Poussan

Récital à la MJC : la musique les passionne en solo et à plusieurs

       Ce jeudi 16 juin, à 19 h 30 , à la salle de spectacle de Poussan à la MJC, le récital des élèves des ateliers « Musique » marquait l’avant- dernier acte des soirées de fin de saison pour la MJC. Nous avions l’occasion d’apprécier le fruit du travail régulier des élèves de Christine Garcia, de Gilles Daguzan et de Fabien Lefebvre respectivement au piano à la guitare et à la batterie. La soirée allait tenir ses promesses avec des prestations de très bonne qualité, des mini concerts pour des élèves  aux compétences variées qui prouvent qu’avec du travail l’on progresse rapidement,  des mix élèves/professeurs…

Vidéo : https://youtu.be/1lPdPio_JYo

Pour cet évènement ouvert à tous, le public était nombreux, et il n’a pas été déçu par des élèves qui semblaient motivés et passionnés, unis autour des partitions,  qui pour la plupart d’une année sur l’autre continuent dans ce sens et progressent, du classique au moderne, de la batterie à la guitare avec même de l’improvisation.ababiIMG_20220616_202407

Nous les retrouverons donc, certainement, d’ici quelques années dans du classique ou du rock, dans des valses ou  la techno, ou encore d’autres styles musicaux, autour du Bassin de Thau.  Ils étaient nombreux cette année, même sans les violons qui n’ont plus de professeur à Poussan

 Isabelle Maselli, Présidente de la MJC, précisait que les ateliers avaient été suivis  par les élèves avec  sérieux mais aussi avec plaisir par des élèves volontaires, motivés et attentifs qui  avaient préparé cette soirée avec minutie et pour certains allaient se produire à plusieurs. Un peu d’angoisse mais intérieurement beaucoup de joie pour ces musiciens amateurs

Le public allait être ravi. De la qualité, du spectacle, une grande maîtrise au niveau de l’organisation avec des enchaînements rapides, et une bonne synchronisation. Cela sentait la concentration et le désir de donner le meilleur.

 

Du côté des pianistes, à deux ou à quatre mains avec leur professeur, ils et elles furent très nombreux  et interprétèrent une belle palette de morceaux dans différents registres, le répertoire étant adapté à chacun des niveaux . Du Boogie à Tri Martolod de Stivell, de Ray Charles à Mancini, ils  n’hésitaient pas et l’on savourait la fraîcheur de leurs interprétations.

Pour les guitares il en fut de même. Autour de Gilles Daguzan, plutôt dans l’accompagnement que ce soit  la guitare sèche, les jeunes musiciens ont bien « assuré » sur scène, entre du Charlie Haden et les Beatles avec même une improvisation de deux d’entre-eux… .ababiIMG_20220616_201957

Une attention et un grand bonheur pour un public vraiment attentif à la qualité des interprétations .

Concentrés sur leurs instruments les élèves ont savouré ces instants sur scène, dans un même plaisir.

Même pour  la batterie, un instrument de musique si particulier, , ce fut une démonstration de maîtrise avec des compétences qui ne demandent qu’à se développer au fil des ans. Mais entre Nolan avec « Imagine » et « Hotel California », et Julia interprétant « For Ray » ainsi que  » Boulevard of broken Dreams » , la route est bien tracée, le niveau est déjà bien élevé.ababiIMG_20220616_194337

Les familles venues en nombre ainsi que les amis des musiciens et chanteurs étaient on ne peut plus heureux d’avoir partagé avec eux une soirée musicale remplie de belles surprises : avec un répertoire varié,  les élèves étaient en osmose avec leurs professeurs,  l’on a ressenti un profond plaisir et une belle maturité pour tous les jeunes musiciens que l’on voit  progresser à chacun de ces rendez-vous (à par pour les 1ères années) d’une année sur l’autre avec toujours la même envie de placer la barre plus haut pour donner le meilleur pour eux pour leurs camarades mais aussi pour le public.

