Bessan

Gendarmes et militaires intéressés par l’utilisation de l’ancien centre Ricard


Si le site Ricard n’est pas encore entré dans une phase de réflexion approfondie pour son futur aménagement municipal, il suscite de l’intérêt avec ses bâtiments désaffectés et son positionnement stratégique.

Lors de la prochaine séance du conseil municipal, les élus devront valider des conventions avec la gendarmerie nationale et la légion étrangère, cette dernière basée à la Cavalerie dans l’Aveyron.

Après les sapeurs-pompiers de l’Hérault, ces deux grands corps sont très intéressés pour y organiser des sessions d’entrainement, utiles à la formation de leurs hommes. Grâce à l’intervention de Pierre Mora, adjoint au maire chargé de la sécurité publique, Bessan devient ainsi un site pilote. Dernièrement, avec le maire, Stéphane Pépin-Bonet, les représentants de l’armée ont été reçus en mairie

Ensemble, ils ont pu fixer les modalités de la mise à disposition des locaux désormais municipaux.

A cette occasion, le Lieutenant-Colonel Benjamin, chef des opérations de la 13e brigade de légion étrangère et le lieutenant-colonel Francis, commandant de détachement de liaison et d’aide à l’engagement de cette même brigade ont remercié les élus pour ce partenariat.

L’école élémentaire Victor Hugo mieux sécurisée avant la rentrée scolaire


Tout au long de l’année, la municipalité apporte un soin particulier à la sécurité de ses bâtiments publics et notamment de ses établissements scolaires.

La lutte contre les incendies, avec des systèmes d’alerte assez classiques, fonctionnent depuis longtemps et les différentes commissions de sécurité ont validé les initiatives dans ce domaine au fil du temps.

Depuis quelques temps, s’ajoute un nouveau risque intitulé « alerte attentat – intrusion ».

Désormais, l’école élémentaire Victor Hugo dispose d’un dispositif d’alerte pour favoriser la sécurité des adultes et des enfants au sein de l’école en cas d’une intrusion d’une personne extérieure ayant des volontés néfastes manifestes.

Installé par les services techniques municipaux, le dispositif a été présenté aux enseignants avant le départ en vacances début juillet. Tous espèrent bien entendu qu’il ne soit jamais utilisé.

Désormais, les services techniques vont continuer leurs actions et travaux au sein de l’élémentaire comme de la maternelle pour permettre une rentrée satisfaisante le 2 septembre prochain.

L’embellissement du village passe aussi par une bonne pose des climatiseurs

De nos jours, les logements sont souvent équipés de systèmes de climatisation. Il s’agit d’un confort supplémentaire compréhensible attendu dans ces foyers. Mais attention : il n’est pas possible d’installer un tel équipement sans autorisation d’urbanisme, surtout lorsqu’il est apposé sur une façade, et tout particulièrement dans le périmètre protégé du centre-ville.

Ces règles d’urbanisme de bon sens ne sont souvent pas connues par les propriétaires et ainsi elles ne sont pas systématiquement respectées. Il en va pourtant de la qualité de vie et de l’embellissement des rues. Ainsi, la réglementation peut autoriser ces installations en habillant au mieux les supports techniques ou en les décalant dans une cour ou un jardin par exemple.

Toutes les personnes souhaitant installer une climatisation sont invitées à se renseigner au préalable auprès du service de l’urbanisme en mairie.

Pour tous renseignements, ne pas hésiter à contacter le 04 67 00 81 80.

Pour ceux qui auraient installés un système de climatisation sans autorisation, des contrôles pour les coffrets existants posant problématique seront engagés.

Un nouveau groupe de jeunes archéologues fouillent le site de la Monédière

Quelque peu perturbées par la crise sanitaire l’an dernier, les fouilles archéologiques sur le site de la Monédière ont repris leur format habituel cet été.

Une équipe de trente archéologues et étudiants archéologues est réunie autour d’Alexandre Beylier, responsable de l’association « Archéologie des sociétés méditerranéennes », pilote des campagnes de fouilles programmées depuis juillet 2017.

La jeune et dynamique équipe a investi les lieux pour quelques semaines, jusqu’au 14 août précisément. L’ambition est toujours la même : récolter le plus grand nombre de données pour comprendre ce site majeur de la basse vallée de l’Hérault. Ce chantier demeure l’un des plus importants dans le département de l’Hérault.

