Le Train Jaune, une ligne historique qui a de l’avenir

 

Emblème du patrimoine catalan, le Train Jaune fait l’objet depuis 2016 de nombreuses opérations de modernisation. La Région apporte son soutien à ces travaux, nécessaires pour sauvegarder cette ligne ferroviaire unique.

La Région assure la maintenance du Train Jaune et investit pour préserver les circulations de la ligne de Cerdagne
 

Depuis plus d’un siècle, le Train Jaune sillonne les terres catalanes ! Tout un symbole pour les habitants qui empruntent cette desserte au quotidien et pour les visiteurs qui découvrent cette ligne exceptionnelle. La Région apporte son soutien aux opérations de modernisation du Train Jaune, en complément des travaux de maintenance dont elle a la charge. Son ambition : assurer le maintien de cette ligne ferroviaire et en faire un train du quotidien.

La Région s’engage pour la rénovation à l’identique du Train Jaune pour un train du quotidien, avec pour objectif d’en faire un véritable outil de développement du territoire.

Jean-Luc Gibelin, Vice-président de la Région Occitanie aux mobilités et aux infrastructures de transport

Zoom sur des travaux d’envergure à voir sur : http://www.laregion.fr/Le-Train-Jaune-une-ligne...

Des investissements soutenus pour le Train Jaune

Identifié dès 2016 comme ligne prioritaire à la suite des États Généraux du Rail et de l’Intermodalité (EGRIM), le Train Jaune bénéficie d’un fort soutien de la Région. Afin de permettre aux habitants et aux touristes de découvrir les paysages pyrénéens en train, elle a investi 32,5 millions d’euros dans les infrastructures [1], dont le renouvellement des sous-stations d’alimentation électrique, et 30,4 millions d’euros pour le matériel avec, notamment, 18 millions d’euros engagés en 2022 pour une première tranche de révision générale du matériel historique et 4,7 millions d’euros pour le nouvel atelier de Villefranche-de-Conflent. Ces travaux de modernisation du Train Jaune sont également inscrits dans le plan Rail qui mobilise 800 M€ sur 10 ans pour améliorer les performances du réseau ferroviaire en Occitanie.

[1Depuis 2015, 49 millions d’euros ont été engagés pour les infrastructures du Train Jaune au total. Son exploitation est intégrée à la nouvelle convention de service public ferroviaire régional 2023-2032 signée avec SNCF Voyageurs pour sa contribution au désenclavement des territoires.

« Fabriqué en Occitanie » met en lumière les savoir-faire d’ici

 

Récemment lancée par la Région, la signature « Fabriqué en Occitanie » valorise les savoir-faire des territoires, les produits nés ici et écoresponsables. Elle sera en vedette au salon Made in France à Paris du 9 au 12 novembre, qui accueillera une centaine d’artisans et d’entreprises occitanes.

La signature "Fabriqué en Occitanie" permet d'identifier les objets confectionné par des artisans et entrepreneurs de la région, comme l'entreprise Alortujou.
 
 
La signature "Fabriqué en Occitanie" permet d’identifier les objets confectionné par des artisans et entrepreneurs de la région, comme l’entreprise Alortujou.

Si la marque Sud de France est attachée à l’agriculture et aux vins d’Occitanie, la signature « Fabriqué en Occitanie » identifie l’origine de biens de consommation (artisanat d’art, cosmétiques, mode, mobilier, mobilités…) et les valorise auprès des consommateurs et des revendeurs. Lancée en 2021, « Fabriqué en Occitanie » reconnaît des talents uniques, variés, originaires de tout le territoire.

À Albinhac en Aveyron, Les ânesses du Carladès fabriquent des savons et cosmétiques à base du lait de leurs bêtes. Dans le Lot à Prudhomat, Colette à la Campagne réalise des serviettes de table, originales et colorées, à partir de tissu français de haute couture ou de prêt-à-porter. Depuis la pépinière d’entreprises narbonnaise Eole, Barbara Fruh a lancé sa marque de vêtements et accessoires en tissu Telle Mère, Telle Fil’le. « Mon produit-phare, c’est le turban pour bébé. » Autant d’idées originales pour garnir les chaussures au pied du sapin de Noël.

