashmob (avec tous les enfants de l’école), discours des officiels et un goûter, dont même les emballages seront bio.
Pourquoi une Sop ?
Dans le prolongement de la Journée nationale du sport scolaire d'une part et en amont de la Journée Olympique, la semaine Olympique et Paralympique est un moment clé pour éveiller les élèves aux bienfaits de la pratique sportive régulière et appréhender les valeurs citoyennes et sportives. Elle participe également à mobiliser les parents autour de cet enjeu.
Plus précisément, cette semaine permet aux enseignants :
  • d'utiliser le sport comme outil pédagogique dans les enseignements (sport et mathématiques par exemple)
  • de sensibiliser aux valeurs de l'Olympisme en mobilisant les outils éducatifs et ludiques mis à disposition
  • de faire découvrir les disciplines olympiques et paralympiques aux élèves, en collaboration avec le mouvement sportif
  • de faire changer le regard des plus jeunes sur le handicap en s'appuyant sur la découverte des para sports et en intégrant des rencontres sportives partagées
  • d'éveiller les jeunes à l'engagement bénévole

Le concours photo de l'office du tourisme pour la Saint-Valentin.

Et si pour la Saint-Valentin vous vous mettiez aux fourneaux?

Préparez une recette à base de Muscat frontignanais et envoyez nous une photo de votre plat accompagné de la bouteille utilisée. Deux gagnants seront tirés au sort le 10 février prochain. En panne d'inspiration ? Pourquoi ne pas tester une recette du livret "Accords muscat" ?

  Informations -Office tourisme

image OT-Frontignan

Le 102è Musc’art reçoit Joël Lotton, un artiste très rock and roll

Musc’art avait reçu Joël Lotton en 2015, avec son épouse, Pervenche, indissociable élément complémentaire de ce couple d’artistes vrais qui ont consacré toute leur vie à l’art et à son histoire, au patrimoine, aux belles lettres et à la culture en général.
 
 
Joël Alexandre LOTTON, alias Eddie ERIC  
Venus de Montpellier, le couple était en quelque sorte venu « en résidence » à la galerie d’art de l’impasse des Plaisanciers de Evy Grandrie puis avait terminé son « parcours frontignanais » au restaurant Côté Mer pour développer leurs visions, sentiments et options artistiques qui avaient quelque peu interpellé un public féru de culture mais peu habitué à ces prises de position originales d’un artiste singulièrement habité par des choix qui pouvaient en dérouter plus d’un à l’époque puisque Joël jouait avec des signes et des codes dans des « labyrinthes » !
 
Joël est un artiste pluriel qui ne manque pas de mélanger, d’associer, de relier entre eux, comme le ferait un musicien actuel, tous les aspects de l’art qu’il a travaillés pendant ses études et ceci au service d’une pensée toujours tournée vers l’innovation et la création. Et curiosité supplémentaire, ne serait-ce que par son nom d’artiste, Joël associe l’art pictural, en 3D parfois, avec la musique, sa dernière réponse témoignant aussi du souci permanent d’être finalement, « un artiste rock and roll » !
 
Ecoutons Joël qui a répondu par écrit à nos questions, évoquer son art si particulier, ses manières de faire et finalement, sa personnalité.
 
1) Je suis Joël Alexandre LOTTON pour l’état civil. Mon nom d’artiste administratif et juridique est Eddie ERIC. C’est le croisement entre Musique e t Arts Plastiques ; Eddie pour Cochran et le Rock n’ Roll, ERIC pour Clapton et le Blues-Rock. Je suis un artiste multimédia, principalement plasticien et musicien puisque j’enseigne les deux matières.
Vivre à 100 % de l’Art contemporain étant un luxe d’élite sociale (etnon artistique !),je suis parallèlement et sporadiquement aujourd’hui illustrateur free lance pour la pub, l’édition et la presse. Je fus aussi journaliste -rédacteur à Art & Culture être porter-dessinateur pendant quelques années.
 
2) Je viens du grand sud, de Ste Thérèse et Hautes Chalais ( le sud de Rennes bien-sûr !). Puis pour mes études, deParis1 Panthéon-Sorbonne (Arts Plastiques et Sciences de l ‘Art) puis de Paris 4 Sorbonne (Musique et Musicologie) et de l’ENSAM, Montpellier (Architecture et Infographie).
 
