Hérault-Méditerranée

19e édition du Prix de la TPE : À vos inscriptions !

Plus que jamais les TPE, au coeur de notre économie, ont besoin d’être valorisées ! Voilà 19 ans que le Prix de la TPE est le rendez-vous incontournable des chefs d’entreprises. Cette année, le Prix de la TPE met au défi les Très Petites Entreprises de la région Occitanie, de remporter l’un des 5 prix remis en jeu : ÊTRE, FAIRE, PILOTER, TPE et REBOND, nouveauté 2021.

Une nouveauté qui fera écho à la thématique de cette édition, portée sur l’après-covid. Les futurs candidats peuvent d’ores et déjà s’inscrire jusqu’au 30 juin 2021 via le site internet www.prix-tpe.fr

19e édition du Prix de la TPE : À vos inscriptions ! Un prix en deux étapes

1- Les remises départementales Le prix se développe sur deux départements  : Hérault et Haute Garonne. Une étape dédiée à la valorisation du tissu économique local. Les remises départementales mettent à l’honneur et récompensent les 4 nominés sélectionnés par le jury départemental. Ces 4 nominés participeront à la Finale Régionale (1 nominé par catégorie sur chaque territoire : ÊTRE, FAIRE, PILOTER et REBOND. 2- La Finale Régionale A l’issue de cette étape, les nominés retenus concourront pour la grande Finale du Prix de la TPE. Les lauréats se verront ainsi décerner l’un des 5 prix : ÊTRE, FAIRE, PILOTER, REBOND et le très attendu prix TPE. Coup de projecteur des Très Petites Entreprises en Occitanie Communiqué de presse, le 19 mai 2021 Le Prix de la TPE poursuit un seul et même objectif  : offrir plus de visibilité aux TPE et ainsi valoriser le tissu économique de nos territoires, qui est constitué à plus de 95% de TPE. Ouvert aux entreprises de moins de 10 salariés et de plus d’un an d’existence*, quel que soit leur domaine d’activité, ce concours met en lumière la richesse entrepreneuriale de la région Occitanie. Il récompense ainsi des femmes et des hommes dirigeants de TPE exemplaires, tant en termes de parcours «prix ÊTRE», de savoir-faire «prix FAIRE», de management «prix PILOTER», que de capacité à rebondir à l’après-crise «prix REBOND». Il récompensera également l’entreprise reconnue unanimement par le jury «prix TPE». 

Le programme ! Juillet - Septembre 2021 : audits des entreprises en visioconférence Semaine du 04 octobre : remises départementales Semaine du 11 octobre : jury final Semaine du 18 octobre : Finale Régionale

 

 

170m3 de déchets collectés sur les routes départementales

Le volume est équivalent à celui de 3 bus remplis ! C’est le triste bilan de l’opération Stop aux déchets sur les routes organisée par le Département pour la 5ème année consécutive le mardi 4 mai.

Cette grande opération de nettoyage s’est déroulée sur 330km de routes départementales, 25km de pistes cyclables, 4,5 hectares de parkings de covoiturage, aires d’arrêt et giratoires. 8 poubelles géantes étaient installées, bien visibles pour que les usagers de la route prennent conscience du problème.

 Mauvaise nouvelle : de plus en plus de déchets épars

 170m3 en une journée : le volume de déchets récoltés cette année est supérieur à celui de 2020.

Il y a moins d’encombrants mais de plus nombreux déchets épars : sacs plastiques, emballages de nourriture, paquets de cigarettes et mégots, bouteilles vides, canettes et autres détritus polluent les bords de la route. La quantité de masques ramassés est effarante.

 Une grande mobilisation

 

Le Département avait invité les communes et les acteurs du territoire (entreprises, associations, citoyens) à participer à cette opération. Plusieurs communes ont répondu présentes en sollicitant leurs équipes techniques. Des ESAT comme AVH, EAOS ou les Compagnons de Maguelone étaient également mobilisés.

A la Salvetat-sur-Agout, les employés de Danone ont rejoint les équipes des routes du Département autour du pont de Calas. C’est la première fois qu’une entreprise privée participe à cette opération !

Les scolaires sont aussi sensibilisés. Les élèves des écoles de Fraisse-sur-Agout ou La Salvetat-sur-Agout ont passé une matinée à ramasser des déchets.

 

 

La région aide la culture

LA CULTURE ON L’AIME !
 

Le Département développe les résidences de création et assure la promotion des artistes.

 

Le Département a toujours accompagné les artistes à travers les résidences de création. Dans le contexte sanitaire de la Covid 19, accueillir les professionnels de la culture dans des théâtres et des lieux de répétition afin qu’ils puissent continuer à travailler est devenu essentiel.

Pas moins de 17 résidences de création se sont déroulées ou sont prévues en 2021 au théâtre d’O à Montpellier tandis que la Scène de Bayssan en prévoit une dizaine. Musiciens, danseurs, acteurs de théâtre, de cirque ont ainsi l’opportunité d’exercer leur art dans des conditions optimales et de préparer au mieux l’avenir.

Pour aider ces compagnies à diffuser leur création alors que les lieux culturels sont fermés, le Département a choisi de valoriser plus encore cette démarche en produisant des captations vidéo du travail artistique en cours sur ses plateformes web et réseaux sociaux.

 

  • Une campagne de promotion des résidences de création en ligne pour soutenir les artistes

En avril et mai, pas moins de 14 captations de moments musique et théâtre  seront ainsi à découvrir. Objectifs : proposer aux artistes un outil professionnel d’autopromotion de leur travail (précieux dans cette période très contrainte pour eux), leur assurer de la visibilité et bien sur l’opportunité de garder le contact avec leur public.

Le travail en résidence de création d’une compagnie est une aide parfois essentielle sur un parcours de professionnalisation.

 

Ainsi, le public pourra découvrir les groupes de musique « Connie and Blyde » et « Olly Jenkins », ou encore  Figurz, Bois vert, Denuit, Leanwolf... et bien d’autres encore ! 