L’Occitanie est un vivier français d’artisans et d’entreprises innovantes. La Région cultive et développe avec eux des savoir-faire de qualité pour réindustrialiser nos territoires et créer des emplois.

Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie.

Des produits locaux et écoresponsables "La Mésange Verte" a créé ce piège écologique pour lutter contre les chenilles processionnaires.
"La Mésange Verte" a créé ce piège écologique pour lutter contre les chenilles processionnaires.

La communauté du « Fabriqué en Occitanie » rivalise d’initiatives pour l’économie locale et l’environnement. Basée dans les Pyrénées-Orientales, La Mésange Verte a inventé en 2009 le collier Ecopiège® pour stopper sans pesticides les chenilles processionnaires. « Nous fabriquons 40 000 pièces par an dans notre atelier de Bages. Afficher notre origine est un plus », estime la dirigeante Jocelyne Camérani. Son entreprise, devenue une référence française et européenne, a créé à ce jour huit emplois

Les artisans engagés travaillent aussi au maximum avec des partenaires locaux : « Je me fournis à Bois de France dans le Gard », note l’ébéniste d’art héraultaise Vinciane Domergue (La Feuille de Bois). Basée à Lisle-sur-Tarn, Sophie Lemoalle Bertholon fait fabriquer ses sacs et accessoires en cuir La Cartablière par un atelier de Graulhet, labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant. « Vingt-cinq artisans maroquiniers produisent 10 000 pièces par an. » La chasse au gaspi est enfin systématique : « Nous utilisons du tissu de fins de rouleaux et nous sommes labellisés ‘entreprise zéro déchet’ », note Dominique Folie, de Colette à la Campagne. « Toutes les chutes de tissus sont utilisées pour confectionner des accessoires », affirme Barbara Bruh de Telle Mère, Telle Fil’le.

Charte d’engagement

Pour élargir encore la communauté « Fabriqué en Occitanie », la Région invite les professionnels à demander le référencement de leurs produits sur le site fabrique-en-occitanie.fr. « Je suis allée au bout de la démarche d’adhésion, car c’est important d’avoir des repères », soutient Vinciane Domergue. La validation des candidatures par un comité technique comprenant la Région, les chambres consulaires et l’agence de développement économique Ad’Occ, débouche sur un contrat de licence. « Je viens de recevoir l’avis favorable, se réjouit Sophie Lemoalle Bertholon (La Cartablière). J’ai hâte d’apposer le « Fabriqué en Occitanie » sur mes outils de communication. »
  Le « Fabriqué en Occitanie » en vedette au salon Made in France à Paris

Avec 100 exposants [1], l’Occitanie sera l’invitée d’honneur du 11e salon du Made In France (MIF) du 9 au 12 novembre au Parc des Expositions de Paris. « C’est la reconnaissance que notre territoire est un vaste vivier français d’artisans et d’entreprises innovantes », affirme la présidente de Région Carole Delga, qui sera au MIF le 10 novembre.

Comme trois autres entreprises d'Occitanie, l'atelier Tufferyest nommé aux "Grands Prix" du salon Made in France.
Comme trois autres entreprises d’Occitanie, l’atelier Tufferyest nommé aux "Grands Prix" du salon Made in France.

Le salon attend 100 000 visiteurs. « C’est un salon que j’aime beaucoup, où les visiteurs sont très motivés », juge Sophie Lemoalle Bertholon (La Cartablière), qui participera à son 5e MIF. L’ébéniste d’art Vinciane Domergue a même créé une table de chevet-applique spécialement pour l’occasion. « J’avais besoin d’un défi. »

À suivre : quatre Occitans sont nommés aux « Grands Prix », dont les lauréats seront connus le 10 novembre. Deux concourent dans la catégorie Produits : la lampe de bureau « intelligente » Polux de Castres et les soins cosmétiques à l’algue rose de Camargue d’Eclae. Julien Tuffery (jeans lozériens Tuffery) est finaliste en catégorie Entrepreneur et le tee-shirt anti-noyade de Floatee (née fin 2021 dans le Tarn) en catégorie Innovation.

