Allons au cinéma !

Alors que les salles de cinéma ont rouvert le 22 juin dernier, le public retourne timidement dans les salles obscures. 

Les plus de 200 établissements cinématographiques en Occitanie constatent une chute de fréquentation. Seulement 20 à 30% des entrées réalisées habituellement sont enregistrées cette année. Grâce au soutien de la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée ainsi que la DRAC Occitanie (Ministère de la Culture), et le CNC (Centre national du cinéma et de l'image animée), l'agence de cinéma Occitanie Films, a conçu une vidéo réunissant une quarantaine de personnes issues du milieu du cinéma afin de clamer un message à l'unisson : Allons au cinéma !

« Les quelques 200 établissements cinématographiques qui maillent notre territoire, sont vitaux pour permettre, à tous nos concitoyens, l'accès à la culture. Ils cumulent des missions de transmission, d'éducation et d'animation du territoire, et tout cela à travers la notion de proximité que je défends dans l'ensemble de nos politiques régionales. Il était évident de les soutenir dans les temps difficiles qu'ils traversent et d'encourager les habitants de l'Occitanie à renouer avec le cinéma. » a déclaré la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga.  

Une vidéo de 5 minutes sera diffusée dès le 18 septembre prochain dans les salles d'Occitanie et sur internet. Elle rassemble au total 40 personnes dont des responsables de salles de cinéma, des réalisateurs et réalisatrices ainsi que des comédien.ne.s dont Mathieu Amalric, Alexandra Lamy ou encore Laure Calamy, qui invitent le public à venir découvrir des films sur grand écran. Les exploitants de salles ont pris les mesures sanitaires nécessaires pour protéger tous les spectateurs. Cette même vidéo sera relayée sur les réseaux sociaux afin d'encourager les internautes à se rendre dans les salles de cinéma.

La Région présente les nouveautés du réseau régional d'autocars liO - Hérault Transports

 

Le réseau liO autocars a évolué le 1er septembre 2020 : nouveaux arrêts, nouvelles lignes, augmentation des fréquences, baisse de tarif, mise en complémentarité des réseaux de trains et de cars. A l'occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité (16 au 22 septembre), la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée présente les améliorations du réseau d'autocars dans l'Hérault. 

Un tarif de 2 maximum pour toutes les lignes d'autocars 

Depuis le 1er juillet 2020, toutes les lignes du réseau liO autocars de l'Hérault sont plafonnées à 2 maximum. La ligne 681 Millau - Montpellier est passée d'un tarif kilométrique SNCF à un tarif unique de 2. Les autres lignes du réseau liO dans l'Hérault sont proposées à 1,60 pour le tout public et 1,10 en tarif réduit. 

Plus de fréquences entre Millau et Montpellier 

LIGNE 681 MILLAU - MONTPELLIER

-          6 allers-retours par jour (au lieu de 4 précédemment).

-          Certains trajets sont prolongés jusqu'à Saint-Affrique. 

Le service régional des mobilités de l'Hérault 

liO - Hérault Transport

148, avenue du Professeur Viala - Parc Euromédecine 2

34193 Montpellier 

Tél. : 04 34 88 89 99 

www.lio.laregion.fr   

Horaires, itinéraires et info trafic accessibles en quelques clics grâce à l'application mobile liO Occitanie disponible sur AppStore et Google Play https://lio.laregion.fr/Telechargez-l-application-liO-pour-vos-deplacements-du-quotidien

Transports scolaires : quels tarifs en cette rentrée 2020 ?

La Région poursuit l’harmonisation du service des transports scolaires. Cette année, les frais d’inscription sont limités à 45€ pour les demi-pensionnaires et gratuits pour les internes. 

