Qu'est-ce que l’Occitanie Rail Tour ?

 

Une nouvelle façon de voyager

L’Occitanie Rail Tour, ce sont 19 lignes ferroviaires qui sillonnent l’Occitanie le long desquelles sont proposés visites, activités, hébergements, restaurants… et séjours clés en main, à proximité immédiate de plus de 100 gares-étapes.

L’Occitanie Rail Tour est une initiative éco-responsable, sociale, et économique permettant de découvrir l’Occitanie grâce au train. Au-delà de relier les territoires, il permet de maintenir en activité certaines lignes à fort potentiel touristique et d’en rouvrir d’autres, afin de conforter la position de leadership de la région Occitanie en matière de développement durable.

L’Occitanie Rail Tour s’adresse aux touristes quel que soit leur mode de transport pour rejoindre l’Occitanie, aux résidents pour (re)découvrir la destination en empruntant le train, aux foyers modestes mais aussi aux jeunes européens qui veulent découvrir en train une région grande comme un pays dotée d’une offre touristique incroyablement diversifiée.

L’Occitanie Rail Tour c’est une offre de voyage à prix unique, 10€ par jour, pour tous et tous les jours sur toutes les lignes TER (avec un minimum de 2 jours consécutifs) à bord de liO Train.

Avec l’Occitanie Rail Tour, la destination Occitanie Sud de France prend un train d’avance et confirme sa volonté de devenir la destination touristique durable par excellence.

 

Peut être une image de 2 personnes et train

Voir la vidéo

Vos questions sur les voyages en train en Occitanie

https://www.tourisme-occitanie.com/rail-tour/faq/?fbclid=IwAR0Kwc19vmElWu9YMANwx0ggG2zDTaaYeVparG0ove59W_ODj0jGohL3MsM

Train à 1€ : un nouveau record de fréquentation avec plus de 134 000 voyageurs pour ce premier week-end d’octobre !

 

La Région Occitanie et SNCF Voyageurs enregistrent un nouveau recordde fréquentation avec l’opération « premier week-end du mois à 1€ ». Les usagers ont une nouvelle fois largement plébiscité cette offre avec plus de 108 000 billets à 1€ vendus. Au total, plus de 134 000 personnes (comprenant les abonnés) ont voyagé en train liOsamedi 7 et dimanche 8 octobre, soit une fréquentation multipliée par 2,9 par rapport à un week-end comparable de 2022. Pour faire face à l’afflux de voyageurs et offrir les meilleures conditions de voyage possibles, 14 000 places supplémentaires ont été proposées durant ce week-end.

 

 

 

« Ce week-end, avec plus de 134 000 voyageurs et voyageuses, l’opération train à 1 euro a une fois de plus rencontré un très grand succès ! C’est la plus forte fréquentation jamais enregistrée depuis le lancement de l’opération en décembre 2022. Mois après mois, ces résultats très favorables confirment l’envie de train des habitants et habitantes d’Occitanie, lorsque les prix sont accessibles et l’offre au rendez-vous. Cette mesure permet à toutes et tous, le temps d’un week-end, de découvrir de nouveaux horizons et d’accéder à des activités de loisirs sur tout le territoire, tout en préservant leur pouvoir d’achat et en optant pour le moyen de transport collectif le plus écologique.Je tiens à saluer la mobilisation des équipes de la SNCF, qui permettent de répondre à cet engouement populaire pour le train à petit prix.

 

C’est pour répondre à cette volonté de se déplacer à moindre coût et de manière plus écologique que je soutiensen Occitanie une politique tarifaire très avantageuse en matière de transports.Et cette ambition pour le ferroviaire a porté ses fruits : entre 2019 et 2022, la fréquentation a augmenté de plus de 30%, faisant de l’Occitanie une région exemplaire en matière de mobilités décarbonées. Dans cette continuité, j’ai souhaité proposer une nouvelle mesure forte : la gratuité des trains et des cars pour nos jeunes de 12 à 26 ans, à partir de janvier 2024.»,a notamment déclaré Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie.

