Pêche

Avec la SATHOAN : MISE EN OEUVRE DES ARRETS TEMPORAIRES dans le cadre du Plan de Gestion WEST MED

Voir sur : https://sathoan.fr/

Depuis fin juin, un dispositif d’ARRETS TEMPORAIRES a été publié au journal officiel –  Voici les infos importantes à retenir (ceci n’est qu’un résumé)

Cabine, Navire, Gouvernail, Mer, Le Pont

  1. La période d’éligibilité à cette mesure débute le 28 juin 2021 et s’achève le 31 décembre 2021
  2. Préavis de 7 jours obligatoire à sinon l’arrêt est INELIGIBLE (donc si vous réalisez des arrêts en juillet, vous ne pouvez pas commencer avant le 5 juillet 2021 en ayant réalisé un Préavis le 28 juin 2021)
  3. Avoir réalisé au moins 120 jours de mer entre le 1er janvier 2019 et la date de présentation de la demande d’aide
  4. Être à jour de ses obligations déclaratives en matière de captures et de débarquements
  5. Être à jour de ses CPO
  6. Dossier de demande d’aide à déposer entre le 28 juin et le 30 novembre 2021 (dernier délais)
  7. Nombre de jours max. 17 jours en 2021
  8. Nombre min. de jours = 3 jours consécutifs (WE et Jours fériés exclus)
  9. Les dates d’arrêt sont prévisionnelles et peuvent être réajustées en cours de période, sous réserve d’un préavis de 7 jours avant le changement de date,
  10. Le demandeur ne peut pas avoir terminé ses arrêts temporaire avant la date de dépôt de sa demande d’aide (si vous déposez votre dossier le 30 novembre, il vous faut donc au minimum 3 jours d’arrêt en décembre.)
  11. Calcul indemnité  = ((CA 2019 × 0,3× Nombre de jours d’arrêt temporaire)/201) + (Indemnité chômage partiel pour les patrons  : cat. 10 salaire forfaitaire).
  12. Les marins seront couverts par le Chômage Partiel Longue Durée

 

Pendant toute la période d’arrêt, les règles suivantes s’appliquent :

  1. Le navire  reste amarré à quai : IMPERATIF (pas de mouvements autorisé sauf accord préalable DML)
  2. Les travaux d’entretien nécessitant une mise à sec du navire ou faisant appel à des prestataires extérieurs à l’équipage ne sont pas autorisés
  3. L’armement doit être à même de justifier par tout moyen la période d’arrêt effectif du navire
  4. La balise VMS doit rester allumée pendant l’ensemble de ses périodes d’arrêt déclarées (en cas de panne contact immédiat DML)

 

L’arrêté  : ICI

Aller plus loin : https://sathoan.fr/arrets-temporaires-plan-de-gestion-west-med/

 

Avec la SATHOAN : Débat public – Projet de ferme éolienne commerciale dans le golfe du Lion (Mer Méditerranée)

Le 28 Juillet 2021 – Alors que le débat public sur l’éolien flottant en Méditerranée a débuté il y a un peu plus de quinze jours, la rédaction de notre cahier d’acteur est terminée !

Ce document, destiné au grand public comme au maître d’ouvrage, défend les positions des pêcheurs sur le projet et partage leurs questionnements, afin de garantir que leur parole soit bien écoutée dans un débat où de nombreux acteurs seront présents.

Le cahier d’acteur est d’ores et déjà consultable en ligne et sera publié par la Commission du Débat Public dans les semaines à venir.

Découvrez le savoir-faire des pêcheurs d’Occitanie

 

L’Occitanie est la première région d’aquaculture et de pêche côté français. De la mer à l’assiette, les professionnels œuvrent pour vous délivrer le meilleur de la Méditerranée. Découvrez leurs métiers et leur savoir-faire en images !