Vraiment, une belle démonstration pour ces jeunes qui ont su nous faire vibrer. Et un grand merci aux professeurs toujours aussi soucieux de transmettre outre leurs connaissances, leur passion aussi…

Une magnifique saison s’achève pour les cadets du rassemblement Thau Rugby/ ASP XV.

rstIMG_20220507_155915
Ils finissent en demi-finale d’Occitanie régionale 2. Terminant ainsi sur la troisième marche du podium sur 64 équipes engagées au départ.
Avec un effectif de 27 joueurs au départ de la saison ils terminent à la première place d’une des poules les plus relevée, une finale départementale (perdu au tir au but) et pour terminer une demi-finale du championnat.
Bilan sportif : 2 défaites sur le terrain, 2 matches nuls et 14 victoires, avec 22 joueurs de moyenne à chaque entraînement.
Le groupe a su adhérer au projet de jeu du Staff et élever son niveau à chaque rencontre, démontrant une persévérance et une motivation qui lui a permis d’atteindre ces performances.
L’ensemble du staff remercie l’ensemble des joueurs, les parents et leurs supporters, les bénévoles et les deux club…
Le Staff Cadets

Qu’est-ce qui a forgé la personnalité de Poussan ?

Poussan avec un territoire communal vaste d’un peu plus de 3000 ha occupe la partie la plus méridionale du Bassin de Montbazin qui forme une sorte de couloir bordé au nord par la montagne de la Moure et au sud par le massif de la Gardiole.

Au milieu du XIX ème siècle il avait été écrit : « Sol béni du ciel et fécondé par les hommes, Poussan se suffit à lui-même. Entre la voie Domitienne et la route de Lyon à Béziers, Poussan côtoie la Méditerranée, entretient d’incessantes relations avec le port de Cette et ses magnifiques vignobles émaillés de champs fertiles et d’olivettes lui valent d’abondantes récoltes. »

De nos jours, les choses ont bien changé mais historiquement, ce sont les voies de communication, l’ouverture sur l’étang, les qualités agronomiques du terroir  et les ressources de la garrigue qui ont forgé la personnalité de la commune.

Le bassin géographique joue en effet le rôle d’un couloir entre Montpellier et l’étang de Thau avec les principaux axes du Languedoc.

Le plus ancien serait la voie Héracléenne tracée selon la légende par Héraclès. En 218 avant J-C, Hannibal choisit de l’utiliser et pour de nombreux chercheurs, et la voie Domitienne reprendrait intégralement la précédente. Elle traverse le territoire communal en biais, du Nord-est au Sud-ouest passant au pied du Puech Gayes qui fut occupé par un oppidum protohistorique. Ce fut une route à caractère « international ». La via Domitia a été construite à partir de 121 avant J.C. Les traces visibles aujourd’hui appartiennent à celle-ci, une voie bien rectiligne qui fut rapidement modifiée pour le commerce.

_______________________________________________________________________

D’ailleurs pendant l’époque médiévale les chemins de pèlerinage (camin romieu) et plus tard au XVI ème le chemin de la Poste préféreront un parcours plus méridional, passant par Gigean et Bouzigues. Il sera repris par la RN 113 puis par l’autoroute A9.

Car si avant, l’étang touchait le camin Romieu, cette partie s’est comblée lentement. Mais l’on sait que parmi les Poussannais il y avait alors des pêcheurs qui l’utilisaient . D’autres s’en servaient pour les algues.  De plus, le réseau hydrographique et lui aussi bien développé, avec plusieurs  sources et de nombreux puits dans la commune. Si la Lauze qui traverse Poussan devait être en eau une bonne partie de l’année, le cours d’eau majeur de la commune reste La Vène. A Poussan, au XIX ème siècle, la rivière était assez puissante pour actionner six moulins entre Montbazin et Balaruc, dont celui de Frescaly, encore visible.

A Poussan, elle assurait l’irrigation de 30 ha de terres selon Marc Lugand qui aidé par Alain Degage, Jean-Paul Lacanal et Jean Laforgue a écrit un livre sur l’histoire de Poussan.

Et l’ouverture sur l’étang procure bien des richesses comme les algues, la salicorne (savon) mais surtout le sel, qui était utilisé par les Poussannais.

