Assemblée plénière de la Région Occitanie

Les 158 conseillers régionaux de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée se réunissent aujourd'hui en assemblée plénière au Parc des expositions de Montpellier, à Pérols.

galdeCapture

En ouverture de cette assemblée plénière, la présidente de Région Carole Delga a rappelé les ambitions qui guident des orientations budgétaires 2020 proposées ce jour au vote des élus régionaux :

« Pour agir juste et durable, nous devons investir. Investir pour la formation et l'emploi, notre premier combat, mais aussi pour relier les territoires et les citoyens entre eux. Investir pour accélérer encore dans la transition écologique et énergétique, avec le développement de la filière hydrogène et de l'éolien flottant. Agir juste, c'est enfin et avant tout investir pour lutter contre les inégalités, contre toutes les formes de discriminations, et notamment les violences faites aux femmes. Ces orientations budgétaires 2020 sont une fois de plus au service des femmes et des hommes d'Occitanie, de ses territoires, avec des investissements maîtrisés. »

Lors de l'Assemblée plénière du 14 novembre 2019, les élus régionaux ont débattu des orientations budgétaires présentées par la présidente de Région, Carole Delga, et la présidente de la commission finances, Claire Fita. 

« Nous avons récemment exposé la bonne santé financière de la Région, preuve de notre gestion responsable de l'action régionale. Première Région pour ses investissements par habitant, nous sommes la 5ème Région la plus économe pour les dépenses de fonctionnement et la 6ème Région la moins endettée de France. Cette bonne gestion nous donne les moyens de poursuivre notre effort pour soutenir le pouvoir d'achat des familles, renforcer notre action en faveur de la formation des demandeurs d'emploi, accompagner les entrepreneurs et agriculteurs dans leur développement, ou encore investir plus fortement dans la transition écologique, les mobilités. Je veux que notre action soit concrète, utile et exercée en toute transparence pour nos concitoyens. », a déclaré Carole Delga en ouverture du débat sur les orientations budgétaires.

 La préparation du budget 2020 se décline autour de trois axes 

-          Une Région au service des femmes et des hommes d'Occitanie 

Première priorité régionale, l'emploi et la formation sont au centre du débat d'orientation budgétaire, avec la mise en œuvre complète de la loi Avenir professionnel (5 sept. 2018) qui modifie profondément le rôle des Régions dans les domaines de l'apprentissage et de la formation professionnelle. Alors même que le bilan de la Région est excellent sur l'apprentissage, avec une augmentation de 16% depuis 2016 des jeunes apprentis formés en Région et le seuil des 40 000 atteint au 1er janvier 2020, la loi réduit le champ de compétence régional en matière d'apprentissage. Par contre, elle transfère aux Régions les missions d'information sur les métiers auprès des scolaires (collégiens, lycéens, étudiants) et de leurs familles. Ces missions viendront compléter l'action du service public régional de l'orientation mis en œuvre telles que meformerenregion.fr, les Maisons de l'Orientation avec deux ouvertures prochaines à Toulouse et Montpellier, les équipes formation des Maisons de la Région, et le numéro d'information gratuit 0800 00 70 70.

S'agissant de la formation des demandeurs d'emploi, la Région Occitanie est la 1ère Région de France en termes de places de formation offertes, avec plus de 80 000 places de formations par an réparties sur tout le territoire, pour une enveloppe moyenne de 6 500 € par stagiaire.

La Région déploie aussi toute son énergie pour mettre en relation les demandeurs d'emplois avec les employeurs par l'organisation des salons TAF dans tous les départements, son soutien à la RH des entreprises, l'application numérique de mise en relation des apprentis et des entreprises.

 La construction et la rénovation des lycées se poursuivront en 2020, avec 5 nouveaux lycées en construction, dont deux ouvriront à la rentrée 2020 à Cazères et Gignac, et l'importante restructuration de 5 lycées à Limoux, Font Romeu, Figeac, Bagnères de Bigorre et Toulouse. Mais l'action régionale en faveur des lycéens c'est également leur équipement informatique, avec la poursuite de la labellisation numérique des établissements, l'amplification du dispositif l'Occitanie dans mon assiette, gage de qualité alimentaire, et l'implication des lycéens dans les démarches et actions de citoyenneté active, grâce au Conseil régional des Jeunes.

