Hérault : 3ème édition de la journée régionale des portes ouvertes des ateliers d'artistes

Afin de soutenir les artistes, la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée maintient l'organisation de la 3ème édition de la journée régionale des portes ouvertes des ateliers d'artistes. Elle se déroulera le dimanche 11 octobre dans les 13 départements du territoire.

Lors de cette 3ème édition de la journée régionale des portes ouvertes, plus de 390 artistes ouvriront leurs ateliers contre 275 en 2018 et 350 en 2019. Dans le département de l'Hérault, 109 artistes participeront à l'événement :

 « Dans le contexte sans précédent que la filière culturelle connaît aujourd'huiil m'a paru important de maintenir l'organisation de cette journée afin d'apporter tout mon soutien aux artistes régionaux. Je compte sur les artistes et le public pour respecter tous les gestes sanitaires et les mesures de distance pour éviter tous les risques. Ce sera l'occasion de promouvoir les talents de nos territoires, auprès du public et des galeristes ou professionnels susceptibles de leur proposer des expositions. C'est enfin une possibilité pour chacun de découvrir le métier d'artiste-auteur parfois méconnu du public. Il est essentiel de faire connaître le chemin qu'ils empruntent pour faire naître leurs œuvres. Cette journée régionale offre de les mettre en lumière. Nous espérons que ces rencontres inciteront les amateurs et les collectionneurs à soutenir les artistes de notre région en acquérant des œuvres. » a déclaré Carole Delga.

Dans l'HéraultNicolas Durand ouvre ses portes. Nicolas Durand est un artiste vivant et travaillant à Sète. Dans l'ancien chai Saint-Raphaël reconverti en ateliers de création, l'artiste ouvre son espace de travail où sa pratique se nourrit directement de son expérience dans le secteur du bâtiment. La question du matériau est au cœur de son travail de sculpteur. D'autres médiums se sont progressivement insinués dans sa pratique comme la photographie, la vidéo, ou le film d'animation.

La Région Occitanie soutient l'art contemporain

La Région Occitanie mobilise chaque année 96M  en faveur de la culture et du patrimoine. Elle accompagne tous les secteurs artistiques et culturels : spectacle vivant, arts visuels, industries créatives et culturelles, patrimoine, langues et cultures régionales. Son action vise à renforcer l'égalité entre les citoyens et les territoires. En parallèle, la Région Occitanie gère deux lieux incontournables de l'art contemporain : le Centre Régional d'art Contemporain (CRAC) à Sète ainsi que le Musée Régional d'Art Contemporain (MRAC) à Sérignan. Elle s'est également affirmée comme membre fondateur de plusieurs établissements de renom comme le Musée Cérès Franco à Montolieu. Par ailleurs, la Région soutient la création grâce au Prix Occitanie-Médicis ayant pour objectif de découvrir, promouvoir et soutenir les talents émergents d'Occitanie sur la scène internationaleLe lauréat du concours bénéficie d'une résidence de trois mois à la Villa Médicisd'un prix de la Région Occitanie de 6 000  et de la prise en charge par la Région Occitanie de son hébergement à l'Académie de France à Rome - Villa Médicis. 

Découvrir les artistes et + d'infos sur la Journée Portes ouvertes : https://www.laregion.fr/JPO

Rendez-vous au Salon Art Montpellier du 8 au 11 octobre

Montpellier : 4ème édition du Salon Art  du 8 au 11 octobre 2020

Partenaire privilégié de ce 4ème Salon Art Montpellier, le Département de l'Hérault vous donne rendez-vous pour découvrir projets et œuvres en exclusivité, aux côtés de la cinquantaine de galeries exposantes

LE NOUVEL ESPACE HERVÉ DI ROSA À BAYSSAN, AVEC UNE EXPOSITION INÉDITE !

Dans le cadre de l’inauguration en décembre prochain de la Scène de Bayssan, pôle culturel d’excellence à Béziers, l’espace Di Rosa ouvrira ses portes au cœur du domaine, avec la vocation d’accueillir résidences et expositions d’art contemporain.

En primeur pour cette ouverture, l’espace accueillera une exposition originale du peintre sétois, avec cinq toiles inédites à travers lesquelles l’artiste pose son regard d’aujourd’hui sur la nature héraultaise : vignes, mer, rivières, champs ainsi que sur… le rugby, patrimoine local. Hervé di Rosa, artiste mondialement connu, signe là son attachement au territoire héraultais. Le Département de l’Hérault lui rend ainsi hommage.