Certaines enquêtes comme celle de 1744, par l’intendant du Languedoc, le précisent. Côté agricole, le bassin de Montbazin est né pendant l’ère tertiaire (35 millions d’années). Il a été submergé par la mer miocène (23 millions d’années) puis par la mer pliocène (5 millions d’années) avec une phase de volcanisme et des glaciations à l’ère quaternaire. Avec la remontée du niveau de la mer (18 000 ans) et la formation du cordon littoral (vers 6000 ans), la Vène édifiera un petit delta avec des marécages et des étangs.

Avec successivement des dépôts de coquilles brisées et de marnes, le bassin agricole ainsi formé ne sera pas parfaitement uniforme. Les promontoires serviront aux installations humaines et des zones entières resteront elles aussi boisées.

D’un point de vue agronomique les sols se prêtent à plusieurs cultures et avant que la vigne ne domine, celle des céréales était prépondérante au XIX ème siècle comme au Moyen Age.

Pourtant la vigne était bien présente à Poussan dès l’antiquité, occupait 1/3 des terres en 1630, et n’a culminé qu’au début du XX ème siècle.

Quant aux reliefs, il faut savoir qu’il y a 35 millions d’années, les vagues de la mer touchaient le bas de Moure. Tout a bien changé, les reliefs jurassiques constituant un milieu assez ingrat avec le rocher omniprésent, avec une terre rare, une végétation pauvre et l’eau souvent absente.

En 1870, après plusieurs dons et ventes qui avaient déjà eu lieu, la commune accepte de vendre des terres de garrigue à ceux qui l’on fécondée de leur sueur. La population ouvrière put alors trouver une augmentation de ses revenus  et espérer ainsi accéder à la propriété.

Constructions de murailles et de capitelles se succéderont car les parcelles étaient souvent éloignées de Poussan.

 

Les cultures resteront donc limitées : Celle de la vigne et celle de l’olivier seront dominantes.

Il faut y ajouter l’élevage de troupeaux d’ovins, avec plus de 12 bergeries signalées par le plan cadastral napoléonien et près de 5000 bêtes à Poussan.

 

L’industrie de la Pierre se développa aussi avec des carrières qui furent nombreuses comme au XIX ème siècle où les ouvriers ont œuvré pour le développement de Sète.

S’il en subsiste aujourd’hui, le travail de la pierre pour les meules rotatives et pour la chaux a quant à lui totalement disparu.

 

Faisant souvent débat, causant de multiples désagréments, la garrigue attire et fascine car elle provoque un sentiment de liberté qui est combattu par une volonté tenace de domestiquer la nature.

——————————

Attachés à leurs terres agricoles et aux ressources liées à la garrigue, avec une ouverture sur l’étang et des liens privilégiés avec Sète, utilisant les voies de communication qui leur étaient offertes, aussi, les Poussannais se sont toujours adaptés pour vivre et pour certains survivre dans la commune en utilisant au mieux ce que le territoire communal leur offrait.

 

Tu viens à la méga soirée « En Poussan ta porte » ? Vendredi 1er juillet 2022 à 19h30

Tu viens à la méga soirée « En Poussan ta porte » ? Vendredi 1er juillet 2022 à 19h30

abatoyCapture d’écran 2022-06-08 154319

Si tu n’as pas vu LA TOY PARTY, je te conseille de venir, si tu l’as déjà vu, alors tu vas revenir… C’est un spectacle-concert, complètement fou fou fou !

Tu pourras boire un verre au crépuscule en bord de garrigue, assister à un spectacle poétique et décalé, et finir par te déhancher au rythme endiablé des jouets électroniques. C’est LA soirée à ne pas manquer ! Du spectacle un brin déjanté qui se finit en grosse teuf, que demander de plus pour démarrer l’été ?