 

Le prochain week-end à 1€ se déroulera les 4 et 5 novembre 2023. Les billets seront disponibles à la vente à compter du 25 octobre.

 

Journées des Ateliers d’Artistes d’Occitanie : la Région valorise les artistes du territoire et rend la culture accessible à tous

 

Peinture, Se Réconcilier, Fille

 

La Région Occitanie organise pour la 6èmeannée consécutive les Journées des Ateliers d’Artistes d’Occitanie. Face à l’engouement des éditions précédentes, l’événement se dérouleracette année sur deux jours, le samedi 14 et le dimanche 15 octobre, dans les 13 départements du territoire. Les talents d’Occitanie ouvriront les portes de leurs ateliers à tout visiteur avide de découvrir la création contemporaine.

 

Cette année, 660 artistesrépartis sur 276 communes inviterontles habitants à pousser les portes de leurs lieux de travail. Ce sont 582 ateliersindividuels ou collectifs et résidences d’artistes qui seront ouverts au public pour l’occasion. Plasticiens, sculpteurs, peintres, dessinateurs, performeurs, vidéastes, photographes et graffeurs partageront aux curieux et aux amateurs les secrets de l’art en train de se faire. Lévénement s’étendra sur deux jours pour permettre au plus grand nombre de découvrir près de chez eux des savoir-faire exceptionnels, d’observer les techniques de création artistique, voire d’acquérir des œuvres originales.

 

Organisées chaque année depuis 2018 à l’initiative de la Région Occitanie, les Journées des Ateliers d’Artistes d’Occitanie visent à renforcer la visibilité des artistes de la région, à soutenir la création contemporaine et à démocratiser l’accès à l’art et à la culture sur tout le territoire, aussi bien en milieu urbain que rural.L’an dernier, ils étaient 558 artistes sur 255 communes et prèsde 20 000 visiteurs étaient venus découvrir leurs métiers et leurs univers.

 

« Les Journées des Ateliers d’Artistes d’Occitanie sont devenues un événement incontournable de l’automne occitan. Face au succès des éditions précédentes, l’événement se déroulera pour la première fois cette année sur deux jours ! A l’occasion de ce formidable week-end, tous les habitants d’Occitanie pourront découvrir gratuitement près de chez eux une offre culturelle originale et diversifiée et partir à la rencontre du remarquable vivier de talents dont regorge notre territoire. Parce qu’ellesvéhiculent des valeurs de partage, de transmission et de convivialité, ces journées participent au rayonnement culturel de la Région et s’inscrivent dans l’ambition régionale de rendre l’art et la culture accessibles partout et pour tous en Occitanie. » a déclaré la Présidente de Région Carole Delga.

 

 

Découvrir la liste complète des artistes participants à l’événement par département, ville, domaine et type d’atelier : https://www.laregion.fr/JAA

 

 

 

 

 

La Région soutient les artistes d’Occitanie

 

La Région Occitanie est la 3ème région de France en nombre d’artistes-auteurs. C’est également la 2ème région qui compte le plus de centres d’art sur son territoire.

 

Cette année, 135 000 euros ont été mobilisés pour soutenir les artistes d’Occitanie (aide à laproduction d’œuvres d’art et de livres d’artistes).

 

Depuis 2018, la Région organise le Prix Occitanie-Médicis, dont l’objectif est de découvrir, promouvoir et soutenir les talents émergents d’Occitanie sur la scène internationale. Le lauréat du concours bénéficie d’une résidence de trois mois à la Villa Médicis, d’un prix de la Région Occitanie de 10 500 € et de la prise en charge par la Région de son hébergement à l’Académie de France à Rome – Villa Médicis.

 

Les travaux de Naomi Maury, lauréate du Prix Occitanie-Médicis 2022, seront exposés à partir du 14 octobre 2023 au Musée Régional d’Art Contemporain (MRAC) à Sérignan.

