Education

Sète labellisée « cité éducative »

ecovCapture 

 

Sète avait été retenue parmi les 46 nouvelles « cités éducatives » de l’Hexagone en février 2021. Le gouvernement avait dévoilé la liste des nouveaux territoires éligibles vendredi 29 janvier. Attribué aux villes qui ont montré leur détermination à faire de l’éducation une priorité, ce label d’excellence est une reconnaissance du travail accompli au travers d’initiatives menées sur le terrain et de l’investissement de la collectivité dans le domaine éducatif. Il est aussi le gage d’un accompagnement intensifié auprès des enfants dès la naissance dans les quartiers prioritaires grâce à un partenariat entre la préfecture, la Ville et l’Education nationale.

La démarche de « cité éducative » s’accompagne de moyens financiers supplémentaires alloués par l’État, d’un encadrement renforcé et d’un plan d’action visant à développer les dispositifs ou améliorer ceux déjà en place notamment dans le cadre de la politique de la ville.

Si la Ville a été retenue, c’est justement pour son offre éducative conséquente et diversifiée et pour les actions entreprises depuis des années pour faire évoluer sa politique éducative.

Elle s'est particulièrement engagée avec ses partenaires dans l'évolution stratégique de ses politiques éducatives en direction des enfants et des adolescents : ambitions traduites notamment par la formalisation de son Projet Educatif De Territoire (PEDT) dès 2014, la labellisation d'une démarche qualité « plan Mercredi » et la signature d'une Convention de Généralisation de l'Education Artistique et Culturelle en 2019, par exemple.

 

C’est aussi dans cette dynamique qu’a été mis sur pied le projet de renouvellement urbain de l’Ile de Thau qui intègre notamment la réhabilitation complète de l’école Anatole France.

« C’est une démarche structurante qui  nous permet de renforcer et coordonner nos actions sur le plan éducatif » souligne Corinne Azaïs, adjointe à l’éducation enfance et jeunesse.

Profitez des congés pour consulter le projet d’académie définit en 4 axes :

Une académie porteuse de valeurs, qui fait réussir, qui coopère, accessible, innovante et écoresponsable :

Le projet d'académie 2019-2022

Forte de ses 2 534 écoles, collèges et lycées publics et privés sous contrat et de ses 51 900 personnels, l'académie de Montpellier est au service des 2,8 millions d'habitants de son territoire. Ce nouveau projet vise à définir ses objectifs et à orienter son action pour les trois prochaines années.

 L’académie de Montpellier s’est dotée d’un projet d’académie explicite, fédérateur et adapté aux besoins et aux attentes de ses habitants : 624 000 élèves, étudiants et apprentis encadrés par près de 51 000 personnels. Nous poursuivons ce projet dans un contexte nouveau, celui d’une crise sanitaire et ses conséquences en termes de continuité de l’action éducative.


Terre d’accueil pour 2,8 millions d’habitants, marquée par l’une des plus fortes augmentations démographiques, le territoire de l’académie est caractérisé par la très grande diversité de sa population.  Les difficultés sociales y sont nombreuses, les difficultés scolaires également, nous devons être très attentifs à ce que les nouvelles conditions de mise en œuvre du projet d’académie nous permettent de poursuivre l’effort vers une plus grande équité scolaire.


Les priorités de ce projet d’académie sont de nature à faire progresser notre système éducatif dans ses missions de service public : - Ancrer l’action de la communauté éducative dans les valeurs du service public d’éducation - Assurer la réussite des élèves en questionnant les résultats des dispositions engagées et en ajustant les pratiques - Partager les objectifs, les expériences et leurs résultats pour faire réussir l’action éducative - Rapprocher le pilotage académique de ses personnels et de ses usagers.