A découvrir sur le stand ! Le stand du Département présente une œuvre originale d’Hervé Di Rosa, le « Blason de l’Hérault ». Cette œuvre fait partie d’une commande du Département de l’Hérault à l’artiste Hervé Di Rosa en 1995 : 51 sérigraphies originales représentant le Département de l’Hérault et ses 49 cantons (à cette date).

« NATURA », LAURÉAT DU SYMPOSIUM 2020 DU MARBRE

Depuis 2018, le domaine départemental de Bayssan et Hérault Culture accueillent le Symposium de sculpture international sur marbre. Des artistes internationaux viennent sculpter en direct et réaliser des œuvres originales, tout en valorisant le patrimoine local : le marbre issu des carrières situées à Saint-Pons-de-Thomières dans l’Hérault.

Plus d'informationshttps://www.art-montpellier.com/

DEJA PLUS DE 4000 VOTES POUR LES PROJETS DU BUDGET PARTICIPATIF

Hérault : Plus qu'un mois pour voter, pour vos projets favoris - le mouvement
 
Lancé en octobre 2019, le budget participatif a permis aux Héraultais de déposer 432 idées liées à l'environnement et la qualité de vie, le maintien du lien social et l'entraide
 Cuisson solaire, à la création d'un challenge pour promouvoir le déplacement à vélo pour aller travailler, en passant par l'aménagement d'aires de pique-nique pour les randonnées à cheval, les heraultais ont de bonnes idées, la preuve et votez pour votre projet préféré https://bit.ly/31NsvrY

Signature d’une convention avec la clinique Saint Jean-Sud de France

Le président du Groupe Cap Santé , Lamine Gharbi, et le directeur général du groupe Cap Santé et directeur général de la Clinique Saint Jean - Sud de France, Laurent Ramon, ont signé, avec le Préfet de l'Hérault et le groupement de gendarmerie départementale de l’Hérault, la convention destinée à développer la sécurité des établissements de santé.

Cette signature a eu lieu ce lundi 5 octobre à la Clinique Saint Jean Sud de France en présence du commandant adjoint de la région de gendarmerie d’Occitanie, commandant le groupement de gendarmerie départementale de l’Hérault, le général Jean-Valéry Lettermann.
 
 

Elle formalise l'engagement des parties dans une politique globale et durable de protection de l’établissement, renforçant les principes opérationnels de leur collaboration tant contre les violences au quotidien que contre la menace terroriste. Le dispositif concerne aussi bien les personnels de santé que les patients, les visiteurs et les prestataires. 

Il s’agit notamment de faciliter les démarches des personnels de santé victimes au sein de l’établissement mais aussi des patients victimes de violence admis au sein de l’établissement grâce à l’aménagement d’un bureau dédié aux dépôts de plaintes. « Cette convention signée avec la préfecture et la gendarmerie permettra d’optimiser les liens forts déjà existants alors que nos établissements peuvent être confrontés à toutes les formes de violence présentes dans la société. Prendre les dispositions nécessaires avec une vigilance maximale pour assurer la sécurité des biens et des personnes est notre premier devoir ! », indique Lamine Gharbi, le président de Cap santé.

« La gendarmerie est un partenaire privilégié des professionnels de santé. Elle assure notamment la sécurité des établissements, des soignants, des agents, des patients et contribue plus largement au bon fonctionnement de tout l’écosystème médical. La signature de cette convention renforce la coopération existante avec la clinique Saint-Jean en facilitant l’intervention de la gendarmerie, en protégeant les biens et les personnes avec une attention particulière pour les victimes. Ce partenariat apporte de la lisibilité et de la fluidité dans ce travail d’équipe », explique le général Jean-Valéry Lettermann, commandant le groupement de gendarmerie départementale de l’Hérault.

Mobilité douce : les séniors testent le vélo électrique !

Thématiques Déplacement & Mobilité Seniors

Pratique, écolo, le vélo électrique permet de se déplacer rapidement tout en continuant une activité physique accessible à tous !

Pratique, écolo, le vélo électrique permet de se déplacer rapidement tout en continuant une activité physique accessible à tous ! Les 7 et 8 octobre, les séniors sont invités à tester gratuitement de mode de déplacement doux.

PROGRAMME :

2 ateliers sont proposés sur une durée totale de 3h30 :

  • Atelier « Initiation et découverte du vélo à assistance électrique », maniement, règles de sécurité et réalisation d’un circuit de découverte, encadré par un animateur sportif .
  • Atelier « Le quiz des usagers de la route », évolutions du code de la route liées aux nouvelles formes de mobilité, proposé par un animateur d’auto-école.