Après une courte intervention en mai dernier sur une parcelle située au nord de celle fouillée habituellement, Alexandre Beylier a souhaité étendre la zone sur des terrains mitoyens, afin de mettre à jour entièrement un bâtiment aux dimensions importantes. Récemment, le groupe a été amicalement reçu aux Peupliers en présence des élus et de la Guilde, association locale partenaire, laquelle a offert un repas à l’ensemble des archéologues.

Les marchés nocturnes autour de la Promenade séduisent de plus en plus


Depuis le début du mois de juin, les Bessanais sont habitués de voir la nouvelle promenade animée tous les quinze jours environ avec un marché nocturne. Si cette initiative municipale a pris forme dans la précipitation au moment du déconfinement, elle séduit de plus en plus au fil du temps. Il faut dire qu’il s’agit d’un marché différent à chaque fois.

Produits du terroir, artisanat et bien-être ont déjà eu lieu, rencontrant un public à la fois curieux et fidèle.

Vendredi dernier, ce sont les livres et les vieux papiers qui étaient à l’honneur aux côtés de la croustade de Bessan et du vin rosé.

La confrérie locale du même nom était bien entendu présente aux côtés de l’élue organisatrice, Micheline Izquierdo.

D’ici la fin du mois d’août, trois autres éditions sont programmées en espérant que le contexte sanitaire puisse permettre leur tenue.

Le 30 juillet, le rendez-vous sera consacré aux livres, images et son ;

le 20 août puces et brocantes envahiront la place;

le 27 août, la tournée Hérault Vacances fera une halte avec ses animations, stands et autres événements sportifs et culturels. 

Les marchés débutent à 17h30 jusqu’à 22h30.

Pour tous renseignements, contacter Annie Laguna au 06 11 20 24 35 ou Micheline Izquierdo au 06 11 47 70 19.

Miss Bessan a renoué avec sa soirée d’élection sur la place de la Promenade

Pour la huitième fois, la ville de Bessan a proposé l’élection de Miss Bessan.

La dernière élection datait de 2019 et avait été organisée à la salle des fêtes. Le retour de l’organisation sur la nouvelle place de la Promenade a été du plus bel effet grâce à l’intendance toujours parfaite du comité Miss Languedoc-Roussillon, avec le soutien logistique de la municipalité.

Comme de tradition, les défilés en tenue de soirée et en tenue balnéaire ont permis de mieux découvrir les neuf candidates, lors d’un spectacle magnifique, grâce à un programme de grande qualité avec les tableaux des différentes Miss Régionales présentes, le chanteur Sébastien Lorca et une revue parisienne avec leurs strass et paillettes « Diamant noir ».

Le jury a eu grand mal à départager les candidates. Composé des présidentes du comité des fêtes, d’élus et de la déléguée régionale Miss Languedoc-Roussillon, la bessanaise Brigitte Juana, il a désigné Célia Pouget, originaire de Pézenas.

A noter la belle place de deuxième dauphine à la bessanaise Léa Lacointe. Désormais, Célia Pouget participera à l’élection de Miss Languedoc-Roussillon.

Une nouvelle fois, la soirée d’élection bessanaise a eu un incroyable succès avec une volonté de la ville d’offrir un spectacle de qualité, entièrement gratuit, d’autant plus cette année dans le cadre d’un contexte sanitaire particulier.

Les organisateurs ont d’ailleurs tenu à remercier l’ensemble des partenaires de la soirée, pleinement mobilisés pour ce qui fut une réussite.

Nouvelle séance du conseil municipal avec le retour des élus en l’hôtel de ville


Sous la présidence du maire, Stéphane Pépin-Bonet, les élus du conseil municipal se réuniront en séance ordinaire le mardi 20 juillet, à 18h30, en l’hôtel de ville.

A l’ordre du jour, seront traitées les délibérations suivantes : rapport du délégataire de la fourrière automobile, tarification sociale de la cantine scolaire, appel à projet pour la mise à disposition du domaine public pour un projet photovoltaïque, adhésion à l’opération « 8.000 arbres » du département de l’Hérault.

