Concilier emploi et études : trouver un job étudiant

Vous êtes à la recherche d'un emploi pour financer vos études, vos loisirs ou vos vacances ? Différentes sources d'information existent pour vous aider dans cette recherche.
Jobs et stages
 
Trouver un job, c’est avant tout la possibilité de trouver des revenus complémentaires et de boucler votre budget. C’est aussi bénéficier d’une première expérience dans le monde du travail et développer de nouvelles compétences à valoriser pour sa future insertion professionnelle. Trouver un job demande une grande motivation et beaucoup d’organisation. Réfléchissez en amont à vos points forts, vos compétences mais également à vos contraintes en tant qu’étudiant·e.



Trouver votre job étudiant

Avec Jobaviz

Pour trouver un job étudiant, consultez JOBAVIZ, le site des Crous dédié aux jobs étudiants !
Des employeurs y déposent quotidiennement leurs offres !

Les points forts de Jobaviz

La possibilité de vous définir un ou plusieurs profils de recherche
Par exemple : un profil « Année scolaire », un profil « Vacances ». Type d'emploi, planning de disponibilité, zone géographique...
Des annonces ciblées qui matchent avec chacun de vos profils de recherche
Par exemple : pas de temps plein proposé au mois de janvier pour un profil « Année scolaire ».
La possibilité de compléter votre CV et de le mettre à disposition des employeurs...
...ce qui leur donne l'autonomie nécessaire pour vous contacter directement.

Le site dédié aux jobs d'été proposé par le Cidj

Sur http://www.jobs-ete.com/, vous trouverez :

Des informations pratiques et des conseils...
Rédiger un CV, une lettre de motivation, organiser sa recherche, les types de jobs saisonniers.
Des offres d'emploi, évidemment
Réparties sur une carte pour sélectionner la région de votre choix / les offres près de chez vous.
Des rappels clairs de la législation
Rémunération minimum, contrats de travail, droits des personnes en situation de handicap...
Les dates de forums, ateliers, rencontres, dans chaque région
Pour échanger avec des recruteurs et/ou des professionnels du réseau Information Jeunesse.

AUTRES PISTES POUR TROUVER UN JOB ÉTUDIANT

DEVENIR ASSISTANT·E D’ÉDUCATION OU DE VIE SCOLAIRE

Les élections sénatoriales dans l'Hérault

ELECTIONS SENATORIALES 2020. Communication des candidatures et résultats de l’Hérault

Les élections sénatoriales se tiendront le 27 septembre 2020.

L’ensemble des informations sur ce sujet sera consultable à l’adresse : http://www.herault.gouv.fr/Politiques-publiques/Elections-et-citoyennete/Elections/ELECTIONS-SENATORIALES-2020 

Vous y trouverez ainsi dès leur mise en ligne, et pour le département de l’Hérault uniquement :

La liste des candidatures, consultable au plus tard le 18 septembre 2020

Les résultats consultables à l’issue de l’élection après validation. Les résultats pour l’ensemble du territoire national seront également disponibles à l’adresse : http://elections.interieur.gouv.fr

Contact lors de la soirée électorale : Catherine BANNINO - 04 67 61 61 32 / 06 49 59 96 22

Protégeons-nous et protégeons les autres ! De notre engagement commun dépend la santé de tous.

Covid19 - Journées européennes du patrimoine

Passage de l’Hérault en zone ACTIVE du virus dite zone rouge : le préfet prend des mesures de protection

Le Premier ministre a annoncé, jeudi 27 août 2020, le placement du département de l’Hérault en zone de circulation active du virus en raison de la recrudescence des cas de contamination par le covid-19.

Le taux pour l’Hérault est de 84 cas pour 100 000 habitants (le seuil d’alerte est de 50 pour 100 000). Cette hausse importante se traduit par des contaminations sur une population jeune, mais aussi désormais chez des personnes âgées qui sont plus vulnérables.

 Des mesures pour les Journées européennes du patrimoine :

> CP covid19 Herault JEP mesures_150920 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,44 Mb

> P034-20200915-Interdiction_accueil_public-Hérault - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,81 Mb

L'association Occitadys et la prise en charge des enfants "Dys"

Un parcours de santé innovant en Occitanie pour répondre aux besoins des enfants "Dys"

A titre expérimental en Occitanie, les soins des enfants « dys » seront désormais pris en charge par l’Assurance Maladie dans le cadre d’un parcours de santé construit par l’association Occitadys, avec le soutien de l'Agence régionale de santé Occitanie. Unique en France, cette expérimentation est une bonne nouvelle pour les familles qui font face à ces troubles du langage et des apprentissages.

Les familles d’enfants « dys » ont longtemps alerté les pouvoirs publics sur le véritable parcours du combattant auquel elles sont confrontées pour accéder aux soins. L’absence de financement a conduit de trop nombreuses familles à renoncer à ces prises en charge, ce qui a généré des situations d’échec scolaire et des inégalités. Pour mettre fin à cette situation, l'association Occitadys lance le Parcours de santé "Troubles Spécifiques du Langage et des Apprentissages" (TSLA) en Occitanie.