Cette année, l'abonnement aux transports scolaires passe à 45€ par enfant
Cette année, l’abonnement aux transports scolaires passe à 45€ par enfant 

Une offre sur-mesure et moins chère

Cette année encore, le coût des transports scolaires pour les familles diminue. La Région divise par deux le montant maximum de l’abonnement. Ainsi, il passe de 90€ à 45€ par an pour les élèves demi-pensionnaires. La gratuité continue de s’appliquer pour les élèves du Lot et de Haute-Garonne [1]. Idem pour les internes du secondaire, pour qui l’abonnement est gratuit.

Cette année, le réseau est renforcé afin de desservir les nouveaux établissements : le lycée Simone Veil à Gignac, le lycée Martin Malvy à Cazères (31) et le collège Simone Veil à Verdun-sur-Garonne (82).

Les apprentis et les étudiants ont aussi accès à liO

Les apprentis et étudiants peuvent circuler sur le réseau de transports scolaires et les lignes régulières régionales liO. Il leur suffit de souscrire un abonnement au tarif « Jeunes » de leur département.

Des efforts d’harmonisation

Le prix de l’abonnement au transport scolaire divisé par trois en trois ans

En charge de l’organisation des transports scolaires depuis 2018, la Région a engagé des actions pour harmoniser les tarifs à l’échelle régionale. En près de 3 ans, le coût des abonnements a été divisé par trois dans certains départements. Ainsi, les familles qui payaient 130€ par an pour un élève demi-pensionnaire ne déboursent plus que 45€ aujourd’hui.
 
Des mesures sanitaires pour préserver votre sécurité

Réduisez votre facture énergétique avec l’éco-chèque logement !

Pour lutter contre la précarité énergétique et soutenir le secteur du bâtiment, la Région a mis en place l’éco-chèque logement. Il s’adresse aux propriétaires de logements qui souhaitent réaliser des travaux. Cumulable avec d’autres aides de l’Etat, l’éco-chèque vous aide ainsi à réduire votre facture énergétique ! 

L'éco-chèque logement, un coup de pouce de la Région pour vos travaux de rénovation énergétique !
L’éco-chèque logement, un coup de pouce de la Région pour vos travaux de rénovation énergétique !

L’éco-chèque logement encourage les particuliers, qu’ils soient propriétaires occupants ou bailleurs d’un logement situé dans la région, à effectuer des travaux pour faire des économies d’énergie dans leur logement. Grâce à ce dispositif, la Région donne un sérieux coup de pouce aux ménages pour permettre de baisser la consommation énergétique de 25% !
A ce jour, plus de 56 000 foyers ont bénéficié d’une aide allant de 1 000 à 1 500 euros.

La rénovation énergétique est synonyme de pouvoir d’achat pour les foyers qui voient leur facture diminuer chaque mois, souligne Carole Delga

  

JUSQU’À 1 500 EUROS POUR VOS TRAVAUX

Rentrée 2020 : Conférence de Carole Delga

Plus de 500 000 élèves s'apprêtent à faire leur rentrée en Occitanie. A cette occasion, la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Carole Delga, tiendra une conférence le jeudi 27 août, à 14h30, en présentiel (en fonction des places disponibles), dans les Hôtels de Région de Toulouse et de Montpellier, et en visio-conférence. 

« Dans le contexte sanitaire et social que nous traversons, j'ai souhaité que la Région réponde présent pour assurer une rentrée juste et sereine aux jeunes et à leurs familles. Cette rentrée se dessine selon trois priorités : la protection sanitaire, le maintien du pouvoir d'achat des familles et l'égalité des chances dans l'accès à l'éducation. Afin de protéger la santé de chacun, nous mettons tout en œuvre pour limiter la circulation du virus notamment par la distribution à chaque lycéén.ne de deux masques en tissus, renouvelables chaque mois. J'estime en effet qu'il ne revient pas aux familles de subir la charge financière des décisions prises par le Gouvernement. Cette mesure de justice sociale vient compléter les aides de la Carte Jeune, qui représentent 400€ d'économies pour les familles, et les nouveaux tarifs d'accès aux transports scolaires. Je tiens par ailleurs à féliciter les équipes qui ont permis la livraison des deux nouveaux lycées de Cazères et Gignac dans les temps, malgré les contraintes, permettant ainsi à nos lycéens de faire leur rentrée dans des établissements tant attendus sur leur territoire »a déclaré Carole Delga. 