Réservation : 05 31 48 11 55.

CALENDRIER :

Le 7 octobre à Saint-Martin-de-Londres, de 8h30 à 12h ou à Ganges de 14h30 à 18h

Le 8 octobre au Parc départemental de Bessilles de 8h30 à 12h ou à Balaruc-les-Bains de 14h30 à 18h

Le Département de l’Hérault s’associe à la Mutualité française d’Occitanie dans le cadre de la semaine bleue pour proposer ces ateliers.

Des innovations pour une route verte !

 

Recycler un enrobé pour rénover la route ? C’est la solution proposée par deux procédés testés sur les routes de Combaillaux, Saint-Jean-de-Cuculles et près du Salagou.

Des travaux zéro déchet

La méthode Récyvia-e, expérimentée à Saint-Jean-de-Cuculles et Combaillaux, a tout pour plaire. La chaussée est recyclée à 100 % sur place ! Cela permet de réduire les déchets et d’économiser de nouveaux matériaux de carrières et réduit considérablement les allers-retours de camions pour transporter déchets et marchandises. Résultat : moins de pollution et moins de gêne pour les habitants.

 Une touche végétale

Entre Salasc et Mourèze, à proximité du grand site du Salagou, c’est l’enrobé Biophalt® qui a été appliqué sur la route. Il est composé d’anciennes chaussées recyclées et d’un liant à base d’huile de pin et de résidus de l’industrie papetière. Il est fabriqué à froid pour dépenser moins d’énergie et libérer moins de gaz à effet de serre.

Avec ces deux procédés éco-responsables, le Département répond à plusieurs objectifs environnementaux : recycler, dépenser moins d’énergie et limiter l’émanation de gaz à effet de serre. Le vieillissement de ces enrobés sera surveillé. S’ils font leur preuve, ils pourront être appliqués sur d’autres routes.

Montpellier : Futurapolis Santé Liberté, Santé, Immunité !

FUTURAPOLIS SANTÉ

Liberté,
Santé,
Immunité !

MONTPELLIER | OPÉRA COMÉDIE

09 ET 10 OCTOBRE 2020 

 

Futurapolis Santé 2020

Opéra Comédie - Montpellier : https://www.futurapolis-sante.com/
Pour ce quatrième rendez-vous à l'Opéra Comédie, le Salon de la Santé et de l'Innovation, Futurapolis Santé, vous invite à assister à des conférences et à participer à des démonstrations de produits connectés en lien avec votre corps et votre santé.1

FUTURAPOLIS SANTÉ - LE SALON DE LA SANTÉ ET DE L'INNOVATION ...

montpellier.anoc.fr › Loisirs › Salons
 
 
Date : ven. 9 oct. 2020 – sam. 10 oct. 2020

Lieu : Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie, Montpellier 

Vendredi 9 octobre : 14h30

OUVERTURE DE FUTURAPOLIS SANTÉ

Michaël Delafosse, maire de la Ville de Montpellier, président de Montpellier Méditerranée Métropole, et Etienne Gernelle, directeur du Point. 

14h45

COMMENT L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE PEUT AIDER DANS L’ÉPIDÉMIE DE COVID-19 – KEYNOTE D’INTRODUCTION

Cette épidémie a vu apparaître un certain « IA bashing » qui résulte d’une perception déformée des capacités de l’intelligence artificielle et de son fonctionnement, voire son rejet épidermique. Présentation des tenants et aboutissants des modèles d’IA tant dans la prédiction d’une pandémie comme la COVID-19, de son évolution, de l’évaluation de l’efficacité des scénarios de sortie, que du développement de traitements et d’un vaccin.

Aurélie Jean, docteur en sciences, entrepreneure, CEO de In Silico Veritas et partner chez Altermind

 

15h15

ENVIRONNEMENT, BIODIVERSITÉ ET ÉPIDÉMIES : LA SAGA DU PANGOLIN ET DE LA CHAUVE-SOURIS

Les chauves-souris sont des « réservoirs à virus », dont certains très proches du SARS-CoV-2 responsable de l’épidémie actuelle. Le pangolin, lui, a pu servir d’hôte avant son passage chez l’homme. Mais, sans ce dernier, ces deux espèces n’avaient guère de chances de se côtoyer… Avec notamment le commerce des animaux sauvages et la déforestation, sommes-nous les principaux responsables des épidémies récentes ? Et de celles à venir ?