Ce nouveau Parcours de santé TSLA sera expérimenté auprès de 10 000 enfants en Occitanie avant d’être étendu à toute la France, en écho à la conférence nationale du handicap de février 2020. A cette occasion, le président de la République avait annoncé la mise en place d’un forfait d’accompagnement pour tous les « dys », sans reste à charge pour les familles.

Une prise en charge du diagnostic et des soins

Point fort de ce nouveau dispositif pour les familles concernées : un interlocuteur unique qui les oriente en début de parcours, puis un financement du diagnostic et des rééducations impliquant les psycho-motriciens, les ergothérapeutes et les psychologues, de même que les orthophonistes et les orthoptistes dont les soins étaient déjà pris en charge initialement. Le parcours TSLA est soutenu par l’Agence Régionale de Santé Occitanie et la délégation interministérielle à l’Autisme. Ce projet novateur est basé sur un partenariat avec les professionnels libéraux, les établissements de santé et médico-sociaux et l’Education nationale. Il est financé à hauteur de 21,4 Millions € dans le cadre du dispositif « Art. 51 » dédié à l’innovation en Santé et déployé par l’Assurance Maladie et le Ministère de la santé. L'ARS soutient également cette priorité régionale de santé en finançant l'ingéniérie de ce projet via le fonds d’intervention régional.En relation avec l’ARS Occitanie, l’association Occitadys, a pour mission principale de structurer et d’organiser ce nouveau parcours de santé des enfants « dys » (diagnostics et soins) dans toute la région Occitanie. Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages (dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, dysphasie), les troubles de la coordination (dyspraxie) et les troubles de l’attention (TDA/H) touchent plus de 4 000 enfants naissant annuellement en Occitanie.

Aller plus loin

DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER

La ministre du logement à Montpellier

Emmanuelle Wargon ministre déléguée au logement a précisé ce jeudi 10 septembre à Montpellier :

"Depuis 3 ans, le Logement d'abord c'est un objectif simple : prioriser le logement des sans-abri plutôt que les hébergements de court terme. Déjà 150 000 personnes SDF ont bénéficié du dispositif. Nous l'étendons largement à partir de 2021"Image

A l’occasion d’un déplacement dans l’Hérault, qui bénéficie de la mise en œuvre accélérée du plan Logement d’abord, la ministre déléguée au logement a affirmé son soutien au dispositif qui fête ses trois ans aujourd’hui, et son ambition de poursuivre son déploiement dans les territoires.

Emmanuelle Wargon a annoncé le lancement d’un deuxième appel à manifestation d’intérêt qui devra permettre la mise en œuvre accélérée du dispositif « Logement d’abord » dans de nouveaux territoires. Pour soutenir ces projets, un renfort de 4 millions d’euros supplémentaires sera alloué au dispositif chaque année à partir de 2021. Le cahier des charges sera publié dans les prochaines heures.

Les 23 territoires sélectionnés suite au premier appel à manifestation d’intérêt avaient été annoncés par le gouvernement le 30 mars 2018. Emmanuelle Wargon tient à souligner l’efficacité du plan « Logement d’abord » dont les résultats ne peuvent qu’inciter à poursuivre son déploiement : 150 000 personnes sans domicile ont pu accéder au logement depuis le lancement du plan.

Image

Afin de développer les pensions de famille et de renforcer ce type d’hébergement, la ministre a également annoncé la revalorisation du forfait journalier des pensions de famille, qui passera de 16 à 18 euros par jour pour un budget annuel supplémentaire de 17 millions d’euros par an à partir du 1er janvier 2021.

La ministre souhaite également intensifier l’accompagnement social vers le logement et a annoncé en conséquence le recrutement de 150 ETP supplémentaires au sein des Services intégrés de l’accueil et de l’orientation (SIAO) pour un budget de 8 millions d’euros en plus par an. En outre,  5 millions d’euros supplémentaires par an seront alloués à partir de 2021 à l’intermédiation locative pour permettre aux personnes précaires d’accéder au logement privé.

Ces mesures viennent en complément des mesures du plan France Relance représentant un investissement de 100 millions d’euros pour développer une offre adaptée aux besoins des personnes sans domicile et pour rénover les structures collectives existantes.

 

 Image

FOCUS : LE PLAN LOGEMENT D’ABORD

Annoncé par le Président de la République le 11 septembre 2017 à Toulouse, le plan quinquennal pour le logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme (2018-2022) propose une réforme structurelle de l’accès au logement pour les personnes sans-domicile. Il répond au constat d’une saturation toujours croissante des dispositifs d’hébergement d’urgence dans les territoires, confrontés d’une part, à une demande de plus en plus pressante à l’entrée et d’autre part, à des difficultés, pour les personnes hébergées, à accéder rapidement au logement.

