courrier des lecteurs

La sarl cinéma Chaplin en colère

Grégory Sauerborn, gérant de la sarl cinéma Chaplin, est exploitant de deux cinémas indépendants à Paris dont un fêtera ses 10 ans cette année. Sa volonté initiale et constante depuis janvier 2018 fut d’acquérir le Comoédia de Sète mais d'après lui :

" les négociations, déjà bien avancées, ont été interrompues sans motif valable et cohérent et sans m’en informer."

Film, Projecteur, Projecteur De Cinéma

Il n'est pas content sur la conduite des négociations avec la Mairie de Sète et suite au contexte de ces derniers mois, il souhaite affirmer son soutien total au projet de multiplexe de Frontignan. Il a toujours rêvé d’avoir un cinéma dans le sud de la France, région si chère à son coeur et dans laquelle il vit depuis plusieurs années maintenant. C’est pour cette raison que lorsque l’occasion s’est présentée, il ne pouvait qu’être optimiste, lui, Grégory Sauerborn, exploitant de salles de cinémas indépendants à Paris
Pour lui,  ce projet ne se réalisera pas :

Il précise : "Les négociations concernant l’acquisition du cinéma de Sète par ma société étant déjà avancées avec l’actuel propriétaire, mais mon dossier ayant été refusé (avant même d’avoir été réceptionné), le fait que je n’ai pas été informé directement de la suite des négociations ni de la préemption de la mairie et enfin le fait que le projet de l’actuel exploitant soit similaire au mien alors que mon projet a été réfuté, me permet de constater le comportement peu professionnel de la mairie de Sète. En effet, on peut ici parler de rupture abusive des pourparlers, les négociations étant avancées et mon projet ayant été rejeté sans justification de bonne foi. Par conséquent, le 13 novembre dernier, j'ai envoyé un courrier en LRAR à la mairie de Sète avec comme objet « rupture abusive de pourparlers » exprimant ainsi mon mécontentement, restant également et sans surprise, sans réponse à ce jour."



Communiqué de Myriam Roques au sujet de l'implantation d'un supermarché LIDL

Communiqué de

 Myriam Roques

 

Conseillère Régionale Rassemblement National Occitanie.
 

"L'union sacrée pour tuer les commerçants de la corniche à Sète"

"A l'exception notable du Rassemblement National qui n'y siège pas, tous les politiques ont été d'accord lors de la dernière Commission départementale d'aménagement du territoire (CDAC) pour autoriser l'implantation d'un supermarché LIDL de 1 423 m2, rue de la Chasse aux papillons. Oui tous. Même le Département et la Région ont dit oui ! Une nouvelle fois, la Gauche fait alliance avec François Commeinhes. Pire, ce vote est en contradiction totale avec ce que l'on entend, tant chez Kléber Mesquida que chez Carole Delga, au sujet du maintien des commerces de proximité et du « manger local ». Car nous savons bien que ce qui caractérise cette enseigne allemande n'est pas la vente de produits issus de notre terroir. Au-delà de ces considérations alimentaires, environnementales et sanitaires, c'est la survie économique des commerces de la Corniche dont il est question avec ce vote. Or, au nom de l'argent roi et avec la complicité de la Droite et de la Gauche, c'est tout un quartier qui va mourir, en perdant son âme !"

 

Vers la convergence des luttes : Verts et Gilets jaunes.

Message de Christian Puech, président de l’Association « Témoins au bout du monde », membre de la commission de communication des gilets jaunes de Montpellier.

"Il nous faut sortir du dialogue de sourd sur les violences réciproques qui tendent à faire peur et qui occultent les revendications et propositions positives. M. le président Macron serait bien inspiré d’affiner les questions mises au débat qui pourraient se résumer à :"

I) Les transitions à mettre en œuvre vu l’urgence climatique et sociale.

2) Les économies possibles sur le budget de l’Etat, sur les salaires et frais de ses représentants, sur les commissions ad hoc, rapports, frais de représentations, présence militaire française dans les zones de conflits, etc…

3) Le RIC et le droit d’expression critique des citoyens ni élus, ni élites, dans les médias d’Etat et dans tous ceux qui reçoivent de l’argent public, actuellement à hauteur de 162 millions d’euros.

4) La paupérisation, la perte du pouvoir d’achat, la disparition des classes moyennes, la possibilité pour tous de devenir producteur de richesse.

5) La construction d’une nouvelle société plus juste, objectif : un autre et meilleur monde. Hier lors de la mobilisation à Montpellier des femmes gilets jaunes elles scandaient : »Travailler, consommer, on ne veut plus de cela pour nos enfants !)

