"L'INCONNUE DU MAGHREB"

"L'INCONNUE DU MAGHREB", UN FILM SOUTENU PAR LA VILLE ET LA MÉTROPOLE DE MONTPELLIER,
DIFFUSÉ LUNDI 30 NOVEMBRE 2020 À 23H SUR FRANCE 3 OCCITANIE
Loin des standards journalistiques et télévisuels, « L’Heure D » est une case qui continue de faire la part belle aux documentaires sensibles de la création hexagonale, tous les lundis sur France 3 Occitanie. Le 30 novembre, c’est « L’inconnue du Maghreb », un film de Pascale Thirode, une co-production viàOccitanie, France TV Occitanie et France TV L’Heure D, soutenu par la Ville et Montpellier Méditerranée Métropole, qui sera diffusé à partir de 23h.
La Ville et la Métropole de Montpellier portent une politique de cinéma et d'audiovisuel ambitieuse. Outre leur soutien à la diffusion, via notamment les festivals et le cinéma municipal Nestor Burma, elles soutiennent la création et la production.
Depuis 2016, à travers une Convention d’Objectifs et de Moyens signée avec viàOccitanie, elles ont aidé à la réalisation du documentaire de Pascale Thirode, « L’inconnue du Maghreb », dans laquelle la réalisatrice met en scène le secret d’un père défunt, qui aurait engendré une fille illégitime en Afrique du Nord.
 
UN DOCUMENTAIRE ROMANESQUE
« L’inconnue du Maghreb » traite de parcours individuels pendant et après la colonisation, de la face cachée de certains destins, de non-dits, dans le but de redonner leur place aux exclus. Ainsi, le film est tendu vers la mystérieuse Zahira, signataire d’une lettre restée dans l’ombre pendant 30 ans. La voix de la réalisatrice accompagne le récit sous forme d’une conversation imaginaire avec Charles, le destinataire, qu’elle a rencontré avant sa mort.
Soixante ans après les indépendances, Pascale Thirode tente de démêler la complexité des relations entre les communautés pendant la colonisation qui étaient basées sur les inégalités devant le droit, l’organisation de la soumission et de la pauvreté des colonisés, l’inconscience des colons, le racisme.
© Jean-Marc Selva (1).jpg
Crédit Photo : Jean-Marc Selva
 
Pascale Thirode :
Dans ses documentaires, souvent scénarisés, Pascale Thirode travaille l’aspect romanesque des histoires de vie. Elle est le plus souvent présente comme témoin et passeuse du récit, construisant une dramaturgie par couches successives.
- « Éclats » 26mn, Sélection États Généraux du documentaire de Lussas.
- « En quête des soeurs Papin », coauteure avec Claude Ventura, 90mn, France 3 et sortie en salle, Sélection Panorama festival de Berlin.
- « Peinture Fraîche » 52mn France 5.
- « Une femme de papier », coauteure avec Claude Ventura, 70 mn, Grand format Arte.
- « Acqua in Bocca », 83 mn, France 3 Corse/Via Stella et sortie en salle, Prix Ulysse du documentaire Cinémed, sélection Cinéma du Réel Centre Pompidou, Visions du Réel Nyons.
 
Synopsis :
« L’inconnue du Maghreb » de Pascale Thirode, France, 2020, 53 minutes :
Pierre, 65 ans est né en Algérie pendant la colonisation. À la mort de Charles, son père, il trouve dans le coffre familial à la banque, une lettre mystérieuse datée de janvier 1990 et signée Zahira, une femme marocaine. Depuis Pierre est persuadé d’avoir une demie sœur arabe. Sachant que son père avait la réputation d’être volage, il se dit qu'il aurait pu avoir une enfant illégitime au Maghreb avant de rentrer en France en 1962.
Dans sa lettre, Zahira écrit "Réponse s’il vous plait" mais personne n’a répondu depuis 30 ans. Aujourd’hui, Pierre part au Maroc à la rencontre de Zahira.
 
Jacques Negre

Dès le 16 novembre, Michaël Delafosse tous les lundis sur le numérique

Le maire s'adresse aux habitants de Montpellier en cette période de confinement jusqu'au 6 janvier 2020 de 18h à 19h en Facebook Live

"Le confinement, parlons-en" est une série de rendez-vous hebdomadaire qui débutera ce lundi 16 novembre.