Avec plus de 4 000 emplois, la pêche et la conchyliculture occupent une place importante dans l’économie du littoral

Bordée par 220 kilomètres de littoral, l’Occitanie concentre près de 80% de la flotte méditerranéenne française grâce à ses 4 ports de pêche principaux. Les filières pêche et conchylicoles (spécialisées dans l’élevage des coquillages) occupent une place importante dans l’économie maritime régionale. Plus de 4 000 professionnels de la mer travaillent sur les exploitations ou à bord de leurs embarcations.

Assises économie de la mer : les premiers intervenants annoncés

Olivier Poivre d'Avror, ambassadeur des Pôles et des enjeux maritimes

Les premiers intervenants dévoilés

Olivier Poivre d'Arvor,

ambassadeur des Pôles et des enjeux maritimes

 

Le diplomate et écrivain Olivier Poivre d'Arvor a été nommé, en novembre 2020, ambassadeur des pôles et des enjeux maritimes. Un poste crucial en ces temps de lutte contre le réchauffement climatique et l'extinction du vivant. 

 

Mercredi 15 septembre à 9 heures.

 

 


Une plaisance littorale tournée vers le développement durable

Sophie Panonacle,députée de Gironde, présidente du bureau du Conseil National de la Mer et des Littoraux, et Yves Lyon-Caen, président de la Fédération des Industries Nautiques, présenteront l'avenir de la plaisance littorale tournée vers le développement durable. 

 

Mercredi 15 septembre à 16h30

 


Le Cluster Maritime Français, partenaire historique

 

Frédéric Moncany de Saint-Aignan, Président du Cluster Maritime Français (CMF), partenaire historique des Assises de l'économie de la mer, introduira les débats des deux journées d'échanges et de travail pour construire une relance économique sur fond de transition écologique.

 

Le Cluster Maritime Français rassemble tous les acteurs de l’écosystème maritime, de l’industrie aux services et activités maritimes de toute nature. Il est aujourd’hui composé de plus de 430 membres (entreprises, pôles de compétivité, fédérations, associations...).

 

Mardi 14 septembre à 9h40

 

INSCRIVEZ-VOUS


S.A.S LE PRINCE ALBERT II DE MONACO invité d'honneur des Assis es de l'économie de la mer 2021

S.A.S. LE PRINCE ALBERT II DE MONACO INVITÉ D'HONNEUR LE 15 SEPTEMBRE À NICE

Les Assises de l’économie de la mer ont l’honneur d’accueillir S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, qui interviendra le 15 septembre en clôture de cette 16e édition.

 

De nouveaux intervenants viennent également compléter le programme des 14 et 15 septembre à Nice. 

 

Découvrez les dès maintenant !

 

 

La pêche, un secteur essentiel en Occitanie

L’accord sur les nouveaux quotas de pêche européens menace directement l’activité des pêcheurs en Méditerranée. Pour soutenir l’économie maritime régionale, la Région et l’Etat ont élaboré un « Plan de sauvegarde pour la pêche en Occitanie ».

Avec son plan de sauvegarde, la Région accompagne les filières de la pêche et de la conchyliculture qui font face à de nombreuses difficultés

Déjà éprouvé par les changements climatiques et la crise sanitaire, le secteur maritime doit désormais s’adapter aux conséquences de l’accord conclu fin 2020 sur les quotas de pêche entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni. En Occitanie, ces nouveaux quotas représentent dès cette année une perte de 7% de leurs jours de pêche chalutière. Pour soutenir les filières de la pêche et de la conchyliculture et préserver les emplois, la Région a adopté en commission permanente un « Plan de sauvegarde pour la pêche en Occitanie » doté de 4 millions d’euros.