Aurélie Binot, anthropologue et ingénieur agricole au Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) de Montpellier
Eric Delaporte, professeur de maladies infectieuses et tropicales à l’université et au CHU de Montpellier, chercheur à l’IRD (Institut de recherche pour le développement) de Montpellier
Modération : Etienne Gernelle, directeur du Point

 

15h50

MON ROBOT CHIRURGIEN – KEYNOTE

Le robot a de l’avenir au bloc opératoire, mais il y aura toujours un chirurgien pour le diriger ! Il n’empêche, cet « auxiliaire » est paré de mille qualités. Jamais fatigué, précis grâce à des bras pouvant tourner dans toutes les directions, il a déjà fait ses preuves pour intervenir dans différents organes dont le cerveau. Depuis peu, il permet aussi d’opérer les cancers du foie. Et ce n’est pas fini…

Bertin Nahum, président et fondateur de Quantum Surgical

 

16h35

CES ENTREPRISES QUI ONT TOUT CHANGÉ POUR COMBATTRE L’ÉPIDÉMIE

Ils fabriquaient des sous-vêtements pour hommes, des bougies parfumées, ils étaient spécialisés dans le développement et la production de diagnostics des maladies infectieuses animales ou encore dans l’électricité, le gaz et les services à l’énergie. La Covid-19 est passée par là. Au plus fort de l’épidémie, ils ont transformé leur activité en un temps record pour aider la collectivité.

Guillaume Fourny, directeur commercial d’Esteban
Serge Pina, directeur régional Engie Occitanie Andorre
Philippe Pourquier, directeur d’IDvet-Innovative Diagnostics
Dominique Seau, PDG d’Eminence
Modération : Beatrice Parrino, rédactrice en chef adjointe au Point

 

17h20

HÔPITAL : LES LEÇONS DE L’ÉPIDÉMIE DE COVID-19

L’hôpital d’après-épidémie de coronavirus ne ressemblera sans doute plus à celui de la période qui a précédé cette crise majeure. Certes, cela faisait longtemps que des projets d’amélioration, de transformation des pratiques et de la gouvernance étaient envisagés. Mais les événements du printemps ont clairement montré de nouvelles priorités. Est-ce un changement de paradigme ? Retour sur cette expérience et projection dans l’avenir…

Pr Xavier Capdevila, chef de service du département d’anesthésie et réanimation de l’hôpital Lapeyronie au sein du CHU de Montpellier
Laurence Comte-Arassus, présidente de Medtronic France
Thomas Le Ludec, directeur du CHU de Montpellier
Témoignage d’une étudiante en soins infirmiers
Modération : Géraldine Woessner, journaliste au Point

Semaine bleue : la conférence du professeur Jeandel

 
Semaine bleue du 5 au 11 octobre 2020 - Thématiques Seniors

Quelle distinction faire entre l’avancée en âge et le vieillissement ?

  • Quelles sont les clés d’une avancée en âge réussie ?
  • Comment avancer en âge de manière optimale sans subir certains aléas (tels que des maladies chroniques) qui sont des facteurs de perte d’autonomie ?
  • Quelles peuvent être les conséquences de la COVID sur les personnes vulnérables ?
  • Comment agir pour prévenir ?

Le professeur Jeandel, coordonnateur du département gériatrie au CHU de Montpellier fait le point et répond à ces questions en vidéo. 

Rezo Pouce, des trajets du quotidien entre voisins

 

Alternative à la voiture individuelle, l’autostop renaît et se digitalise. Avec l’aide du Département, un dispositif d’autostop gratuit et sécurisé, Rezo Pouce, se développe dans l’Hérault.

Mathilde Bonini, animatrice Rezo Pouce, est venue présenter les avantages du dispositif à un groupe de jeunes Héraultais, accompagnés par la Mission Locale d’Insertion de Ganges.
« Qui a l’habitude de faire du stop ? », demande-t-elle. Les jeunes habitent à Laroque, Saint-Bauzille ou Saint-Gely. Ils lèvent tous la main. Les réponses aux questions suivantes :
« Attendez-vous longtemps sur le bord de la route ? » ou « Vous sentez-vous en sécurité? » sont plus mitigées. Attente interminable, propositions déplacées... : tout ne se passe pas toujours comme prévu quand on fait du stop n’importe où !