Lors de cette conférence, Carole Delga, présentera les nouveaux dispositifs mis en place pour cette rentrée 2020. Ce sera également l'occasion d'aborder les principaux sujets qui font l'actualité de cette rentrée.

Un plan collectif ambitieux pour relancer la viticulture d’Occitanie

Premier vignoble mondial sous signe de qualité, l’Occitanie est une haute terre de vin depuis des siècles. Pour faire face à la crise, la Région lance avec l’ensemble des professionnels viticoles un plan inédit en France de 14 M€. Objectif : stimuler les ventes, reconquérir les marchés et en développer de nouveaux.

Part de l’identité de l’Occitanie depuis les Romains, la viticulture est un secteur économique majeur, qui emploie 100 000 personnes. Après les taxes Trump et le Brexit, la crise sanitaire qui a entraîné la fermeture des bars et restaurants et de l’export vers certains pays met la filière en difficulté. Si bien que les discussions engagées depuis un an par la Région pour construire un contrat de filière avec les interprofessions viticoles, les syndicats de métiers et la Chambre Régionale d’Agriculture, ont évolué et débouché sur le lancement d’un plan de relance d’urgence, mis en place depuis juillet.

Tous ensemble, il nous faut donner un élan, tourner une nouvelle page, lance Carole Delga. L’Occitanie est le premier vignoble mondial sous signes de qualité́ et la première région viticole de France. Nos vins comptent parmi nos meilleurs ambassadeurs dans le monde.

Ce plan de relance de 18 mois mobilisera 7 millions d’euros de la Région et l’ensemble des interprofessions d’Occitanie mettront sur la table la même somme, ce qui porte le total du financement à 14 millions d’euros. 80% ira aux aides directes aux entreprises (sociétés de négoce, coopératives, vignerons indépendants…) à travers notamment la création d’un « Pass Relance ». Un plan d’actions collectives financé à moitié par la Région assurera la promotion des vins régionaux. Enfin, une campagne de communication collective « Vins d’Occitanie » sera lancée avant la fin de l’année.
Ce plan de relance s’ajoute aux 15 millions d’euros consacrés à la viticulture dans le budget 2020 de la Région et aux 20 millions d’euros des plans annuels cumulés des interprofessions [1].

LES ATOUTS DE LA VITICULTURE OCCITANE

Première région viticole mondiale (14 millions d’hectolitres), l’Occitanie est aussi en tête de la production de vins biologiques - en pleine croissance - de rosés et de vins doux naturels. Forte de 24 000 exploitations, l’Occitanie propose une offre unique de 93 appellations, dont 59 AOP, et 150 cépages.

En savoir plus

Carole Delga : « la Région Occitanie va fournir deux masques textiles gratuits par lycéen.ne »

A quelques jours de la rentrée scolaire et au lendemain de l'intervention télévisée du ministre de l'Education nationale, Carole Delga, la Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, tient à rassurer les familles sur les coûts engendrés par le port du masque obligatoire en espace clos décidé par le Gouvernement pour tous les élèves de plus de 11 ans.

« Le gouvernement a décidé de faire porter un masque aux collégien.nes et lycéen.nes sans pour autant proposer de mesures compensatoires. Or, j'estime que ce n'est pas aux familles de subir cette charge financière. C'est pourquoi, suite aux annonces du ministre de l'Education, j'ai décidé que la Région fournirait gratuitement deux masques textiles lavables à l'ensemble des lycéen.nes d'Occitanie, renouvelables tous les mois si nécessaire et en fonction de la situation sanitaire. 