Plus d’investissements durables pour les habitants et les territoires

Ce jeudi 14 novembre, l’Assemblée plénière de la Région a débattu des orientations budgétaires 2020, qui affirment le maintien d’un haut niveau d’investissements, utiles aux habitants et aux territoires. Ont aussi été votés la création du Service public intégré de rénovation énergétique, le Plan d’actions pour l’économie circulaire, le Schéma régional biomasse et le dispositif « Innov’emploi modernisation ».

JPEG - 1.7 Mo

« C’est une étape primordiale, qui réaffirme nos priorités pour l’année à venir », souligne Carole Delga à propos du débat d’orientations budgétaires tenu par l’assemblée plénière de la Région ce jeudi 14 novembre au Parc des Expositions de Montpellier. « Notre premier combat, c’est l’emploi. Nos priorités vont au pouvoir d’achat des familles, à l’éducation et la formation, à l’économie, à des transports collectifs plus nombreux et moins chers. Nous voulons être toujours plus utile et proche des habitants d’Occitanie. Nous préparons l’avenir, avec la transition écologique et l’aménagement harmonieux du territoire.  »

Toujours un haut niveau d’investissement

« Nous maintiendrons un haut niveau d’investissement, le plus important de France par habitant  », affirme Carole Delga. L’évolution des dépenses de fonctionnement, maîtrisée, a été saluée par le préfet de région. Le recours à l’emprunt est raisonné et la capacité de désendettement de 4 ans est en-dessous de la moyenne des Régions.

« Le budget primitif 2020, dont le vote est prévu le 19 décembre, devrait tourner autour de 3,5 milliards d’euros. Il faut donner du sens à chacune de nos dépenses, pour le bien-vivre des habitants, martèle Carole Delga. Chaque euro dépensé est un euro utile. » Les investissements, autour de 1,2 milliard, traduisent les priorités régionales : ils vont profiter à la construction et la rénovation des lycées, à l’amélioration de l’offre ferroviaire avec 72 trains régionaux supplémentaires, aux infrastructures portuaires, à la transition énergétique, au soutien aux entreprises, à la formation… La Région Occitanie est la première de France avec 80 000 places de formation offertes aux demandeurs d’emploi. Le nombre d’apprentis, qui a gagné 16% depuis 2016, dépassera 40 000 au 1er janvier 2020.

Améliorer la qualité des formations

Engagée dans le Plan d’Investissement dans les Compétences, la Région veut faire faire un saut qualitatif aux formations. C’est pourquoi les élus régionaux ont adopté le dispositif « Innov’emploi modernisation » pour accompagner à partir de 2020 les organismes de formation et les centres de formation d’apprentis, en particulier dans la digitalisation. Ils seront conseillés par des prestataires référencés par la Région.

En savoir plus
Les autres volets du dispositif INNOV’EMPLOI : Volet expérimentation et Volet recrutement.

Avancer dans l’économie circulaire

Après une intense concertation, la Région adopte son Plan régional de prévention et de gestion des déchets, planifié sur 12 ans. A l’intérieur : le Plan régional d’actions pour l’économie circulaire, dans lequel la Région a une forte ambition. En 6 thématiques et 16 actions, il favorise l’éco-conception des biens et services, incite à l’utilisation de matières recyclées, à l’étude de nouveaux modèles économiques, notamment dans les univers du BTP et de l’alimentaire, soutient la recherche et les initiatives des territoires. La Région a déjà versé plus de 5 M€ d’aides à des projets d’économie circulaire.

SPIRE, pour accélérer la rénovation énergétique

Le futur MEETT de Toulouse, fleuron du développement durable

Le futur Parc des Expositions de Toulouse accueillera plus la grande zone d'ombrières photovoltaïques de la métropole toulousaine
 
Le futur Parc des Expositions de Toulouse accueillera plus la grande zone d’ombrières photovoltaïques de la métropole toulousaine - Crédits : Lydie Lecarpentier

Depuis cet été, 10 700 panneaux photovoltaïques font de l’ombre sur le parking extérieur du futur Parc des Expositions et Centre de Conventions et Congrès de Toulouse. Il permettra de recevoir, dans 70 000 m2 couverts, de très grands salons, compétitions sportives et concerts à partir de juin 2020. Porté par Engie Green, le parc solaire inauguré ce vendredi 8 novembre est la plus grande zone d’ombrières photovoltaïques de la métropole toulousaine. Il produit 6 500 MWh, l’équivalent de la consommation en électricité de 3 600 foyers, soit la taille d’une petite ville. La Région participe via l’Agence régionale de l’énergie et du climat et sa filiale MPEI à cet investissement de 6 M€ HT, qui illustre l’ambition de développement durable du MEETT - l’enseigne du parc des expositions dévoilée vendredi.