Une thématique chaque lundi

  • Le premier rendez-vous aura pour thématique "La crise sanitaire à Montpellier" en présence de Michaël Delafosse et du Professeur Xavier Capdevila, Chu de Montpellier

échanger sur les préoccupations des habitants, faire vivre différemment le débat démocratique et garder le lien.

  • Les trois prochaines rencontres :

Les trois prochaines rencontres auront lieu lundi 23 novembre, lundi 30 novembre et lundi 7 décembre.
Elles s'articuleront respectivement autour des thématiques suivantes : "L'éducation au temps de la COVID19", "Soutenir le commerce de proximité" et "Les solidarités dans nos quartiers".

Un rendez-vous autour d'élus et d'experts du territoire

Chaque rendez-vous débutera par la diffusion d'un reportage vidéo de 2 à 3 minutes qui introduira la thématique de la semaine.
Ce reportage réalisé par une équipe de journalistes professionnels recueillera les témoignages de Montpelliérain(e)s.
Ensuite, place au débat avec Michaël DELAFOSSE, Maire de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, des élus, des spécialistes (médecins, enseignants, économistes ...).

Pour intervenir dans le débat, deux possibilités :
- utiliser le tchat de la page Facebook de la Ville de Montpellier pendant le Live,
- poser ses questions par mail à l'adresse suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Comment faire pour participer au reportage diffusé au début des rendez-vous et témoigner en vidéo ?
Les personnes qui souhaitent témoigner en vidéo à l'occasion de ces rendez-vous pourront être interrogées au préalable par une équipe de journalistes.
Pour cela, il suffit de s'inscrire avant le rendez-vous par mail à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Une fois inscrit(e), une équipe de journalistes prendra contact avec la/ les personne(s) pour réaliser une interview en visio, à distance.

La mission de Robusta-3A dans le projet MEDITERRANEE

Le Centre Spatial Universitaire (CSU) est une plateforme technologique de l'université de Montpellier dont la création a été votée par le Conseil d'administration de l'université en juillet 2011.


Le Centre Spatial Universitaire de l’Université de Montpellier est un centre européen de référence ayant pour objectif de développer et rassembler des moyens et des compétences en ingénierie, production, opération, test et applications de nanosatellites impliquant des étudiants pour favoriser le développement économique régional, l’innovation et répondre aux besoins de formation dans le domaine spatial.

Le Centre Spatial Universitaire de l’Université de Montpellier concourt à la réalisation de la politique de recherche de l’établissement et de ses partenaires. Il a pour missions de :

  • développer des projets de nanosatellites en impliquant autant que possible des élèves et étudiants dans le cadre de leur stage et/ou projet tout en contribuant à la recherche scientifique et technologique ;
  • promouvoir la diffusion et la valorisation des savoirs à travers le développement de l'innovation, le transfert de technologies et l’offre de services ;
  • coopérer avec les fondations et associations de l’Université de Montpellier pour rapprocher le monde académique et le monde industriel et favoriser l’insertion professionnelle des jeunes diplômés ;
  • structurer, coordonner et animer la filière des nanosatellites en France et faciliter la concertation entre ses acteurs ;

Pour l'année 2021, plusieurs projet sont en cours  pour le CSU dont celui du Robusta-3A qui est un nanosatellite de type CubeSat 3U (3 unités) en cours de développement au Centre spatial universitaire Montpellier-Nîmes de l'université de Montpellier.

Lire les projets CSUM

Robusta-3A sera de dimensions 10 x 10 x 30 cm et d’une masse d’environ 3,6 kg.

Robusta-1B lancé en 2017 et toujours actif en orbite

150 étudiants mobilisés

Ce projet a deux objectifs principaux, un objectif scientifique en sciences appliquées et un objectif pédagogique consistant à préparer les étudiants de l’université de Montpellier à travailler dans l’industrie du spatial en leur fournissant une expérience pratique d’ingénierie d’un nanosatellite.