Covid-19, Masque, Coronavirus, Corona

Afin qu'ils disposent d'un masque pour leur rentrée, ils pourront venir les récupérer dès le jeudi 27 août dans leur lycée. Cette mesure de justice sociale vient compléter notre dispositif de Carte Jeune Région qui permet de faire jusqu'à 400 euros d'économies par famille et d'offrir, ici en Occitanie, la rentrée la moins chère de France pour près de 230 000 lycéen.nes », a déclaré Carole Delga.

A l'occasion de la reprise des cours à la sortie du confinement, la Région avait déjà fourni à tous les lycéen.nes un masque textile lavable, comme à l'ensemble de la population. Pour cette rentrée, les mesures sanitaires seront par ailleurs renforcées dans les lycées et les transports scolaires. Des masques, des gants et du gel hydroalcoolique ont ainsi été distribués par la Région à tous les agents des lycées, ainsi que des équipements plus spécifiques (visières, parois plexiglass, charlottes, surblouses et sur-chaussures...) en fonction des besoins. Du produit nettoyant virucide est fourni pour le nettoyage et la désinfection des éléments fréquemment manipulés par les usagers des établissements. Les gestes barrières sont également rappelés par divers canaux de communication (intranet et affichage dans les lycées).

Ce dispositif sanitaire s'inscrit dans l'action menée par la Région en réaction à l'épidémie de COVID-19 qui, dès le 3 avril dernier votait un plan d'urgence sanitaire, économique et solidaire comprenant 22 mesures concrètes et doté de 250 M€ (générant un effet levier de 450 M€), destiné à protéger l'ensemble des secteurs touchés par l'épidémie de Covid-19 et accompagner la reprise. Ce plan comprenait notamment la commande de 16 millions de masques (5 millions de modèle FFP2, 5 millions de FFP1, 6 millions de masques tissus) pour un montant global de 20 M€, contribuant à répondre aux besoins urgents exprimés par les professionnels de santé et protéger la population.  

Carole Delga : « la Région Occitanie va fournir deux masques textiles gratuits par lycéen.ne »

A quelques jours de la rentrée scolaire et au lendemain de l'intervention télévisée du ministre de l'Education nationale, Carole Delga, la Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, tient à rassurer les familles sur les coûts engendrés par le port du masque obligatoire en espace clos décidé par le Gouvernement pour tous les élèves de plus de 11 ans.

« Le gouvernement a décidé de faire porter un masque aux collégien.nes et lycéen.nes sans pour autant proposer de mesures compensatoires. Or, j'estime que ce n'est pas aux familles de subir cette charge financière. C'est pourquoi, suite aux annonces du ministre de l'Education, j'ai décidé que la Région fournirait gratuitement deux masques textiles lavables à l'ensemble des lycéen.nes d'Occitanie, renouvelables tous les mois si nécessaire et en fonction de la situation sanitaire. 

Covid-19, Masque, Coronavirus, Corona

Afin qu'ils disposent d'un masque pour leur rentrée, ils pourront venir les récupérer dès le jeudi 27 août dans leur lycée. Cette mesure de justice sociale vient compléter notre dispositif de Carte Jeune Région qui permet de faire jusqu'à 400 euros d'économies par famille et d'offrir, ici en Occitanie, la rentrée la moins chère de France pour près de 230 000 lycéen.nes », a déclaré Carole Delga.

A l'occasion de la reprise des cours à la sortie du confinement, la Région avait déjà fourni à tous les lycéen.nes un masque textile lavable, comme à l'ensemble de la population. Pour cette rentrée, les mesures sanitaires seront par ailleurs renforcées dans les lycées et les transports scolaires. Des masques, des gants et du gel hydroalcoolique ont ainsi été distribués par la Région à tous les agents des lycées, ainsi que des équipements plus spécifiques (visières, parois plexiglass, charlottes, surblouses et sur-chaussures...) en fonction des besoins. Du produit nettoyant virucide est fourni pour le nettoyage et la désinfection des éléments fréquemment manipulés par les usagers des établissements. Les gestes barrières sont également rappelés par divers canaux de communication (intranet et affichage dans les lycées).