Ces ombrières photovoltaïques et ses performances environnementales font du futur parc des expositions l’un des plus grands chantiers de France aujourd’hui. Un fleuron du développement durable, qui s’inscrit pleinement dans notre trajectoire de première région à énergie positive d’Europe à l’horizon 2050 , affirme Carole Delga.

Opération de 311 M€ HT à laquelle la Région apporte 45 M€ HT, le MEETT se déploie de manière compacte sur 25 hectares. Raccordé au réseau de chaleur de la ZAC Aéroconstellation, il est doté d’une centrale de géothermie. Sa réalisation va de pair avec 170 hectares de compensation environnementale. Cet hiver, 766 arbres et près de 20 500 plantes et arbustes seront aussi plantés sur 10 hectares, l’équivalent de 20 terrains de foot. Livré en avril 2020, le bâtiment sera certifié Haute Qualité Environnementale (HQE) et sera le premier équipement public de France labellisé Leadership in Energy and Environnemental Design (LEED-NC). Dès son ouverture le 16 juin, les visiteurs pourront le rejoindre par la ligne 1 de tramway, en cours de prolongement, et à partir de 2025 grâce à la troisième ligne de métro.

En savoir plus

Mobilisation pour le canal du Midi et la valorisation de ses territoires

Le 8 novembre 2019, les représentants de l'Entente pour le canal du Midi - Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, Dominique Salomon, vice-présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée représentant la présidente Carole Delga, Thierry Guimbaud, directeur général de Voies Navigables de France et les représentants des présidents des départements de l'Aude, de la Haute-Garonne, de l'Hérault et du Tarn, ont signé un contrat-cadre pour la préservation et le développement du canal du Midi et la valorisation de ses territoires pour la période 2019-2021.

Ce contrat-cadre organise notamment le soutien financier des projets qui visent à préserver et valoriser le canal du Midi. Il rappelle les priorités d'actions, autour de 6 axes :

  • Préserver le patrimoine constitutif du bien « Canal du Midi » ;
  • Promouvoir, faire vivre et transmettre la Valeur Universelle Exceptionnelle du canal du Midi ;
  • Développer le potentiel touristique du canal du Midi et de ses territoires en valorisant ses attributs culturels et patrimoniaux ;
  • Faire du canal du Midi un levier du développement économique des territoires ;
  • Agir pour l'attractivité et la vitalité des « territoires du canal » ;
  • Faire du canal du Midi, un laboratoire d'innovation.

 

Par ailleurs, lors d'un comité stratégique qui s'est tenu le même jour : les orientations stratégiques du futur plan de gestion du Bien « canal du Midi » (UNESCO) ont été validées par les membres de l'Entente pour le canal du Midi, ainsi que par les représentants des 16 intercommunalités concernées. Elles visent à préserver l'ouvrage proprement-dit, et, conséquence de son inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO, à organiser le développement cohérent, équilibré et soutenable des territoires par les retombées économiques qu'il engendre, à consolider sa gouvernance et à assurer la promotion et la transmission de la valeur universelle exceptionnelle portée par le canal du Midi.

 De plus, les partenaires ont fait un point de situation sur des actions structurantes à venir :

  • La réalisation d'un prochain tronçon de la véloroute le long du canal dans l'Aude, entre Argeliers et Argens-Minervois, dont les travaux vont débuter en 2020.
  • Le lancement d'une stratégie de définition et de valorisation de l'identité du canal du Midi. L'objectif est de définir une stratégie commune (au niveau de l'Entente pour le canal du Midi), pour prévoir une démarche cohérente de valorisation du canal du Midi, concernant le patrimoine et le tourisme. Elle débouchera sur un contrat de destination touristique, et pourrait se traduire, par une marque territoriale du canal du Midi et une identité graphique homogène.