La Région Occitanie organise un hommage à Samuel Paty

 

Trois ans jour pour jour après l’assassinatde Samuel Paty, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, a souhaité organiserun hommage au professeur du collège de Conflans-Sainte-Honorine, le lundi 16 octobre.

 

Trois temps forts:

  • À 12h15 : Cérémonie hommage au lycée Martin Malvy de Cazères. A cette occasion lasalle polyvalente sera nommée « salleSamuel Paty » ;
  • A 19h00 à l’Hôtel de Région de Toulouse :

 

- La présentation du livre « Crayon noir - Samuel Paty, histoire d’un prof » par l’autrice, Valérie Igounet, et le dessinateur, Guy Le Besnerais, dont la sortie est prévue le 6 octobre prochain ;

 

- Une table ronde animée par Patrick Cohen, journaliste, en présence de Laurence Bardeau-Almeras, professeur et membre de l’APHG, Valérie Igounet, autrice, Guy Le Besnerais, dessinateur, Richard Malka, avocat, et Iannis Roder, professeur et directeur de l’observatoire de l’éducation à la fondation Jean-Jaurès.

 

La Région Occitanie est partenaire de l’ouvrage, qui sera distribué en octobre dans tous les lycées. Deux bâches de la première de couverture du livre ont été installées sur les façades des Hôtels de Région de Toulouse et de Montpellier.

 

Valérie Igounet : "Une idéologie se combat avec un crayon"

 

Valérie Igounet est historienne et journaliste, spécialiste du négationnisme, du complotisme et de l’extrême droite en France depuis 1945. À l’occasion de la prochaine sortie de son roman graphique « Crayon noir - Samuel Paty, histoire d’un prof » aux éditions StudioFact, elle revient sur la symbolique du crayon dans la lutte pour la liberté d’expression.

Comment votre roman graphique « Crayon noir - Samuel Paty, histoire d’un prof » a vu le jour ?

Quelques jours après l’assassinat de Samuel Paty [1], j’ai vu passer un post complotiste plus insensé que tous les autres disant que Samuel Paty était toujours vivant. J’ai eu le sentiment qu’on tuait cet homme une nouvelle fois. L’idée du livre s’est imposée avec l’ambition de raconter les faits et l’histoire tragique de ce prof, devenu héros malgré lui. L’idée était aussi de montrer à quel point les réseaux sociaux avaient eu un rôle central dans l’accélération dramatique de cette histoire. J’ai pris contact avec Christophe Capuano, l’ami de Samuel Paty qui a participé à l’hommage national à la Sorbonne le 21 octobre 2020. La Maison d’éditions StudioFact a immédiatement suivi. Le choix du dessinateur a été une évidence. Guy Le Besnerais était sensible à cette histoire avec une intelligence et un talent adaptés à celle-ci. La collaboration avec Mathilda pour la mise en couleurs a été également très naturelle.

Pourquoi le titre « Crayon noir » ?

Le roman graphique « Crayon noir - Samuel Paty, histoire d'un prof » paraîtra le 6 octobre 2023
Le roman graphique « Crayon noir - Samuel Paty, histoire d’un prof » paraît le 6 octobre 2023

Le crayon est un symbole fort de la lutte pour la liberté d’expression. On se souvient de cette photo prise Place de la Nation à Paris après l’attentat de Charlie Hebdo lors de la grande manifestation à laquelle Samuel Paty a participé d’ailleurs. Baptisé Le crayon guidant le peuple en référence à La liberté guidant le peuple du peintre Delacroix, ce cliché a fait le tour du monde. On y voit un jeune homme campé sur le monument central tenant un crayon de carton géant sur lequel est inscrit d’innombrables fois le mot Liberté. Et puis il y a l’ambivalence du crayon à papier qu’on peut gommer. Le roman est un hommage durable à Samuel Paty, un homme dont ses amis disent de lui qu’il était intelligent, droit et cultivé. Ce roman graphique à vocation à inscrire son assassinat dans un combat pour la liberté. « Crayon noir » est une référence également aux hussards noirs de la République, à l’importance de la laïcité. Le noir est aussi symbole d’obscurantisme et de souffrance. C’est par ailleurs la couleur qui fascinait Samuel Paty au point d’en faire le sujet de son mémoire de maîtrise.