Ce dispositif sanitaire s'inscrit dans l'action menée par la Région en réaction à l'épidémie de COVID-19 qui, dès le 3 avril dernier votait un plan d'urgence sanitaire, économique et solidaire comprenant 22 mesures concrètes et doté de 250 M€ (générant un effet levier de 450 M€), destiné à protéger l'ensemble des secteurs touchés par l'épidémie de Covid-19 et accompagner la reprise. Ce plan comprenait notamment la commande de 16 millions de masques (5 millions de modèle FFP2, 5 millions de FFP1, 6 millions de masques tissus) pour un montant global de 20 M€, contribuant à répondre aux besoins urgents exprimés par les professionnels de santé et protéger la population.  

Un nouveau souffle pour le nautisme et la plaisance

Importante en Occitanie, « l’économie bleue » souffre elle aussi de l’impact du coronavirus. Pour redonner du dynamisme à ses 1 400 entreprises et préserver les emplois, la Région a adopté un Plan de relance de la filière du nautisme et de la plaisance en Occitanie.  

Le Plan régional pour le nautisme et la plaisance a été élaboré en concertation avec les professionnels du secteur

Avec 220 kilomètres de côtes méditerranéennes, 250 kilomètres de canaux et des dizaines de ports maritimes et fluviaux, l’Occitanie a l’environnement idéal en matière de nautisme et de plaisance. Mais le confinement, l’interdiction de naviguer et l’annulation des salons nautiques de printemps ont mis à sec la filière. Très rapidement, la Région a échangé avec les professionnels pour trouver des réponses d’urgence, mais aussi de relance pour redonner des perspectives. Des discussions sur un contrat de filière avaient débuté́ en 2020 avec la Fédération des Industries Nautiques (FIN) et l’Union des Villes Portuaires d’Occitanie (UVPO), membres du bureau du Parlement de la Mer, en s’appuyant sur l’agence Ad’Occ et le Pôle Mer Méditerranée.

Abordé avec les professionnels, ce Plan régional pour le nautisme et la plaisance durable interviendra en plus des financements du Plan Littoral 21, qui seront réorientés sur ce plan de relance, souligne Carole Delga.

Parmi les priorités du Plan régional, l’innovation "écologique". L’habitat flottant est une des pistes de réponse au changement climatique

Approuvé en assemblée plénière le 16 juillet, le plan régional sectoriel, chiffré à 0,5 M€ sur 2020, s’articule en 10 priorités déclinées en 15 actions : l’accompagnement des entreprises sur de grands salons nautiques, la promotion de leurs savoir-faire, la mise en avant des métiers auprès des jeunes, l’innovation « écologique », ainsi que l’accompagnement des ports d’Occitanie vers la transition écologique et énergétique, le numérique (avec la mise en œuvre de la fibre et du wifi dans les ports), la valorisation des escales, la formation des employés…

Moteur, ça tourne en Occitanie !

Les tournages de deux téléfilms viennent d’être lancés fin juillet à Toulouse. Vrai décor de cinéma et de séries, l’Occitanie est devenue la 3e région de France en jours de tournage. Cet engouement, appuyé par l’aide régionale à la création audiovisuelle, profite à la notoriété du territoire et à l’emploi de centaines d’artistes et techniciens.

Le tournage du téléfilm "Meurtres à Toulouse" mobilise plus de 100 techniciens et 15 comédiens régionaux.
 
Le tournage du téléfilm "Meurtres à Toulouse" mobilise plus de 100 techniciens et 15 comédiens régionaux. Crédits : Région Occitanie

L’Occitanie fait son cinéma : depuis fin juillet, les tournages de « Meurtres à Toulouse » et « Mention particulière 2 » ont démarré dans la Ville rose et ses environs. Ces deux téléfilms, qui seront diffusés respectivement sur France 3 et TF1, vont représenter au total 46 jours de tournage et le recrutement local de plus de 140 techniciens, 25 comédiens et 140 figurants ou silhouettes.