LA TOY PARTY

Détachement International du Muerto Coco

 toyCapture d’écran 2022-05-26 234922

Vendredi 1er juillet 2022

à 19h30

 Pas de billetterie sur place : Les réservations se font uniquement sur le site d’HelloAsso en cliquant sur le bouton « clic ici pour réserver » 

Toujours les mêmes tarifs, mais tu as le choix de prendre des places à différents prix, pour soutenir un peu plus les artistes, selon tes possibilités et envies, tu peux être mécènes, méga-mécène et supra-méga mécène ! clic ici pour réserver !

La TOY PARTY c’est des cousins qui cherchent à ne rien prendre au sérieux parce que la fin du monde, c’est long.

C’est des jouets électroniques pour enfants qu’on bidouille, qu’on ensorcèle pour faire de la musique et de la poésie.

C’est l’occasion pour les cousins d’unir leurs superpouvoirs pour aller plus loin que quand ils étaient chacun de leur côté.

Et malgré ce qu’ils disent, qu’ils font ça pour conquérir le monde, c’est surtout pour revenir dans le grenier de Mamie, là où ils ont commencé à s’imaginer grands.

C’est refaire le chemin de l’enfance à l’adolescence à l’âge adulte mais de manière plus libre.

Vidéo :https://youtu.be/Y8Ww-Tr8j-4

La TOY-PARTY, une certaine idée de la virilité.

La TOY-PARTY, une invitation à regarder la fin du monde en dansant dans le vortex.

INFOS SPECTACLE :

Tout public

Horaires : 

Ouverture des portes : 19h30

Repas tiré du sac + bar : 19h30 > 21h15 + 22h15 > 01h00

Début du spectacle : 21h15

Fermeture des portes : 01h00

Adresse :

Parking de bus, Collège Via Domitia (face au gymnase), 

chemin de Loupian, 34560 Poussan

Parking gratuit à proximité

Poussan, Territoire Engagé pour la Nature

abadgsCapture d’écran 2022-06-15 212939
Au titre de sa démarche de progrès, la Ville de Poussan s’est vue remettre le prix de « Territoire Engagé pour la Nature » (TEN) par l’Agence Régionale de la Biodiversité (ARB) et la Région Occitanie, ce mardi 14 juin à la Maison de la Région à Béziers ! abadgsCapture d’écran 2022-06-15 213051
 Représentée par Pierre MARIEZ, Adjoint délégué à l’Environnement et sa Directrice Générale, la Ville de Poussan a été récompensée pour des actions mises en œuvre en faveur de l’environnement, parmi lesquelles la mise en place du permis de végétaliser, l’implantation de ruches municipales ou encore la création d’un ABC des garrigues.
  A cette occasion, s’en est suivi un riche temps d’échanges avec les 3 autres collectivités lauréates de cet appel à projets.abadgsCapture d’écran 2022-06-15 213019

 

Les vertus des feux de la Saint Jean

Les feux de la Saint Jean :  encore aujourd’hui les traditionnels feux de la Saint-Jean marquent pour certains le vrai début de l’été. A Poussan, ils devraient avoir lieu le vendredi 24 juin 2022, au Jardin Public.

Mais autrefois, ils avaient lieu dans la nuit du 23 au 24 juin ou du 24 au 25 juin selon les régions, le 24 juin étant le jour de la Saint-Jean, donc en léger décalage avec le solstice d’été. Maintenus jusqu’à la Première Guerre mondiale, la Seconde leur a donné un coup d’arrêt définitif.

La règle générale était la réalisation d’un grand feu de joie commun qui devait se voir le plus loin possible.

Dans les villages, la veille ou le jour de la Saint-Jean, tous les gens de la commune apportaient le soir venu, à l’endroit désigné, des combustibles divers que l’on empilait en tas, dans l’euphorie générale.

Malgré le regard mitigé de l’Église sur ces feux, ils datent de la nuit des temps. Tantôt elle s’en est servie pour organiser des processions et christianiser cette fête à travers le culte de Jean-le-Baptiste, tantôt elle a  tenté de les interdire comme “entachés de superstitions”.

Dans certains lieux, c’était donc le curé qui allumait le bûcher. Dans d’autres en revanche, c’était celui qui l’avait construit, ou bien le maire, le syndic, la personne la plus âgée du village, une jeune fille. Cette fête était d’abord l’occasion pour la jeunesse du pays, garçons et filles, de se retrouver et de se plaire…

Mais tourner autour du bûcher avait un sens quasi magique, variable selon les régions.