Installées avant l’épisode de confinement de mars à mai 2020, ces priorités demeurent et le projet d’académie constitue toujours l’outil de travail de tous les personnels.  Les conditions de sa mise en œuvre ont bien sûr évolué, il nous faut à la fois prendre en compte l’apport de la crise sanitaire et anticiper les évolutions à venir. Le numérique a apporté une autre dimension aux pratiques éducatives : autant d’innovations à capitaliser dans le cadre des « états généraux du numérique » et à exploiter pour la poursuite de la mise en œuvre du projet d’académie. L’impérieuse nécessité de continuité pédagogique a catalysé de nouvelles façons d’apprendre et d’enseigner en bouleversant l’espace-temps scolaire ainsi que les modes de communication entre élèves et personnels. Comment ces nouvelles pratiques vontelles nous permettre de poursuivre la prévention et la lutte contre le décrochage ? L’égale attention à la réussite de chaque élève ? La recherche d’un lien de confiance avec les familles ? La coopération entre l’ensemble des acteurs éducatifs ? Telles sont les questions qui se posent et le nouvel angle d’approche du projet d’académie.


Je félicite l’ensemble des acteurs éducatifs pour leur très grande implication au cours des événements qui ont marqué l’année 2020 et dans un nouveau contexte, je les invite à maintenir le cap au service de nos élèves et de leur famille.

 
Sophie Béjean
Rectrice de la région académique Occitanie
Rectrice de lʼacadémie de Montpellier
Chancelière des université

Le projet d'académie est articulé autour de 4 axes :

  • Une académie porteuse de valeurs
  • Une académie qui fait réussir
  • Une académie qui coopère
  • Une académie accessible, innovante et écoresponsable

Télécharger le projet d'académie

 

 

Liste des fournitures scolaires pour la rentrée

Comment limiter le coût pour les familles.
 
Il revient ainsi aux directeurs d'école et chefs d'établissement de limiter et d'harmoniser les demandes des enseignants, d'organiser un échelonnement des achats et d'engager autant que faire se peut des achats groupés de fournitures.
Fournitures scolaires pour la rentrée

Trois priorités

Les écoles et établissements élaborent une liste de fournitures scolaires en tenant compte de trois facteurs :

  • Un budget raisonnable pour toutes les familles
  • Un cartable allégé
  • Des produits triables et recyclables

Une élaboration concertée

Les directeurs d’écoles et les chefs d’établissements communiquent aux parents d’élèves les modalités d’élaboration de la liste des fournitures scolaires en amont de la réunion du conseil d’école ou du conseil d’administration afin de leur permettre de faire des observations ou des suggestions.

La mise en place d’une commission fournitures scolaires et vivement encouragée pour faciliter l’échange entre tous les acteurs.

Informer les familles

Les parents sont informés de la liste définitive des fournitures de leur enfant dès le mois de juin :

  • Par la mise en ligne de la liste sur la page d’accueil du site Internet de l’établissement ainsi que sur l’espace numérique de travail (ENT)
  • Par l’affichage physique de la liste dans un lieu facilement accessible aux parents

Comment limiter le coût pour les familles ?

  • Soutien des actions d’achats groupés en lien avec les associations de parents d’élèves de "kit collégien" ou "pack fournitures"
  • Acquisition des fournitures échelonnée sur l’année en fonction des besoins.

 École, Étudiants, Les Enfants, Conseil

 

Rentrée scolaire : le nouveau protocole sanitaire dans les écoles, collèges et lycées

Pour mieux accompagner une rentrée scolaire privilégiant l’enseignement en présentiel, tout en limitant la circulation du virus dans les écoles et les établissements scolaires, le ministère de l’Éducation nationale a diffusé le mercredi 28 juillet 2021 un nouveau protocole sanitaire pour l’année scolaire 2021-2022. Ce protocole prévoit une graduation des mesures selon la situation épidémique qui pourra être évalué localement.

Une échelle de quatre niveaux de mesure est créée :

  • niveau 1 / niveau vert ;
  • niveau 2 / niveau jaune ;
  • niveau 3 / niveau orange ;
  • niveau 4 / niveau rouge.

