Erreur
  • Échec du chargement des données du flux

Sciences

Roger Tognetti, gnomonistique, présentait le cadran solaire de Poussan ce samedi 17 septembre

cadranCapture d’écran 2022-09-17 132456
Samedi 17 septembre 2022, à l’occasion des journées du patrimoine, Roger Tognetti, gnomonistique passionné, a présenté le cadran solaire de Poussan devant un public attentif et particulièrement intéressé par cet ouvrage extrêmement rare dans notre région.cadranCapture d’écran 2022-09-17 132652
 
Pour en savoir plus quelques vidéos de Gilbert Raulet.
Roger Tognetti, gnomoniste amateur 5′ 11″
Journées du patrimoine à Poussan : présentation du cadran solaire par Roger Tognetti 4′ 20″
Présentation du Cadran solaire de la place de la mairie conçu par Roger Tognetti
AMV
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

SMBT : une nouvelle sortie photo pédestre, cette fois sur le Soupié et ses affluents à Pinet.

aaaggggCapture d’écran 2022-09-12 183544Le 10 septembre dernier, le Syndicat mixte du bassin de Thau a proposé une sortie photo pédestre au cœur de la Vène à destination des habitants de Montbazin.

Cette animation a permis de de parler de la flore, de la faune et de la morphologie du cours d’eau, en présence de la technicienne de rivière et de l’animatrice du SAGE* de Thau-Ingril. Cela a été l’occasion de recueillir les usages et perceptions des habitants sur la Vène afin d’enrichir le diagnostic hydrologique et écologique actuellement en cours sur la rivière.
 
Le 24 septembre prochain, le Syndicat mixte du bassin de Thau avec la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée proposent une nouvelle sortie photo pédestre, cette fois sur le Soupié et ses affluents à Pinet. 

Cette animation permettra de participer en direct à un chantier d’entretien d’un cours d’eau réalisé par les techniciens de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, et de parler de la flore, la faune et la morphologie des cours d’eau en lien avec le risque inondation, la qualité de l’eau et la biodiversité. Ce sera également l’occasion de recueillir les usages et perceptions des habitants sur les cours d’eau de Pinet afin d’enrichir le diagnostic hydrologique et écologique actuellement en cours sur le territoire de Thau.

Pourquoi s’intéresse-t-on au Soupié et à ses affluents ? Le Soupié et ses affluents représentent un milieu fragile, riche en biodiversité qu’il est important de préserver et qui fait l’objet, comme tous les principaux cours d’eau du territoire, d’une attention permanente. Un programme d’entretien va bientôt démarrer sur le Soupié et ses affluents, coordonné par la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée en partenariat avec le Syndicat mixte du bassin de Thau. Par ailleurs, un diagnostic hydromorphologique est en cours sur le bassin versant de la lagune de Thau, piloté par le Syndicat mixte du bassin de Thau.aaagggCapture d’écran 2022-09-12 183747

Les élèves de CM1 et CM2 de l’école de Pinet déjà mobilisés

Le Syndicat mixte du bassin de Thau a accompagné des élèves de CM1 et CM2 en juin dernier pour mener avec eux une enquête sur les cours d’eau de Pinet. Munis de loupes, appareils photos, filets..., les jeunes enquêteurs en herbe ont mené une véritable enquête de police pour collecter des indices sur la faune, la flore, la morphologie, l’inondation et le paysage coordonné par la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée en partenariat avec le Syndicat mixte du bassin de Thau.

Par ailleurs, un diagnostic hydromorphologique est en cours sur le bassin versant de la lagune de Thau, piloté par le Syndicat mixte du bassin de Thau. La Font Française, affluent du Soupié, sur lequel est prévue une plantation d’arbres en 2014. Le Soupié lors d’une inondation en 2014.

Les élèves de CM1 et CM2 de l’école de Pinet déjà mobilisés Le Syndicat mixte du bassin de Thau a accompagné des élèves de CM1 et CM2 en juin dernier pour mener avec eux une enquête sur les cours d’eau de Pinet. Munis de loupes, appareils photos, filets..., les jeunes enquêteurs en herbe ont mené une véritable enquête de police pour collecter des indices sur la faune, la flore, la morphologie, l’inondation et le paysage. Ces indices ont été travaillés ensuite par les jeunes pour réaliser des panneaux d’exposition qui ont été présentés le 29 juin à la mairie de Pinet en présence des élus et des parents.