Les compagnies Dyptik, La Cour singulière, Culture jazz, la cie du Griffe, la cie de danse Futur Immoral, en résidence à Montpellier et à la Scène de Bayssan à Béziers réaliseront avec l’aide du Département des captations de leur travail qui seront diffusées jusqu’à l’été.

 https://herault.fr/actualite/125731/2-la-culture-on-l-aime-un-concert-a-la-maison-ca-vous-dit.htm

 

 

La nouvelle Scène de Bayssan accueille ses premières résidences d’artistes

En mars, la Scène de Bayssan a accueilli en résidence la compagnie La Hurlante. C’est au sein de la chapelle Saint-Félix que la compagnie héraultaise poursuit la création de son spectacle L’autre rêve d’Alice dédiée au jeune public.

Suivront tout au long de l’année des résidences de création de disciplines variées : danse, musique, cirque ou encore design et sculpture sur marbre. Pas moins de 15 résidences de spectacle vivant et d'arts plastiques et plus de 50 artistes viendront investir le domaine et ses lieux remarquables : théâtre et amphithéâtre, chapelle St Félix, villa David dédiée à l’accueil en résidence de sculpteurs sur marbre en mai et juin.

https://www.facebook.com/ScenedeBayssan

 

 

PLUS QUE JAMAIS AU CÔTE DU MONDE CULTUREL HERAULTAIS

 

Depuis le début de la crise sanitaire le Département de l’Hérault a maintenu ses engagements financiers et développé des expériences culturelles qui ont permis aux artistes de tracer des chemins innovants :

  • résidences de création et captation vidéo,
  • click and collect des bibliothèques départementales et drive pour les alimenter,
  • ou bien encore une riche offre numérique qui va de grandes expositions virtuelles à des tutos et ateliers en ligne.

Le Département est ainsi plus que jamais présent auprès des professionnels de la culture.

 

 

 

DES FINANCEMENTS MAINTENUS

 

Pour 2021, les conseillers départementaux ont voté une enveloppe de subvention de 31 500€ pour les résidences de création au Théâtre d’Ô.

Sur 64 projets autour des arts vivants examinés (théâtre, théâtre jeune public, arts de la rue, cirque, danse, musiques actuelles), 10 dossiers ont été retenus avec avis de la DRAC.

En 2020,  le Département de l’Hérault a pu maintenir l’accueil de toutes les résidences prévues au Théâtre d’O pour les compagnies de théâtre, de danse et les groupes de musiques actuelles de l’Hérault, en réorganisant son planning et en adaptant l’accueil aux conditions sanitaires.

 

 

Le budget de la culture c’est 14M€/an avec près de la moitié du budget affectés aux acteurs locaux du territoire, collectivités, associations.

Les subventions aux associations culturelles ainsi que les subventions aux festivals et lieux de diffusion ont été maintenues malgré les annulations et réductions d’activité du contexte sanitaire Covid 19.

 

 

  • Soutien aux communes et intercommunalités

30 collectivités sont aidées par an pour la construction, la réhabilitation et l’équipement de lieux culturels

10 communautés de communes et un pays sont soutenus financièrement au titre d’une convention culturelle de territoire et en ingénierie culturel pour la structuration et le rayonnement de leur offre culturelle.

 

  • Soutien aux associations

596 collectivités, compagnies, associations sont aidées chaque année (79 collectivités, 517 associations), 19 lieux de diffusion, pour un montant de 1 451 500 €.

67 festivals sont soutenus par an.

 

 

UNE OFFRE NUMERIQUE RICHE ET VARIEE, PLEBISCITEE

 

  • A Pierresvives, Domaine du Département à Montpellier

Contexte sanitaire oblige, pierresvives propose une grande exposition autour de la saga Star Wars à découvrir en ligne à partir du 16 avril, au travers d’interviews, visites guidées, visite à 360°, jeux, photos montage, ateliers virtuels…

En attendant la réouverture espérée de l’établissement et la découverte sur site des incroyables photos de 11 artistes contemporains qui ont réinterprété les personnages de la célèbre fiction devenue un de nos grands récits mythiques.

 

pierresvives.herault.fr

 

 

  • Archives en ligne : s’immerger dans l’Histoire, la généalogie…

Plus de 11 millions de pages d’archives numérisées !

Avec la création d’un compte personnel certifié (une première en France pour des archives départementales, vous pouvez accéder à de très nombreux documents, trésors d’histoire comme dans une salle virtuelle.

Depuis le premier confinement, les Archives n’ont cessé d’attirer plus de public : la fréquentation du site internet est passée en un an de plus de 22 000 000 pages consultées à plus de 26 000 000.


  • A la Médiathèque pierresvives

Un large choix de prêts de livres numériques est à découvrir sur le catalogue en ligne de la Médiathèque pierresvives.

Par ailleurs la filière livres est soutenue par l’achat d’ouvrages aux libraires indépendants, livres destinés au réseau départemental des 235 bibliothèques sur le territoire héraultais. Le montant de ces marchés s’élève à 350 000 euros par an.


  • Avec les écoles de musique partout sur le territoire

Un portail numérique pour l’enseignement et le pratique musicale amateur a été développé pendant la pandémie.

Le Département a créé ce nouvel outil interactif pour favoriser le partage d’informations et de projets entre écoles de musique, ensembles musicaux et vocaux amateurs héraultais, professionnels et bénévoles de ce secteur.

Doté d’une carte de géolocalisation, il permet d’identifier en un coup d’œil les structures référencées et leurs offres. Par un compte personnalisé, ses utilisateurs, peuvent accéder à des annuaires détaillés et des liens utiles en rapport avec leur activité.

 

Le Département consacre chaque année 380 000 € au schéma départemental de l’enseignement musical.

 

 

 

34 TOURS 2021 NOUVELLE SAISON !

5 groupes seront sélectionnés et accompagnés vers la professionnalisation.

A travers le dispositif 34 Tours, le Département aide les jeunes groupes musicaux à se réaliser artistiquement, via des résidences de travail scénique et des conseils au développement de projet.

https://herault.fr/actualite/125832/2-34-tours-plus-que-quelques-jours-pour-candidater.htm

 


ARTISTES AU COLLEGE

Le Département est à l’initiative des programmes Education artistique et Culture au sein des collèges.

 

En 2020, c’est avec les interventions d’artistes professionnels, compagnies de théâtre, danseurs, street artistes et autres acteurs culturels que près de 300 projets ont été mis en œuvre dans 81 collèges héraultais.