D’après Marie-Odile Mergnac, des superstitions et croyances magiques étaient liées à ces feux de joie. Dans la Creuse et le Poitou par exemple, on jetait des pierres dans le brasier pour les récupérer ensuite et les placer dans les champs : plus grosses étaient les pierres, plus grosse serait la récolte

Sauter par-dessus le feu de la Saint-Jean était aussi un rite très fréquent. On disait tantôt que le saut permettrait de se marier dans l’année, tantôt qu’il préservait des furoncles ou des sortilèges, tantôt encore qu’il portait bonheur ou qu’il “donnait force aux os et préservait des rhumatismes”… Les vieillards qui ne pouvaient plus sauter par-dessus le feu se contentaient alors d’enjamber une braise.

Une fois le feu éteint, chacun rentrait chez soi avec un tison. La tradition populaire affirme qu’on pouvait le saisir sans risque car “le feu de Saint-Jean ne brûle pas”. Enfermé dans une armoire, il devait préserver la maison de l’incendie, de la foudre et de certaines maladies. On pouvait aussi en placer un morceau dans son terrain pour protéger ses récoltes de la grêle, parfois aussi des chenilles et des limaçons. On utilisait jusqu’aux cendres de ce feu de joie auxquelles on attribuait des vertus bienfaisantes.

L’origine de ces feux de Saint-Jean reste aussi inconnue que le caractère magique de ses cendres puisque, selon le grand folkloriste français Arnold Van Gennep, il ne peut s’agir ni d’une résurgence celtique, ni d’un culte romain ou germanique christianisé…

Le mystère reste entier. A Poussan, tournera-t-on autour du bûcher? Va-t-on le sauter? Il faudra attendre le vendredi soir pour en savoir plus.

Un bel exemple : les feux dans le Vaucluse : www.ribelly84.fr/feux_st_jean/manteneire.html

Ce mardi, une très belle fête à l’école maternelle des Baux de Poussan

abakermIMG_20220614_182423       Elle était prévue le mardi 14 juin, à partir de 18 h 00,  et cette année pas de report, pas de mauvaises conditions météorologiques, de la chaleur mais sans trop, du soleil qui peu à peu baissait en intensité, de bonnes conditions pour une fête de fin d’année à l’école maternelle des  Baux après des années de contraintes sanitaires.  Les élèves de l’école maternelle les Baux avaient décidé, de nous plonger dans une ambiance musicale, de vous  proposer un spectacle bien préparé avec d’agréables chorégraphies .bsh

Le show était prêt. tous les élèves étaient bien en forme, bien motivés et ils sont arrivés certainement plus reposés qu’un vendredi soir, pour danser et aller sur la piste avec beaucoup de plaisir et de naturel, dans la cour de l’école élémentaire adaptée à ce genre de spectacle.

Toutes les classes de l’école participaient. Élèves et enseignants avaient invité les parents et les amis de l’établissement à partager cette fête annuelle qui marque la fin d’une année scolaire bien remplie, pour les grands le passage au CP et pour les autres la fin officieuse d’un rythme de travail soutenu. Encore 15 jours d’efforts mais petits et grands se projettent déjà dans la prochaine année scolaire.

La soirée commençait par une long défilé d’entrée unissant l’ensemble des enfants, déjà prêts et habillés pour leurs danses, tous plus beaux les uns que les autres. Ils annonçaient la couleur Les  parents concentrés s’émerveillaient déjà de les voir participer à une danse collective. Plus question de les déranger. Une bonne entrée en matière.Le public mettait l’ambiance mais restait conciliant avec les petits pour ne pas les impressionner.

Les enseignants et les ATSEM avaient initié les enfants à des danses depuis quelques mois afin de présenter des chorégraphies assez évoluées et adaptées à leurs compétences. bsh

Pas de stress mais que du plaisir pour chacun d’eux de partager une réalisation collective et de la présenter devant plus de 300 personnes.