 

 L’enquête photo continue avec les habitants de Pinet...

Après avoir mobilisé les enfants, le Syndicat mixte du bassin de Thau souhaite associer l’ensemble des habitants de la commune pour continuer l’enquête. aaagggCapture d’écran 2022-09-12 183833

Accompagnés par l’équipe du Syndicat mixte et la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, les participants pourront assister en direct à l’entretien des cours d’eau, découvrir les secrets du Soupié et prendre des photos. Cette sortie sera aussi l’occasion d’apporter points de vue et perceptions pour enrichir le travail collectif qui est en cours.

En projet, une journée festive autour des cours d’eau et un groupe citoyen mobilisé autour du Soupié L’ambition de ce travail participatif ouvert à tous et construit au fil de l’eau est de constituer une exposition sur le Soupié et ses affluents, grâce à tous les indices et photos pris ou recueillis par les habitants. A terme, le Syndicat mixte prévoit d’élaborer des panneaux pour communiquer auprès du grand public sur les cours d’eau, le sensibiliser à l’importance de protéger ces milieux aquatiques fragiles.

Et pourquoi pas, constituer un groupe de citoyens pouvant être informés et participer à la réalisation d’un avant- projet du diagnostic hydromorphologique des cours d’eau du bassin versant de Thau. Cette étude diagnostic qui est en cours sous l’égide du Syndicat mixte du bassin de Thau a vocation à identifier les cours d’eau du territoire sur lesquels il est urgent d’intervenir.

 

EN BREF : pour participer à la sortie A la découverte des cours d’eau à Pinet”,
RDV samedi 24 septembre à 10h

(durée : 2 heures)

Sur inscription (obligatoire) par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Face à la menace potentielle d'un astéroïde, la défense planétaire s'organise

Sponsored imageSelon Orange.fr :

Comment réagirait l'humanité si un astéroïde se dirigeait droit vers la terre, lui faisant courir un immense danger? C'est la question sur laquelle planche le Groupe juridique international de défense planétaire des Nations unies dirigé par la scientifique française Alissa Haddaji.

Son rôle est "de décider de la meilleure mission scientifique possible pour pousser cet astéroïde", affirme la scientifique qui dirige également le Consortium spatial de Harvard & MIT, invitée cet été du Festival d'astronomie de Fleurance (Gers).

Cette réflexion sous l'égide de l'Onu est menée en parallèle de la mission expérimentale DART de la Nasa, dont le vaisseau doit percuter un astéroïde fin septembre, pour dévier sa trajectoire.

Question: A quels risques la défense planétaire doit-elle permettre de faire face?

Réponse: "La défense planétaire vise à savoir ce qui doit être fait en cas de menace d'un astéroïde ou d'une comète. Si on découvre un objet qui fait plus de 50 mètres de diamètre et qui a plus d'1% de chance d'impacter la terre, on active le groupe consultatif SMPAG (Space mission planning advisory group, NDLR), approuvé par le comité scientifique du conseil des affaires spatiales des Nations unies et composé des agences spatiales de différents pays. Si l'astéroïde fait plus de 300 mètres, on parle d'impact continental, et s'il fait plus d'un kilomètre, 25% des espèces vivantes seraient éradiquées. S'il fait 50 mètres, on a donc un risque national de manière large."

Q: Quelles méthodes sont envisagées en cas de menace d'un astéroïde?...........

Aller plus loin : https://actu.orange.fr/monde/face-a-la-menace-potentielle-d-un-asteroide-la-defense-planetaire-s-organise-CNT000001RKuZS.html

Le charançon rouge du palmier ( Rhynchophorus ferrugineus)

chrCapture

C’est quoi ? : C’est un coléoptère de la famille des Curculionidae qui est apparu en France dans les années 80. Sa durée de vie est de 2 à 4 mois, les femelles vivent un peu plus longtemps. Les œufs donnent une larve jaunâtre qui grandit pendant 1 à 4 mois selon la température ambiante (minimum 15 °C). C’est en juillet-août que cette croissance sera la plus rapide. Cet insecte ne pique pas.