[145 sur le stand Région, 26 au Village de l’artisanat et 29 sur leurs propres stands

L’État, la Région Occitanie et la Banque des Territoires accélérent la rénovation des copropriétés touristiques du littoral

 

Mercredi 8 novembre à Gruissan, l’État, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et la Banque des Territoires ont présenté les résultats du programme Rehabilit, lancé en 2021 dans le cadre du Plan Littoral 21, pour inciter les propriétaires privés à rénover les meublés de copropriétés touristiques.

 

Ce programme, basé sur des expérimentations menées sur 5 stations du littoral, emblématiques de la mission Racine (Gruissan, La Grande Motte, Leucate, Agde / Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, Argelès-sur-Mer / Communauté de communes Albères Côte Vermeille Illibéris), est un axe majeur du Plan Littoral 21.

 

L’ambition est d’accompagner la rénovation des copropriétés touristiques des stations balnéaires pour optimiser l’offre de logement face à la pression démographique, à partir du constat selon lequel plus d’un tiers des copropriétés touristiques n’est jamais loué ou rarement occupé par leurs propriétaires. Il s’agit également d’améliorer et de faire monter en gamme un parc de logements vieillissant, pour l’adapter aux nouvelles attentes (des appartements plus spacieux pour accueillir des familles plutôt que des studio-cabines ainsi que l’adaptation de l’offre pour répondre aussi à l’accueil des travailleurs saisonniers ou d’étudiants), aux nouveaux usages (comme le télétravail) et aux nouveaux enjeux (en particulier l’allongement de la saisonnalité touristiques dans une logique de « tourisme 4 saisons » et mise aux normes énergétiques. – Cf. annexe chiffres clés

 

Le programme « Rehabilit », conçu par les partenaires du Plan Littoral 21 avec un appui de 600 000  sur un coût global de 1,3 M , a permis de financer un atlas et un applicatif cartographique pour localiser et caractériser les copropriétés des 40 collectivités du littoral ainsi que le test de différents dispositifs et outils.

 

Ces derniers doivent permettre d’inciter et d’aider les propriétaires de meublés touristiques à rénover leur logement; un guide a également été produit pour permettre à chaque collectivité du littoral de s’approprier la méthode et les outils mis en place. Ce dernier sera prochainement mis en ligne (sites préfecture et Région).

 

Parmi les outils testés :

 

  • Gruissan a lancé une opération de réhabilitation d’immobilier de loisirs (ORIL) pour financer une partie des travaux de rénovation, sous réserve que les propriétaires privés s’engagent à occuper leurs logements au moins 4 mois par an et respectent les prescriptions architecturales « Esprit Gruissan 2030 » ;

 

  • La Grande Motte déploie un dispositif de « coaching propriétaire », qui permet de financer des prestations de homestaging pour concevoir et se projeter visuellement dans un projet d’aménagement, sur la base d’un cahier de tendances architecturales spécialement conçu par la Commune. Un pool d’artisans a été pré-sélectionné pour réaliser les travaux de rénovation qui restent à la charge des propriétaires.

 

Les autres territoires ont réalisé des études qui ont permis de calibrer des dispositifs « sur mesure », adaptés à leurs besoins et à leurs problématiques, qui seront lancés dans les prochains mois :

 

  • à Leucate, l’objectif est de déployer un dispositif d’accompagnement « clés en main », en proposant au propriétaire une prestation forfaitaire pour prendre en charge toutes les démarches de rénovation (réalisation et suivi des travaux, etc.) ;

 

  • à Agde, une maison des propriétaires sera mise en place et un projet de densification en cœur d’îlots et de végétalisation de deux copropriétés touristiques va être expertisé pour déployer un nouveau modèle de développement ;

 

  • enfin, sur le territoire de la Communauté de communes Albères-Côte Vermeille Illibéris (ACVI), une expérimentation sera conduite pour tester un dispositif de mise à disposition de logements touristiques au profit de travailleurs saisonniers l’été et d’étudiants pendant l’année scolaire.

