Sur les traces des Calus

Retour dans le passé, à l'est de Montpellier, à 27 mn, pour admirer le paysage minéral et végétal de la région, en empruntant le Sentier des 4 carrières qui met en évidence l'exigence d'un métier exigeant, pénible et isolé, celui des carriers dès le XI ème siècle.

Où aller ?

Vous avez le choix. Le parcours préconisé par les Offices du Tourisme de Castries et de Sussargues suggère 9 km de balade, en terrain très souvent ombragé, sur 2 h 30 de découvertes.

Les carrières concernées sont celles de Sussargues - carrière Font-d'Armand, Castries, Colombiers, exploité au XI ème siècle jusqu'aux années 50 et classé au Ministère de l'environnement dont l'extraction des pierres a permis d'ériger le château, les maisons vigneronnes plus récemment et l'aqueduc de Castries construit en 1670 par l'architecte ingénieur Paul Riquet, enfin sur la commune de St Geniès des Mourgues -autrefois nommée Cherlieu au XIème s.

Qui sont les carriers?

Les carriers ou calus < cal, durillon sur les mains, sortaient des pierres sur des sites bruts, au départ avec un des premiers outils attesté en Egypte, il a 4000 ans, l'escoude, sorte de pioche dentée et renversée exécutant des saignées de 1 cm qui permettait d'éclater le volume d'un bloc. Aujourd'hui, des marques visibles sur les strates de ces fronts sont visibles sur les carrières des 4 sites mais les carriers n'y sont plus.

Puis, bien après, en 1860, un nouvel outil, appelé le crocodile, sorte de scie à pierres de 2 m de longueur, manipulée par un seul homme, améliora la technique sur pierres tendres, celles de Beaulieu ou de St Geniès des Mourgues, mais celle de Sussargues était encore trop dense.  

L' extraction mécanique fut encore améliorée en 1948 par un carrier de Beaulieu qui avait monté une scie circulaire sur moteur à essence Bernard ( moteur crée en 1920 par Auguste Bernard). 

A quoi ont servi les pierres dites de Castries ?

La pierre bleue de Vendargues puis celle des 4 carrières ont permis d'édifier les marches de la cathédrale Saint Pierre, celles du Peyrou, l'aqueduc et le château de Castries, les maisons vigneronnes dans les villages avoisinants, et un grand nombre d'Hôtels particuliers de Montpellier.

Que peut-on apprécier sur le sentier des 4 carrières ?

Hormis les carrières, certaines donnant l'apparence de théâtres bien structurés et  témoins du travail évolutif des carriers, la balade permet une immersion dans la flore et la faune de la garrigue. L'humidité en sous-sol, même en cette période de l'année, a permis à des espèces végétales de s'implanter depuis des lustres, telles les nénuphars et leurs rhizomes envahissants, le roseau dit classique, les figuiers, et des espèces plus résistantes telles que le pin d'Alep, le chêne vert, et les aromatiques traditionnels dans nos paysages de garrigue. A ne pas en douter, l'arrière pays du bord de mer est une plongée dans l' Histoire et le patrimoine local.