Quel sont les palmiers les plus sensibles ? Plusieurs variétés de palmiers dont le Phoenix canariensis et le Phoenix dactylifera, présents en région méditerranéenne.

chrrrrCapture

Les régions les plus impactées : sont la Corse, le Languedoc-Roussillon et la Provence-Alpes-Côte d’Azur. Chaque femelle peut pondre entre 200 et 300 œufs surtout à la base des palmes

Attention les premiers symptômes de l’attaque paraissent tardivement résultat l’arbre dépéri et fini par mourir.

L’adulte du charançon rouge est de mœurs diurnes, actif entre le lever et le coucher du soleil Il est doué d’un vol puissant et peut se déplacer entre 500 et 800 m.

Comment s’en protéger ?

Eviter de tailler les palmiers lors des périodes de vol des charançons, c’est-à-dire d’avril à octobre

En cas de présence avérée ou seulement de soupçon de présence du charançon sur l’un de vos arbres, vous avez l’obligation de le déclarer à la mairie de votre commune ou au service départemental de la protection des végétaux, Il est obligatoire d’utiliser les services d’un professionnel agréé. Vous n’avez pas le droit de pratiquer vous-même le traitement.

G.C.

Les coquillages produits à l'étang de Thau souffrent aussi de la canicule.

SELON FRANCE BLEU HERAULT :  La chaleur de l'eau prive d'oxygène huîtres et moules, qui parfois, ne survivent pas. Pour tenter de mettre fin à ce problème, des expérimentations ont été lancées pour oxygéner les tables conchylicoles.

Lire et découvrir ces expérimentations sur : https://www.francebleu.fr/infos/environnement/video-face-a-la-chaleur-une-experimentation-sur-le-bassin-de-thau-pour-oxygener-les-coquillages

 

 

Découverte scientifique : une sorte d’abeille des mers, l’idotée, pratique la pollinisation pour des algues

Selon France Info :

 

On sait depuis longtemps que les animaux aident les plantes à se reproduire sur terre, c’est la pollinisation. On vient pour la première fois de trouver la même chose sous l’eau : un petit crustacé qui transporte les gamètes d’une algue rouge.

La nature a été assez injuste en organisant la reproduction des espèces. Certains gamètes males sont équipés de ce qu’on appelle un flagelle (c’est le cas du spermatozoïde humain) : pour eux, c’est assez simple d’aller féconder les gamètes femelles. Mais d’autres ne sont pas "véhiculés" et doivent donc trouver un allié, comme ce petit crustacé merveilleux, l’idotée. Il a un peu l’allure d’une crevette d’1 cm de long qui a l’élégance de marcher sur cette algue rouge, la gracillaire, de charger ses pattes et sa carapace de gamètes males un peu collantes et d’aller les déposer chez les femelles. Exactement comme une abeille ou une guêpe passe de fleur en fleur pour distribuer le pollen.

C’est la toute première fois qu’on met en évidence ce type de pollinisation animale pour des algues. Il y a une quinzaine d’années, on l’avait observé avec des plantes marines à fleur mais l’algue n’est pas une plante à fleur, c’est plus compliqué (elle n’a pas de racine et des organes de reproduction invisibles.)

Depuis 20 ans qu'ils y travaillent.................... Lire sur : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-billet-vert/decouverte-scientifique-une-sorte-dabeille-des-mers-lidotee-pratique-la-pollinisation-pour-des-algues_5230753.html

Perséides : une célèbre pluie d’étoiles filantes

Le pic d'activité des Perséides, célèbre essaim d'étoiles filantes, était prévu pour ce 12 août 2022. Mais vous pouvez toujours profiter de cette pluie d'étoiles filantes ce 13 août au soir et au-delà.

Selon WIKIPEDIA ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Pers%C3%A9ides)  :

"Les Perséides sont un essaim de météores (ou pluie d'étoiles filantes) visible dans l'atmosphère terrestre, constitué de débris de la comète Swift-Tuttle et dont la taille est comprise entre celle d'un grain de sable et celle d'un petit pois. Elles se déplacent à une vitesse de 58 km/s, soit environ 210 000 km/h. En moyenne, on peut généralement en observer 100 par heure. Bien que les premières traces d'observation datent de l'an 36, ce n'est qu'entre 1864 et 1866 qu'il est établi une relation entre les Perséides et la comète dont la pluie d'étoiles filantes est issue. Ces météores sont observables lorsque les débris de Swift-Tuttle rencontrent l’atmosphère terrestre, soit à partir du 20 juillet environ jusqu’aux alentours du 25 août, avec un maximum habituellement situé entre les 11 et 15 août. La nuit la plus active de la pluie des Perséides est celle du 12 au 13 août de 2 à 5 heures du matin.