En cours et à venir, 220 nouveaux projets 2020-2021 dont 92 de pratique artistique.

Les objectifs : sensibiliser les jeunes à la culture et les initier à des pratiques,  généraliser  l’éducation artistique et culturelle dans le cadre scolaire.

 

Le Département a voté 185 000 € au titre de ces actions éducatives et territoriales.

 

Budget participatif 2ème édition 1,5 M€ pour les projets des Héraultais !

Le Département lance une 2ème édition du Budget participatif et permet aux Héraultaises et Héraultais de déposer de nouveaux projets citoyens jusqu’au 20 avril sur la plateforme jeparticipe.herault.fr.

Des idées à créer dans l’Hérault ? C’est le moment de le faire savoir ! Face au succès de la première édition, le Département a décidé d’investir 1,5M€ dans un deuxième budget participatif. Cette année, une attention particulière sera portée aux propositions des jeunes Héraultais.es. âgé.es de 11 à 18 ans. « Le budget participatif, c’est cette belle idée de la démocratie directe et participative mise en actes : les Héraultais proposent et le Département les accompagne pour réaliser LEURS projets. Améliorer la qualité de vie de son quartier, mieux préserver l’environnement ou créer du lien… Tout projet d’intérêt général est le bienvenu. Et ce, dès le plus jeune âge puisqu’une catégorie spéciale est réservée aux 11-18 ans ! » Kléber MESQUIDA, Président du Département

Les nouveautés de cette 2eme édition 3 catégories de projets Des projets « proximité »

Des projets « Proximité »

Ce sont des projets géolocalisés à proximité de son propre quartier, sa ville ou encore sa communauté de commune.

Des projets « Jeunes »

Pour cette deuxième édition, une enveloppe de 150 000€ sera consacrée aux projets présentés par les 11-18 ans.

Des projets « Hérault »

Une catégorie « Hérault » permettra de valoriser les projets pensés à l’échelle du Département ou de plusieurs communautés de communes.

Quels projets ? Les projets recevables sont d’intérêt général et peuvent concerner de nombreux domaines : l’environnement, le secteur social, économique, touristique, les loisirs…. De fin avril à début juillet (Etape 3), la Fabrique à projet, composée d’une équipe d’experts du Département accompagnera les porteurs de projets pour affiner leur projet jusqu’à leurs présentations au vote des Héraultais.es.

Bon à savoir :  Les projets doivent être réalisables dans l’année.  Ils mobilisent uniquement des dépenses d’investissement (par exemple : l’acquisition d’un terrain, du matériel, une aide à la construction…). Le Département ne peut pas financer des dépenses de fonctionnement (salaires, location…).  La Commission citoyenne composée de 34 membres examinera les projets et vérifiera leur recevabilité. Elle se porte garante du bon déroulement du budget participatif.

Qui gagne quoi ? Les Héraultais, dès l’âge de 11 ans, désigneront les lauréats du budget participatif. Ils voteront pour 4 de leurs projets préférés, avec l’obligation de choisir un projet de la catégorie « Jeunes ». A l’issue de la période de vote du 17 septembre au 17 octobre (Etape N°5), les lauréats, dont le projet figure parmi les plus populaires, pourront compter sur une aide financière du Département de l’Hérault. Ces projets seront réalisés par le Département et/ou ses partenaires en 2022.

Rendez-vous sur : jeparticipe.herault.fr Pour rappel : Pas moins de 50 projets ont été retenus et validés par les Héraultais.es en 2020. Ces 50 projets Lauréats sont actuellement réalisés et financés par le Département et ses partenaires.  https://jeparticipe.herault.fr/dialog/budget-participatif-heraultais

Crise sanitaire : la CCI Hérault se mobilise pour maintenir les commerces ouverts

A l’heure où différents scénarios sont envisagés par l’exécutif pour faire face à la crise de la covid19, la CCI Hérault réclame le maintien des commerces ouverts. Les commerçants sont des professionnels responsables qui ont mis en place toutes les mesures sanitaires nécessaires au sein de leur boutique. Ils ont également fait preuve d’agilité et d’organisation face au couvre-feu de 18h.

Pour autant, malgré ces aménagements, la clientèle peine à trouver ses marques et le report de consommation escompté (le matin ou entre midi et 14h) n’a pas intégralement eu lieu. Quelles que soient les mesures annoncées dans prochains jours, il ne serait pas concevable d’envisager une nouvelle fermeture des commerces Une nouvelle fermeture leur serait tout simplement fatale !

Si et seulement si un troisième confinement devait être acté, il serait fondamental d’envisager toutes les mesures possibles permettant d’éviter une fermeture :

- Fermeture uniquement les dimanches et lundis et non le samedi : nous demandons à ce que les week end soit entendus par « dimanche et lundi ». Le samedi doit être épargné.

- Maintien du couvre-feu à 18h

- Fluidification des flux dans les boutiques

- Renforcement des protocoles actuels

« Je rappelle que la période actuelle de soldes est essentielle pour leur permettre d’écouler les stocks. J’ai donc sollicité le cabinet de Bruno LEMAIRE afin de faire entendre la voix des commerçants. Je sais que CCI France milite également en ce sens. Nous avons également sensibilisé l’ensemble des parlementaires et élus du territoire afin qu’eux aussi portent cette même proposition. Nous devons, comme nous l’avons fait depuis le début de la crise, montrer que le département de l’Hérault reste uni et engagé en faveur de ses commerçants. »

André Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie.