Info. : Tous ensemble à la Marche pour le climat de Montpellier le 27 janvier 2019. « Témoins au bout du monde » à un projet : retrouver à partir du Languedoc l’autosuffisance alimentaire que notre pays a perdu.

 Blog : http://christianpuech.wordpress.com.

Communiqué de Bastir Occitanie

Communiqué de " Communiqué de Bastir Occitanie"

"La bataille des municipales est lancée pour l'Occitanie !"


"Les citoyens engagés pour l'Occitanie se réunissent samedi 10 novembre dans leur capitale régionale pour définir la stratégie des élections municipales de 2020. Une réunion clé qui réunira donc à Toulouse des militants Occitans de diverses tendances afin de "Bastir Occitània" (bâtir l'Occitanie) sur des bases solides, tout simplement en continuant d'investir les municipalités de notre grande région."

"Il s'agit de pérenniser ce grand projet amorcé depuis les élections municipales précédentes de 2014, où les Occitans convaincus de la pertinence du projet de "Bastir !" avaient déjà positionné une bonne centaine de candidats sur des listes aux étiquettes très diverses, mais présentant un engagement sincère en faveur de la préservation harmonieuse des intérêts économiques, culturels et environnementaux de notre région."

"En effet, une Occitanie avec une forte identité n'a de sens que dans un cadre économique prospère, et à condition que ladite économie soit respectueuse de l'environnement : Personne ne souhaite voir notre belle Occitanie noyée dans une économie mondialisée aseptisée où les produits régionaux seraient dépréciés, où notre cadre de vie serait dégradé. En clair, personne n'est prêt à sacrifier notre région sur l'autel de l'ultra-libéralisme et du cosmopolitisme !
Pour une Occitanie sanctuarisée, fière de son patrimoine millénaire, de sa gastronomie, de son identité, à la foi prospère et forte, rendez-vous ce samedi 10 novembre à 10 h à l'Ostal d'Occitània à Toulouse."

Une pétition relative aux problèmes de circulation à Sète

Par les habitants de Sète et du Bassin de Thau

Pétition adressée à Mr le Maire de Sète François Commeinhes - La région Occitanie

Pétition : Aide à la circulation dans la ville de Sète suite au remplacement du Pont Sadi Carnot

 

Bonjour à toutes et à tous,

Nous sommes depuis hier victimes de bouchons à l’intérieur et à l’entrée de la ville suite au changement du pont Sadi Carnot qui en avait besoin certes, ces travaux vont être réalisés jusqu’à fin juin.

On note sur internet : 1h pour faire par exemple bd de Verdun — sortie de Sète, sortie de la pointe pont de la gare 1km = 20min, les enfants en bus scolaire Charles de Gaulle — gigean 2h30 ce n’est plus possible pour tous.

Il faut que nos avis soient pris en charge et que le plan de circulation soit revu, débrayage des feux de la gare, mise en place de policiers, nous vous laissons faire les choix appropriés, mais nous ne pouvons plus supporter cette situation.

Aide à la circulation dans la ville de Sète suite au remplacement du Pont Sadi Carnot : https://www.mesopinions.com/petition/autres/aide-circulation-ville-sete-suite-remplacement/48038

Au sujet de "Réformer l'école"

"Mes amis, certes votre article est intéressant et bien écrit, mais en effet, depuis Jules Ferry, l'école n'a de cesse d'être réformée, et les résultats, comparés aux réformes,  n'ont jamais été (vraiment) efficaces !"

 
Je ne suis pas bien vieux (en tout cas pas de l'époque de Jules...) mais, depuis que je suis petit, et donc écolier, collégien, etc..., j'entends, et (ai) subit les différentes "réformes" au fil des années, et si je devais faire un bilan aujourd'hui, ce serait : "pas terrible" !!
 
Tous les ministres (de l'éduc) s'y sont essayés, Beullac, Chatel, Peillon, même le dégraisseur de mammouth, AUCUN n'a réussi a rendre "l'école" attractive et en tout cas donnant l'envie d'apprendre à ceux qui n'y étaient pas prédestinés !!
 
parce que, en fait, le problème est là ! 
 
mis à part les quatre "premiers de la classe" et quelques suiveurs "faciles", j'entends, qui ont des dispositions à suivre sans trop forcer.. (et je ne blâme personne, après tout, chacun est différent) le reste du monde des étudiants (au sens large) n'est, et n'a jamais été, intéressé, j'entends par là intéressé à s'impliquer, par les programmes proposés..
 
il serait peut-être temps (en effet, il serait temps) de se poser la question de la forme de l'éducation que nous proposons à nos bambins, et peut-être effectivement prendre exemple sur nos voisins qui semblent être bien plus dégourdis que nous...
 
bon, ce n'est que l'avis d'un ancien écolier qui voit chaque année (ou presque) des articles de ce genre paraîtrent, et qui se dit : "depuis le temps que ça dure, cette histoire, c'est pas encore réglé" ???!!!
 