C'est l'essaim le plus spectaculaire et le plus populaire de l'année, étant donné qu'il se produit, pour l'hémisphère nord, lors de la période estivale."

 Étoile Filante, Perséides, Nuit, Sombre

D'où viennent ces étoiles ? Comment bien les voir ?

TOUTES LES  REPONSES SUR : https://www.numerama.com/sciences/642009-etoiles-filantes-comment-observer-les-perseides

Sciences : on en sait plus sur l'activité de notre cerveau pendant le sommeil profond

Encore une étude qui montre que notre cerveau est fabuleusement complexe : il est capable de repérer des voix inconnues même lorsque nous dormons profondément.

Selon FranceInfo :

Durant le sommeil, non seulement, le cerveau trie les informations accumulées dans la journée, permet la mémorisation ainsi que certaines sécrétions hormonales, mais en plus, tout en accomplissant ces tâches de tri et de régénération, il continue d’analyser les bruits environnants (la pluie qui tombe, la musique du voisin, un chien qui aboie). Et quand il s’agit de bruits inconnus, il se met en veille mais sans nous réveiller.

Des chercheurs autrichiens viennent même de demontrer que le cerveau est capable de repérer des voix inconnues autour de nous, durant la phase de sommeil profond.

Le cerveau en mode sentinelle........................ Lire sur : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-billet-vert/sciences-on-en-sait-plus-sur-l-activite-de-notre

 

Vénus, une étoile du berger qui a mal tourné

Vénus, l'étoile du berger, est proche de la Terre et lui a peut-être ressemblé il y a quelques centaines de millions d'années. Aujourd'hui elle est toutefois devenue un enfer. Cette vidéo fait le point sur cette planète encore mal connue en attendant les prochaines missions spatiales qui lèveront une partie des mystères qui l'entourent.https://youtu.be/UrzYayNm5DE

Les sciences en Occitanie, des savoirs pour tous les publics

Pôle d’excellence en matière de recherche, la Région place le partage des savoirs au cœur de sa feuille de route. Elle s’appuie sur son réseau d’acteurs scientifiques pour accélérer l’innovation dans les entreprises et soutient les initiatives qui permettent aux citoyens de développer leur esprit critique.

Entre 2017 et 2021, la Région a mobilisé près de 500 M€ pour soutenir l’enseignement supérieur et la recherche

L’Occitanie est riche par la diversité et la qualité de ses établissements, ses laboratoires de recherche et ses acteurs de la culture scientifique. Afin de placer les sciences au cœur de la société, la Région soutient et coordonne les initiatives territoriales qui font le lien entre la recherche et les entreprises, et permettent à tous les publics d’accéder aux savoirs. Un lien d’autant plus essentiel en période de crise sanitaire pour restaurer la confiance entre la communauté scientifique et les différents publics, face à la profusion d’informations et de « fake news ». Dans tous les départements, en plus de la Fête de la Science qui a lieu chaque année, de nombreuses animations sont proposées aux habitants d’Occitanie pour développer leur esprit critique.

Les sciences accessibles à tous


Musées, associations, universités, organismes de recherche… De nombreux acteurs de la culture scientifique, technique et industrielle (CSTI) organisent des ateliers tout au long de l’année et se font le relais d’événements comme la Nuit européenne des chercheurs pour mettre les sciences à portée de tous [1]. Parmi les thématiques abordées : le développement durable, l’innovation, et le fonctionnement des institutions. La plupart des animations mettent l’accent sur l’égalité femmes/ hommes et diffusent une information sur les métiers.