Par ailleurs, la signature de deux conventions avec la gendarmerie et le ministère des Armées pour la mise à disposition temporaire du site Ricard, la consultation sur le projet de création d’un centre de tri de déchets propres et secs à Saint-Thibéry, l’approbation du Projet éducatif territorial (Pedt) labellisé « plan mercredi », la lutte contre le gaspillage alimentaire en restauration scolaire avec la signature d’une convention avec la société Cirklat Conseil.

Les archers en pleine forme réunis pour un concours amical nocturne

La commune a la chance de posséder depuis la fin des années 1990 d’un terrain de tir à l’arc à l’espace de loisirs Emile Lognos.

Entièrement géré par le club local de tir à l’arc, les Archers de la Tuque, il permet la bonne pratique de cette discipline. Aménagé au fil du temps, les archers n’hésitent pas quelquefois à inviter leurs homologues à venir pratiquer.

Ainsi, il y a quelques jours, le club a organisé un 12h non-stop, alternant les tirs diurne et nocturne.

Les Bessanais ont invité quelques amis de Vias, Lattes ou Agde pour cette rencontre amicale où la convivialité était de mise. Thierry Rodier, président du club local, et toute son équipe ont été pleinement satisfaits de ce rendez-vous.

Avant la tombée de la nuit, le maire de Bessan, Stéphane Pépin-Bonet, est allé saluer l’ensemble des participants. Il y a constaté un excellent esprit sportif et une exemplaire camaraderie. Tous ont maintenant hâte de pleinement reprendre leurs activités, entrainements et compétitions si la crise sanitaire le permet bien entendu.

A suivre…

La cave coopérative et son fameux rosé de Bessan toujours fidèles à Vinocap


Pour la seconde année en raison du contexte sanitaire, Vinocap, le plus grand salon des vins du Sud, s’est tenu sur les quais du Cap d’Agde à l’occasion de la fête nationale. Sous l’égide de la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, et durant trois jours, les vins du Languedoc ont été au centre de l’actualité.

Il y a eu foule pour l’inauguration officielle, moment privilégié pour les vignerons pour proposer leurs vins aux Agathois, aux habitants du territoire et aux touristes.

Comme à l’habitude, c’est le président de l’agglo, Gilles D’Ettore, qui a ouvert cet événement, en présence de nombreuses personnalités dont le sous-préfet et le maire de Bessan. Le terroir bessanais était bien présent lors de ce rendez-vous, véritable vitrine du territoire intercommunal. Dès l’ouverture, le stand de la cave coopérative « Le Rosé de Bessan » a séduit le plus grand nombre, vu l’affluence auprès des responsables de la cave coopérative, tous mobilisés autour de David Civale et Delphine Berruezo.

Les officiels n’ont pas manqué d’y faire une halte appréciée (et conviviale !).

Sur place, les élus dont le maire, le président de l’agglo, le sous-préfet, les représentants de la région et du département et les maires ont eu l’occasion de partager les vins du terroir local.

Ce rendez-vous a été l’occasion de mettre en valeur le travail des viticulteurs bessanais, qui méritent amplement les médailles obtenues chaque année, d’autant plus dans un contexte compliqué entre crise sanitaire et conséquences du gel d’avril.

La cérémonie du 14 juillet rend hommage aux sapeurs-pompiers bessanais

C’est devenu une tradition dans la tradition. A l’occasion de la cérémonie municipale du 14 juillet, les sapeurs-pompiers sont mis à l’honneur.

Présidée par le maire, Stéphane Pépin-Bonet, elle a été suivie par de nombreux habitants en présence des anciens combattants, porte-drapeaux, véhicules militaires, batterie fanfare… En respect des règles sanitaires du moment, le dépôt de gerbe aux pieds de la statue de la République a ouvert le moment solennel.

Après l’intervention du premier magistrat, mêlant origines de la fête nationale et contexte sanitaire, des remises de médailles et de grades ont été effectuées aux hommes du feu de la caserne de Bessan. Une médaille d’argent a été décernée à Alain Araguas pour vingt années de service et de bronze à Daniel Luna pour quinze années. Ensuite, le grade d’adjudant a été remis à Christophe Manceau, celui de sergent à Max Roques et celui de caporal à Victor Pauillac, Martial Maurel et Julien Roth.