 

Les marins placés en chômage partiel pourront bénéficier d’un plan de formation

Le « Plan de sauvegarde pour la pêche en Occitanie » - élaboré avec l’Etat - intervient sur différents axes, du maintien de l’emploi à la valorisation des produits de la mer. Pour compenser la perte d’activités et éviter les licenciements, ce plan met en place des mesures d’accompagnement d’urgence de la perte des jours de mer (arrêt temporaire, chômage partiel…). Il prévoit aussi de moderniser la flotte chalutière et d’améliorer les connaissances des espèces halieutiques pour mieux gérer les ressources exploitées par l’homme. Enfin, les produits de la mer seront mis en avant avec la création d’une marque « Pécheur d’Occitanie ».

La filière conchylicole en Occitanie représente 10% de la production nationale

Renforcer la compétitivité et la notoriété de la filière. C’est l’objectif du contrat spécifique pour la conchyliculture, très présente sur le littoral d’Occitanie (la lagune de Thau, Frontignan, Gruissan, Vendres et l’étang de Leucate). En lien avec les attentes des marchés, la Région a mobilisé ses partenaires [1] pour valoriser les métiers, conserver des environnements sains de production, et attirer de nouveaux marchés. Inscrit dans le volet alimentation du Pacte Vert, le contrat de filière renforce l’adaptabilité des écosystèmes face au changement climatique et aux risques sanitaires, pour un mode de production plus durable. Sur le volet économique, il accompagne l’installation et la transmission d’entreprises conchylicoles, et valorise les coquillages (huîtres, moules).

Le poids du secteur maritime en Occitanie

Avec 220 km de rivages, 20 stations balnéaires, 70 ports de plaisance, 3 ports de commerce et 4 criées, l’Occitanie est résolument tournée vers la mer. Les filières pêche et conchylicoles occupent une place importante dans l’économie maritime régionale. Elles pèsent 80% de la pêche et de la conchyliculture françaises en Méditerranée.

En savoir plus

Participez à la 16e édition des Assises de l’économie de la mer

LA BILLETTERIE DE LA 16e ÉDITION DES ASSISES DE L'ÉCONOMIE DE LA MER EST OUVERTE !

Les Assises de l’économie de la mer se tiendront les 14 et 15 septembre 2021 à Nice autour du thème :

 

Une relance économique sur fond de transition écologique

 

Découvrez le programme et inscrivez-vous dès maintenant pour y participer.

 

  • Le Fontenoy du maritime : le pavillon français en sort-il renforcé ?
  • Un plan de relance pour accélérer la transition écologique
  • Les navires et les ports, sur le front de la transition écologique
  • Une filière yacht qui vise l'exemplarité
  • La recherche océanographique, pilier de la croissance bleue
  • Énergies marines renouvelables, le décollage
  • Une plaisance littorale tournée vers le développement durable
  • Transport maritime à la voile : la consommation éthique et responsable booste les initiatives
  • Esprit d’équipage et gouvernance d’entreprise : les principes d’efficacité
  • La révolution digitale et écologique de la filière maritime
  • La Cybersécurité, un défi majeur pour le maritime

Les billets d'entrée achetés pour les Assises de l'économie de la mer, initialement prévues en décembre 2020, restent bien évidemment valables pour les nouvelles dates de septembre 2021. Cependant, nous vous invitons à contacter l'organisation pour générer un nouveau badge d'accès, valable pour les 14 & 15 septembre prochains.

Pour soutenir la pêche en Occitanie, la Région adopte un plan de 4M€

Les élus régionaux, réunis en commission permanente le vendredi 16 avril 2021, ont adopté plusieurs mesures concrètes sur proposition de la présidente, Carole Delga, pour soutenir les secteurs de la pêche et de la conchyliculture : le lancement d'un plan de sauvegarde de la pêche en Occitanie et l'adoption d'un contrat de filière pour la conchyliculture.