 

Lors de cet atelier du 8 novembre, les élus du littoral et les partenaires du Plan Littoral 21 ont partagé les premiers enseignements et les perspectives pour déployer ces différentes briques à l’échelle du littoral. L’État s’est notamment engagé à financer six postes de chefs de projets à hauteur de 300 000 €, pour accompagner le passage à l’échelle.

 

Au-delà, les partenaires du Plan littoral 21 s’engagent à poursuivre le déploiement des expérimentations les plus prometteuses sur ces 5 territoires démonstrateurs, en se saisissant de toutes les opportunités de financement pour construire un modèle pérenne (ex. mobilisation de prêts, levier fiscal de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires, etc.), et à accélérer les investissements sur des projets d’adaptation de l’habitat à forte ambition environnementale.

 

« Deux ans après le lancement du programme Rehabilit, une véritable dynamique a été enclenchée avec les élus du littoral, sous l’impulsion du Plan littoral 21, pour prendre à bras-le-corps ce sujet complexe mais néanmoins majeur. Sur un territoire toujours très attractif mais très contraint sur le plan foncier et qui concentre les plus forts taux de pauvreté et de chômage de la région, il faut accélérer la rénovation de ces copropriétés touristiques, emblèmes de la mission Racine, pour favoriser le vivre ensemble entre résidents permanents ou occasionnels, touristes, étudiants, travailleurs saisonniers, et accompagner la mutation de stations balnéaires en villes littorales. » Pierre-André Durand, préfet de la région Occitanie.

 

« La rénovation des copropriétés touristiques du littoral est un enjeu majeur de notre territoire. A travers le Plan Littoral 21, nous avons entamé en 2021 un travail sur ce sujet complexe, avec pour objectif d’optimiser l’offre de logement face à la pression démographique. Nous sommes conscients que ces projets et réflexions s’inscrivent sur du long terme, mais après plus de 18 mois d’expérimentation, le bilan est d’ores et déjà satisfaisant puisqu’il a permis de tester plusieurs dispositifs et solutions techniques et de relancer une dynamique régionale sur ce sujet.Aussi, nous invitons les Communes du littoral à se saisir de ces outils, qui font partie de notre plan Habitat Durable, pour les déployer sur leurs territoires » Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

 

« Partenaire du Plan Littoral 21 aux côtés de l’Etat et de la Région Occitanie, la Banque des Territoires poursuit son engagement auprès des collectivités en accompagnant notamment les stations littorales sur la problématique de la rénovation des copropriétés et des meublés touristiques. A ce facteur clé pour l’attractivité touristique des territoires vient s’ajouter un autre enjeu, celui de la résidentialisation pour le développement de l’habitat permanent. Ces transformations ne sauraient s’opérer sans s’inscrire dans une démarche ambitieuse et durable de rénovation énergétique des logements. Les expérimentations menées en Occitanie ont permis d’identifier les facteurs de réussite et les conditions pour créer une dynamique favorable à l’implication des propriétaires avec la construction d’une véritable stratégie territoriale à l’échelle du littoral. » Annabelle Viollet, Directrice régionale Occitanie de la Banque des Territoires.

 

Carole Delga visite le Salon du Made in France

 

Carole Delga visite le Salon du Made in France

Vendredi 10 novembre 2023

Parc des expositions – Porte de Versailles

 

 

Pour la 11ème édition du MIFExpo, la Région Occitanie sera mise à l'honneur avec près de 100 artisans et entreprises qui présenteront leurs meilleurs produits. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et présidente de Régions de France, visitera le salon et rencontrera des artisans et entreprises,acteurs du made in France en Occitanie, ce vendredi. 

 

La Région Occitanie à travers son agence AD’OCC valorise le savoir-faire et l’innovation des entreprises régionales, souvent des TPE et PME qui, en s’inscrivant dans la démarche du Made In France, contribue au maintien et au développement des emplois et du savoir-faire artisanal et technique de l’Occitanie. Cette année, 100 exposantsoriginaires d’Occitanie seront présents au MIF dont 45 exposantssur lePavillon Occitanie, 26 autres entreprisessur le pôle Village de l’Artisanat piloté par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat France et 29 qui participeront de façon indépendante.