La viticulture biologique soutenue par la région

L’Occitanie est la première région viticole bio de France. En plein essor, le marché du vin bio et ses producteurs sont accompagnés par la Région d’Occitanie dans leur conquête de parts de marché, en France et à l’export. Avec 36,5 % du vignoble bio ou en conversion de France (1 798 exploitations et 28 642 ha labellisés bio ou en conversion -le processus dure trois ans-, soit 10,8% de la surface agricole utile régionale), l’Occitanie s’affiche sans conteste comme la 1ère région viticole bio. Lors de la campagne 2018, 800 000 hectolitres bio ont été produits par les vignerons d’Occitanie. La Région consacre 5,5 M€ à la viticulture et aux vignerons d’Occitanie. Elle intervient sur la promotion - notamment via la marque Sud de France -, le développement des entreprises via les Pass et Contrats Agro-Viti, Stratégiques ou Dynamiques, le Pass Expertise Bio, aide les investissements, ou l’installation via le Pass Installation. La Région contribue aussi au renouvellement des plantations et à des programmes de recherche, notamment sur des plants résistants aux maladies de la vigne…

Suite à l’adoption du plan Bi’O lors de l’assemblée plénière régionale du 3 novembre 2017, le dispositif de soutien aux investissements des exploitations bio a été élargi à l’échelle du territoire de l’Occitanie en se basant sur le dispositif préexistant dans le Programme de Développement Rural Midi-Pyrénées.

Ainsi le dispositif de soutien aux investissements des exploitations bio est scindé en deux appels à projet permettant un accompagnement cohérent à l’échelle Occitanie :

  • un, ouvert sur le territoire Ouest de la Région Occitanie avec une gestion sur crédits européens et régionaux, conforme à la mesure 4.1.2. « Investissements dans les exploitations engagées dans une filière de valorisation reconnue » du Programme de Développement Rural Midi-Pyrénées 2014-2020 en vigueur lors de sa parution.
  • et un autre semblable ouvert sur le territoire Est de la Région Occitanie avec une gestion sur crédits régionaux uniquement.

Le présent appel à projets présente les modalités d’intervention et de sélection des projets déposés au titre du dispositif de soutien aux investissements dans les exploitations bio sur le territoire Est de la Région Occitanie ainsi que les conditions à remplir pour bénéficier d’une aide et les dépenses éligibles.

LA VITICULTURE BIOLOGIQUE ?

Les viticulteurs en agriculture biologique s’astreignent à n’utiliser que des produits exempts de molécules organiques de synthèse. Pour la culture de la vigne, ils emploient des matières premières d’origine naturelle et cherchent à promouvoir la lutte naturelle entre les espèces. Leur objectif est de privilégier la vie des sols, la pérennité des espèces animales et végétales favorisant alors l’écosystème naturel. Le recours aux produits phytopharmaceutiques, même naturels ne doit être qu’exceptionnel. La culture biologique de la vigne est régie comme l’ensemble des productions végétales biologiques par le règlement européen CE 2092/911, commun à l’ensemble des pays de l’Union Européenne. Le respect de ce cahier des charges est assuré par des contrôles effectués par des organismes certificateurs agréés (Ecocert, Qualité France, Ulase…) par l’état et donne le droit aux producteurs d’utiliser pour leurs produits la mention “agriculture biologique” ainsi que le logo AB. Les substances actives autorisées pour les traitements, les types d’amendement et de fertilisation sont définis dans des listes positives, toute alternative n’y figurant pas est de fait interdit. Depuis 2012, le règlement UE N° 203/2012 encadre la production de vin biologique.

 Aller plus loin :

https://www.vignevin-occitanie.com/fiches-pratiques/la-viticulture-biologique/

En novembre, les acteurs de l’économie sociale et solidaire affichent leurs valeurs

 Pour le Mois de l’ESS en novembre, 200 événements vont montrer, partout en Occitanie, comment « entreprendre autrement ». La Région encourage le dynamisme des acteurs de l’économie sociale et solidaire, employeurs de 12% des salariés d’Occitanie, avec son Plan Régional ESS 2018-2021.

