Occitanie

Passation de la présidence de l’Occitanie à la Generalitat de Catalogne.

 

Vendredi 10 février à partir de 12h30

Hôtel de Région,22, Boulevard du Maréchal Juin 31 406 Toulouse

 

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée organise ce vendredi à Toulouse une journée officielle de passation de la présidence de l’Eurorégion Pyrénées Méditerranée. Né en 2004 avec le soutien de l’Union Européenne, ce Groupement Européen de Coopération Territoriale est composé de la Région Occitanie et des gouvernements de la Generalitat de Catalogne et des Iles Baléares. Après deux ans à sa tête, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, dressera le bilan de la présidence de l’Occitanie, avant la passation officielle, lors de laquelle la présidence reviendra à Pere Aragonès, président de la Generalitat de Catalogne. Aux côtés de Francina Armengol, présidente du Gouvernement des Iles Baléares, les trois présidents tiendront notamment un point presse de 13h30 à 14h15.

 

La presse est conviée à l’ensemble de la journée (12h30 - 17h) et peut donc également suivre les deux tables rondes de la conférence “Les Eurorégions en Méditerranée : des coopérations de proximité”.

 

Ci-dessous le programme détaillé :

 

12h30 : Déjeuner organisé par l’Eurorégion en présence des délégations et représentants eurorégionaux.

 

13h30-14h15 Conférence de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Pere Aragonès, président de la Generalitat de Catalogne, et Francina Armengol, présidente du Gouvernement des Iles Baléares.

 

Le/a président/e de l’Assemblée eurorégionale des Jeunes, qui sera lancée officiellement un peu plus tard dans la journée et qui aura élu son/a président/e dans la matinée, sera également présent/e.

 

 

14h15-15h55 Conférence : Eurorégions en Méditerranée, des coopérations de proximité.

 

Table ronde 1 :L’EPM, un acteur proche du territoire, qui participe à la mise en œuvre des politiques européennes

 

  • Nadia Pellefigue, vice-présidente Région Occitanie Enseignement supérieur, Recherche, Europe et Relations Internationales.
  • Sebastià Sansó, directeur Général des déchets et de l’éducation environnementale du Gouvernement des Iles Baléares.
  • Francesc Vilaró i Casalinas, chef du cabinet technique du Ministère de la Culturede la Generalitat de Catalogne.
  • Jean-Louis Chauzy, président du CESER Occitanie, projet des conseils économiques et sociaux en Méditerranée.
  • Yolanda Gonzàlez Cid, vice-rectrice de Gestion et Politique Académique de M3, Université des Iles Baléares, projete-Health eurocampus.
  • Philippe Malagola, président du Port de Sète, projet PSAMIDES.
  • Samuel Reyes, directeur Agence Catalane de l’Eau (ACA), projet WAT’SAVEREUSE.

 

Table ronde 2 : L’Eurorégion, un acteur principal de la macro-région en Méditerranée

 

  • Sébastien Denaja, conseiller régional Région Occitanie, Europe et Coopération Internationale.
  • Francina Armengol, présidente du Gouvernement des îles Baléares.
  • Pere Aragonès, président de la Generalitat de Catalogne.
  • François Alfonsi, parlementaire européen.
  • Pavel Branda, représentant du Comité Européen des Régions.
  • Josep Canals, secrétaire Général de Medcités.

 

15h55-16h10 Lancement de l’Assemblée Eurorégionale des Jeunes.

 

16h10-16h25 Remise des prix du concours des jeunes influenceurs. 

 

16h25-17hInstallation de la nouvelle Présidence 2023/24.

 

 

 

Plus d’infos sur l’Eurorégion : https://www.euroregio.eu/fr/

Grande concertation sur l’eau: la Région lance une consultation citoyenne

Sponsored image

 

La présidente de Région, Carole Delga, a lancé en novembre dernier la grande concertation sur l’eau « Tous concernés, tous mobilisés pour construire les solutions de demain en Occitanie ». Menée auprès de l’ensemble des acteurs de l’eau, du monde économique, des chercheurs et des entreprises expertes présentes en Occitanie, mais aussi des citoyens, elle doit permettre d’alimenter et d’orienter la feuille de route régionale sur l’eau qui sera adoptée en juin prochain.