A lire aussi Le bâtiment du Centre spatial universitaire inauguré en 2017

et Bientôt des poissons dans l’espace pour survivre sur la lune

Selon WIKIPEDIA, la mission de Robusta-3A sera triple :

  • une mission scientifique en partenariat avec Météo France visant à améliorer la précision des prévisions météorologiques autour du bassin méditerranéen et en particulier la prévision des épisodes cévenols dès leur formation en mer avec Robusta-3A;
  • une mission humanitaire en partenariat avec des associations et visant à procurer un moyen de communication entre des écoles situées au Burkina Faso dans des zones coupées des réseaux et des écoles jumelles en France ;
  • des missions de démonstrations technologiques qui démontrerons notamment des systèmes d'ouverture de panneaux solaires et une radio UHF SDR.

Montpellier : l'obélisque de la place Chaptal

Il est un monument curieux qui peut intriguer le promeneur peu pressé. Il est situé place Chaptal et cet obélisque est en fait un hommage à certains cheminots disparus.

 

La place Chaptal est située en bordure du boulevard Renouvier, non loin du Centre des Finances publiques.

D'ailleurs, une brasserie, au carrefour du boulevard et de la place Chaptal, porte une enseigne dédiée "aux finances".

Si vous traversez le boulevard et allez vers le Centre des Contributions, vous trouverez, en bordure de la place, un square. Une partie a été aménagée en espace canin. Sur l'autre partie, se dresse un obélisque tronqué d'un peu plus de deux mètres de haut. Il a été érigé après le premier conflit mondial à la mémoire "des employés et ouvriers des chemins de fer de l'Hérault morts pour la France".

Sur trois de ses côtés, sont gravés dans le marbre les noms des disparus.

Beaucoup de ces noms sont probablement des Héraultais : ainsi pour Costesèque, Dussol, Guayraud ou Garrigou. D'autres sont plus répandus ailleurs que dans le département : Pichon, Servel ou même Vidal. Et le très courant Durand qui revient trois fois : Durand P., Durand A., Durand M.

La camarde a fauché trois fois la famille cheminote. Au total, près de 50 noms sont cités. Ce qui est intriguant, c'est cet hommage rendu aux victimes de la Grande Guerre de la Compagnie des chemins de fer de l'Hérault. C'était l'époque où la nationalisation n'avait pas unifié le réseau ferroviaire français. D'autre part, cette société n'appartient pas à une ligne importante comme la "Paris-Lyon-Méditerranée" qui desservait Montpellier vers Sète. 

Et sa localisation peut s'expliquer par la proximité du site de l'ancienne gare Chaptal sur une ligne d'intérêt local. La compagnie propre à l'Hérault a peut-être voulu marquer, pour les voyageurs venus de l'est du département, le sacrifice des cheminots.

Hervé Le Blanche 

Je soutiens mes commerçants

Pour soutenir les commerçants de proximité durement éprouvés par la crise sanitaire de la COVID19 et par ce second confinement, mise en place dès lundi 9 novembre d'un nouveau site local de e-commerce.
 
La Ville de Montpellier, et la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Hérault se mobilisent aux côtés des commerçants de proximité et lancent une plateforme qui recense les commerces du territoire qui le souhaitent – notamment les commerces de l’Écusson - , qui poursuivent leur activité malgré le confinement et proposent des solutions innovantes de distribution : retrait en magasin sur rendez-vous, livraison à domicile.
 
Une solution concrète pour encourager les commerçants de proximité du territoire à maintenir leur activité, dans les règles, face aux grandes surfaces et aux géants de la vente en ligne.
 
Quelques 6 000 commerçants de la ville concernés

Mise en ligne lundi 9 novembre, cette plateforme est une nouvelle vitrine pour encourager et faire connaître les commerçants de proximité qui ont développé en cette période de confinement, une nouvelle activité de site Internet, click and collect ou de livraison de leurs produits.
 