Les plus petits de Madame Baldit avec « Monkey Dance » ouvraient la séance . Et l’on poursuivait  avec les PS-GS de la classe de Madame Lamazère qui évoluaient sur « Jérusalema » avec  des artistes qui entraînaient énergiquement les spectateurs dans des rythmes bien toniques .

Nous retrouvions ensuite  les élèves de Blanche Colell et nous changions de style avec « Soprano ». abakermIMG_20220614_184134

Puis en route pour « Tahiti » avec les Moyennes sections de Sylvie Pueyo, une belle invitation au voyage  et des danseurs évoluant avec  beaucoup d’aisance.


Pour conclure, , les plus grands de Gaëlle Vigouroux nous emportaient sur  des rythmes soutenus, dansant sans sur les musiques bien entraînantes, dont  Bella Ciao , avec des chorégraphies plus évoluées et des élèves  sans retenue se faisant plaisir et laissant les parents admiratifs...

abakermIMG_20220614_185454

 Le voyage se poursuivait sans embûches pour les élèves stimulés par les applaudissements et par le soutien inconditionnel des adultes.

Les parents étaient conquis, l’équipe pédagogique très contente et les élèves fiers d’avoir joué les artistes sous les projecteurs du soleil pour le plaisir de tous.

Du bonheur et du partage, de la maturité et de la sensibilité pour les interprètes qui avaient donné le meilleur d’eux-mêmes en se maîtrisant malgré les félicitations de leurs parents attentifs, mais surtout heureux.

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Le spectacle s’achevait par un bel ensemble  unissant tous les acteurs de cette belle soirée . La famille École était au complet car auprès des enfants et des enseignants, les ATSEM, les ASH,  avaient veillé avec douceur au  bon déroulement des opérations après avoir participé à l’élaboration du spectacle. D’ailleurs tous participaient pour le final et sans hésiter avant de se laisser aller durant quelques minutes. Ils le méritaient bien…

Pour tous, il était temps de se désaltérer et de partager des pâtisseries préparées par les parents. Mais pour les élèves et les plus petits avec la participation de parents volontaires, grands frères et sœurs, ce n’était pas terminé car ils pouvaient  profiter d’une très belle soirée ludique dans leur école.

Entre restauration, buvettes et échanges conviviaux, l’on commençait à fêter la fin de cette année scolaire…abakermIMG_20220614_190743

Grâce aux enfants, au personnel de l’école, aux parents d’élèves, aux personnels des ALSH,  à des bénévoles, aux services techniques municipaux, la fête fut un moment de bonheur partagé qui restera  dans les mémoires des parents.

Les CM2 du secteur du collège Via Domitia visitent l’établissement du 9 au 16 juin

Tous les CM2 du secteur du collège Via Domitia  inscrits  dans les écoles de Montbazin, Gigean et Poussan sont concernés. Dans le cadre de la liaison CM2-6ème, qui depuis plus de 10 ans ne cesse de s’améliorer, les élèves qui deviendront collégiens en septembre se voient proposer, accompagnés de leurs enseignants, une visite des locaux du collège Via Domitia du 9 au 16 juin. Mais pas que… abawIMG_20220614_100217

 

Depuis de nombreuses années avec différentes organisations ces 1/2 journées permettent à ces CM2 de ne pas trop stresser durant les vacances d’été et de vivre une rentrée de septembre plus sereine.

 

abawuguguui

Un bon programme pour chacune des classes de CM2 avec un accueil particulier  puis jusqu’à la récréation de 10 h 20, soit une répartition des cm2 dans des classes de 6ème, soit une visite complète du collège avec même le CDI, réalisée par un assistant d’éducation.

Après la récréation permutation des groupes avant un passage à la cantine  pour découvrir les locaux et son fonctionnement, entre-autres.