KLEBER MESQUIDA PRESENTE SES VŒUX AUX HERAULTAISES ET HERAULTAIS

Discours des vœux de Kléber MESQUIDA

Mesdames et Messieurs, Chers amis d’Hérault,

La crise sanitaire et les gestes barrières bousculent les traditionnelles cérémonies de vœux et ne permettent ni les poignées de mains, ni les accolades, ni les gestes tactiles qui concrétisent bien notre tempérament méridional. C’est donc par écran interposé que cette année, j’adresse au nom du Conseil départemental, les vœux aux Héraultaises et Héraultais mais aussi à tous nos partenaires institutionnels. • En premier lieu, Mr le Préfet et à toutes les administrations de l’Etat, polices, gendarmeries, sécurité civile mais aussi les pompiers. • Mmes et Mrs les élus communaux, départementaux, régionaux, nationaux, européens, • Mme la Rectrice et Mms et Mrs les représentants du corps universitaire et de l’enseignement, • Mmes et Mrs les représentants des instances et autorités judiciaires, • Mr le Directeur de l’ARS et Mmes et Mrs les représentants des professions de santé, • Mmes et Mrs les représentants des autorités civiles, militaires et religieuses, • Mmes et Mrs les représentants des corps diplomatiques, • Mmes et Mrs les représentants des organismes consulaires et des forces économiques, • Mmes et Mrs les représentants du Monde combattant et des Associations mémorielles, • Mmes et Mrs les représentants du monde culturel et sportif, • Mmes et Mrs les acteurs professionnels et bénévoles d’Hérault, • Mesdames et Messieurs, • A vous tous, Chers Amis d’Hérault, Aux vœux de janvier 2020, je disais : « 2019 s’est clos par l’expression de l’urgence sociale et climatique ». En 2020, c’est la pandémie qui a impacté le monde entier. Nous avons vécu, toutes et tous, une année 2020, complexe sur tous les plans et qui ne ressemble à aucune autre. Notre quotidien a été profondément bouleversé par l’apparition d’un virus qui est entré dans nos vies sans crier garde mettant chacun de nous à rude épreuve. Que ce soit dans notre vie quotidienne, dans notre vie familiale, ou dans nos activités, nous avons tous du faire preuve de solidarité et de résilience. Je veux ainsi adresser mes premiers mots à tous nos soignants et au monde médical et à toutes les personnes qui, malgré la tempête, ont déployé des trésors d’engagement pour la santé de tous. Je veux saluer les sapeurs-pompiers de l’Hérault, toujours présents, sur tous les fronts au service de la protection de la population. Je veux remercier les associations caritatives qui pendant cette crise ont fait vivre la notion d’humanité pour les plus démunis. Je veux souligner le rôle des collectivités, en première ligne pour soulager les besoins des habitants. Je veux adresser une mention particulière aux acteurs économiques qui, au-delà des difficultés, ont su maintenir l’activité première sur le territoire, Je veux féliciter tous les habitants qui ont démontré par des initiatives solidaires, que l’humain savait être au centre de nos intérêts communs. Service presse Département Hérault Maëva Emsellem - Rodrigues 04 67 67 67 23 - 06 85 38 42 71 Mathilde Jean - 04 67 67 69 44 - 06 85 71 78 12 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. @departementdelherault @heraultinfos Le chemin est encore long et difficile pour sortir de cette crise sanitaire mais la lumière est au bout et nous devons garder l’espoir. Nous en sortirons, grâce à nos actes, en se protégeant et en protégeant les autres, mais aussi grâce aux perspectives de la science. Nous devons garder confiance tout en étant responsable, chacun à notre niveau. Notre société a ceci de remarquable qu’elle a une capacité d’adaptation et d’innovation nous permettant de toujours garder ce lien entre nous. Malgré la distance, malgré les contraintes, il y a toujours la possibilité d’entretenir l’indispensable dialogue, ciment du lien social et de la cohésion sociétale. Dans mes propos, je vous proposerai 21 minutes de balades en terre d’Hérault, ponctuées par quelques actions illustrant en partie nos politiques publiques. Aujourd’hui, le numérique remplit un rôle important pour continuer à tisser les liens, et si vous avez la possibilité de regarder ces vœux, de Ferrals les Montagne, ou de Claret par exemple, vous pouvez regarder du côté de votre box internet. Ce lien numérique passe aussi par le plan « Hérault très haut débit » de 384 millions d’euros. Le Département déploie la fibre sur tout le territoire pour que d’ici 2 ans, 100% des Héraultais puissent se connecter. Dans l’Hérault, la démographie s’enrichit chaque année de plus de 13 500 nouveaux arrivants qui s’installent sur notre territoire. Le très haut débit offre à tous la possibilité de réinvestir les villages et de se réinstaller à la campagne en bénéficiant de la même modernité que les villes. Cette crise sanitaire chamboule donc nos vies et demande aux collectivités d’intégrer ses effets dans leurs orientations. En 2020, des mesures immédiates ont d’abord dû être prises par le Département : • maintien du service public par le déploiement d’équipements supplémentaires aux agents, • versement consolidé des prestations sociales, • achat de matériel de protection sanitaire pour la population • attribution d’aides exceptionnelles aux acteurs économiques • et soutien renforcé aux associations. Bien sûr, la santé et la protection de la population n’ont pas de prix, mais elles ont un coût. Ce sont 40 M€ de dépenses supplémentaires générées par la crise pour le Département et près de 100 M€ en intégrant les diminutions des recettes d’équilibre. Cette crise sanitaire couve en son sein des difficultés sociales qui demandent une attention renforcée des collectivités. En parallèle, le Département doit absorber la hausse des demandes sociales comme celles du RSA en forte hausse en 2020, et dont les prévisions pour 2021 sont inquiétantes. L’impact financier est important et réduit fortement nos marges de manœuvres. Mais c’est dans la houle que les bons marins tiennent le cap et je fais pleinement confiance à tout l’équipage du paquebot Hérault. Service presse Département Hérault Maëva Emsellem - Rodrigues 04 67 67 67 23 - 06 85 38 42 71 Mathilde Jean - 04 67 67 69 44 - 06 85 71 78 12 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. @departementdelherault @heraultinfos Trois axes forts se dégagent de nos politiques publiques : Solidarité aux personnes, Solidarités aux territoires et Préservation de l’environnement. De leur côté, les communes et intercommunalités sont en première ligne auprès de leurs administrés et impulsent une dynamique territoriale. Renforcer notre investissement auprès des collectivités, c’est remplir la mission d’intérêt public. Avec l’investissement local, c’est de l’emploi local, de la cohésion locale, de l’activité locale. Les 342 communes du Département sont autant d’étoiles qui illuminent ce territoire d’Hérault aux ressources inestimables. Dans ces vœux, je veux vous faire redécouvrir toute la richesse de notre territoire, sa beauté et ses atouts. Le temps de ce parcours, nous pouvons nous approprier les mots d’Albert Camus en se disant qu’ « Au milieu de l’hiver, nous avons découvert en nous un invincible été ». Ce voyage dans les terres héraultaises commence sur nos rivages, là où la mer prend rendez-vous sur le lido. Respirer la brise aux Aresquiers est pour le moins lénifiant. Ce littoral tellement beau et précieux doit être préservé et nous y oeuvrerons avec le plan Hérault Littoral de 350 millions d’euros. Protéger le littoral, c’est aussi éviter les pollutions. Aussi, vous pouvez déposer