3) Des souvenirs de mes débuts d’artiste ?
Ils sont aussi enivrants (l’Aventure Artistique),qu’éprouvants car je n’avais pas de « carnet d’adresse de papa ». D’abord guitariste et prof de guitare avant de concilier le sonore et le visuel puis de les enseigner plus tard à l’éducation nationale (…et croisant un certain Pierre Mamier au collège des Aiguerelles en 1999 !).
 
4) J’ai effectivement des des thèmes de prédilection comme le questionnement et le quotidien contemporain à travers les Symboles. Toute œuvre plastique croise le spirituel et le matériel (en raccourci, les sciences humaines et les sciences dures). A l’aide de ce double outil, l’Histoire et Politique, Histoire des Arts et Esthétique, Mythologie.., sont confrontés à l’ensemble Sciences et Techniques, Architecture et Urbanisme, Archéologie… Les relations visuel / sonore / texte affirment la pluridisciplinarité.
 
5) Je conçois la tâche artistique comme une mission Humaniste et Universaliste en posant ma modeste pierre à l’édifice social. A ce titre, la pédagogie (en artiste-professeur aujourd’hui) fait partie intégrante de l’art. « C’est en enseignant qu’on apprend » disait Bachelard.
 
6) Quels matériaux j’utilise pour créer ? Ils sont« classiques dans le moderne », alliant le neuf et la récup(auto, avion, bâtiment, industrie…), les supports 2D ( papier, carton, toile avec option collage d’objets) et 3D (assemblage et installation : bois, métal, PVC et objets). Et aussi les pigments Beaux-Arts, bâtiment, industrie, marine…
 
7) Pour commencer une œuvre, comment est-ce que je procède ?
J’ai un projet structuré et planifié sinon, c’est l’improvisation (ou le mélange des deux). Je recherche le type de projet par 20 à 30 esquisses manuelles puis sur logiciel. Je passe à l’ agrandissement de l’esquisse retenue au format archi (A 0). C’est enfin l’exécution sous homothétie (échelle) avec divers outils (grille, calque, pochoir). La finition est traditionnelle.
 
8) De la Mobilité et de la couleur dans mon oeuvre ?
Je suis désolé, j’œuvre aussi dans la non couleur et le stable, mais, faisons « comme si » !
Dans l’Histoire de l’Art, le (faux) conflit entre dessin-structure / couleur et le mouvement (dit « Classique / Baroque »)naît à la Renaissance avec Léonard de Vinci/ Michel-Ange (et se prolonge avec Poussin, Rubens, Ingres /, Delacroix…). Esthétique, il révèle, dans une certaine mesure, la confrontation entre l’idéal du beau platonicien et l’expression de l’élan vital Aristotélicien. Les baroques et les classiques contemporains l’ont oublié en collaborant (Tinguely et Klein : Vitesse Pure et Stabilité Monochrome, 1958). J’en ai sans doute hérité en devenant un « quasi baroque ».
 
9) L’acte artistique est-il indissociable de l’acte politique?
L’acte artistique est un acte politique ; c’est un idéalisme critique.Œuvrant dans l’urgence intellectuelle et morale, il s’inscrit dans un processus permanent d’analyse et de démythification des valeurs imposées, ainsi que d’action visant à changer le monde par la « réforme des formes ».
 
10) Si je suis apaisé par l’art ?
L’un des effets majeurs et immédiats de l’art, c’est l’ « Art-thérapie », donc un pléonasme.
 
11) Les types de rencontres que je désire ?
Qu’elles soient artistiques ou autres , elles sont plutôt rêvées que désirées...dans le genre « années 60-70 », loin d’Amazon et de l’Ubberisation, du terrorisme, de Trump et de l’association de la pègre avec la mafia, de la dérive autoritaire et des menaces sur la presse.., sans oublier l’ennemi public planétaire N°1, le Covid 19 …
I know, it’s only Rock’nRoll but I like it, like it, yes I do ! (album éponyme, 1974 – paroles de Mick Jagger, musique deKeith Richards).

FIRN - Changement de lieu pour la rencontre littéraire du 30 janvier 2021

Initialement prévue à 15h à la Nouvelle librairie Sétoise, la rencontre est déplacée au Réservoir, 45-46 quai de Bosc à Sète, à la même heure.
 
Une galerie de 2000m² pour mieux vous accueillir dans le respect des normes sanitaires.
 
La balade littéraire aura bien lieu à 11h au Château de Stony.
(photo Mairie de Frontignan)

Éducation - Faciliter le développement du langage

Pour aider les jeunes enfants allophones à acquérir et développer la langue française, un atelier langage est mis en place dans le cadre du Programme de réussite éducative/PRE.