 

Un plan eau partagé avec les citoyens :pour cette première étape, l’ensemble des citoyens d’Occitanie sont invités à participer jusqu’au 22 mars à la consultation citoyenne. Cette dernière a vocation de recueillir les actions et bonnes pratiques mises en œuvre par les citoyens en matière de gestion durable de l’eau que ce soit pour faire des économies d’eau ou pour sa réutilisation.  

 

Elle sera suivie en avril par une deuxième phase de consultation sur les outils, notamment de sensibilisation,et les solutions pour une meilleure gestion de l’eau. Dans l’intervalle, seront organisés des échanges entre les élus régionaux et les citoyens dans les territoires et au sein des Maisons de Ma Région pour sensibiliser le grand public aux problématiques de l’eau et échanger sur des solutions concrètes.

 

Vous trouverez ci-après le lien de la consultation citoyenne : https://jeparticipe.laregioncitoyenne.fr/project/leau-tous-concernes-tous-mobilises/presentation/leau-tous-concernes-tous-mobilises

 

« Dans un avenir très proche, l’eau sera une source forte de tension en France comme en Europe, comme elle l’est déjà dans certaines régions du monde. Une véritable révolution des pratiques chez les citoyens, les entreprises, les élus doit être opérée. En Occitanie, cela fait des années que nous agissons pour nous adapter aux effets du changements climatiques et pour renforcer notre action pour une meilleure gestion de l’eau, de la sécurisation à l’approvisionnement. Avec cette grande concertation sur l’eau, notre volonté est de co-construire une feuille de route régionale sur l’eau, concrète pour nos habitants. Je suis convaincue que les solutions se construisent au plus près de la réalité, en lien avec les citoyens. C’est vrai pour les mobilités, la transition écologique, l’économie, l’emploi… Et également, sur l’eau. Proximité rime avec efficacité. J’invite donc aujourd’hui les citoyens d’Occitanie à prendre la parole pour que nous puissions imaginer ensemble les solutions pour mieux gérer cette ressource si précieuse » Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

 

Les prochains rendez-vous :

 

-          Le 22 mars : le sommet régional de l’eau, organisé à l’Hôtel de Région de Toulouse. Il regroupera les associations environnementales, acteurs économiques (agriculture, tourisme, pêche etc), structures territoriales de bassins (EPTB, syndicats de milieux, …). Des ateliers consultatifs thématiques sur les priorités
« eau » seront proposés au cours de la journée ;

-          Le 23 mai : journée Cycl’Eau, organisée par la Région et d’autres partenaires institutionnels, à l’Espace Capdeville de Montpellier. Elle associera l’ensemble des acteurs de l’eau régionaux, et permettra notamment de livrer les réflexions et contributions de l’ensemble des acteurs sur les outils et les solutions pour une meilleure gestion de l’eau.   

Menaces sur le festival occitan de Rodez : près de 1500 signatures en moins de 12 heures !

Collectif "Gardarem l'Estivada" Pétition adressée à Monsieur le Maire de Rodez,

Pour le maintien d'un festival occitan inter-régional à Rodez.

Depuis 1995, avec l’Estivada Rodez devient le temps de quelques jours, la capitale de la création, de la diversité, de la richesse et du dynamisme de la langue et de la culture occitanes, et au-delà, de l’ensemble des cultures et langues minoritaires de France et d’ailleurs.

Le 27 janvier 2023, par voie de presse, nous avons appris que le festival emblématique faisant depuis près de 30 ans la fierté du public, des organisateurs, bénévoles, associations et artistes qui s’y retrouvaient, allait disparaître. Ainsi est balayé d’un trait de plume un festival gratuit et fédérateur, où se côtoient rencontres littéraires, débats, spectacles intimistes et concerts grand public dans une ambiance conviviale et festive.

Chaque année, ce sont des dizaines de milliers de festivaliers venus de la France entière qui s’y retrouvent. Des concerts en soirée où se mêlent toutes les générations, locuteurs et non-locuteurs de la langue occitane, militants ou pas, preuve d’une culture occitane bien vivante et généreuse.