Le projet est porté par la ville de Montpellier en partenariat avec CCI Hérault, la Chambre des métiers et de l’artisanat de l’Hérault,la CPME Hérault, le Réseau Medef Hérault Montpellier , l’Union des Entreprises de proximité Hérault (U2P Hérault).
 
la plateforme
 

Kawa-rencontre entre les habitants du quartier de la Paillade et les services de l’Etat

Lundi 2 novembre 2020, Richard Smith, directeur de cabinet du préfet de l’Héraut, était aux côtés de Michaël Delafosse, maire de Montpellier, pour une nouvelle rencontre avec les habitants du quartier de la Paillade.

kawarencontre 2 11 20 redimensionné

Organisés par l’association « Passeurs de Cultures, Passeurs d’Images » (PACIM), les kawa-rencontres sont des espaces d’échanges bienveillants où se rencontrent les services de l’État et les habitants afin d’aborder les problèmes spécifiques du quartier, tels qu’ils sont perçus par ces derniers. A cette occasion, les forces de l’ordre peuvent répondre précisément aux sollicitations et préoccupations du moment afin de rassurer et d’informer les habitants.

Il s’agit d’un espace citoyen permettant de resserrer les liens entre le citoyen et l’État et d’améliorer, grâce à leur connaissance du quartier, leur pouvoir d’action.

L’association PACIM, fondée sur la base des outils de l’ethnologie, est née en décembre 2006 dans l’objectif d’éduquer à la connaissance et au respect de la diversité sociale et culturelle. Elle apporte une aide quotidienne aux habitants afin de les soutenir dans leurs démarches administratives et de favoriser leur accès au droit. L’association met également en place des projets de citoyenneté participative afin de rompre l’isolement des aînés, de développer le pouvoir d’agir des habitants et de promouvoir les liens interculturels et intergénérationnels. 

La ville de Montpellier se mobilise pour une rentrée scolaire des 126 écoles

La Ville de Montpellier se mobilise aux côtés des familles pour permettre une rentrée scolaire en toute sécurité à l'ensemble des élèves de ses 126 écoles, dès lundi 2 novembre aux horaires habituels (7h45 pour l'accueil périscolaire et 8h30 pour l'accueil scolaire, sauf horaires dérogatoires).
 

 
DES ÉCOLES OUVERTES DANS LE RESPECT DU PROTOCOLE SANITAIRE
 Pour soulager les équipes en place face aux tâches supplémentaires liées au nettoiement des locaux (points de contact, tables, chaises, poignées...), et pallier à l’éventuel manque de personnel (isolé pour cas avéré ou cas contact, écarté pour pathologie,...), la collectivité étudie toutes les pistes possibles. Des agents municipaux, disponibles car leurs structures sont fermées dans le cadre du confinement, seront redéployés dans les écoles. Des renforts extérieurs sont mobilisés pour assurer un nettoyage renforcé en dehors de la présence des enfants, et venir compléter les équipes. Tous les moyens disponibles sont mobilisés.
 
DEUX MASQUES PAR ELEVE
Pour aider les familles à respecter l’obligation du port du masque dès 6 ans, la Ville de Montpellier s'est dotée de 60 000 masques pédiatriques lavables et réutilisables : chaque enfant en recevra deux, dans les écoles publiques et privées sous contrat, pour assurer une égalité de traitement entre tous les enfants de la ville.
  • L'arrivée des enfants dans les établissements sera échelonnée pour éviter les regroupements de parents.
  • La distanciation physique sera assurée autant que possible.
  • Les récréations seront organisées par groupes.
  • Les agents municipaux sont formés aux nouvelles règles, tout en poursuivant leur engagement depuis mai, voire mars : ils accompagnent les enfants dans le respect des gestes barrière, en les incitant à une bonne hygiène des mains.
 
UNE PROTECTION RENFORCÉE AUX ABORDS DES ECOLES
"Dès lundi matin, une protection particulière sera assurée devant les établissements scolaires par la police municipale, la police nationale et les forces Sentinelle, en dynamique, par passages de patrouilles réguliers, de manière à ce que chaque famille montpelliéraine puisse accéder à l’école de manière la plus apaisée possible."

Montpellier : la ville adapte le fonctionnement des services et équipements municipaux

A compter du vendredi 30 octobre jusqu'au 1er décembre 2020, la Ville de Montpellier et Montpellier Méditerranée Métropole précisent quels équipements et services demeureront ouverts ou seront fermés lors de cette période de confinement.