L'Occitanie compte 214 000 salariés dans le secteur de l'économie sociale et solidaire

L’Occitanie compte 214 000 salariés dans le secteur de l’économie sociale et solidaire

C’est parti pour la 12e édition du Mois de l’ESS, parfaite occasion pour découvrir les visages et la place de l’économie sociale et solidaire (ESS) en Occitanie ! En novembre, 200 rencontres, expositions, portes ouvertes, conférences ou tables rondes vont mettre en lumière ses acteurs, ses valeurs et son importance. Avec 12 % des effectifs salariés régionaux, l’Occitanie occupe la 3e place des régions pour le poids de l’ESS dans l’emploi total. Cela représente 23 000 établissements et 214 000 salariés selon l’Observatoire de la Cress Occitanie.
En ouverture du Mois de l’ESS, la Conférence Régionale de l’ESS organisée par l’Etat, la Région et la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (Cress) Occitanie remettra le 5 novembre les Prix régionaux de l’ESS à des initiatives d’utilité sociale, de transition écologique et d’égalité femmes-hommes, à l’Espace Capdeville de l’Hôtel de Région à Montpellier. Autre temps fort : les 4e Rencontres internationales de l’innovation sociale porteront sur l’évaluation de l’impact social, à la Cité de l’ESS Réalis de la Région, le 19 novembre à Montpellier.

Partout dans les territoires, des associations, mutuelles, coopératives et entreprises défendent une économie inclusive et durable, fondée sur l’intérêt collectif, la protection de l’emploi, le respect de l’environnement, l’ancrage dans les territoires, affirme Carole Delga. Le Plan Régional ESS approfondit et coordonne l’effort de la Région.
La Région accompagne directement les acteurs de l’économie sociale et solidaire avec ses aides Pass et Contrat Occitanie ou FISO, sa Cité de l’ESS Réalis (basée à Montpellier, elle va essaimer) et en soutenant les incubateurs d’innovation sociale Catalis et Alter’Incub.
Adopté en novembre 2018, le Plan de développement de l’ESS 2018-2021 veut amplifier ce dynamisme, afin de créer et maintenir des emplois durables, dynamiser les territoires et redistribuer équitablement les richesses, pour une économie qui profite à tous.
En savoir plus

Pour Carole Delga : « La Région Occitanie parmi les mieux gérées de France »

Lors de la conférence de presse qui a eu lieu aujourd'hui, lundi 4 novembre, la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, a exposé la réalité de la gestion régionale, à l'approche des échéances budgétaires des prochains mois.  

« Cela fait des mois que nous sommes en situation de nous justifier sur la gestion de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, face à des chiffres erronés ou à des interprétations fantaisistes.

dalgeCapture

Je souhaite clore le chapitre en donnant la vérité des chiffres. Pas la vérité de la Région Occitanie, mais celle des chiffres de la Direction Générale des Collectivités Locales, organisme d'Etat, de la Cour des Comptes, de la Préfecture de Région, ou encore de l'association Régions de France.
 
La Région Occitanie se positionne parmi les Régions les mieux gérées de France !
- 1ère Région de France pour ses investissements en euro par habitant (source DGCL).
- 5ème Région de France la plus économe pour ses dépenses de fonctionnement par habitant (source DGCL).
- Une évolution des dépenses de fonctionnement de 1,9 % par an sur la période 2015-2018 (source Cour des Comptes), et de moins de 1,125 % sur la seule année 2018 (source préfecture de Région), soit une évolution inférieure à l'inflation, tout en maintenant les efforts en faveur des grandes politiques publiques régionales.
- La 5ème Région pour sa capacité de désendettement (source Régions de France) et la 6ème Région la moins endettée de France (source DGCL).
 
Quelle preuve faut-il de plus pour couper court à ces campagnes de désinformation ? J'ai d'ailleurs invité Didier Migaud à venir s'exprimer, échanger avec les élus, devant le public et la presse, lors de la prochaine Assemblée Plénière.
 
Nos « dépenses publiques », ce sont aussi nos investissements dans les lycées, pour offrir de bonnes conditions d'enseignement aux élèves, dans le ferroviaire pour garantir la mobilité de tous même dans les territoires ruraux, ou encore notre accompagnement des agriculteurs dans leur transition écologique et plus largement notre investissement massif dans la production d'énergies renouvelables.
 
Donc oui, nos politiques publiques ont un coût, mais nous investissons pour que la vie des habitants soit améliorée. Nous agissons pour plus de pouvoir d'achat, de justice sociale pour les habitants de l'Occitanie et bien sûr nous œuvrons pour un modèle de développement plus sobre, protecteur de l'environnement. En fait, c'est un véritable choix de société et je le revendique. J'ai choisi une Occitanie dynamique, positive, ouverte, ayant confiance en autrui. Le tout avec une gestion maitrisée. »

 DP440-ConfVeriteChiffreBD.pdf

Imaginez la montagne de demain : le vote citoyen est ouvert !