 Le 27 janvier, Claudie Minguez, maire-adjointe déléguée à la ville éducatrice a rencontré enfants et professionnels du dispositif. 

Enrichir son vocabulaire, articuler correctement, identifier, comprendre, nommer… pour mieux s’intégrer et faciliter les apprentissages scolaires, ce sont les objectifs de l’atelier langage mis en place par la Ville dans le cadre du Programme de réussite éducative/PRE pour des élèves de grande section maternelle, CP et CE1 allophones ou en très grande difficulté de langage. Cette action a été décidée lors du comité de pilotage du PRE, qui regroupe tous les partenaires, notamment l’Education nationale, l’Agence Départementale des Solidarités, la Ville et certaines associations (FLR, etc.). Elle est née du constat commun que certains enfants ont de graves lacunes de langage, notamment les primo-arrivants dont les familles parlent une autre langue.

« Nous avons souhaité initier ce dispositif pour accompagner les enfants qui en ont le plus besoin car l’accès au langage permet la compréhension, la citoyenneté et l’ouverture sur le monde » explique Claudie Minguez, maire-adjointe déléguée à la ville éducatrice.

Ces ateliers, démarrés le 6 janvier, sont animés par Frédéric Defradas, professeur des écoles formé en Français langue étrangère, tous les mercredis hors vacances scolaires, à l’école des Terres Blanches. Par petits groupes, une dizaine d’enfants participent déjà au dispositif qui peut accueillir jusqu’à une vingtaine d’enfants au total.

Pour favoriser différentes situations de communication en partant du vécu des familles, la présence des parents est encouragée avec notamment des sorties dans la ville qui permettent de découvrir le patrimoine, les commerces, l’environnement… et d’y mettre des mots. Parler, décrire, verbaliser ses ressentis, échanger, pour finalement mieux comprendre les mécanismes de la langue. De belles occasions de resserrer les liens familiaux autour de cet apprentissage, rendu encore plus compliqué par le port du masque.

Frontignan - Battue aux sangliers!

Une battue aux sangliers va se dérouler ce mercredi 27 janvier 2021 de 7h à 16h, sur le secteur «Parcours de Santé / Massif de la Gardiole / Les Peyrières.

Les mesures de sécurité et la mise en place de signalétiques, nécessaires sont assurées par l’association, et vérifiées par le Garde Champêtre de la Ville de Frontignan la Peyrade qui sera présent. Merci de respecter le dispositif de signalisation de la battue pour la sécurité de tous.

+deFIRN >> Balade littéraire et rencontre

Samedi 30 janvier 2020, 11h et 15h, avec Hervé Le Corre et Yan Lespoux

Une nouvelle façon, exceptionnelle et intime, de rencontrer une œuvre, un auteur et un territoire : partez en balade littéraire sur le bassin de Thau avec les meilleur.e.s romancier.e.s du moment. À pied, en vélo, dans les vignes ou au bord des étangs, dans la garrigue ou sur des friches industrielles, embarquez pour une promenade de quelques kilomètres, ponctuée de lectures par les auteur.e.s puis d’une dégustation des produits du terroir et d’une séance de dédicaces. Des rencontres exclusives et ouvertes à tou.te.s à ne pas manquer !

Les faits : Balade littéraire dans les vignes du Château de Stony (La Peyrade, Frontignan) à l’invitation de Hervé Le Corre et Yan Lespoux

Le lieu : Le Château de Stony est un domaine viticole de 13 hectares de vignes converties en bio. Autour d’une maison bourgeoise construite en 1866 sur le modèle des folies du Languedoc, la famille Nodet produit des muscats de Frontignan, des vins blancs et rouges et des alcools blancs.

Les coupables : Né en 1955, à Bordeaux, Hervé Le Corre est l’auteur de nombreux romans noirs qu’il situe très souvent dans sa ville de naissance et sa région proche du Médoc, de la forêt landaise et de l’estuaire de la Gironde. Auréolé des plus grands prix littéraires du genre et considéré comme l’un des maîtres du Noir, Hervé Le Corre publie fin janvier, Traverser la nuit (Rivages/Noir), un 14e roman qui prouve un fois de plus ses talents de portraitiste de l’âme humaine. Natif de la même région, Yan Lespoux fait paraître au même moment un 1er recueil de nouvelles, Presqu’Iles (Agullo Court), préface de… Hervé Le Corre, écrites au plus près des gens de ce pays de pins, de sable et d’eaux troubles, sans pathos mais non sans humour.