Sous les applaudissements, ils ont été chaleureusement félicités avant que le public ne partage le verre de l’amitié sur la place de la Promenade adaptée à la distanciation. C’est toujours sous le signe des hommes du feu que la cérémonie s’est terminée devant l’hôtel de ville, puisque la batterie fanfare des sapeurs-pompiers de l’Hérault, toujours fidèle, a joué plusieurs morceaux. Et une occasion pour le maire de rappeler que la première pierre de la nouvelle caserne serait posée à la rentrée.

La fête nationale très populaire malgré un temps maussade et le contexte sanitaire

  

La période sanitaire et le mauvais temps, en particulier le fort vent, n’auront pas aidé la bonne organisation de la fête nationale à Bessan.

Malgré ce contexte inédit à la mi-juillet, la mairie et le comité des fêtes ont proposé et réussi l’ensemble des animations prévues et le public est venu en nombre. A nouveau, l’esprit très villageois de toutes les réjouissances a permis d’allier traditions et convivialité.

Côté traditions, la danse du soufflet a rassemblé toutes les générations avec une quarantaine d’enfants autour de Chrystelle, Jérôme et de la peña bessanaise dont c’était la première participation à la « boufasie ».

Le feu d’artifice en musique a pu être tiré, le vent se calmant au bon moment.

Loto, jeux pour enfant avec la Contrefaçon Rugby, bal et manège ont complété l’offre festive.

Côté officiel, le maire et la municipalité ont présidé la cérémonie de la fête nationale regroupant beaucoup de monde, masqués et respectant les consignes.

Les pompiers locaux ont été mis à l’honneur lors d’un moment solennel regroupant porte-drapeaux, batterie fanfare, véhicules militaires…

Au final, le comité des fêtes a pleinement réussi son pari proposant une soirée dansante en respect des règles sanitaires.

 

Croix-Rouge Française : Massage cardiaque et défibrillateur

En lien avec la mairie de Bessan, l’antenne locale de la Croix-Rouge Française d’Agde propose une nouvelle session d’initiations aux premiers secours le samedi 26 juin, en plein air et en respect des règles sanitaires sur la place de la Promenade, particulièrement bien adaptée à cet événement.

L’objectif des bénévoles de l’association est de sensibiliser un maximum de personnes sur l’urgence cardiaque.

Par petits groupes, les Bessanais peuvent s’inscrire aux trois séances d’une heure (15h, 16h et 17h), visant à expliquer comment effectuer un massage cardiaque et comment utiliser un défibrillateur automatique. Le matériel pédagogique utilisé, scrupuleusement désinfecté entre chaque intervention permet une initiation pratique ouverte à tous.

La mission essentielle des bénévoles de l’association est de donner les détails de toutes les méthodes nécessaires pour savoir bien réagir lorsqu’une personne est retrouvée inconsciente et sans respiration.

Pour tous renseignements, contacter le 06 52 30 68 38. Les inscriptions peuvent également être prises sur place.

 

Les premiers quartiers bessanais raccordés au réseau de fibre optique

Les nombreux mois de travaux assurés par le conseil départemental de l’Hérault ont récemment permis l’arrivée officielle de la fibre optique dans le village.

Depuis le début du mois de mai dernier, les premiers secteurs ont été mis en service du côté du chemin des Ânes, des routes de Béziers et de Montblanc... Les autres vont suivre fin juin, en août, puis en début d’année prochaine pour les dernières tranches.

C’est le département qui en est l’initiateur puisqu’il a confié le chantier à Hérault Thd, filiale du groupe Covage.

La construction du réseau fibre optique à destination des Héraultais arrive à son terme. Les Bessanais peuvent désormais tester leur éligibilité. Pour cela, il suffit de se connecter sur le site www.heraultnumerique.fr ou se rapprocher de son fournisseur internet.

A Bessan, la fibre c’est maintenant.

Nouvelles têtes pour le comité des fêtes fin prêt pour les festivités estivales

Lors d’une récente réunion de l’association, David Pourrat a laissé les rênes du comité des fêtes.