Expériences insolites, visites de laboratoires, débats… la fête de la science est l’occasion de découvrir le métier des chercheurs

La Fête de la Science accueille à elle seule une moyenne de 70 000 personnes, dont 23 000 scolaires. Pour son trentième anniversaire, le festival propose aux petits et grands des animations, rencontres et ateliers ludiques, sous le signe de « l’émotion de la découverte ». Du 1er au 11 octobre, des Villages des sciences seront déployés dans 110 villes de la région et plus de 2 000 scientifiques seront au rendez-vous. Pour cette année anniversaire, une troupe de scientifiques comédiens interviendra dans 30 lycées d’Occitanie pour démêler le vrai du faux dans les séries, films et jeux vidéos préférés des jeunes avec le spectacle « Science, pop culture et idées reçues » [2]. Retrouvez le programme des animations près de chez vous

La Fête de la science s’inscrit pleinement dans l’action menée par la Région pour renforcer l’égalité d’accès aux savoirs scientifiques, que ce soit en soutenant les projets portés par les associations ou les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, déclare Carole Delga. Au total, nous mobilisons en 2021 près de 80 M€ pour soutenir ce secteur.


La production de savoirs est au cœur de la connaissance qui fonde l’attractivité du territoire, sa compétitivité, et son développement économique. La Région accompagne les 14 500 chercheurs d’Occitanie, pour accélérer le déploiement de l’innovation sous toutes ses formes. Elle soutient les projets des doctorants pour stimuler la recherche, tant à Montpellier et Toulouse que dans les villes universitaires d’équilibre [3]. Avec les « Défis clés », la Région aide également les chercheurs d’Occitanie dans des domaines stratégiques, choisis pour leur fort potentiel d’innovation, la densité de chercheurs (plusieurs centaines) et la qualité des travaux menés. Hors dispositifs, la Région appuie divers projets de recherche, notamment dans les domaines de l’intelligence artificielle (ANITI - porté par l’Université de Toulouse), ou l’agroécologie numérique (Occitanum - porté par l’Institut national de la recherche agronomique)…

 


Depuis 2017, 390 projets ont été déposés dans le cadre de l’appel à projets « prématuration »

Enfin, pour encourager les transferts technologiques vers l’industrie, la Région crée des passerelles pour favoriser les collaborations publiques-privées. Elle utilise les savoirs et compétences des chercheurs pour répondre aux problématiques des acteurs économiques. Chaque année, un appel à projet vers les établissements d’enseignement supérieur et de recherche est par exemple lancé pour accélérer la maturation de projets susceptibles d’intéresser les entreprises.

La Région en pointe sur l’enseignement supérieur et la recherche

Chef de file de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, la Région intervient sur divers axes de développement : recherche industrielle, recherche appliquée, transfert technologique, recherche collaborative… Depuis 2017, 18 dispositifs régionaux ont été déployés pour mettre en œuvre ses orientations stratégiques. La Région favorise ainsi les rencontres entre les chercheurs et acteurs économiques, mais aussi avec les publics les plus éloignés de la science. Elle encourage également les initiatives visant à impliquer les citoyens au cœur des démarches scientifiques (sciences participatives), et accompagne les projets portés par les établissements d’enseignement supérieur et de recherche pour favoriser la réussite et l’accès à l’emploi.

[1La Région a mis en place le réseau Science(s) en Occitanie pour favoriser les partenariats et accompagner les projets d’animation qui irrigue toute l’Occitanie.

[2L’opération « 30 ans, 30 lycées » sera organisée par Science Animation, qui coordonne l’évènement en Occitanie avec le soutien de la Région, et le Science Comedy Show. Le coup d’envoi sera donné le 1er octobre au lycée Gallieni de Toulouse

[3Afin de permettre aux jeunes d’étudier hors métropoles, les étudiants peuvent se former dans des villes universitaires dites d’équilibre. En Occitanie, elles sont au nombre de 18 : Sète (Hérault), Alès (Gard), Nîmes, Mende (Lozère), Perpignan, Béziers (Hérault), Carcassonne, Tarbes, Albi, Castres, Figeac, Rodez, Millau, Auch, Montauban, Foix, St-Gaudens, Cahors.

Mars, la planète rouge, comme si vous y étiez

Mars, la planète rouge, comme si vous y étiez : Une vidéo en français qui vous donne les données essentielles sur la planète rouge...

Avec "Penser vers le futur" les données de base sur la planète rouge et une sélection d'images époustouflantes issues des plus grandes agences spatiales et centres de recherche en astrophysique et astronomie. Musque : Unicorn Heads