La Région Occitanie a soutenu votre projet et accompagne la sortie de « Crayon noir ». Comment cette collaboration s’est montée ?

En octobre 2021, la Région rendait hommage à Samuel Paty en projetant des extraits du receuil « Touche pas à mon professeur ».
En octobre 2021, la Région rendait hommage à Samuel Paty en projetant des extraits du receuil « Touche pas à mon professeur ».

C’est moi qui ai pris contact avec la Région. J’avais remarqué que, très vite après l’assassinat de Samuel Paty, la Région lui avait rendu hommage. L’engagement de Carole Delga à défendre la laïcité et la liberté d’expression est très fort. La proposition d’une collaboration m’est apparue comme une évidence. La construction de ce roman graphique a été faite avec en tête l’absolue nécessité que cet ouvrage soit compréhensif par le jeune public. Le fait que la Région finance sa diffusion dans tous les lycées d’Occitanie est une opportunité supplémentaire de sensibiliser les jeunes générations à cette histoire dramatique et hélas bien réelle, fidèle à la vérité.
 
 

Bon à savoir

« Prix Samuel Paty », appel à candidature

La troisième édition du « Prix Samuel Paty », créé en 2021 par l’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie en hommage à leur collègue assassiné, invite cette année les jeunes collégiens et lycéens à déposer leur candidature avec un projet sur le thème de « La Laïcité à l’École : un principe pour se respecter ? ».

[1Le 16 octobre 2020, Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie dans un collège de Conflans-Sainte-Honorine, est violemment assassiné. Il a été décapité pour avoir montré à ses élèves des caricatures du prophète Mahomet, provenant du journal Charlie Hebdo, dans le cadre d’un cours sur la liberté d’expression.

Rentrée Climat dans les lycées d’Occitanie : "Accompagner l’engagement écologique des élèves"

 

 

https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/_L7B7042.jpg

 

Avec pour objectifs la diffusion et le partage de bonnes pratiques sur les enjeux climatiques, la Région Occitanie a organisé jeudi 21 septembre de 9h à 17h la première Rentrée Climat au Lycée Lucie Aubrac de Sommières, où 10 autres lycées étaient représentés.Les éco-délégués ont travaillé sur la mise en place d’actions de transition écologique, de gestion durable de l’eau et de protection de la biodiversité à l’échelle de leur établissement. Vouée à être généralisée à l’ensemble des lycées d’Occitanie, cette journée s’est déroulée en présence d’Agnès Langevine, Vice-Présidente déléguée au Climat, au Pacte vert et à l’Habitat durable, et de Kamel Chibli, Vice-Président délégué à l’Education, l’Orientation, la Jeunesse et au Sport.

 

« La mise en œuvre de la Rentrée Climat dans les lycées est inédite en France. Associer les jeunes est une nécessité pour répondre à l’urgence climatique, notamment ici en Occitanie où événements climatiques extrêmes et sécheresses se répètent. C’est de plus une demande formulée par les jeunes eux-mêmes dans le cadre de la large concertation des jeunesses menée par la Région en 2022. Il y achez nos lycéens une réelle volonté de s’engager et de se former aux enjeux environnementaux et nous sommes fiers de les accompagner dans cette démarche. La conscience climatique vient souvent d’une menace, elle doit pourtant se bâtir sur une espérance. C’est tout le sens des plans régionaux Eau et Noé qui ont été discutés aujourd’hui. » a déclaré Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie.