 

Filets De Pêche, Poissons

 Les nouveaux quotas de pêche européens prévoient pour les pêcheurs d'Occitanie une perte à partir de cette année, de 7% de leurs jours de pêche chalutière. Pour préserver l'emploi, (700 emplois directs et indirects sont concernés), et l'économie maritime dépendante de ce secteur, dont le chiffre d'affaire annuel est estimé à 87,8 M€, la Région Occitanie a adopté un « Plan de sauvegarde pour la pêche en Occitanie »,élaboré conjointement avec l'Etat, et doté, pour la Région, d'une enveloppe globale de 4 M€. Ce plan de sauvegarde définit 4 axes stratégiques d'intervention :

-          La mise en place de mesures d'accompagnement d'urgence de la perte des jours de mer(chômage partiel, arrêt temporaire, plan de sortie de flotte),

-          L'élaboration d'un plan de formation pour les marins en chômage partiel,

-          La définition d'un plan de connaissance des espèces halieutiques exploitées pour mieux gérer les ressources,

-          La modernisation de la flotte chalutière vieillissante pour la rendre plus efficiente et durable,

-          La structuration des ventes en criées et la valorisation des produits de la mer d'Occitanie, notamment en créant une marque collective « Pêcheur d'Occitanie », en obtenant des labels de qualité pour les produits.

 Conchyliculture : un contrat de filière définit collectivement pour construire l'avenir du secteur

 Très présente sur le littoral d'Occitanie, la filière conchylicole (10 % de la production nationale) doit également affronter de nombreux défis : les changements climatiques, les crises sanitaires et environnementales fragilisant la sécurité de la production, la préservation du foncier conchylicole, l'attractivité du métier et l'accès à de nouveaux marchés.

 Pour cerner, évaluer et esquisser le futur conchylicole des cinq zones de production régionale, (La lagune de Thau, Frontignan, Gruissan, Vendres et l'étang de Leucate), la Région Occitanie a élaboré en partenariat avec les professionnels du secteur, l'Etat et les partenaires techniques et institutionnels (municipalités et collectivités territoriales), un contrat de filière d'une durée de 3 ansqui définit les actions à mener pour renforcer la compétitivité des entreprises, assurer un développement structuré et cohérent de la filière en lien avec les attentes des marchés et améliorer la notoriété de la filière conchylicole méditerranéenne. Ces actions répondent à 3 orientations stratégiques :

 

-          Renforcer l'adaptabilité et la résilience des écosystèmes face au changement climatique et aux pressions sanitaires : en bénéficiant de naissains locaux adaptés et en diversifiant la production, en sécurisant les productions et en adaptant les outils de production aux conditions du 21ème ...

-          Accompagner les entreprises au quotidien et sécuriser les espaces de production : en développant une production plus durable, en accompagnant les installations et transmissions d'entreprises conchylicoles, préservant le foncier conchylicole...

-          Promouvoir la conchyliculture et valoriser ses produits de qualité : en améliorant la notoriété autour des métiers de la conchyliculture, en promouvant les pratiques vertueuses et l'accueil dans les lieux de productions, en développant de nouvelles activités sur de nouveaux marchés.

 La mise en œuvre de ces actions sera suivie par un comité de pilotage coanimé par le Comité Régional de Conchyliculture de Méditerranée et la Région.

 « Les filières de la pêche et de la conchyliculture doivent faire face à de nombreuses difficultés : crise sanitaire, baisse des quotas de pêche, ou encore l'impact du dérèglement climatique sur les milieux de productions. Pour pérenniser et accompagner le développement de la pêche sur notre littoral, grâce à notre plan de sauvegarde, nous sommes aux côtés des professionnels pour leur apporter des solutions à courts et à plus long terme.

La mise en place d'un contrat de filière pour la conchyliculture est un des objectifs du volet alimentation de notre Pacte Vert, pour mieux valoriser nos produits d'Occitanie. Pour construire ce contrat de filière nous avons mobilisé les professionnels ainsi que les partenaires techniques et publics pour assurer un développementplus durable. Cela nous a permis également de mobiliser l'ensemble des professionnels autour d'objectifs communs comme par exemple, conserver des environnements de production sain,valoriser les métiers de la conchyliculture ou encore défendre ses produits de qualité.