Fidèle aux valeurs occitanes du paratge et de la convivéncia, l’Estivadaa toujours fait la part belle aux rencontres, aux projets fédérateurs, dans une dimension d’ouverture à l’autre et d’inter-régionalité. Qui ne se souvient pas d’avoir partagé de grands moments d’émotions un soir d’Estivada en écoutant la poésie berbère d’Idir ? Qui ne s’est pas reconnu à travers les chansons de Nadau ? Qui ne s’est pas « boulégué » au son de Mauresca, des Goulamas’k, du Dalfin ou de Massilia ? Qui n’a pas vécu des moments forts aux spectacles de l’après-midi à la MJC ou à la chapelle royale ? On ne compte plus les personnes qui ont découvert ce qu’était la richesse de la langue et de la culture occitanes en parcourant les stands des éditeurs et des associations (associations culturelles, associations d’enseignants...).

L’Estivada est la tête de proue des évènements occitans et l'une des plus belles vitrines pour la promotion, la valorisation et la sociabilisation des langues et des cultures minorisées. La supprimer c’est  porter un coup très dur au public nombreux, à tous ceux, artistes, musiciens, chanteurs, auteurs, éditeurs, comédiens et opérateurs culturels qui se battent au quotidien pour que la culture soit diverse et pour tous. Les langues régionales sont un facteur de cohésion sociale et de vivre-ensemble, des ponts entre différentes cultures et générations, une preuve d'ouverture sur le monde.

L’Estivada est profondément liée au territoire et à ceux qui y vivent. C’est la fierté des Aveyronnais qui y retrouvent leurs racines bien vivantes, qui y mettent à l’honneur leurs produits locaux, qui s’y massent nombreux dans un esprit de fête de village que l’on ne retrouve pas toujours dans d’autres festivals. Le succès de ce festival à Rodez depuis 1995 ne doit rien au hasard. Rodez est au cœur de l’espace occitan, dans un environnement où la langue occitane est présente depuis longtemps à travers notamment l’enseignement bilingue public et immersif associatif. La ville dispose enfin d’un solide tissu associatif occitan.

Pour tout cela et parce qu’elle ne peut être dissociée de la ville qui l’a vu naître et grandir, L’Estivada doit rester occitane et ruthénoise.

 

L'ESTIVADA Gardarem l'estivada : https://www.mesopinions.com/petition/art-culture/estivada-gardaram-estivada/200410

Train à 1€ : nouveau record de fréquentation pour le 1er week-end de février

 Sponsored image

Avec plus de 90 500 billets à 1€ vendus le week-end dernier, représentant une progression de 23,5% par rapport au premier week-end de janvier (lui-même en hausse par rapport à celui de décembre), l’opération rencontre un succès grandissant auprès des usagers. Au total, plus de 106 000 personnes, en incluant les abonnés, ont voyagé en train liO ce week-end, soit une fréquentation multipliée par 3 par rapport à un week-end normal. Boosté par le retour de la neige, le dispositif Skirail a également enregistré un niveau de fréquentation record ce week-end.

 

« Ces résultats plus que satisfaisants démontrent une nouvelle fois que l’envie de train est bien présente chez nos concitoyens. Chaque premier week-end du mois depuis le lancement de cette mesure inédite en décembre dernier, les usagers sont de plus en plus nombreux à rejoindre le mouvement du train à 1€. C’est la preuve que les voyageurs font clairement le choix du train dès lors que l’offre est au rendez-vous  et le prix attractif.

 

C’est bon pour le pouvoir d’achat, c’est bon pour la planète et c’est gagnant-gagnant puisqu’en attirant de nouveaux usagers dans nos trains régionaux nous parvenons à augmenter les recettes : +15% en 2022 quand la moyenne nationale est de +9%. C’est un formidable produit d’appel qui fidélise de nouveaux usagers, près de la moitié (44%) reprennent le train après un premier voyage à 1€.

 

Cela doit nous encourager, en Occitanie comme ailleurs, à accélérer sur la question de la tarification et de la gratuité des transports en commun. Comme nous le faisons à la Région avec ces offres à 1€ ou avec la gratuité pour les 18-26 ans, et comme le proposera la Métropole de Montpellier à l’ensemble de ses habitants dès la fin 2023», a notamment souligné la présidente de Région, Carole Delga.

 

Le prochain week-end à 1€ se déroulera les 4 et 5 mars 2023. Les billets seront disponibles à la vente à compter du 22 février.

 

 

Skirail : les usagers plébiscitent le dispositif

 

Ce week-end, 1 733 personnes ont bénéficié de cette offre combinant forfait de ski et trajet en train liO.Un niveau de fréquentation record depuis la mise en place du dispositif, représentant une augmentation de 45% par rapport au même week-end en 2022.