En fonction de la situation épidémique, le passage d’un niveau à autre pourra être déclenché au niveau national ou territorial (département, académie, région) par le ministère de l’Éducation nationale. Le niveau applicable au moment de la rentrée scolaire sera fonction de la situation épidémique à cette date et sera indiqué préalablement à la reprise des enseignements.Sponsored image

À l’école élémentaire, le port du masque ne sera plus obligatoire en intérieur dans les territoires placés au niveau vert. Mais partout, au collège et au lycée, si un élève est testé positif, les élèves ayant été en contact avec lui pourront continuer de venir en classe seulement s’ils sont vaccinés. Les autres devront s’isoler et suivre leurs cours à distance.

Protocole sanitaire école rentrée 2021 – plus de détails dans le texte suivant l’infographieCrédits : © Ministère de l’Éducation nationale

Protocole sanitaire école rentrée 2021 - Protocole sanitaire dans les écoles, collèges et lycées - plus de détails dans le texte suivant l’infographie

Limitation du brassage, restauration scolaire, nettoyage et désinfection des tables des réfectoires

Mesures pour la rentrée scolaire selon les 4 niveaux
  Niveau 1 (vert) Niveau 2 (jaune) Niveau 3 (orange) Niveau 4 (rouge)
Limitation du brassage Limitation du brassage entre groupes d’élèves (classes, groupes de classes, niveaux) non obligatoire. Limitation du brassage entre élèves de groupes différents (classe, groupes de classes ou niveau) requise. Nécessaire lorsque la distanciation entre élèves d’un même groupe ne peut pas être respectée (en particulier à l’école maternelle). Limitation entre élèves de groupes différents (classe, groupes de classes ou niveau) requise. Même limitation nécessaire lorsque la distanciation entre élèves d’un même groupe ne pourra pas être respectée (en particulier à l’école maternelle). Dans le 1er degré, non brassage entre élèves de classes différentes pendant la restauration. Mêmes règles que celles du niveau orange.
Restauration scolaire Espaces aménagés et organisation conçue de manière à permettre une grande distanciation possible entre les élèves. Déjeuner des élèves tous les jours à la même table dans le premier degré. Organisation d’un service individuel (plateaux, couverts, eau, dressage à l’assiette ou au plateau) recommandée. Déjeuner des élèves tous les jours à la même table dans le 1er degré en maintenant une distanciation d’au moins 2 m avec ceux des autres classes.Mise en place d’un service individuel (plateaux, couverts, eau, dressage à l’assiette ou au plateau).

Offres alimentaires en vrac interdites.

Mêmes règles que celles du niveau orange.
Nettoyage et la désinfection des tables du réfectoire Au moins une fois par jour, a minima, après chaque service. Plusieurs fois par jour, a minima, après chaque service. Plusieurs fois par jour, a minima, après chaque service et, si possible, après chaque repas. Mêmes règles que celles du niveau orange.

  A savoir : À partir du niveau 3, lorsque l’étalement des plages horaires ou l’organisation de plusieurs services ne permettront pas de respecter les règles de distanciation et la limitation du brassage entre groupes d’élèves, d’autres espaces que les locaux habituellement dédiés à la restauration (salles des fêtes, gymnases, etc.) pourront être exploités. En dernier recours, des repas à emporter pourront être proposés (si possible en alternant pour les élèves les repas froids, à emporter, et les repas chauds à la cantine en établissant un roulement un jour sur deux).

  A noter : Le protocole reprend de nombreuses mesures énoncées dans sa version antérieure, comme le lavage des mains, l’aération et la ventilation des locaux. L’équipement des écoles et des établissements en capteurs de CO2 est désormais recommandé.

Lancement de la campagne 2021 « À nous les colos »


À l’approche des vacances estivales, le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports renouvelle sa campagne de communication « À nous les colos ».
Chaque année, environ un million d’enfants et de jeunes partent dans des colonies de vacances et peuvent ainsi avoir accès à des activités sportives, linguistiques, culturelles. Riches du savoir-faire de plus de 43 000 animateurs BAFA, qui sont formés chaque année, les colonies de vacances constituent une formidable opportunité d’ouverture et d’échange.