vos déchets plastiques dans un de nos 23 poissons gloutons disposés sur le bord de mer et au bord des lacs. Soyons tous les garants d’un respect des bons gestes pour notre environnement. En poursuivant ce voyage, sur le chemin de l’étang de Thau, vous y dégusterez les excellents produits locaux de nos conchyliculteurs et pêcheurs et qui prennent le large à partir de nos 8 ports départementaux, 6 autour de l’étang de Thau, celui du Grau d’Agde et celui de Vendres). Des ports labélisés « pavillon bleu ». Tout proche de l’étang, nous nous retrouvons désormais dans la plaine viticole qui s’ouvre à nous, cette plaine qui produit entre autres des vins de renom et fait l’attractivité du territoire. Cela invite au doux plaisir de s’évader de la plaine du Minervois jusqu’aux contreforts de la Montagne noire. Ces vignobles sont régulièrement soumis aux aléas climatiques dont la sécheresse récurrente met les vignes en sursis. C’est pourquoi, pour permettre à nos viticulteurs de continuer à offrir des vins de qualité, nous avons tenu à lancer le plan Hérault Irrigation de 300 M€. D’ailleurs, si vous prévoyez un arrêt dans un de nos 95 caveaux étapes, c’est que vous empruntez l’Oenotour de l’Hérault et je vous conseille de lire le 1er guide du routard consacré à l’oenotourisme, édité en 2019 et porté par le Département. En continuant vers la petite montagne, nous sillonnons la route des lacs. En prenant de la hauteur au cœur du Parc Régional du Haut Languedoc, nous admirons la qualité environnementale qui s’y révèle et les nombreux arbres qui longent ce parcours. Les arbres font partie des enjeux environnementaux, c’est ainsi qu’en 2020, 28 000 arbres ont été plantés par le Département. Je voudrais souligner les nombreux atouts de l‘arbre qui permet l’absorption du carbone et des particules fines pour rendre notre territoire respirable. C’est aussi un précieux refuge pour la biodiversité. L’Hérault abrite 2 400 espèces végétales, 57% de la flore française (161 espèces d’oiseaux, 53 espèces de mammifères terrestres, 24 de reptiles et 14 d’amphibiens / ou 70% de la biodiversité nationale). Ces écosystèmes apportent une contribution vitale à la nature. Service presse Département Hérault Maëva Emsellem - Rodrigues 04 67 67 67 23 - 06 85 38 42 71 Mathilde Jean - 04 67 67 69 44 - 06 85 71 78 12 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. @departementdelherault @heraultinfos Je pense ici au rôle pollinisateur des abeilles dont vous observerez certains ruchers à Restinclières et qui s’intègrent dans notre stratégie de préservation notamment porté sur tout le territoire par notre plan « abeilles 34 ». Ce réservoir écologique exceptionnel, s’épanouit notamment sur les 8 000 hectares d’espaces naturels sensibles acquis et préservés par le Département. Rejoignons le nord du territoire, pourquoi pas à vélo sur les 75 km de la voie verte entre Mazamet et Bédarieux. Parcourons le territoire à l’échelle humaine sur les 600 km de pistes cyclables aménagés par le Département. Peut-être avez-vous pour cela un vélo à assistance électrique acquis avec l’aide du Département et arrêtonsnous un week-end dans les Grands sites de France pour apprécier : Le Lac du Salagou-Cirque de Mourèze, le Canal du Midi, La Cité Minerve - Gorges de la Cesse, Les Gorges de l’Hérault à Saint Guilhem le désert et le Cirque de Navacelles qui font partie des 5 opérations Grands sites de France en préservant la nature et renforçant l’Hérault comme 1ère destination touristique d’Occitanie, 4eme destination au niveau national. A vélo ou en randonnée, le Pic Saint Loup que nous abordons maintenant est un lieu idéal. Cette année, le sentier de grande randonnée a été élu GR préféré des français. Il fait partie de cette fierté au même titre que les 3 200km de pistes départementales de randonnée. En prenant la direction du Domaine départemental de Restinclières, vous passerez certainement sur la route durable de Saint Mathieu de Tréviers. Cette expérimentation que nous menons pour remplacer le goudron par du liant végétal est très prometteuse pour le réseau routier de 4.600km que nous gérons. Ce domaine départemental de Restinclières abrite la Maison de l’Environnement et s’anime tout au long de l’année avec des évènements d’éducation à l’environnement, des expositions, et sert aussi pour la science au service de l’environnement notamment en étant lieu expérimental pour l’agriculture raisonnée. Vous pourrez apprécier ses jardins et son parc propice au VTT à la marche et à la détente, dans un domaine à la nature préservée. Ce maillage des 21 domaines départementaux ouverts au public poursuit sa route vers le Château d’O à Montpellier. Cette ancienne folie montpelliéraine foisonne d’initiatives culturelles et de festivals de renom. Arabesques, Printemps des Comédiens et Folies d’O, ces 3 festivals sont financés par le Département et symbolisent nos liens avec la Métropole et le rayonnement culturel sur tout le territoire d’Hérault. Si vous appréciez nos domaines départementaux, et que vous aimez le sport, faites une halte au domaine départemental de Bessilles dans le centre d’Hérault, près de Montagnac. Espace dédié aux sports de nature et de loisirs, vous y croiserez régulièrement la présence d’Hérault Sport. Hérault Sport, créé par Gérard SAUMADE, a fêté ses 40 ans en 2020. Hérault Sport, c’est 110 agents qui ont effectué 36.000 journées d’animation dans 288 communes. Plus à l’ouest, dans le biterrois, autre domaine départemental à la sortie Ouest de l’A9. Vous découvrirez le domaine de BAYSSAN, désormais baptisé « La Scène de Bayssan ». Ce site s’est enrichi d’un nouveau Théâtre Michel Galabru et d’un amphithéâtre Claude Nougaro. Service presse Département Hérault Maëva Emsellem - Rodrigues 04 67 67 67 23 - 06 85 38 42 71 Mathilde Jean - 04 67 67 69 44 - 06 85 71 78 12 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. @departementdelherault @heraultinfos Vous découvrirez en famille le plus grand parc de jeux d’enfants du département « Hérault Patapon », qui fait le bonheur des enfants mais aussi le parcours sportif Myriam Nicole très fréquenté. Prochainement, sur Bayssan, ce sont 29 ha qui seront aménagés en « Jardins de la méditerranée » avec notamment le pavillon de tous les vins de l’Hérault. Au carrefour de la méditerranée, au cœur du biterrois, ce nouvel écrin qui magnifie le culturel et le cultural saura vous offrir des moments d’évasion si importants en cette période. L’Hérault est un territoire vivant, riche et qui a tant à offrir. Mais il ne serait pas dynamique sans la richesse humaine d’une population grandissante. Dans notre mission de solidarités aux personnes, notre rôle est d’accompagner la population dans les moments de rupture ou de tensions. Si vous habitez un des villages et qu’il est difficile de vous déplacer pour une consultation de votre enfant de moins de 6 ans, le Bus de la Protection Maternelle Infantile s’arrête sur la place du village pour vous accueillir avec un médecin, une puéricultrice et une sage-femme. Si vous résidez au cœur d’une petite ville, vous trouverez notre service départemental des solidarités avec des agents à votre écoute pour prendre en considération les difficultés auxquelles vous devez faire face. Ces agences départementales font partie d’un maillage territorial de proximité, composé de 6 maisons des solidarités et 36 services territoriaux des solidarités présents dans tout l’Hérault. Cette nouvelle organisation des solidarités de proximité a pour vaisseau amiral le site d’ALCO 2 à Montpellier tout récemment