La voie Domitienne à découvrir

La voie Domitienne a été créée à partir de 118 av.JC sur l’idée du général romain Cneus Domitius Ahenobarbus, dont elle porte le nom. Pour éviter le territoire de Massalia (Marseille), cité grecque indépendante jusqu’en -48, le tracé de la Voie Domitienne franchit les Alpes au Col de Montgenèvre (1850 m), suit la vallée de la Durance, franchit le Rhône à Beaucaire, passe par Nîmes et suit la côte du Golfe du Lion jusqu'à l'Espagne.L’image contient peut-être : ciel, arbre, plein air et natureL’image contient peut-être : ciel, arbre, plein air et natureL’image contient peut-être : ciel, arbre, plein air et nature

Après avoir franchi le Vidourle à Villetelle, elle entre dans l’Hérault et traverse le site d’Ambrussum. De là, elle file vers Castries et son ancien castrum, puis Castelnau-le-Lez, où elle devait franchir le Lez. A cette époque, Montpellier n’existait pas, et se développera plus tard, le long de la Via Domitia. Celle-ci poursuivait son tracé vers Montbazin (relais routier fondé par Domitius), puis Pinet et St-Thibéry, où il fallait franchir l’Hérault.

Béziers était un centre commercial important fondé par Octave. Le Pont Vieux permet à la voie de franchir l'Orb au pied de la ville. C’est ensuite que la Via Domitia arrive aux abords de l’Oppidum d’Ensérune, chef d’œuvre d’urbanisme, qui a connu un second souffle avec l’arrivée de la voie. Poursuivant ensuite sa route, la via Domitia traverse Narbonne puis arrive au col du Perthus, et à l’Espagne.

Aucune description de photo disponible.