 

50 éco-délégués et éco-responsables, ainsi que les élèves du Lycée de Sommières,ont travaillé sur le Plan Eau régional avecl’association Tous Entreprenants et ICIREWARD, centre UNESCO de recherche et de formation dédié à l’eau continentale et basé à Montpellier. Adopté en juin dernier par la Région, ce plan apporte des solutions concrètes pour faire face aux conséquences du changement climatique et garantir à toutes et tous un accès durable à l’eau par un changement des pratiques. En parallèle, les élèves du Lycée Lucie Aubrac ont participé à des ateliers portant sur la gestion de l’eau, la biodiversité, le numérique durable et l’adaptation aux changements climatiques. La Maison de l’orientation mobile (MOM) était également présente pour informer les élèves sur les formations et les métiers verts.

 

La Rentrée Climat s’inscrit en outre dans la mise en place du Plan Jeunesses et du Plan Noé (Nature en Occitanie évidemment) dédié à la protection de la nature. Elle vise également à accompagner les lycées dans la mise en œuvre d’agendas climats, permettant de planifier sur l’année scolaire les actions environnementales et écologiques à mener à l’échelle de chaque établissement (réduction des déchets, lutte contre le gaspillage alimentaire, opération de renaturation, gestion économe de l’eau, etc.).

 

Des rencontres itinérantes seront organisées sur le même modèle durant l’année scolaire 2023-2024, avant une généralisation de la Rentrée Climat dans tous les lycées d’Occitanie à partir de la rentrée prochaine.

 

Plan Régional Eau : pour une gestion durable de l’eau en Occitanie

 

Pour répondre à l’urgence climatique et renforcer son engagement en faveur d’une gestion durable de l’eau, la Région Occitanie a adopté en juin 2023 un plan régional fixant une feuille de route jusqu’à 2030.

 

40 millions d’euros en moyenne sont consacrés chaque année par la Région en faveur de la gestion de l’eau. 160 millions d’euros supplémentaires seront mobilisés d’ici 2030 grâce au Plan eau.

 

Réduire de 20% la consommation d’eau dans les lycées

 

La Région Occitanie se veut exemplaire en matière de gestion de l’eau et souhaite pour cela réduire de 20% la consommation d’eau dans les lycées publics régionaux, soit 231 établissements. Plusieurs dispositifs vont être mis en place :

        Installation d’équipements et matériels hydro-économes dans les projets de création ou d’extension de lycées.

        Expérimentation du réemploi de l’eau (eaux grises, usées, traitées, eau de pluie).

        Facilitation de l’infiltration des eaux dans les sols pour recharger les nappesphréatiques.

        Suivi en temps réel de la consommation d’eau de chaque lycée.

 

La mise en œuvre de l’ensemble de ces mesures sera initiée en septembre 2024 à l’occasion de la généralisation dans tous les lycées d’Occitanie des Rentrées Climat.

 

 

Veuillez trouver une photo

© Laurent Boutonnet- Région Occitanie

Nouveau Plan Bi’O : l’Occitanie garde le cap !

 

Nourriture, Jardin, Alimentation

 

La Région va consacrer un budget de 134 M€ pour son nouveau Plan « Produire, Consommer, Vivre Bio en Occitanie ». L’un des objectifs est de doubler la part de la consommation bio chez les habitants d’ici 2027.

Pour éviter le recul du bio, la Région soutient les producteurs et réaffirme ses engagements en faveur de l’agriculture biologique

Après une évolution à deux chiffres depuis 10 ans, la croissance du marché bio connaît un ralentissement. Un risque de « déconversion », c’est-à-dire de retour à une agriculture conventionnelle avec des produits chimiques de synthèse, est réel. Afin de continuer de soutenir les filières bio et éviter tout recul, la Région vient d’adopter un nouveau plan Bi’O (2023-2027).

Rester une région de référence

Les Moutons, Berger, Les Agriculteurs

A l’horizon 2027, les objectifs principaux de ce nouveau Plan Bi’O sont de passer à 25% de surfaces agricole en agriculture biologique et de doubler la consommation alimentaire bio des ménages (soit 12%). « Notre souhait est que l’Occitanie garde sa dynamique et reste une région de référence pour la production bio », réaffirme la présidente de Région, Carole Delga.