UNE EXPÉRIENCE SEREINE

Le Département aide les intercommunalités à déployer le dispositif, en installant des panneaux "Arrêt sur le Pouce".Le système de Rezo Pouce est simple et va vite les intéresser. Installés par le Département, des « Arrêts sur le Pouce » permettent aux autostoppeurs d’être plus visibles, et de patienter dans des endroits stratégiques, répertoriés sur l’application Rezo Pouce. Temps d’attente moyen sous un panneau, pancarte à la main : 6 minutes. Pour sécuriser le système, conducteurs et passagers doivent s’inscrire sur le site et signer une charte de bonne conduite. Cartes de membre et macarons permettent aux membres de la communauté de se reconnaître.

UNE COMMUNAUTÉ SOLIDAIRE ET ENGAGÉE

« Rezo Pouce permet une grande liberté, dans une zone géographique restreinte et dans un cadre rassurant, explique l’animatrice. Ayez confiance. Les personnes que vous conduirez ou qui vous amèneront ont de grandes chances d’être vos voisins ! » L’application sur smartphone permet de visualiser les arrêts à proximité, mais aussi d’envoyer et recevoir des offres de trajet en temps réel.

LANCEZ-VOUS !

Déploiement du dispositif Rezo Pouce dans l'Hérault - 2 octobre 2020. La réussite de ce dispositif innovant dépend du grand nombre d’utilisateurs et de la zone couverte.

Le Département accompagne déjà 6 intercommunalités pour installer Rézo Pouce ou en faire sa promotion : Cévennes Gangeoises, Grand Orb, Avants Monts, Vallée de l’Hérault, Grand Pic Saint-Loup, Sète Agglopôle…

A terme, l’objectif est de couvrir tout le département.

Chiffres clés
6 minutes = temps d’attente moyen
13 secondes = temps d’attente record
6 intercommunalités accompagnées par le Département...

INSTALLATION DU NOUVEAU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU SDIS 34

Le nouveau conseil d’administration du SDIS de l’Hérault a été installé ce mercredi 30 septembre après-midi par le Président Kléber Mesquida en présence du Préfet de l’Hérault. 

 
En préambule, le Président a tenu à remercier et féliciter les sapeurs-pompiers de l’Hérault et les personnels administratifs et techniques pour leur engagement et le travail réalisé durant la saison, ainsi que les missions particulières réalisées dans le cadre de la crise sanitaire du COVID.
Le préfet s’est également associé à ses propos et surtout a tenu à rappeler la capacité de résilience du SDIS et sa capacité d’innovation et d’organisation face à la crise y compris dernièrement lors des intempéries sur la commune de Laroque.
Par ailleurs, le président a également tenu à saluer l’arrivée des nouveaux élus qui vont désormais siéger au CASDIS ainsi sur les représentants des différents collèges représentatifs suite aux élections professionnelles.
 
 
Au total, 18 délibérations ont été adoptées à l’unanimité dont :
- la désignation des membres aux différentes commissions et instances
- l’augmentation du taux de la prime de feu des sapeurs-pompiers professionnels avec un effet rétroactif au 1er août qui passe de 18 à 25%.
- des réajustements budgétaires
- des autorisations de programme pour le Ceifor et des casernements
Le nouveau Maire de Montpellier, Michael Delafosse a annoncé la mise à disposition d’un terrain au niveau de la restanque pour la couverture du Sud de la Métropole qui sera voté au prochain conseil municipal. Le lancement du programme de réalisation sera fait dès la signature de l’acte chez le notaire.
Un autre terrain sera également prochainement mis à disposition pour la couverture du Nord de Montpellier.
L’ordre du jour étant épuisé, le conseil d’administration a levé la séance avec des dossiers qui vont permettre de renforcer l’organisation du SDIS et son perfectionnement.

13ème édition du Jumping des Pyramides à la Grande-Motte

Depuis le 17 septembre, la 13ème édition du Jumping des Pyramides se tient à la Grande-Motte sur les terrains du centre équestre des Pyramides.
Face au phénomène de mutilation des équidés qui a eu lieu dans certaines régions, la gendarmerie de l’Hérault est présente tout au long de l’évènement. Afin de sensibiliser les propriétaires de chevaux, les gendarmes vont à la rencontre de ces derniers pour leur délivrer des conseils, les inciter à renforcer la surveillance des équidés, et leur rappeler qu’il est important d’alerter rapidement la gendarmerie en cas d’agression ou de suspicion.
Les gendarmes, présents sur l’évènement jusqu’au 20 septembre, rappellent également l’importance du port du masque et le respect des mesures sanitaires.