 

Inauguration de la restructuration et de l’extension du site nîmois de la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

 

 

Mercredi 8 févrierà partir de 10h45- Campus Santé Nîmes, 186 Chemin du Carreau de Lanes à Nîmes

Dans le cadre de son 50ème anniversaire et afin d’inaugurer la restructuration et l’extension du site nîmois de la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes, le Président de l’Université de Montpellier Philippe AUGÉ, et la Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée Carole DELGA se rendront sur le campus de Nîmes le mercredi 8 février prochain et visiteront à cette occasion les nouveaux locaux et équipements, représentant un investissement de 9,62M€. Cette visite sera également l’occasion de rencontrer et d’échanger avec les étudiantes et les étudiants de la Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes.

Parmi les autres personnalités présentes : Isabelle LAFFONT, Doyenne de la Faculté de Médecine de l’UM, Nicolas BEST, Directeur Général du Centre Hospitalier Universitaire de Nîmes, Franck PROUST, Président de Nîmes Métropole, Jean-Paul FOURNIER, Maire de Nîmes, Sophie BÉJEAN, Rectrice de la région académique Occitanie et de l’Académie de Montpellier, et Marie-Françoise LECAILLON, Préfète du Gard, représentant Pierre-André DURAND, Préfet de la région Occitanie, Préfet de la Haute-Garonne.

Afin de donner un nouveau souffle au site nîmois de la Faculté de Médecine, l’Université de Montpellier (Maitre d’ouvrage) et la Région Occitanie (1er financeur), ont soutenu avec leurs partenaires un vaste projet de restructuration et d’extension du Campus nîmois, permettant de passer de 13 salles d’enseignement et de 2 amphithéâtres à 17 salles d’enseignement et 3 amphithéâtres, dont le dernier de 150 places. Par ailleurs, les étudiants disposent aujourd’hui d’un espace de vie étudiante de 200m2. Le projet a également permis d’adapter les locaux aux évolutions pédagogiques en développant notamment la formation par simulation, donnant l’opportunité aux professionnels et aux étudiants d’appréhender des situations et des gestes médicaux avant la pratique sur les patients. 10 salles de simulation pré-équipées avec matériel et mannequins haute-fidélité sont ainsi aujourd’hui accessibles aux étudiants des formations médicales et paramédicales (Médecine, maïeutique, Infirmiers, infirmiers anesthésistes, infirmier bloc opératoire, …).

Le programme prévisionnel :

 

10h50 : Visite du nouveau centre d’enseignement par simulation. Présentation par leDocteur Laurent MATTATIA, médecin anesthésiste, et démonstration de la salle d’accouchement par des étudiants

11h10 :Geste inaugural, dévoilement de la plaque

11h15 : Discours des personnalités dans l’amphithéâtre

 

Les 50 ans du site nîmois 

Crée en 1972, le site de Nîmes a célébré son 50ème anniversaire l'an passé. Le professeur Michel Dauzat, encore étudiant à l’époque de sa création, est considéré comme « le bâtisseur » du site. Accompagné par les professeurs Pierre Costa et Jean-Emmanuel de la Coussaye, il a mené à bien les opérations de réhabilitation du site qui se sont achevées au début des années 2000. Aujourd’hui, l’Université de Montpellier inaugure l’extension du site de Nîmes à la suite de plusieurs années de travaux. Le Pr. Lumbroso, avec Barbara Mengual, directrice administrative et Stephan Doladille, directeur administratif adjoint ont répondu à trois objectifs : extension, développement et diversification du site nîmois. Bâtiment nouveau, amphithéâtre, salles de cours, espace de vie : tout a été revu pour le bien-être des étudiants et étudiantes, et des enseignants et enseignantes.

En montagne, l’Occitanie ouvre la voie du tourisme quatre saisons

Pour contribuer au développement de ses zones de massifs, la Région montre la voie d’un développement touristique durable, orienté montagne quatre saisons. L’exemple de l’aménagement de la station du plateau de Beille en Haute Ariège.