à croire que c'est vraiment, vraiment, compliqué.. 
ou alors, serions-nous vraiment, vraiment compliqués, nous-autres Français...?
 
Par Thierry Ducoeur

Petite histoire de cigale…

De Georges Cantin

 

Je vais vous raconter une histoire vraie qui m'est arrivée il y a 8 jours environ. 

Passionné d'insectes, j'ai une petite collection hétéroclite d’insectes piqués dans une boîte, mais ils sont morts quand je les récupère au sol. Je vous rassure je ne tue pas ces petites bêtes pour avoir une collection personnelle. 

prête à m'envoler

Et l'autre jour dans ma réserve d’eau de pluie, je trouve une cigale noyée. Donc je la prends, et la pique sur un carton et avec d'autres épingles je dirige les pattes et le corps pour mettre l’ensemble en bon ordre. Puis je la laisse « sous cloche" au soleil pour qu'elle sèche...

Au bout d'une heure je retourne voir si tout va bien et je décroche la bestiole du carton pour l'installer dans ma boite... Horreur elle bouge !

Alors ni une ni deux, j'enlève l'épingle et l'installe sur mon doigt... Curieusement elle avance, imaginez mon étonnement ! Je m'approche d’un petit olivier dans le jardin et là je tends mon doigt vers celui ci.

Vous me croirez si vous voulez, mais elle s'est installée sur une des branches et une heure après elle s'envolait ! 

Petit détail, quand je pique un insecte, c'est toujours entre la tête et l'abdomen, et là il n'y a pas d'organe vital (à priori), ce qui fait que ma cigale a pu s'envoler ! CQFD !

Belle histoire en fin de compte !

 

 

 

 

Au sujet du Cap d' Agde

 Créée dans les années 1960, la station balnéaire était un coin de soleil où fusionnaient les rêves de toutes sortes : réussites commerciales, vacances paradisiaques, bronzage intégral, folles nuits…

A son balbutiement la station était BCBG, quelques boutiques chics et quelques élégantes en robes longues le soir. Inopportunément des affaires de mœurs ont entaché les rêves pailletés, ensuite la station a basculé dans le commun et l'habituel: un style pseudo-provençal, un manque certain d'espaces verts en dehors des parkings contrairement à la Grande Motte où pour un pique-nique en famille ou pour se détendre les espaces verts sont de vrais lieux de relaxation.

Ceux qui ont connu l'état de la côte avant la construction de la station, doivent se souvenir d'une magnifique étendue de sable qui a été définitivement saccagée. Faisant fi des vacanciers et promeneurs en quête de tranquillité, une grande partie de la pinède du mont Saint-Michel a été détruite pour l'agrandissement du golf

; le mont Saint-Loup subit également les assauts des promoteurs et l'île des loisirs risque à son tour de laisser quelques branches car le Cap d'Agde 60 ans, ami des bétonneurs développe toujours plus le tourisme industriel et c'est bien navrant.

Valérie Campion

CFA : communiqué des élus de Puissance Sète

"Le Directeur du CFA condamné en justice."
 
"C’est donc un nouvel épisode de la gestion désastreuse du Centre de formation des apprentis municipal de Sète depuis la nomination par le Maire de Michel Ferrié. Plus connu pour ses activités politiques au sein de l’UMP que pour ses compétences à la tête d’un centre de formation professionnelle il est, selon l’expression même de Monsieur le Recteur, rencontré le lundi 15 octobre 2012 :«un faisant fonction à titre provisoire et sous réserve d’obtention des diplômes requis et qui agit sous la seule responsabilité du Maire».
Ses premières semaines de gestion on s’en souvient, avait provoqué une grève de huit semaines des professeurs du CFA. A peine le protocole de reprise du travail signé, il était bafoué et la direction se lançait dans une véritable chasse aux sorcières avec le licenciement des deux délégués du personnel. Le personnel est dorénavant précarisé à plus de 70% et vit dans la crainte permanente d’une nouvelle crise de fureur du Directeur. Dans certaines sections les résultats s’effondrent.
Le devenir du CFA inquiète et, au-delà, l’avenir des jeunes qui sont en attente d’uneformation professionnelle de qualité.
Pourquoi le Maire maintient-il à la tête du CFA un Directeur qui, de façon très officielle n’est pas compétent et qui est aujourd’hui condamné par la justice pour pratiques frauduleuses ?
Ce nouveau scandale s’ajoute à d’autres dans lesquels la gestion des services placés sous la responsabilité directe du Maire intéresse de très près la justice."
"Pour les élus de Puissance Sète. Jean-Luc Bou"

Lie de vin, le port t’aime...