mis en service, qui donne de la cohérence à l’action sociale départementale et facilite vos démarches. Si vous êtes de passage dans une des communes qui abritent un des 114 EPHAD habilités à l’aide sociale par le Département, vous irez certainement saluer vos aînés. Les 40.000 bénéficiaires de l’APA sur l’Hérault, que ce soit en établissement ou à domicile, doivent faire l’objet d’une attention de chaque instant, de bienveillance et de considération. Au même titre, les bénéficiaires de la Prestation Compensation Handicap au nombre de 6000 sont accompagnés par la Maison Départementale de l’autonomie. Car si nous voulons que chacun profite de l’Hérault, nous devons veiller à ce que le Handicap s’harmonise naturellement avec son cadre de vie et que l’accessibilité à tous devienne la norme. Une société qui s’adapte aux habitants, un territoire qui donne sa chance à chacun, c’est ce que nous continuons de découvrir en parcourant l’Hérault. Ainsi, à Fabrègues, alors que se dévoile le Domaine de Mirabeau et ses 220 hectares de forêt méditerranéenne au pied du Massif de la Gardiole, prenez le temps de découvrir son maraîchage biologique mis en culture par des actions d’insertion. Grâce à ces chantiers d’insertion, ce sont plus de 5 500 bénéficiaires du RSA qui retrouvent chaque année le chemin de l’emploi. Bien sûr, vous avez tout le loisir de vous arrêter aussi dans une épicerie solidaire, pourquoi pas celle de Jacou, afin de partager un repas en famille en soutenant l’économie sociale et solidaire secteur d’avenir important pour le Département. Service presse Département Hérault Maëva Emsellem - Rodrigues 04 67 67 67 23 - 06 85 38 42 71 Mathilde Jean - 04 67 67 69 44 - 06 85 71 78 12 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. @departementdelherault @heraultinfos Cette proximité humaine se nourrit d’une proximité des équipements publics, indispensables aux territoires. C’est le sens de la solidarité territoriale : que chaque habitant puisse bénéficier des mêmes services publics et de la même qualité de vie quel que soit son lieu d’habitation. Pour l’enseignement, vous pouvez amener vos enfants au Collège de Lunel, de Castries, de Mauguio, celui de Murviel ou dans l’un des 80 collèges que le Département entretient et rénove à travers son plan collège de 198 millions d’euros. Vous pouvez aussi enrichir votre esprit en ouvrant les portes de PierresVives, un clin d’œil à Rabelais qui disait : « je ne bâtis que PierresVives, ce sont hommes ». Vous pouvez aussi enrichir votre culture dans les 234 médiathèques et bibliothèques du territoire d’Hérault. Vous pouvez aussi admirer le patrimoine héraultais restauré avec l’appui du Département, tel que le Château de Lavérune ou celui de Tressan. Pour vos déplacements professionnels ou personnels, vous pourrez circuler en toute sérénité, en toute fluidité en empruntant par exemple la 2x2 voies de la rocade de Béziers, ou même la déviation de Puisserguier, de Montbazin, de Montagnac, d’Aniane, de Jonquières ou de Castries. Quel que soit l’aménagement du réseau routier départemental de 4 600 km, il est garant du confort de vos déplacements sur ce territoire. La liste serait trop longue, mais ce sont autant d’équipements qui n’ont qu’un but : améliorer le cadre de vie des Héraultais. Pour y parvenir la synergie des acteurs publics est primordiale. Le dialogue permanent entre les institutions offre la possibilité de mener à bien des projets communs et réagir efficacement aux situations exceptionnelles. Offrir des cœurs de ville vivants, préserver l’identité locale, développer les équipements, maintenir l’activité économique ou encore favoriser le dynamisme culturel, sont autant d’enjeux pour les communes, enjeux partagés par le Département. Certes, certains projets ne peuvent aboutir sans l’appui du Département et nous veillons aussi aux équilibres du territoire. Je veux ici rappeler la détermination du Département pour accompagner le tissu communal dans sa recherche permanente de l’amélioration du cadre de vie des habitants. L’engagement des élus locaux au cours de la crise sanitaire est exemplaire, à l’instar du développement de leurs communes. Ce contexte sanitaire ne doit pas non plus occulter une des grandes causes du monde et de ce bout de terre qu’est l’Hérault : la lutte contre le changement climatique. Tout au long de cette itinérance au sein du territoire d’Hérault, on peut souligner que ce défi s’insère dans toutes nos préoccupations. Cette réalité qui impacte notre planète, notre territoire, appelle à la prise de conscience collective. Les relevés climatologiques sur l’Hérault et publiés par notre Observatoire départemental sont à eux seuls saisissants. Nous avons connus en 2019 le record national de température en enregistrant sur l’une de nos stations 46° le 28 juin à Vérargues. Nous étions à ce moment dans la 4ème année la plus chaude depuis 1950 pour notre territoire, s’inscrivant dans une tendance mondiale de réchauffement climatique. Cette évolution climatique se caractérise par un dérèglement des phénomènes météorologiques qui monte en puissance à une vitesse inquiétante. Inondations et épisodes cévenols, neiges, sécheresse ou canicule, l’Hérault n’est pas épargné. Tous les indicateurs clignotent en rouge. Pourtant, nous pouvons encore agir et agir dès Maintenant ! Service presse Département Hérault Maëva Emsellem - Rodrigues 04 67 67 67 23 - 06 85 38 42 71 Mathilde Jean - 04 67 67 69 44 - 06 85 71 78 12 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. @departementdelherault @heraultinfos C’est tout le sens du message que je souhaite vous adresser. L’espoir d’avancer vers un horizon plus lumineux est une affaire collective, c’est une affaire de partage, de solidarité, d’entraide et de bienveillance. Paul Eluard écrivait : « On ne transforme sa main qu’en la mettant dans une autre ». Alors je souhaite que ce rapide périple sur notre territoire rappelle à tous, à quel point l’Hérault est riche de ses forces, et d’autant plus riche que les liens de solidarités se consolident. Nous mesurons à quel point la terre héraultaise se montre généreuse quand on la respecte. Nous mesurons à quel point cette terre d’Hérault sait nous envelopper de sa chaleur humaine lorsque les évènements sont difficiles. Mesdames et Messieurs, Cette terre d’Hérault s’est façonnée au rythme de l’histoire, de la nature et de la présence de l’homme. Cette terre d’Hérault ouvre les bras à la méditerranée, en s’adossant à la petite montagne, livrant le panorama étagé des paysages d’Hérault, depuis le point culminant à 1 152 m à Cambon et Salvergues jusqu’au rivage de la méditerranée. En passant par les routes des lacs, on découvre les paysages de piémont et de garrigues. On apprécie les coteaux et plaines viticoles, on poursuit par le tour des étangs jusqu’au littoral sablonneux. Cette terre d’Hérault doit être préservée, respectée et modelée harmonieusement pour le bonheur des Héraultais. Ainsi, je souhaite pour ces vœux que cette année 2021 nous permette de retrouver de la sérénité en cultivant partage et solidarité, et en appréciant toujours le plaisir d’échanges constructifs. Mesdames et Messieurs, chers amis, Au terme de cette courte balade en Hérault, je vous adresse à tous mes vœux d’une année 2021 plus lumineuse et je conclue mon propos en vous disant : construisons l’Hérault de demain, aimons l’Hérault, vibrons l’Hérault, respirons l’Hérault, vivons l’Hérault ! Très bonne année à toutes et à tous. Mardi 5 janvier 2021 Kléber MESQUIDA, Président Du Département de l’Hérault