Les preuves : « Elle sentait par moments le contact de ses dents qui semblaient vouloir la mordiller mais elle avait peur à chaque instant que sa gueule s’ouvre et lui arrache le visage car elle entendait au fond de la gorge du molosse un grondement sourd, profond, qui faisait vibrer l’animal tout entier. » (Hervé Le Corre)

« Le premier noyé de la saison, c'est un peu comme l'ouverture de la cabane à chichis, la première grosse pousse de cèpes ou la première gelée : ça rythme l'année. »(Yan Lespoux)

Nouvelle librairie sétoise (photo Mairie)

Les libraires partenaires du FIRN se déplacent et seront à vos côtés lors de ces rencontres pour faciliter dédicaces et achats de livres.

Paiement uniquement par chèque ou espèces.

Le FIRN est organisé dans le cadre des normes sanitaires en vigueur, merci de nous aider à les respecter. Prévoir chaussures adaptées, eau et protections solaires en fonction de votre balade.

Covid19 - De nouvelles mesures sanitaires pour les cantines

Afin de limiter le brassage des élèves dans les cantines scolaires de la commune, la Ville de Frontignan la Peyrade, qui avait déjà pris de nombreuses mesures, renforce le protocole sanitaire.

Restaurant scolaire des Lavandins

Lors du déjeuner dans les écoles de la commune, alors que le port du masque ne peut pas être assuré pendant les temps de repas, la Ville avait déjà mis en place de nombreuses mesures, telles que l’hygiène des mains à l’entrée et à la sortie du réfectoire, la désinfection et le nettoyage des tables entre chaque service, la distanciation entre chaque élève ainsi qu’une tranche horaire élargie pour les repas.

De nouvelles mesures ont été engagées, suite aux annonces gouvernementales :

  • Ce sont ainsi les animateurs qui donnent les plateaux aux enfants (avec couverts, pain et repas).
  • Il n’y a plus d’offre de « vrac ». L’eau est également servie par les animateurs.
  • Un nouveau balisage au sol a été mis en place pour respecter un sens de circulation, avec une seule entrée et une seule sortie.

La Ville a également mis en place des mesures lors des temps de repas, les mercredis durant les Accueils de Loisirs Périscolaires. Lorsque cela est nécessaire, une deuxième salle est ouverte dans les écoles pour ainsi éviter le brassage et répartir les élèves dans différentes salles.

Travaux - Boulevard des républicains espagnols, perturbations de circulation à venir

Les travaux en cours sur le boulevard Gambetta, dans le cadre du réaménagement de l’ancienne gare de marchandises en boulevard des républicains espagnols vont engendrer jusqu’à trois semaines de perturbation de la circulation à partir de lundi 25 janvier.

Photo Mairie

Dans le cadre de la transformation du site de l’ancienne gare de marchandises en boulevard des républicains espagnols, nouvelle voie qui bordera un parking paysager et créera une liaison directe entre l’écoquartier des Pielles et le centre-ville, l’entreprise Eiffage doit prochainement réaliser d’importants travaux qui impliqueront des modifications de la circulation.

Dans un premier temps, ce sont des travaux de raccordement des réseaux d’eaux de pluie et d’eaux usées ainsi que des travaux d’aménagement du carrefour côté boulevard des républicains espagnols (bordures côté du platane et devant le magasin meubles Moreau et intervention sur l'ilot central), qui seront réalisés du lundi 25 janvier au vendredi 5 février, à l’angle du boulevard Gambetta.

Puis, du jeudi 4 au mardi 16 février, c’est du côté opposé au boulevard des républicains espagnols que seront réalisés des travaux d’aménagement du carrefour.

Par conséquent, le sens de circulation descendant du boulevard Gambetta (de-puis le rond-point Gambetta vers la gare SNCF), sera fermé, avec mise en place d’une déviation par l’avenue Général de Gaulle et le boulevard Victor-Hugo, afin de permettre au sens montant de se faire (empruntant parfois la voie opposée).

Le rétablissement de la circulation pourra être envisagé dès la fin de la première période, soit le 5 février. Il le sera quoiqu’il en soit le 16 février au plus tard.

Coût total des travaux 

  • Boulevard : 1 M€ porté par Hérault aménagement
  • Parking paysager : 1,1 M€ (55% Ville, 45% Département de l’Hérault)

Notes sur Frontignan

Le livre incontournable d'Achille Munier à lire en ligne gratuitement ou, pour les collectionneurs, à acheter (quelques exemplaires encore disponibles en réédition chez Amazon).