La série quotidienne de TFI "Demain nous appartient" est à nouveau en tournage à Sète depuis le 18 mai.
La série quotidienne de TFI "Demain nous appartient" est à nouveau en tournage à Sète depuis le 18 mai.

Mobilisée pour aider la création audiovisuelle en Occitanie, la Région soumettra aux élus à l’automne une aide globale de 147 000 € à ces deux téléfilms.

Dans le Gard, Saint-Laurent d’Aigouze sert de décor depuis le 24 juillet à « Ici tout commence », nouvelle série quotidienne de TF1. Cette histoire d’une dynastie de grands chefs, qui arrivera à l’automne sur le petit écran, a reçu le soutien logistique de la Commission du film Occitanie. Enfin, après le coup d’arrêt dû au confinement, les équipes des feuilletons quotidiens « Demain nous appartient » de TF1 et «  Un si grand soleil » de France 2 sont de nouveau à pied d’œuvre à Sète et à Montpellier.

La Région et son agence Occitanie Films engrangent de très bons résultats sur l’accueil des tournages, se réjouit Carole Delga. Chaque année, nous mobilisons plus de 4 M€ afin d’accompagner la création dans notre région. Après cette période exceptionnelle de confinement, il fallait réagir vite et collectivement pour permettre au territoire d’accueillir de nouveaux tournages.

La Région Occitanie, avec le Centre National du Cinéma et de l’image animée, a engagé 4,2 M€ en 2019 pour accompagner la création audiovisuelle et 4,7 M€ sont prévus en 2020. L’attrait de l’Occitanie auprès des réalisateurs a bondi : les jours de tournage sont passés à 2 227 en 2019 alors qu’ils n’étaient que de 465 en 2015. Un tel dynamisme permet à l’Occitanie de se placer en 3° position des régions (11,8 % de part de marché) après l’Île-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur. 2020 ne devrait pas déroger à cet engouement. Côté films, le réalisateur Bernard Campan vient de terminer le tournage de « Presque » dans le Gard et l’Hérault, et Frédéric Videau a bouclé « Selon la police » à Toulouse, dans l’Aude et l’Hérault. En août, Yohan Manca vient tourner à Sète son long métrage « Mes frères et moi » et les frères Larrieu seront en septembre à Lourdes pour leur nouveau film « Tralala ».

Pour 1 € investi dans la création audiovisuelle, les études montrent des retombées économiques pour les professionnels du territoire de 7 à 8 € en moyenne. Ces aides dynamisent l’attractivité de l’Occitanie et la filière régionale de la production audiovisuelle, qui représente 3 600 emplois. 2 000 comédiens et techniciens sont inscrits dans la base d’Occitanie films, un chiffre en progression de 64 % en 10 ans (+ 27 % en France).

En savoir plus

La Stratégie régionale pour les espèces exotiques envahissantes

Le bassin méditerranéen est un territoire riche d’une faune et d’une flore remarquable, reconnu comme un hot-spot de biodiversité à l’échelle mondiale. Les espèces et habitats particuliers de la région Languedoc-Roussillon, sont soumis, entre autres menaces, à l’invasion de certaines espèces exotiques, devenues envahissantes. Celles-ci peuvent être impactantes pour les espèces et milieux autochtones et contribuer à leur régression.

Trachemys scripta elegans

Face à cette menace et à la difficulté de lutter contre ces impacts, la DREAL LR et la Région Languedoc-Roussillon, ont établi une stratégie régionale sur ces espèces, pour la préservation de la biodiversité.
Les résultats de ces travaux sont présentés par la Direction Régionale de l'Environnement, avec de nombreux liens vers les sites des organismes en charge de ces questions au niveau régional.