Et avant de prendre le chemin du retour, un temps était prévu pour que les futurs collégiens puissent poser des questions et obtenir des précisions auprès des membres de l’équipe de Direction et du pôle médico-social…

Des matinées bien instructives…

abawIMG_20220614_100241

 

Publié dans Agenda, An

Annonces paroissiales jusqu’au dimanche 26 juin 2022

culteDSC_0051-2-1024x501ANNONCES du 14 au dimanche 26 juin 2022

 

 

Jeudi 16 juin : 17 h 30 : messe à MONTBAZIN suivie de l’Adoration du St Sacrement et possibilité du sacrement de réconciliation


Samedi 18 juin : de 10 à 11 h :
réunion de préparation de baptêmes salle Notre-Dame Gigean
11 h 30 :
baptême à Gigean de Charlie GIANONNE

Kermesse paroissiale au jardin de la grotte

ABAVHIMG_20220610_205324
11 h 30 : Accueil- 12h30 : Repas- jeux divers- 15 h Loto
18 h : messe (Int : Marie-Maud et Maurice DOUCE)


Dimanche 19 juin :
10 h 30 messe à Gigean (Int Gérard MIALHE)

Lundi 20 juin     :           16 h 30 : prière des Mères à l’oratoire de POUSSAN

Mardi 20 juin    :           17 h 30 : messe en l’église de GIGEAN

Mercredi 22 juin :         journée de fin d’année du catéchisme : Repas tiré du sac à partir de                                                               11 h 30 au jardin de la grotte

17 h 30 : messe à l’oratoire de POUSSAN suivie de l’Adoration du St Sacrement  et possibilité du sacrement de réconciliation

Vendredi 24 juin :         18 h 30 : réunion de préparation de baptême salle Notre-Dame à GIGEAN

Samedi 25 juin :            11 h 30  baptêmes à POUSSAN de Manon AMOROSO-NE,                                                                                            Liam MELLADFO, Emma ALVAREZ

                         18 h : messe à MONTBAZIN

Dimanche 26 juin :     10 h 30 Messe à POUSSAN

PROTOCOLE SANITAIRE :

 DISTANCIATION 1 mètre ENTRE CHAQUE PERSONNE

PAROISSE DU BON PASTEUR : ACCUEIL-SECRETARIAT : 5, rue de l’église POUSSAN Tel : 04.67.78.20.31 Permanences : MARDI- JEUDI de 9h30 à 11h30

Père Bogdan LESKO  email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

en cas d’obsèques ou d’urgence : 07.61.89.87.48 Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Site : www.paroisse-dubonpasteur.com

flash

 

Sète : le Rugby Club SETE était en finale du championnat de France...

Dimanche 26 juin 2022 : score : Sévignacq Vallée du Gabas 19 - RC Sète 6

 

 

SETE / DURANT LA NUIT DU 24 AU 25 JUIN LES PLANTATIONS DE LA RUE DE TUNIS ONT ETE VENDALISEES : toutes les plantations ont été saccagées avec la vigne arrachée, les pots renversés....

Une main courante va être déposée et la police municipale a été appelée pour constater les dégâts. Une première fois qui ne s'explique pas .....

SETE : LE RIO TAGUS EST PARTI DU QUAI PAUL RIQUET CE SAMEDI 25 JUIN AU PETIT MATIN. VOIR SUR (https://www.facebook.com/pesca.sete.5 ) Il a été remorqué vers le Port où il va être pris en charge par le Yacht Express. Pour être tranquilles, sans spectateurs et mouvements de foule ou manifestations les services du port on fait en sorte que cela se passe vers 6 h du matin. Il a été tracté par deux remorqueurs car il était amarré non loin du pont du Tivoli depuis onze ans, au quai Paul Riquet.

  Cet ancien vraquier chimiquier (80 m de long, 1 730 tonnes d'acier), était arrivé le 5 janvier 2001 à Sète, chargé de 2 700 tonnes d'urée mais déjà dans un triste état avec une voie d'eau et une panne de moteur il n'a plus quitté Sète.. Il a donc été  remorqué vers le Port.

C'est le Yacht Express qui le prend en charge. Si vous avez des photographies de ce remorquage, merci : philipon.jean-marie@wanadoo.fr    (MERCI)

Illustration (1er janvier 2021 , le Rio Tagus, tel un fantôme)

aaaasosIMG_20220101_111236