La station ariégeoise du Plateau de Beille se tourne vers le tourisme durable et modernise ses équipements

Lovée à plus de 1 800 mètres d’altitude, la station ariégeoise du Plateau de Beille se fond dans le paysage. Haut lieu pyrénéen du ski nordique, très prisé des cyclistes et du Tour de France, elle est désormais dotée d’un nouveau bâtiment d’accueil multiservice, adapté à un tourisme durable.

Matériaux locaux et conception bioclimatique

 

S’inspirant des cabanes de berger, il a été construit avec des matériaux locaux : bois d’Ariège et pierre de Gneiss. Sa conception bioclimatique permet de réduire de 28 % sa consommation d’énergie et son accès a été pensé pour faciliter l’accueil de personnes à mobilité réduite. Enfin, à l’étage, un snack et un restaurant valorisent les produits du terroir ariégeois.

 
  Inauguré le 3 février, ce nouveau bâtiment a vocation à conforter une offre orientée montagne quatre saisons. « L’évolution du climat renforce notre engagement à proposer des activités toute l’année, respectueuses de ce site exceptionnel. Au-delà de l’aménagement, notre objectif est le ménagement de notre territoire », explique Alain Naudy, le président de la Communauté de communes de la Haute-Ariège, le maître d’ouvrage de ce chantier.

Un investissement de 8 M€

Ouvert au public depuis le 17 décembre, ce nouveau bâtiment d’accueil a été mis en chantier en avril 2021. Portés par la Communauté de communes de la Haute-Ariège, les travaux ont mobilisé un investissement de 8 M€. Sur cette enveloppe, l’aide régionale a été de 1,4 M€, dont 400 000 € au titre de la rénovation énergétique.

Le plan Montagnes d’Occitanie 2025, Terres de vie

Paysage, Montagne, Chéri, Des Nuages

Ce projet s’inscrit complètement dans la stratégie de la Région qui accompagne et soutient le développement durable de ses territoires de massif. Fin 2018, la Région a d’ailleurs formalisé cette ambition, en portant avec l’État le plan Montagnes d’Occitanie 2025, Terres de vie, fruit d’une concertation menée avec le Parlement de la Montagne, une instance unique en France.

Chiffré à 800 M€ et financé en partenariat avec la Caisse des dépôts, l’Europe, les Conseils départementaux et l’ensemble des collectivités, ce plan vise à aider les habitants et les acteurs des territoires des massifs d’Occitanie à relever les défis auxquels ils sont confrontés, notamment l’adaptation au changement climatique.

Dans ce but, la Région s’est dotée de nouveaux outils d’investissement et de conseils : la Compagnie des Pyrénées et l’Agence des Pyrénées. Créée avec la Banque des Territoires, ouverte aux Départements, la Compagnie des Pyrénées investit dans le modèle de développement quatre saisons et la modernisation de l’offre hôtelière. Née de la fusion de la Confédération pyrénéenne du tourisme, Adepfo et Cidap, l’Agence des Pyrénées apporte, quant à elle, une assistance technique aux projets.

Le Printemps Citoyen en Occitanie

Le Printemps Citoyen en Occitanie est un festival collaboratif mettant en valeur la citoyenneté et l'engagement, qui propose des événements dans les lieux de convivialité partout sur le territoire régional, pour développer la participation des habitants, éveiller à l'engagement en faveur des grands enjeux de société et faire vivre la démocratie.

La deuxième édition se tiendra du 1er avril au 18 juin 2023.

 

Pacte vert

 

Cette démarche est l’une des actions inscrites dans le Pacte Vert, et répond à une proposition formulée par les 100 citoyens de la Convention Citoyenne pour l’Occitanie

 

Vidéo :

  http://jeparticipe.laregioncitoyenne.fr/.../le-printemps...

La Région Occitanie invite toutes celles et tous ceux qui le souhaitent à participer au programme de ce festival en proposant leur évènement à la labellisation. Tout le monde peut proposer une initiative : citoyen·ne·s, collectivités, associations, tiers-lieux, établissements publics, entreprises, etc.

 

Pourquoi être labellisé ?

Si votre évènement est labellisé, il bénéficiera d'une visibilité à l'échelle régionale et fera partie du programme du festival. Vous deviendrez également membre du réseau Printemps Citoyen. Enfin, vous recevrez pour le jour de votre évènement un kit de communication physique et numérique. 

 

Comment être labellisé ?