 

Par ailleurs, 4 entreprises d’Occitanie ont été sélectionnées aux Grands Prix du Made in France, qui récompensent les entreprises les plus impliquées dans la démarche : Polux et Eclae pour la catégorie Grand Prix MIF « Produits », Tufferypour la catégorie Grand Prix MIF « Entrepreneur » et l’entrepriseFloatee pour la catégorie Grand PrixGrand Prix MIF « Innovation ».

 

Pour connaître la liste des exposants originaires d’Occitanie : https://www.mifexpo.fr/exposants/?salonId=382838#

 

Pour soutenir le made in France, la Région Occitanie met en avant la signature « Fabriqué en Occitanie » pendant le salon : https://www.fabrique-en-occitanie.fr/

La qualité de nos olives fait recette en Occitanie !

Première région de France pour l’olive de table, l’Occitanie est aussi la seconde région pour la production de l’huile d’olive. Un succès pour la filière oléicole, qui s’appuie sur la qualité de ses produits et le savoir-faire de ses producteurs.

Cultivée dans de nombreux pays méditerranéens, l’olive occupe aussi une place de choix sur notre territoire ! Sa récolte commence dès septembre, et se poursuit jusqu’à fin décembre. Elle représente 28% de la production française, et fait de l’Occitanie la deuxième région productrice d’huile en France, et la première région pour l’olive de table. Un succès porté par ses variétés emblématiques et sous signes de qualité, la Picholine et « la Lucques du Languedoc », et la reconnaissance du savoir-faire de ses producteurs.

Des olives locales emblématiques

La production oléicole se concentre essentiellement sur quatre départements d’Occitanie : le Gard et l’Hérault (85%), l’Aude (8%), et les Pyrénées-Orientales (7%). De nombreuses variétés y sont cultivées, mais la filière repose principalement sur deux olives labellisées.

La Lucques est très appréciée par les consommateurs

Reconnaissable à sa forme en croissant de Lune, la « Lucques du Languedoc » profite du climat méditerranéen pour donner une chair croquante, au goût délicat. Elle est très présente dans l’Aude et l’Hérault, et est récoltée exclusivement à la main. Ses qualités lui ont permis de bénéficier des labels AOP (Appellation d’origine protégée) et AOC (Appellation d’origine contrôlée) [1]. Principalement récoltée comme olive de table, la Lucques sert également à produire une huile, très appréciée des consommateurs.

 

La picholine puise ses racines à Collias, dans le Gard

Considérée comme l’olive la plus savoureuse de Provence avec son goût fruité et intense, la picholine est la variété la plus répandue en France. Originaire du Gard, elle est utilisée comme apéritif de table, pour agrémenter un plat, et est récoltée pour son huile. Autre particularité de cette variété labellisée AOC depuis 2004, sa résistance aux maladies et sa chair abondante, qui permet un bon rendement aux professionnels.

 

Bon à savoir

Cueillies vertes entre septembre et octobre pour l’apéritif, les olives sont également récoltées de novembre à fin décembre lorsqu’elles noircissent, pour la fabrication de l’huile.

Une filière orientée vers la qualité

Avec 450 tonnes en 2019, l’Oulibo est le premier producteur d’olives de table

L’Occitanie compte 1 940 exploitations sur son territoire. Elles produisent chaque année 840 tonnes d’huile d’olive et 500 tonnes d’olives de table. Les moulins oléicoles privés et coopératifs vendent la majeure partie de leur production en direct auprès des particuliers. Une autre partie est reprise par les producteurs. Parmi les coopératives les plus importantes de la région, l’Oulibo à Bize-Minervois (Aude), l’huilerie Coop de Clermont-l’Hérault, ou encore le moulin de Villevieille (Hérault).

 

Cette démarche commerciale mutualise les moyens et les récoltes. Elle a également permis le développement de Signes Officiels de la Qualité et de l’origine, tels le label AOP « Olive et huile de Nîmes » et l’AOP pour « l’Huile du Languedoc » obtenu en 2023. La coopération en Occitanie représente 35% de la production d’huile d’olive régionale, et compte pour 85% de la production d’olives de table (soit près de la moitié de la récolte en France).