Le nouveau Plan Bi’O, largement co-construit avec les acteurs de terrain, se structure en six axes :

  1. Soutenir la consommation des produits bio dans tous les circuits,
  2. Faire de l’agriculture biologique un atout pour les territoires,
  3. Favoriser l’accès à l’AB pour tous,
  4. Consolider la production et structurer des filières pour garantir une juste répartition de la valeur, avec un objectif transversal d’amener l’AB vers encore plus de durabilité,
  5. Développer l’offre de formation et de recherche-expérimentation,
  6. Conforter l’animation et la gouvernance de la filières AB régionale.

Un plan largement co-construit

La Région a souhaité élargir la construction du nouveau plan Bio à l’État, l’Agence de l’eau Adour-Garonne, l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse et INTERBIO Occitanie. Avec ses partenaires, elle co-signe un « Plan régional pour l’agriculture biologique » (Plan Bi’O) pour afficher des objectifs communs et rendre plus lisibles les différents dispositifs d’aide existants.

30% de bio dans les lycées

Parmi les mesures phares qui seront mises en place, il y aura une vaste campagne de promotion pour favoriser l’achat bio et local grâce à la marque « Sud de France – Le Bio d’Occitanie ». L’agriculture biologique sera développée dans les cantines des lycées, sans augmenter le coût (objectif de 30 % minimum de bio dans les assiettes) via un mécanisme de bonus. Autre annonce, le lancement de la semaine de l’agriculture bio en Occitanie en septembre 2023.
Ce nouveau plan Bi’O est en parfaite cohérence avec le Pacte Vert (Green New Deal d’Occitanie) voté en novembre 2020.

 

Au top niveau français et européen


L’Occitanie a été désignée meilleure région bio d’Europe en 2022

Avec plus 13 000 exploitations agricoles en agriculture biologique, l’Occitanie est la 1ère région bio de France. Elle a même été élue, en septembre 2022, « meilleure région bio d’Europe ». Les efforts consentis dans l’accompagnement de la production ont, en effet, porté leurs fruits : 13 265 producteurs et producteurs sont engagés en AB en Occitanie avec 600 000 hectares bios, soit plus de 20 % des surfaces régionales en bio.

Pour soutenir et relancer l’agriculture bio en Occitanie,l’État, la Région, Interbio et les agences de l’eau signent un plan ambitieux

 

https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/Region-Occitanie-Leo-Arcangeli.jpg

 

En Occitanie, 1ère région bio de France et meilleure région bio d’Europe, les professionnels du secteur font face, comme partout en France, à de nouveaux défis. Afin de répondre à leurs besoins, l’État, la Région et Interbio Occitanie ont élaboré un nouveau plan Bi'O pour la période 2023-2027, travaillé avec les Agences de l’eau Adour-Garonne et Rhône-Méditerranée-Corse,ainsi que l’ensemble de la filière. Ce plan a été officiellement signé par l’ensemble des partenaires ce lundi 18 septembre par Pierre-André Durand, préfet de la région Occitanie, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Christian Soler, président d’Interbio Occitanie, Guillaume Choisy, directeur de l’Agence de l’eau Adour-Garonne et Laurent Roy, directeur Général de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse.

 

A cette occasion, l’ensemble des partenaires ont également visité le GAEC du Camps de la Salle, à Montégut-Bourjac, une exploitation familiale engagée en bio dans l’élevage et la polyculture. La viande produite est proposée à la vente directe et sur la plateforme régionale Occit’Alim, dédiée à la restauration collective.

 

Alors que la consommation de bio en France connaît un ralentissement important, l'objectif de ce plan ambitieux est de soutenir,à travers des actions concrètes, les producteurs régionaux impactés par cette conjoncture. En parallèle, des mesures nouvelles seront mises en œuvre pour relancer la distribution et la consommation de produits bio et ainsi garantir la pérennité de cette filière majeure pour l’agriculture d’Occitanie.

 

+ d’infos sur le Plan Bio régional : https://www.laregion.fr/Plan-Bi-O-2023-2027

 

 

© Léo Arcangeli- Région Occitanie