CONTEXTE ET OBJET DE LA STRATÉGIE

La stratégie à vocation à constituer un cadre de référence pour la DREAL et la Région LR, dans les actions qu’elles conduisent directement, ou par l’intermédiaire des gestionnaires d’espaces naturels protégés.
Certaines de ces espèces exotiques envahissantes (et d’autres non mentionnées ici) sont susceptibles également d’impacter la santé humaine ou les productions agricoles et l’élevage. Ces questions étant traitées par ailleurs (notamment pas les organismes agricoles, la FREDON, etc…), elles ne font pas l’objet de la présente stratégie.
De plus, si les espèces autochtones sont également susceptibles, dans certains cas de déséquilibres avec les milieux, de causer des impacts à la biodiversité, il a été choisi de ne pas les intégrer dans la stratégie, par souci de lisibilité.
Les documents cités en référence comprennent des définitions des termes utilisés dans l’article et les liens.

Les documents concernant la flore ont été élaborés par le Conservatoire Botanique Méditerranéen de Porquerolles (CBN Med). Ceux concernant la faune l’ont été par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Languedoc-Roussillon (CEN LR).

STRATÉGIE RÉGIONALE ESPÈCES EXOTIQUES ENVAHISSANTES - LE CADRE COMMUN

Synthèse de la stratégie régionale espèces exotique envahissantes de faune et de flore en Languedoc-Roussillon (format pdf - 68.6 ko - 12/05/2014)
Tout comme la stratégie européenne, la stratégie régionale vise quatre objectifs qui constituent le fondement même de la gestion des espèces exotiques envahissantes :

  • Prévenir les introductions nuisibles, intentionnelles ou non ;
  • Détecter et identifier les nouvelles espèces envahissantes quand elles commencent à s’installer sans causer encore de dommages et Intervenir rapidement (éradication) ;
  • Lutter contre les espèces exotiques qui sont établies ou se répandent (confinement et contrôle) ;
  • Restaurer les habitats remarquables.

Pour chacun de ces objectifs, la stratégie envisage des « phases » ou étapes dans la démarche :

  • Evaluer les menaces / diagnostiquer  ;
  • Identifier et gérer les espèces, les habitats et les paysages ;
  • Echanger sur le problème / communiquer coordonner.

STRATÉGIE RÉGIONALE ESPÈCES EXOTIQUES ENVAHISSANTES DE FAUNE 

La stratégie se compose de deux documents :

  • l’état des lieux (format pdf - 936.4 ko - 12/05/2014) relatif aux phénomènes d’invasion biologiques au niveau international ; la situation en région LR ;
  • le plan d’actions (format pdf - 704.5 ko - 12/05/2014) sur les espèces exotiques de faune envahissante en LR.
    Elle est complétée par des fiches descriptives des principales espèces (format zip - 4.2 Mo - 12/05/2014) identifiées dans la stratégie.
    Cette liste d’espèces n’est pas exhaustive et sera susceptible d’être mise à jour à l’avenir, suivant l’évolution des connaissances.

La majorité des enjeux pour la faune exotique envahissante concerne les milieux aquatiques, les cours d’eaux, les mares, les lagunes et les zones humides.

Avancement de la mise en oeuvre

Une large part des actions décrites dans le document a été mise en oeuvre ou est en cours (Tortues de Floride, Vison, Grenouilles vertes, etc…).

Pour ce qui concerne la collection des observations de ces espèces sous forme de base de données, il a été choisi par l’ensemble des acteurs concernés, de les intégrer dans les bases de données du Système d’Information sur la Nature et les Paysages, gérées pour chaque groupe taxonomique par différents réseaux. Pour en savoir plus, consulter la rubrique SINP.

Le réseau des gestionnaires d’espaces naturels protégés de Languedoc-Roussillon anime les échanges entre gestionnaires sur la mise en oeuvre d’actions de lutte, recueille les retours d’expérience, et élabore des outils de communication sur cette thématique, aussi bien pour les actions relatives à la faune que celles relatives à la flore invasives.