A travers le Budget Participatif Citoyen « Montagnes d'Occitanie, terres de vie et d'innovation », la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée donne la parole aux habitants pour imaginer la montagne de demain. Portés par des citoyens, des associations, des collectivités et des entreprises, 28 projets sont proposés au vote des citoyens jusqu'au 22 novembre. Ils apportent des solutions nouvelles et concrètes aux besoins des territoires de montagne.

La Région Occitanie, résolument engagée dans un nouveau contrat démocratique avec les citoyens, souhaite accorder une place importante à l'intervention citoyenne dans les processus de conception, de décision et d'évaluation des actions de la collectivité régionale. Avec le budget participatif « Montagnes d'Occitanie, terres de vie et d'innovation », doté de 1,2M€ sur 2 ans (2019-2020), la Région vise à faire participer les citoyens et à les mobiliser autour de projets innovants pour les territoires de montagne.

French Pyrénées, Landscape, Mountains

Ils sont ainsi appelés à voter pour des projets économiques, environnementaux, expérimentaux qui répondent aux problématiques des zones de massif, qu'il s'agisse de la préservation de l'environnement, de l'alimentation, de la valorisation des filières locales, du lien social, de la mobilité ou encore de la valorisation des ressources locales. Ils s'appuient également sur des traditions, des savoir-faire qu'ils exploitent pour en faire des réponses aux problématiques d'aujourd'hui et engager l'avenir de nos Montagnes.

 Le Budget Participatif « Montagnes d'Occitanie, terres de vie et d'innovation »  s'intègre dans le « Plan Montagnes d'Occitanie, Terres de Vies 2018-2025 ». Résultat d'une concertation approfondie démarrée dès 2017 avec la création du Parlement de la Montagne, ce plan traduit la vision d'un développement innovant et ambitieux pour les Pyrénées et le Massif Central. Il donne la parole aux acteurs locaux, aux citoyens, aux représentants associatifs et aux professionnels.

Le Plan Montagne s'articule autour de l'innovation, thématique transversale proposée pour mobiliser les territoires et leurs habitants afin d'expérimenter avec eux des solutions nouvelles. Il s'agit de co-construire une montagne accueillante, solidaire, attractive par son cadre de vie, et innovante grâce à ses forces et ses atouts, afin d'en faire un lieu privilégié des transitions écologique et énergétique. 

 « La montagne mérite qu'on lui porte un traitement particulier car elle occupe une place majeure en Occitanie et dans le cœur de nombreux habitants. C'est une vraie force pour le territoire ! Imaginer la montagne de demain est une ambition qui nécessite pragmatisme et volonté collective. Ensemble, nous pouvons relever tous les défis que constituent l'accès aux services publics, à l'emploi ou encore la sauvegarde de la biodiversité. C'est pourquoi nous avons choisi de donner l'opportunité aux citoyens de voter pour les projets innovants qu'ils souhaitent voir émerger sur leur territoire » a notamment déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Budget participatif Montagne : comment y participer ?

 Jusqu'au 22 novembre 2019, les 28 projets sont soumis au vote de l'ensemble des citoyens d'Occitanie de plus de 15 ans, sans condition de nationalité, à l'issue d'une campagne de présentation et de promotion de chacun d'entre eux.

Les citoyens peuvent élire leurs trois projets favoris entre les différentes initiatives déposées en votant sur la plateforme :

www.laregioncitoyenne.fr/Consultation/montagnes-doccitanie-terres-de-vie-et-dinnovation-un-budget-participatif-citoyen-pour-construire-ensemble-les-montagnes-de-demain-

  • La Région financera et accompagnera les projets lauréats retenus.

Tourisme en Occitanie, chiffres clefs 2018, mois d'août 2019 satisfaisant

La région Occitanie totalise 14 milliards d’euros de consommation touristique annuelle, soit 10% du PIB régional. Le tourisme fait partie des grands secteurs de la région avec les secteur « agriculture-agroalimentaire », le bâtiment et l’aéronautique.

Le tourisme en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, c’est 96 500 emplois dans les activités liées au tourisme, 15,9 milliards d’euros de consommation touristique pour un secteur d’activité qui représente 10,3 % du PIB régional.