En renforçant notre action pour protéger les secteurs de la pêche et de la conchyliculture, nous préservons des savoirs-faires, nous sauvegardons des emplois tout en faisant concilier développement économique et écologie » a notamment déclaré Carole Delga.

La justice européenne confirme l'interdiction de la pêche électrique

La décision prendra effet à partir de l'été 2021. La justice européenne a confirmé, jeudi 15 avril, l'interdiction de la pêche électrique dans toute l'Union européenne (UE), rejetant un recours des Pays-Bas, le principal pays à utiliser cette méthode de pêche controversée jugée néfaste pour l'environnement.

La pêche électrique consiste à envoyer depuis un chalut des impulsions électriques dans le sédiment pour y capturer des poissons vivant au fond des mers. Elle avait initialement été autorisée à titre expérimental en mer du Nord. Mais l'UE avait finalement décidé en avril 2019 de l'interdire, après un période de transition d'environ deux ans, suscitant la colère des pêcheurs néerlandais.

Une technique dénoncée par les petits pêcheurs français.................... En savoir plus sur https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/

 

Pixabay

SATHOAN : DE NOUVELLES MARQUES VENTOUSE « BIO-INSPIREE » TESTEES SUR LE THON ROUGE

Après une première sortie sur un palangrier de la SATHOAN en été 2020, l’IFREMER a réalisé une nouvelle sortie le 31 Mars 2021 à bord d’un second navire adhérent à l’Organisation de Producteurs. Dans le cadre des projets PROMPT (FFP) et BIOTAG (MUSE) en partenariat avec la SATHOAN, le CNRS et IFREMER, les objectifs de cette sortie étaient de déployer 3 marques électroniques permettant de suivre les thons pendant un an et de tester un système bioinspiré innovant d’accroche sur les thons.

 

  Source : SATHOAN

 Photographies sur : https://sathoan.fr/de-nouvelles-marques-ventouse-bio-inspiree-testees-sur-le-thon-rouge/

Les données de marquage permettront de couvrir la période de reproduction ainsi que la période de migration post-reproduction, périodes aujourd’hui mal couvertes par les données de marquage. L’objectif est de mieux identifier les zones de reproduction pour les thons du Golfe du Lion et de mieux comprendre les migrations en lien avec Mistral et Tramontane en Juillet, comme identifié par des travaux récents de MARBEC (Rouyer et al. 2021).

Dans le cadre du projet BIOTAG les chercheurs du LIRMM (Laboratoire d’Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier) et MARBEC (Biodiversité Marine, Exploitation et Conservation) et de l’université de Pékin travaillent au développement d’un système d’accrochage fiable et non-invasif afin d’améliorer le bien-être animal dans le cadre du marquage.

Il s’agit d’une ventouse bioinspirée du rémora (appelé « poisson ventouse »). La spécificité de cette ventouse est qu’elle contient des dents qui s’appuient sur la peau de l’animal sans le blesser.

Le premier prototype vient d’être testé à bord, donnant des résultats très encourageants pour le thon. Plusieurs autres prototypes seront testés au cours de la saison de pêche.

Pixabay

Référence : 

Rouyer, T., et al. « The environment drives Atlantic bluefin tuna availability in the Gulf of Lions. » Fish Oceanogr (2021): fog.12532.

Yueping Wang, Xingbang Yang, Yufeng Chen, Dylan K. Wainwright, Christopher P. Kenaley, Zheyuan Gong, Zemin Liu, Huan Liu, Juan Guan, Tianmiao Wang, James C. Weaver, Robert J. Wood and Li Wen « A biorobotic adhesive disc for underwater hitchhiking inspired by the remora suckerfish » Science Robotics , Vol. 2, Issue 10 (DOI: 10.1126/scirobotics.aan8072), 2017.