La filière oléicole, soutenue par la Région

Dépendante des conditions climatiques, la filière oléicole souffre du manque de visibilité sur la production. Un des enjeux pour booster la compétitivité des professionnels est la modernisation de leurs outils. Exemple dans le Gard, où le Moulin à huile Paradis a bénéficié du soutien de la Région (fonds européens) pour des investissements matériels et la modernisation de l’espace de vente.
Par ailleurs, face à la concurrence accrue avec les régions du bassin méditerranéen, l’Occitanie mise sur la qualité et la promotion de sa production. La marque Sud de France, qui rassemble 60 oléiculteurs, fait notamment rayonner leurs produits en France et à l’international.
Enfin, avec le PASS AgriValorisation, la Région vient en appui aux professionnels qui souhaitent se tourner vers l’agritourisme.

En savoir plus

[1L’Appellation d’origine protégée (AOP) est un label européen qui protège le nom d’un produit et qui garantit au consommateur que le produit a été produit et transformé dans une zone géographique précise. L’Appellation d’origine contrôlée (AOC) est une reconnaissance des produits AOP sur le sol Français.

Fréquentation des trains régionaux : l’Occitanie sur la première place du podium en 2023

 

Train, Sncf, Voie Ferrée, Chemin De Fer

 

Le Parisien a publié ce mardi 7 novembre les chiffres de l’évolution de fréquentation des trains régionaux en 2023, de janvier à septembre, par rapport à la même période en 2019 et en 2022. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, salue la très bonne performance de l’Occitanie qui se place une nouvelle fois en tête des Régions françaisescette année.

 

« Le volontarisme politique paie ! La preuve par les actes et les résultats.En 2023, l’Occitanieest une nouvelle fois numéro 1 en France en termes de progression de fréquentation dans les trains régionaux (+20%). Depuis 2019, plus de 25000 nouveaux usagers font le choix de voyager chaque jour en train liO, ce qui représente une hausse de 44%.

 

Gratuité à l’usage pour les jeunes, trajets à 1€ en semaine pour les salariés abonnés et pour tous les publics chaque premier week-end du mois, réouvertures de lignes ferroviaires,augmentation des dessertes, mises en service de nouveaux matériels roulants plus verts et plus confortables... Nous menons avec ma majorité régionale une politique de report modal transversale et d’une ampleur inédite dans le pays.

 

De manière générale, ces chiffres viennent saluer la mobilisation des Régions sur le front des mobilités et des transports en commun. Avec une fréquentation en hausse de 15% depuis 2019 à l’échelle du pays, les Régions apportent la preuve que le train reste notre meilleur atout dans le contexte social et climatique que nous connaissons. »  

 

Le 15 novembre prochain, à la veille de l’Assemblée plénière de la Région Occitanie, la présidente Carole Delga présentera à la presse de nouvelles mesures en matière de mobilité, à destination des plus jeunes notamment.

10 ans du Parlement de la Mer

 

Vendredi 10 novembre, à partir de11h30

 


Salle de l’Aire-Foyer des Campagnes, 10 Rue du Rec de l'Ayre
11440 Peyriac-de-Mer

 

Convaincue que la Méditerranée fait partie de l’histoire et de l’avenir de l’Occitanie, la Région a créé en 2013 le Parlement de la Mer, une instance uniqueen France conçue pour fédérer l’ensemble de la communauté maritime et la représenter. 10 ans après sa création, Didier Codorniou, 1ervice-président de la Région Occitanie en charge de la Méditerranée et président du Parlement de la Mer, réunira les membres du bureau pour un tempsde bilan et de perspective de l’action menée depuis 2013, qui a permis de faire émerger des projets innovants grâce à un travail collectif et concerté entre les différents acteurs de l’économie maritime.