C’est désormais une direction à deux têtes puisque la présidence est assurée par deux co-présidentes : Laury Almuzara et Laetitia Planchand, déjà membres de l’équipe. Une double casquette féminine à la tête de l’association locale qui organise de nombreuses festivités.

Bien entendu, les réjouissances manquent depuis plus d’un an en raison de la pandémie mais Laury et Laetitia viennent de communiquer en mairie leurs projets pour la saison 2021.

Au moment où ces quelques lignes sont écrites, des incertitudes demeurent encore, mais dès que la préfecture fera connaître les contraintes à appliquer l’équipe du comité des fêtes, partiellement renouvelée, sera fin prête.

Au programme : les traditionnelles soirées « Le Premier, c’est le Rosé », une Nigth Kolors en juillet, le bal du 13 juillet avec la danse du soufflet et le feu d’artifice de la mairie, la fête locale bien entendu…

Les Bessanais ont hâte de connaître les dates définitives pour retrouver les festivités et l’esprit bessanais convivial qui le caractérise.

La sécurité des marchés de plein vent au cœur des préoccupations

Certains Bessanais se sont émus de la présence de véhicules dans plusieurs rues du centre-ville à l’occasion des marchés dominicaux.

Une obstruction partielle de voirie qui mérite d’être expliquée puisqu’elle intervient à la demande de la municipalité, afin de respecter les consignes de sécurité et, notamment, les éventuelles intrusions de voitures béliers.

En effet, les manifestations sur la voie publique, qu’il s’agisse de festivités ou de marchés par exemple, nécessitent une sécurité optimale pour permettre aux participants de circuler dans de bonnes conditions. Ainsi, des barrières fixes sont déployées sur l’avenue de Marseillan ou dans la Grand’rue. Toutefois, certaines petites rues ne le permettent pas.

Aussi, le dimanche matin, des véhicules de commerçants sont stationnés dans certaines rues (Sébastopol, Fendeille…) afin d’éviter l’intrusion d’autres véhicules tout en laissant l’accès aux personnes à mobilité réduite.

Dernièrement, afin de mieux expliciter cette pratique, des panneaux ont été apposés par la police municipale.

Une façon de rappeler les efforts entrepris pour assurer la sécurité de tous.

Un étudiant de Sciences Po à l’école pour sensibiliser les écoliers à la citoyenneté

Nathan Soriano est étudiant à Sciences Po Paris et vient de réaliser un stage en mairie aux côtés de Marie-Laure Lledos, première adjointe en charge de la citoyenneté.

A l’occasion de ses travaux, l’ancien membre du conseil municipal des jeunes s’est rendu dans quatre classes de Cm1 et Cm2 de l’école élémentaire Victor Hugo.

Le jeune étudiant avait pour objectif de parler de l’Union Européenne aux écoliers, lesquels ont été très attentifs et intéressés. Son stage étant centré autour de l’engagement citoyen et des valeurs citoyennes, Nathan a trouvé très naturel d’évoquer ces sujets auprès des scolaires. D’autant que l’Europe est peu évoquée en école primaire.

Effectivement, cette thématique n’est que très peu abordée au cours de l’année.

Ces différentes interventions ont permis aux élèves de découvrir les pays et le fonctionnement de l’Union Européenne au travers de plusieurs quizz sur la construction européenne, ses valeurs, ses symboles et ce qu’elle peut changer dans le quotidien.

Une belle action à la fois pour le stagiaire et les élèves !

Les archers bessanais concentrés pour reprendre pleinement leurs activités

C’est une assemblée générale très studieuse qu’ont tenu les Archers de la Tuque, il y a quelques jours, à l’espace de tir du centre de loisirs Emile Lognos, sous la présidence de Thierry Rodier.

Une réunion maintes fois reportée en raison du contexte sanitaire. Une crise qui a été dans les discussions puisque les archers ont dû s’adapter aux consignes évolutives au fil du temps.

Les atouts des infrastructures municipales ont permis au club de poursuivre assez sereinement leurs activités pendant les mois passés, malgré la baisse des adhérents. Désormais, ils se concentrent sur l’avenir et la reprise des concours notamment.

En présence du maire, Stéphane Pépin-Bonet, les bilans ont été adoptés à l’unanimité, soulignant la bonne santé globale du club.