Les longues périodes de confinement, puis de déconfinement progressif depuis l’an passé ont bouleversé le quotidien des enfants et des jeunes, en limitant leurs interactions sociales et en rendant plus difficile les réponses à leurs besoins psychologiques, cognitifs, physiques nécessaires à leur épanouissement.
Dans ce contexte, la campagne de communication « À nous les colos » a pour objectif de (re)mettre en avant l’intérêt des colonies de vacances auprès des enfants et de leurs familles, leurs nombreux bénéfices et enjeux (expérience de vie collective, mixité fille/garçon, ruraux/urbains, découverte d’activités, de territoires, autonomie, etc.), et la diversité des choix qui s’offrent à eux.

La campagne s’inscrit logiquement dans un contexte sanitaire post-confinement. Les images et les messages évocateurs, mis en scène avec l’utilisation du préfixe (RE), permettent de présenter les colonies de vacances à travers des « expériences » vécues comme autant de moments de vie, de joie et de partage tout en répondant aux nouvelles angoisses potentielles des parents ; sans jamais utiliser de termes anxiogènes comme « sécurité », « sanitaires », « mesures », « protocole »...

Face à la persistance des enjeux de la crise sanitaire et dans le prolongement des actions menées dans le cadre de la continuité pédagogique, l’opération Vacances apprenantes sera également reconduite pour les vacances d’été 2021. « Les colos apprenantes » qui font partie de ce dispositif visent à proposer des activités associant loisirs et renforcement des apprentissages afin que les enfants et les jeunes puissent mettre à profit les deux mois de vacances d’été pour consolider leur savoir et aborder la rentrée scolaire dans de bonnes conditions. Labellisés par l’Etat, ces séjours ouverts à toutes les familles associent renforcement des apprentissages et activités de loisirs autour de la culture, du sport, du développement durable.

Une aide de l’État pouvant atteindre 80 % du coût du séjour (plafonnée à 400 € par mineur et par semaine) est versée aux collectivités partenaires pour permettre aux enfants et jeunes de partir dans ces séjours labellisés.

Cette volonté est d’autant plus importante que, chaque année, ce sont plus de 3 millions d’enfants qui n’ont pas la chance de partir en vacances.
 
« Les Vacances apprenantes offrent la possibilité à des milliers d’enfants de découvrir le bonheur des colonies de vacances, qui sont des expériences uniques pour s’amuser tout utilisant ses savoirs autrement, pour découvrir la nature, partir à l’aventure, apprendre à vivre ensemble… pour grandir tout simplement », a déclaré Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports

« Les colonies de vacances sont des étapes essentielles pour les jeunes, en leur offrant souvent leurs premières expériences de vie hors du cadre familial. Leur quotidien a été bouleversé ces quinze derniers mois et ces vacances doivent être l’occasion de se retrouver, de faire des rencontres et de nouvelles découvertes ! », a déclaré Sarah El Haïry, secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse et de l’Engagement.

Télécharger le dossier

Harcèlement scolaire : le gouvernement veut des référents dans chaque collège et lycée

Selon FranceInfo ce 28 mai 2021 :

"La lutte contre le harcèlement, "c'est un combat, ça implique tout le monde", a résumé le ministre l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer. A compter de la rentrée prochaine, les collèges et les lycées devront tous se doter d'équipes spécialement formées à la prise en charge du harcèlement scolaire, et d'élèves "ambassadeurs" pour lutter contre ce phénomène, a annoncé le gouvernement, vendredi 28 mai. Depuis septembre 2019, un programme anti-harcèlement était testé dans six académies, où des équipes de certains établissements étaient spécifiquement formées à la prise en charge des situations de harcèlement, et où les élèves étaient impliqués pour lutter contre ce phénomène, notamment grâce à la désignation "d'ambassadeurs 'non au harcèlement'".

Poursuivre sur FranceInfo : https://www.francetvinfo.fr/societe/education/harcelement-a-l-ecole/harcelement-scolaire