 
Offre et fréquentation
  • 6 millions de lits touristiques dont 1 million de lits marchands et 2,5 millions de lits en résidences secondaires (1er rang au niveau national)
  • 186 millions de nuitées touristiques, tous modes d'hébergement confondus (marchand et non marchand)

POIDS ÉCONOMIQUE DU TOURISME

  • 15,9 milliards de consommation touristique, soit 10,3% du PIB régional et 4ème rang au niveau national
  • 96 500 emplois touristiques (4ème rang)
  • 51 € : c'est la dépense moyenne par nuit d'un touriste français en Occitanie
Perpignan
 

DURÉE DE SÉJOUR DES FRANÇAIS ET PRINCIPALES CLIENTÈLES ÉTRANGÈRES

6,1 nuits, c’est la durée moyenne de voyage des Français en Occitanie (5 nuits au niveau national)
La région Occitanie se situe au 4ème rang national des régions les plus fréquentées par les touristes étrangers. Plus des 3/4 d'entre eux sont européens.
Top 5 des clientèles étrangères en 2018 (tous modes d'hébergement confondus) : Allemagne - Espagne - Royaume-Uni - Belgique - Pays-Bas

RANG DE L’OCCITANIE PAR RAPPORT AUX AUTRES RÉGIONS

  • 1ère région thermale : 188 000 curistes et plus d’1 million de prestations bien-être à la journée
  • 1ère région en nuitées campings : 26,1 millions, 20,9% de part de marché
  • 2ème rang national pour la fréquentation touristique française en termes de nuitées (juste derrière la Nouvelle Aquitaine)

 FRÉQUENTATION DES PRINCIPAUX SITES DE PLUS DE 200 000 VISITEURS EN 2018. 

Le Bilan pour août 2019 après un mois de juillet assez terne 

Sport : pleins feux sur l’engagement et la passion des bénévoles

Pour mettre en lumière les 300 000 bénévoles au service des 17 000 clubs sportifs d’Occitanie, la Région a organisé la 1ère édition des Rencontres régionales des bénévoles du sport, samedi 26 octobre au stade Ernest Wallon à Toulouse. En 2019, la Région engage plus 30 M€ pour faciliter la pratique sportive pour tous.

300 000 bénévoles au total s'investissent dans les clubs d'Occitanie

300 000 bénévoles au total s’investissent dans les clubs d’Occitanie

Photo samedi

Sans bénévoles, pas de sport ! La 1ère édition des Rencontres régionales des bénévoles du sport en Occitanie les a mis en valeur samedi 26 octobre dans l’enceinte du mythique stade Ernest Wallon du Stade Toulousain. L’après-midi a été jalonné de démonstrations sportives et de remises de trophées à 13 ambassadeurs et ambassadrices, tels les dirigeants des clubs de rugby de Millau et de Cerdagne-Capcir, la trésorière du Kite Surf Leucate ou la présidente du comité Sport Adapté du Tarn.

"Je remercie tous les bénévoles, qui travaillent souvent dans l’ombre et s’investissent sans compter, rappelle Carole Delga. Le tissu associatif et sportif est une force et une vitalité indispensables au service de la jeunesse et des territoires."
Aujourd’hui, 300 000 bénévoles - éducateurs, entraîneurs, dirigeants, administratifs et arbitres - sont impliqués dans les 17 000 clubs sportifs d’Occitanie, du petit club rural à l’élite nationale. La Région s’engage aussi : le sport bénéficie de plus de 30 M€ dans son budget 2019. Elle a mis en place un « pack » d’aides allant de l’investissement dans les équipements (stades, piscines, dojos…) au fonctionnement des clubs pour la formation et l’acquisition de matériels, à l’appui au mouvement sportif régional (ligues et comités), aux manifestations sportives et aux athlètes.
Elle se mobilise aux côtés de 200 clubs et centres de formation, 180 manifestations sportives et 1500 athlètes tous les ans. La Région a enfin lancé la démarche Occitanie Ambition 2024 pour positionner l’Occitanie comme la terre d’accueil idéale pour la préparation des athlètes, les grands rendez-vous sportifs nationaux et internationaux, et les préparations des délégations internationales.
 
En savoir plus

Exposition "L'aventure phocéenne" à Lattara

Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020

"L'aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale", exposition temporaire

C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion  (Ampurias).

Au sein d’un parcours chronologique - du VIIIe - Ier s. av. notre ère - différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens ...

» Beaux-arts/Expos