Le verre de l’amitié, en respect de la distanciation et des consignes sanitaires, a clôturé la rencontre et les membres du bureau ont été réélus à l’unanimité.

A cette occasion, le maire a pu découvrir les derniers aménagements du site, notamment pour le stockage du matériel.

Le premier magistrat a salué et félicité les membres du club pour leur action.

 

Assemblée générale en plein air pour la Guilde toujours au chevet du patrimoine


 Il y a quelques jours, l’association entièrement vouée au patrimoine bessanais « La Guilde » s’est réunie pour son assemblée générale annuelle.

Une réunion particulière organisée en plein air à l’espace de loisirs Victor Goudou des Peupliers.

De nombreux adhérents étaient présents autour de leur président, Mathieu Laval-Mas et des membres du bureau.

A cette occasion, et malgré la crise sanitaire vécue ces derniers mois, un bilan général des actions réalisées a été effectué.

La liste des initiatives et des réalisations est toujours impressionnante, avec la passion du patrimoine mis en avant en permanence.

Après avoir trouvé des solutions pour le stockage de leur matériel, les membres se tournent vers l’avenir.

Après la présentation des traditionnels rapports moral et financier, les responsables ont poursuivi leur présentation sur de nombreux sujets : atelier de généalogie, chapelle Saint-Laurent de Touroulle, patrimoine...

En présence du maire, ils ont esquissé les objectifs des prochaines journées européennes du patrimoine pour lesquelles ils ont lancé un appel à la population pour récupérer des photos du village.

 

Engouement populaire pour la Plastuque très appréciée de la jeunesse

Si le conseil départemental avait innové avec la mise en place de poissons gloutons sur les plages héraultaises, l’initiative bessanaise intitulée la Plastuque en est une véritable imitation, particulièrement réussie.

L’objectif du département avait été de sensibiliser le public à la pollution plastique en créant des structures en fer, en forme de poisson, pour collecter les bouteilles plastiques sur les plages.

La municipalité a décidé de dupliquer cette action…mais un poisson n’aurait eu aucun sens dans le pays de l’âne totémique ! C’est donc en forme de tuque, cucurbitacée et deuxième emblème de la localité après le quadrupède, que le projet s’est concrétisé autour des élus chargés de l’environnement, de la culture et des projets artistiques. La structure en fer a été entièrement réalisée par les services techniques.

Installée début avril sur la Promenade, la Plastuque se promène dans les quartiers.

Tous les mois, elle change d’emplacement.

Après l’école maternelle et l’école élémentaire, début juillet elle prendra la direction de la base de loisirs de la Guinguette pour sensibiliser à la récupération des bouteilles plastiques. Et la mairie de souligner son action : « ici, pas d’idéologie. Des idées et du concret ».

La municipalité s’imprègne du centre social de Gignac pour son projet


Depuis plusieurs mois et face à la demande locale, la municipalité a pour ambition de créer un véritable centre social au cœur des bâtiments du même nom, situé rue des Anciennes Ecoles, qui, jusqu’à ce jour, étaient plutôt consacrés à la vie associative.

Des travaux (certains d’urgence) devant être engagés, les associations ont trouvé refuge dans d’autres lieux, permettant à la mairie de lancer sereinement les travaux et de bien réfléchir aux enjeux d’un tel projet.

Afin de mieux se rendre compte de l’organisation et du fonctionnement d’un centre social, Stéphane Pépin-Bonet, maire et Laurence Thomas, adjointe chargée des solidarités, se sont récemment déplacés au centre Mescladis de la ville de Gignac.

Ils y ont été chaleureusement accueillis et guidés par Marie-Claire Fryder, directrice et Joëlle Sorel, adjointe au maire. Une occasion d’échanger sur le positionnement et le rôle au quotidien du centre dans la vie des habitants.

L’établissement offre aux familles, aux enfants et aux jeunes un lieu d’accueil, de rencontre et d’information, ainsi que des activités destinées à faciliter leur vie quotidienne, à les soutenir dans leur rôle parental, à leur permettre de mieux maîtriser leurs conditions de vie économique et sociale.

La prise en compte de la famille et la lutte contre l’isolement est l’axe principal de développement du centre social.

Des idées et des initiatives partagées d’autant que les thèmes traités sont communs aux deux cités.