Les publics visés par ce plan sont les personnes sans-domicile au sens de l’INSEE ainsi que les personnes en difficultés d’accès ou de maintien dans le logement pouvant mener à des ruptures (expulsions locatives, sorties d’institutions, troubles psychiques…), dont les personnes vivant dans les bidonvilles, des installations illicites ou des squats.Image

De nombreuses expérimentations outre-Atlantique et en Europe ont montré que l’approche Logement d’abord permet une prise en charge plus digne, plus efficace et globalement moins coûteuse du sans-abrisme. En ce sens, le plan Logement d’abord a pour objectif une baisse significative du nombre de personnes sans domicile sur les cinq ans. Celle-ci implique de privilégier le développement de solutions pérennes de retour au logement, plutôt que la multiplication de réponses d’hébergement de court terme.

Disparition d’une personne majeure

Le 06/09 à Saint-Gély-du-Fesc, Sylvie Quille, 46 ans, quitte son domicile à pieds suite à un différend familial.
Si vous avez des informations permettant d’aider les enquêteurs à la retrouver,  contactez la compagnie de Castelnau-le-Lez.
 
L’image contient peut-être : 1 personne

Qu'est-ce que le prêt étudiant garanti par l'État ?

Emprunter de l’argent pour financer ses études, c'est un passage obligé pour un certain nombre d’étudiants. Or, les banques n’octroient pas de crédits sans caution. Et tous les étudiants n'ont pas un cautionnaire potentiel dans leur entourage. Le prêt étudiant garanti par l’État est fait pour eux ! En savoir plus sur ses modalités.

Qu'est-ce-qu'un prêt étudiant garanti par l’État ?

Le prêt étudiant garanti par l’État un prêt qui permet aux étudiants d'emprunter de l'argent pour financer leurs études, sans devoir fournir à la banque la caution d'un proche ou une preuve de revenus.

Son remboursement par l’étudiant débute à l’issue des études.

Le prêt étudiant garanti par l’État est un prêt à la consommation, qui doit respecter les règles en vigueur des crédits à la consommation (information préalable de l’emprunteur, assurance, droits de rétractation, etc). Il ne s’agit pas d’un prêt à taux zéro : au remboursement du capital s’ajoutera le remboursement des intérêts.

Lire aussi : Logement étudiant : 6 conseils avant de signer !

Qui peut bénéficier d'un prêt étudiant garanti par l’État ?

Pour pouvoir prétendre à un prêt étudiant garanti par l’État, il faut être :

  • âgé d'au moins 18 ans et pas plus de 28 ans
  • de nationalité française ou ressortissant d'un pays de l'Espace économique européen (EEE)
  • inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur en France pour préparer un diplôme de l'enseignement supérieur français (université, école de commerce, école d’ingénieur, lycée pour BTS, etc).

Lire aussi : Job d'été, travail étudiant, stage : devez-vous déclarer ces revenus ?

Bourse sur critères sociaux : des montants revalorisés pour les étudiants en 2020-2021

2 arrêtés parus au Journal officiel le 30 juillet 2020 fixent les montants de la bourse d'enseignement supérieur pour l'année universitaire 2020-2021 ainsi que les plafonds de ressources à ne pas dépasser pour en bénéficier. Cette année, la revalorisation de 1,17 % représente une augmentation de 12 € à 67 € selon les taux. Le barème des ressources est inchangé.

Les montants

Montants de la bourse sur critères sociaux pour l'année universitaire 2020-2021

Type de bourse

Taux annuel sur 10 mois

Taux pour les étudiants bénéficiant du maintien de la bourse pendant les grandes vacances universitaires

Échelon 0 bis

1 032 €

1 238 €

Échelon 1

1 707 €

2 048 €

Échelon 2

2 571 €

3 085 €

Échelon 3

3 292 €

3 950 €

Échelon 4

4 015 €

4 818 €

Échelon 5

4 610 €

5 532 €

Échelon 6

4 889 €

5 867 €

Échelon 7

5 679 €

6 815 €

  À savoir : La bourse sur critères sociaux comporte 8 échelons (de 0 bis à 7) correspondant à un montant annuel de bourse. C'est le revenu brut global des parents pour l'année 2018 (avis d'imposition 2019) qui est pris en compte pour déterminer l'échelon dont bénéficiera l'étudiant à la rentrée 2020-2021.

  À noter : 

  • Le montant annuel de l'aide au mérite (attribuée automatiquement aux étudiants déjà bénéficiaires de la bourse sur critères sociaux) au titre d'un baccalauréat mention très bien obtenu à la session 2020 est fixé à 900 €.
  • Le montant mensuel de l'aide à la mobilité internationale attribuée aux étudiants boursiers est fixé à 400 €.

Vous avez des questions concernant votre rentrée universitaire ?

Étudiants et futurs étudiants de l'Université Paul Valéry - Montpellier,
 vous avez des questions concernant votre rentrée universitaire ?
Vous vous posez des questions sur la rentrée, sur votre inscription ou sur la vie universitaire en général ?
Retrouvez la Foire Aux Questions, mise en place par le
Scuio-ip - Université Paul Valéry
 
 

Disponible sur le site internet : https://bit.ly/3eQGGzJ