 Transports en commun

Les horaires "dimanche et jours fériés" s'appliqueront au service des lignes de tram et des lignes de bus urbaines samedi 31 octobre uniquement. Néanmoins, des départs supplémentaires seront mis en place sur les lignes 1, 2 et 3 de tramway dès 4h30 du matin afin d'assurer le déplacement du personnel soignant du CHU de Montpellier.
Dès lundi 2 novembre, le service sera renforcé (horaires "du lundi au vendredi") pour favoriser le respect des gestes barrières.
L'Espace Mobilité rue Maguelone sera fermé au public dès samedi 31 octobre et les horaires d'ouverture de l'Espace Mobilité rue Jules Ferry seront adaptés dès lundi 2 novembre.
Plus d'infos sur tam-voyages.com

Les établissements culturels et sportifs

Les établissements culturels (théâtres, musées, médiathèques, cinémas, Conservatoire de musique, Ecole supérieure de Beaux Arts, Ecole nationale supérieure d'art dramatique, Domaine d'O...) seront fermés au public.

Les archives peuvent recevoir du public sur demande de rendez-vous uniquement, dans le cadre d'une recherche administrative. Des transmissions peuvent s'effectuer par courrier ou mail.

Les établissements sportifs (gymnases, équipements de plein air, piscines...) seront fermés pour les utilisateurs individuels et les associations. Ils seront accessibles aux scolaires, sportifs professionnels et de haut niveau, aux personnes présentant un handicap et aux personnes munis d'une prescription médicale.

Zoo de Lunaret fermé, parcs et jardins ouverts

Les parcs et jardins seront ouverts pendant toute la durée du confinement, aux horaires habituels. Le zoo de Lunaret sera quant à lui fermé, comme la serre amazonienne.

 

Marchés : certains ouverts, d'autres fermés

HOMMAGE : 10E ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE GEORGES FRECHE

Le 24 octobre 2010 disparaissait Georges Frêche à l'âge de 72 ans. Personne n'a oublié celui qui fut cinq fois Maire de Montpellier, Président de l'agglomération, plusieurs fois Député mais aussi Président de la Région Languedoc-Roussillon.

 Durant plusieurs décennies, il aura marqué durablement de son empreinte notre territoire et la mémoire de toute une population
 À l’occasion du 10e anniversaire de sa mort, le Département était présent lors de l'inauguration de l’exposition hommage « SO FRÊCHE » le bâtisseur de cœur, en accès libre jusqu’au 15 décembre, sur le parvis de l’Hôtel de Région à Montpellier...
 

Le luthier de l'avenue Clemenceau

C'est au 7 de cette avenue, à l'enseigne du Studio Musical, que Pascal Cerutti, artisan luthier, exerce depuis 40 ans. Son magasin est un véritable temple de la musique, à laquelle il consacre une partie de sa vie.

 

L'intérieur ne dément pas les vitrines où se pressent cuivres et instruments divers, dont des instruments à vent, rutilants, en rangs serrés. Un mur est tapissé d'instruments à cordes.

Sur le comptoir, une clarinette fait office de pied de lampe. Et tout l'espace de la pièce voisine est rempli jusqu'au plafond par tout ce qui peut produire des sons.

En plus de la vente, de la réparation et du réglage d'instruments, M. Cerutti est musicien.

Il officie dans un quartet de musique irlandaise où il joue, c'est selon, de la mandoline, de la guitare douce ou du bouzouki irlandais, "c'est un vrai et bon instrument ! 

Le groupe Seamrgóg s'est produit le 18 septembre dernier au Gazette Café pour un très beau moment d'émotion.

Le groupe joue aussi dans d'autres établissements. Mais ils sont moins nombreux à présent à désirer des concerts, épidémie oblige. Et la Covid-19 rodant, depuis la réouverture, "il y a moins de mouvement", "c'est assez calme".

Pour le moment, au total, le bilan est "d'une petite perte". Il ne faudrait pas qu'elle devienne trop grosse. Ainsi par exemple, pour les fêtes de fin d'année, l'activité sera moindre. Bien sûr, d'autres magasins ont fermé. Alors, "on fait tout pour tenir". On se donne le moral avec la musique, "ma thérapie". 

Pour le luthier musicien, c'est bien "De la musique avant toute chose".

Hervé Le Blanche