20 vélos électriques pour les soignants

Le Département prête gratuitement 20 vélos électriques aux soignants pour faciliter leurs déplacements professionnels durant le confinement.

 Journées à rallonge, horaires décalés, routes peu fréquentées… pendant la crise sanitaire, la bicyclette constitue le mode de transport idéal pour les soignants entre la maison et le travail. 

Pour permettre aux infirmiers, aides-soignants, médecins d'aller travailler malgré des transports en commun réduits, le Département met à disposition des soignants 20 vélos électriques, gratuitement et jusqu’à la fin du confinement. 

Le vélo à assistance électrique présente l’intérêt d’être un moyen de déplacement rapide, qui permet de respecter la distanciation physique… tout en poursuivant une activité physique régulière bonne pour la santé et la réduction du stress ! 

Pour bénéficier de ce dispositif, c’est très simple : les soignants intéressés contactent la Mission Mobilité Durable du Département (tél 04 67 67 65 08 – mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

 Un rendez-vous pour remettre le vélo sera pris, soit sur un site du Département, soit directement sur le lieu de travail ou de domicile du soignant.

Aide à la distillation : les viticulteurs peuvent déposer leur dossier jusqu’au 4 novembre

Pour accompagner les viticulteurs dans la relance post-COVID, le Département débloque une aide exceptionnelle à la distillation, en partenariat avec la Chambre d’Agriculture et l’appui des Vignerons indépendants et de Coop de France Occitanie.

Date limite de dépôt des dossiers : le 4 novembre prochain.

 

La crise de la COVID a entraîné une forte baisse des ventes de vin. Résultat : des cuves encore pleines à l’heure de la nouvelle vendange !

Pour les vider, sans pour autant casser les prix en vendant les vins à bas coûts, l’Etat a permis aux caves de distiller des hectolitres de vin. Cet alcool pourra servir à la production de gel hydroalcoolique. Pour une meilleure valorisation du prix de ce vin vendu pour la distillation, le Département contribue à hauteur de 2€ par hectolitre distilléLe prix à l’hecto passe ainsi de 78 à 80 € ce qui est plus proche de la réalité du marché. Le volume estimé est de 450 000 hectolitres.

 

Cette aide, adoptée par les conseillers départementaux lors de la session publique du 14 septembre, est adossée au dispositif national de distillation de crise mis en place par France Agrimer.

 

Où déposer son dossier ?

 

Ø Les viticulteurs peuvent déposer leur dossier jusqu’au 4 novembre 2020 auprès du Service « Filières agricoles » du Département de l’Hérault (04 67 67 67 11) par voie postale à l’adresse suivante :

Conseil départemental

Service Filières agricoles

Hôtel du Département Mas d’Alco

1977 avenue des moulins

34087 Montpellier Cedex 4

 

Ø Dès réception des dossiers, en cas de conformité, un acompte de 30% sera versé aux bénéficiaires. Le solde de 70% sera versé après le paiement de l’aide d’Etat France Agrimer.