Il vous suffit de remplir le formulaire prévu à cet effet. Le comité de labellisation vérifiera pour chaque candidature le respect des critères de sélection ci-dessous, définis dans la Charte de Labellisation.

Si votre évènement :

  • a lieu en Occitanie
  • se tient entre le samedi 1er avril 2023 et le dimanche 18 juin 2023
  • met en avant la dimension collective, le faire ensemble, les actions qui agissent pour une société plus juste, durable et équitable.
  • est en lien avec une ou plusieurs thématiques suivantes : Environnement / Engagement citoyen / Jeunesse / Entreprenariat engagé
  • est accessible à tous (sans condition d’adhésion préalable)

candidatez dès maintenant et avant le 28 février 2023.

 

 

 

 

Pour revivre l'édition 2022, cliquez ici

Carole Delga en déplacement au Salon International de l’Agriculture

Mardi 28 février et mercredi 1er mars

 

Pour la 59ème édition du Salon International de l'Agriculture, l'Occitanie sera une nouvelle fois mise à l'honneur avec 125 producteurs régionaux qui présenteront leurs meilleurs produits à Paris du 25 février au 5 mars 2023. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et présidente de Régions de France, visitera le salon les mardi 28 février et mercredi 1er mars aux côtés de Vincent Labarthe, vice-président en charge del’Agriculture et de l’Enseignement agricole, Jean-Louis Cazaubon, vice-président en charge de la Souveraineté alimentaire et de la Viticulture et Denis Carretier, président de la Chambre régionale d’agriculture Occitanie.

 

Les temps forts de la visite de la présidente Carole Delga seront : rencontres de travail avec les professionnels de l’agriculture, inauguration du stand de la Région Occitanie et d’autres stands de Régions en sa qualité de présidente de Régions de France, déambulation dans l’espace exposants d’Occitanie ainsi qu’une soirée en l’honneur des producteurs. 

 

L’intégralité du programme de sa visite sera communiquée prochainement.

L’Occitanie creuse le sillon de la Bio

Après une croissance à deux chiffres pendant 10 ans, la consommation du marché bio connaît un ralentissement depuis 2021. Pour soutenir la filière, la Région Occitanie renouvelle son Plan Bio. Objectif : structurer la filière et soutenir la consommation.

C’est une éleveuse triste et en colère qui répond. « Je n’arriverai pas à faire le dos rond une année de plus… », prévient Chantal Casal, à la tête d’une ferme laitière en agriculture bio dans l’Aveyron depuis plus de 10 ans. « Nous avons besoin d’une aide conjoncturelle pour pérenniser nos fermes, mais aussi que toutes les collectivités passent vraiment au bio dans les hôpitaux, les crèches, les écoles, etc. » La passionnée d’élevage réfléchit même à une seconde activité tant l’écart de prix entre le lait conventionnel et le lait bio s’est réduit. « Pourtant, poursuit-elle, faire du bio a du sens : nourrir des gens avec des produits nobles, c’est leur garantir une bonne santé ».

Ce cri d’alarme – et d’autres – la Région Occitanie l’a parfaitement entendu. Dans ce contexte de tassement du prix et de flambée de l’énergie, un risque de « déconversion » existe. « On rentre dans le dur », confie Julien Franclet, le vice-président d’Interbio, l’association qui regroupe les réseaux professionnels actifs dans le développement de la filière bio régionale [1].Champ, Blé, Agriculture, Céréales

1,6 million d’euros d’aides chaque année

« Surtout, on ne doit pas baisser les bras. Nous devons continuer de nous développer pour que tout le monde accède à une agriculture durable », poursuit Julien Franclet. C’est pourquoi la filière a travaillé avec la Région Occitanie a un nouveau Plan Bio (2023-2027), qui sera voté en mars et qui vise à consolider la dynamique pour que l’Occitanie reste une région de référence.
En effet, avec le premier Plan Bi’O (2018-2022), les efforts consentis ont porté leurs fruits : 13 265 producteurs et productrices se sont engagés en Occitanie et plus de 600 000ha ont été convertis. Avec 20% des surfaces en bio, l’Occitanie est la première région bio française.Chaque année, la Région a attribué 1,6 million d’euros d’aides pour accompagner les projets de la filière bio.