  Des hectolitres de vins traités et autres produits chimiques sont déversés chaque jour dans les canaux de Sète.

chauzCapture

C'est le constat qu'à pu faire notre association des "Gardiens de Thau ses Ports et sa Lagune" à la réception de photographies envoyées de manière anonyme sur leur boîte mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..( Photos du 24 mai 19h).

C'est par ce canal sous-terrain que les substances rejoignent les canaux reliant l'étang de Thau à la mer méditerranée. Ce n'est pas faute de signaler régulièrement aux autorités portuaire ce problème sur la surface de l'eau du canal, mais rien n'y fait.

chauz2Capture

A chaque signalement on me dit "c'est rien ce n'est que de la lie de vin, ils sont aux normes" donc on peut continuer, la conscience tranquille à laisser faire….

Pour avoir fait notre enquête sur ce perpétuel rejet, ils s’avèrent que la société en question rejette tous les jours directement par ce trou béant. Derrière le bateau fantôme et poubelle ( Rio Tagus) prêt à couler par la rouille, ce trou est bien caché aux yeux de tout le monde surtout de ceux qui ne veulent rien faire…. Il est certain que penser à mettre des bateaux- ventouse de riches est plus rentable que de mettre ce qu'il faut pour éviter des pollutions de ce genre car la lie de vin s'accompagne d'autres produits y ont-ils pensé ?

L’enquête demande de la volonté politique alors………Polluer c'est mieux et moins cher !

Par Catherine Chauzit

Myriam Roques s'exprime sur l'insécurité

Myriam Roques s'exprime sur l'insécurité.

Insécurité : un réel désengagement des mairies non Frontistes


"Depuis plusieurs mois déjà le Front National dénonce systématiquement et sans relâche  tous les actes de  provocation, délinquance et agressions  violentes en tous genres perpétrées sur la ville de Sète. Des actes incontrôlés qui ne cessent de s'amplifier et  de s'étendre à pratiquement tous les quartiers de l’Île singulière, sans aucune réactivité de la part des élus et des autorités en place ! Et la liste ne cesse de s'allonger pour le quartier de l’île de Thau :"

Policiers caillassés en février 2013, pompier agressé à coups de cutter en décembre 2016.Ce même quartier de l'île de Thau a été le théâtre de rodéos automobiles notamment au sein de son centre commercial ou encore de jets de bouteilles sur une équipe de secours venue pour intervenir auprès d'une personne en danger ! Bus caillassés, règlements de comptes, tirs en pleine rue en décembre 2016 ou encore voitures incendiées en mars 2017, une personne civile agressée physiquement par des agents communaux sans suivi de sanctions disciplinaires, à nouveau des règlements de comptes et fusillades en mars et avril 2017, un père de famille blessé par balle en juillet 2017, trafic de drogue, banditisme... Aujourd'hui c'est au tour de la MJC où les animateurs font valoir leur droit de retrait !

 "Rappelons qu'un maire est tenu de signaler sans délai au procureur de la République les crimes et délits dont il a connaissance dans l’exercice de ses fonctions, mais il semblerait que les amis de Monsieur le Maire, Emmanuel Macron et Christophe Euzet pour lesquels il a fait campagne répondent aux abonnés absents !"

" Tous ces éléments constituent l'aveu d'un échec aussi bien au niveau de la municipalité laxiste dirigée par François Commeinhes que de l'Etat dirigé par son protecteur Emmanuel Macron dans l'application régalienne de l’Etat de droit."

 "La sécurité des Sétoise et des Sétois, première des libertés fondamentales, n'est même plus assurée par cette municipalité pro macroniste défaillante et cela ne peut qu’empirer face à son inaction !"

"Assurer la sécurité des français en commençant simplement par faire appliquer la loi, et en augmentant les effectifs de policiers municipaux, munis de réels moyens et encadrés par des ordres fermes et de bons sens, est plus que jamais la priorité absolue du Front National dans nos communes ! ou à Sète".


Myriam Roques conseillère Régionale Front National Occitanie.