 

Sur 2020, le Département a engagé une aide de 1M€ pour la filière viticole.

 

Une vision pour la viticulture

 

Le Département consacre ainsi 17M€ à l’agriculture et à la viticulture avec deux priorités du président du Département Kléber MESQUIDA : garantir la pérennité de l’activité viticole et développer l’œnotourisme.

 

• le plan irrigation pour protéger les vignes du réchauffement climatique et de la sècheresse. Près de 310M€ seront investis en cofinancement d’ici 2030. Pour le Département en 2020, c’est un budget de 12M€ qui y est consacré. Prochaines réalisations : l’extension et la modernisation des réseaux de 300 ha sur plateau de Vendres et de 300 ha à Gignac.

 

• de nombreuses actions pour aider les agriculteurs à obtenir la certification Haute Valeur Environnementale qui lie performances économique et environnementale : réduction de l’utilisation de pesticides avec la lutte biologique contre le ver de la grappe et la surveillance accrue de la présence de l’insecte flavescence dorée dans les vignes, aires de lavage, dépollution des caves particulières, création de haies, fossés, mares pour abriter la biodiversité, aide à l’achat de matériel agroenvironnemental...

 

• des études expérimentales : plantation de cépages résistants à la sécheresse et aux maladies de la vigne, agroforesterie au domaine départemental de Restinclières

 

• l’aide à l’installation de nouveaux viticulteurs et la protection des surfaces agricoles dans les zones périurbaines : près de 4000 ha sont concernés (plateau de Vendres, Rou-viège, Verdisses).

Nouveau : le Département lance une enquête publique pour protéger 127 ha de plus sur le plateau de Vendres vers Sérignan.

 

• le soutien aux organisations professionnelles : Chambre d’Agriculture, Coop de France, Syndicat des vignerons indépendants, CIVAM, interprofessions et syndicats viticoles…

 

• l’Œnotour pour hisser l’Hérault en une destination oenotouristique leader en Europe

 

• l’amélioration de l’accueil aux visiteurs dans les caveaux pour booster l’oenotourisme avec le CAUE : 41 projets accompagnés.

 

• la promotion des vins héraultais sur des marchés, au salon de l’agriculture à Paris et, avec l’Observatoire viticole, l’Œnothèque départementale et le recensement des oenothèques privées.

 

 
 
 
 
 
 
 

BUDGET PARTICIPATIF : ENCORE 1 MOIS POUR VOTER POUR VOS PROJETS FAVORIS !

Lancé en octobre 2019, le Budget Participatif a permis aux Héraultais de déposer 432 idées entre le 1er octobre et le 15 décembre 2019. Un vrai engouement citoyen !

Sur ces 432 idées, une centaine a été retenue et transformée en projets réalisables.

Pour découvrir toutes ces idées formulées par des Héraultais :

RDV sur la plateformehttps://jeparticipe.herault.fr

 

 

Les Héraultais de plus de 11 ans peuvent s’inscrire sur la plateforme https://jeparticipe.herault.fr

pour voter jusqu’au 31 octobre

pour leurs 3 projets favoris

sur 3 territoires différents.

La CCI Hérault se satisfait de la reprise d’Orchestra-Prémaman par Pierre Mestre

La CCI Hérault se satisfait de la reprise d’Orchestra-Prémaman par Pierre Mestre

 

La CCI Hérault représente les intérêts de 76 000 entreprises. Assurant un rôle de corps intermédiaire à vocation économique, elle promeut le développement des entreprises et des territoires.

Contact presse : Florence DAMOUR : T. 04 99 51 53 65 / M. 07 85 16 29 60 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

C’est finalement l’offre de reprise de Pierre Mestre, le fondateur et Président d’Orchestra-Prémaman, qui a retenu l’attention du Tribunal de Commerce de Montpellier. « Orchestra, passé de quelques magasins dans l’Hérault au statut de leader mondial du marché, fait partie de ces entreprises qui font rayonner notre territoire. Après la crise sanitaire et économique que nous avons traversée, je me réjouis que ce fleuron héraultais puisse conserver son siège sur le territoire et trouver un nouvel élan. Car au-delà de l’enseigne, ce sont tous ses effets directs, indirects et induits qui rejaillissent sur l’ensemble du tissu économique héraultais » déclare André Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie

LE DÉPARTEMENT OFFRE DES SOLUTIONS HYDROALCOOLIQUES À PLUS DE 8 000 CLASSES

LE DÉPARTEMENT OFFRE DES SOLUTIONS HYDROALCOOLIQUES À PLUS DE 8 000 CLASSES

A l’initiative de Kléber MESQUIDA, Président du Département et Président du SDIS 34, le Département offre des solutions hydroalcooliques à toutes les classes de l’Hérault, maternelles, primaires, collèges et lycées, dans les établissements publics et privés. Pour permettre la rentrée la plus sereine possible et le respect des précautions sanitaires, chaque classe recevra un bidon d’un litre de cette solution.

Au total, 9000 litres ont été fabriqués par l’équipe de pharmaciens et de médecins du SDIS de l’Hérault, au travail depuis plusieurs semaines. Par son ampleur, cette opération est unique en France. Dès aujourd’hui, les sapeurs-pompiers distribueront aux maires les solutions hydroalcooliques destinées aux écoles maternelles et primaires.

Avec cette décision forte, le Département de l’Hérault agit pour endiguer l’épidémie sur notre territoire et permettre une rentrée sereine, aux côtés des communes et du monde enseignant.

 

« Notre priorité, c’est de protéger le personnel des écoles, les enseignants et les enfants. En offrant ces solutions hydroalcooliques à toutes les classes de l’Hérault, nous aidons les communes et les écoles face à une reprise des cours qui suscite beaucoup de questionnements.

Cette opération est unique en France par son ampleur. Je remercie les viticulteurs pour leur don d’alcool distillé et félicite les sapeurs-pompiers du SDIS 34, qui ont fourni un travail colossal pour fabriquer ces 9 000 litres. Pompiers, viticulteurs, élus, nous sommes tous unis pour l’intérêt général. »

Kléber MESQUIDA, Président du Département de l’Hérault