Aux Saveurs du Quercy fait partie des entreprises soutenues de façon « très importante », reconnaît son fondateur Michel Moles. « Nous avons investi dans des chambres froides et des locaux de conditionnement pour augmenter nos volumes. La Région nous a aidés à hauteur de 40% ! C’est énorme pour nous qui sommes installés en zone rurale, sur les côteaux du Quercy », assure le dirigeant qui commercialise aujourd’hui 3 500 tonnes de fruits et légumes bio (7 fois plus en 10 ans).Les Carottes, Betteraves Jaunes

Un nouveau plan Bio pour soutenir et consolider

Le nouveau Plan Bio, voté en mars, se structurera autour de plusieurs axes : faire de l’agriculture biologique (AB) un atout pour les territoires, favoriser l’accès à l’AB pour tous, structurer des filières, ou encore développer l’offre de formation et de recherche-expérimentation. Les deux objectifs principaux sont : soutenir la consommation et consolider les filières pour maintenir la production.

Passer le « bio réflexe »


A 300 kilomètres de là, près de Perpignan, Pierre Giovanelli confirme l’aide « sans faille » de la Région. Son entreprise transforme aujourd’hui 1 500 tonnes de fruits bio par an et commercialise 1,5 million de bouteilles de jus et nectars. L’objectif est de faire de siBio une marque régionale de producteurs. La petite Catalane ne cesse de s’agrandir et souhaite partir à la conquête des grands comptes (traiteurs, restaurateurs, grossistes). « On n’hésitera pas à resolliciter la Région si les investissements le nécessitent », assure l’arboriculteur.

L’un des enjeux est la communication autour de ces produits. C’est pourquoi Interbio lance début mars 2023 une large campagne médiatique pour soutenir la consommation du bio sur les radios, les réseaux sociaux et en boutique. Le message est simple : "En Occitanie, faisons passer le bio réflexe".

Millésime bio du 30 janvier au 1er février
Le salon Millésime Bio est considéré comme LE salon mondial du vin et autres boissons bio. Les professionnels de la filière se donnent rendez-vous au Parc des Expositions de Montpellier pour fêter la 30e édition !

Les bienfaits du bio pour tous


Consommateurs, agriculteurs, animaux… La bio est bénéfique à tous !

Pour le consommateur, les avantages sur la santé ont été largement démontrés : réduction de l’exposition aux pesticides, des maladies chroniques et de l’obésité grâce à des aliments plus riches en nutriments, vitamines, minéraux et fibres. Mais l’agriculture bio préserve également la santé des agriculteurs (moins d’intrants et de produits phytosanitaires), leurs revenus, tout comme le bien-être animal (avec des pratiques plus respectueuses) et l’environnement, notamment la biodiversité (+30% d’espèces).

Poulet, La Volaille, Animal

Meilleure Région bio d’Europe

L’Occitanie a remporté, le 23 septembre 2022, le prix de la « meilleure Région Bio » d’Europe décerné par la Commission européenne. Ce trophée récompense la volonté active et les actions mises en place pour un nouveau modèle agricole plus durable. 1 exploitation bio française sur 4 est, en effet, en Occitanie.

[1L’association interprofessionnelle Interbio Occitanie regroupe les 5 réseaux professionnels actifs dans le développement de la filière bio régionale depuis les producteurs jusqu’aux distributeurs : Bio Occitanie, la Chambre Régionale d’Agriculture d’Occitanie, Coop de France Occitanie, Sudvinbio et OCEBIO - Occitanie Entreprises Bio.

 

Le service public, c'est la promesse de l'égalité !

 
Le problème soulevé par l'enquête de 60 millions de consommateurs sur l'accès aux services publics est une réalité terrible, et notamment dans nos territoires ruraux.
En Occitanie nous en avons fait une priorité ! Grâce à notre réseau de 18 "Maisons de Ma Région", nous intervenons au plus près de nos concitoyens, des entreprises et des porteurs de projets, pour leur apporter des réponses et des solutions en proximité. C’est notre vision d’un service public agile et accessible à tous.
Une maison de Ma Région, c’est la porte d’entrée de tous les services de la Région Occitanie aux habitants, associations, entreprises et collectivités territoriales. A la fois proche de chez eux, accessible, ouverte 5 jours sur 7 et dotée d’un personnel accueillant, formé pour renseigner, orienter et guider le public dans ses questionnements et démarches en lien avec les missions de la Région.
Toutes les informations ici 
--