Avec une gouvernance unique misant sur l’intelligence collective, le Parlement de la Mer se compose de trois entités interdépendantes les unes des autres:un bureau composé de 26 membres, une assemblée de 212 membres répartis au sein de 4 collèges (élus, institutions, associations et citoyens, entreprises), et unforum citoyen de 1 573 membres, ouvert à tous ceux souhaitant faire partie de la communauté maritime régionale.

Ces trois antichambres du Parlement de la Mer formentun ensembledémocratique innovant qui permet de travailler plus efficacement et de faciliter le dialogue entre marins, pêcheurs, conchyliculteur, élus, professionnels des ports et plaisanciers, acteurs du tourisme, associations environnementales ou sportives et chercheurs.

 

Plus d’une centaine de réalisations concrètes avu le jour depuis sa création :

> Etudes stratégiques :poids de l’économie bleue, schéma régional des dragages, etc.

> Concertations : éolien off-shore, Fonds européens pour la pêche, etc.

> Lobbying :révision de la politique commune des pêches, réception de la Commission européenne pour sauvegarder la pêche, plus de 40 propositions au CIMER

> Appels à projets : Nérée sur le patrimoine maritime – 28 lauréats

> Edition de documents : guide des récifs artificiels, les métiers du maritime, newsletters bimestrielles, etc.

 

Premier Parlement de la Mer de France en 2013, le Parlement de la Mer d’Occitanie estun concept innovant qui a fait des émules depuis dans les Régions Haut de France et Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur.

 

 

Déroulé prévisionnel :

 

11h30 : Rétrospective et bilan des 10 ans du Parlement de la Mer : présentation et témoignages, échanges avec la presse.

 

La Région Occitanie partenaire de la nouvelle course au large en Méditerranée lancée par Kito de Pavant

 

Le célèbre skipper Kito de Pavant s’est lancé dans la création d’une course au large 100% Méditerranée. Cette course inédite, qui relierales 3 continents bordant la Méditerranée,s’élancera de PortCamargue dans le Gard. A un an de la première édition, Kito de Pavant réunira skippers et partenaires, ce vendredi 27 octobre 2023 au Havre, pour présenter les contours, les valeurs et l’ambition de cette nouvelle course consacrée à la Méditerranéeet dont le nom sera dévoilé à cette occasion.

 

Imaginée par Kito de Pavant avec la volonté de renforcer les relations amicales, culturelles et économiques entre les pays qui partagent ce même et précieux bien commun qu’est la Méditerranée,cette nouvelle course sera l’occasion pour les participants et partenaires de porter des valeurs d’engagement, de paix, de fraternité, de solidarité et de protection de l’environnement.

 

Particulièrement engagée pour faire vivre et préserver la Méditerranée, la Région Occitanie est un partenaire naturel de l’événement qu’elle s’est engagée à accompagner.

 

 

A un an du top départ, Kito de Pavant et ses partenaires présenteront aux skippers et à la presse les contours de cette nouvelle course, vendredi 27 octobre 2023, à partir de 11h30, au restaurant les Régates, quai Eric Tabarly au Havre.

 

Patrice Canayer, conseiller régional délégué à l’attractivité et au rayonnement de l’Occitanie interviendra à distance, au nom de la présidente Carole Delga, pour témoigner du soutien et de l’engagement de la Région aux côtés des organisateurs de la course.

Appel à manifestation d’intérêt

 

« Pôles territoriaux d’industries culturelles et créatives » : 2 projets lauréats en Occitanie

 

 

La Région Occitanie fait partie du consortium de deux projets lauréats, l’un à Montpellier, l’autre au Soler, de l'Appel à Manifestation d'Intérêt (AMI) « Pôles territoriaux d'industries culturelles et créatives favorisant la structuration d'écosystèmes locaux » lancé dans le cadre de France 2030.Ces résultats sont le fruit d’une étroite collaboration avec l’ensemble des partenaires des deux projets et de la politique ambitieuse menée par la Région dans le domaine des industries culturelles et créatives.

 CP-AMI-ICC-PAM.pdf
CP-AMI-ICC-3M.pdf

L’Occitanie, invitée d’honneur de l’édition 2023 du Salon du Made In France

 

L’Occitanie, invitée d’honneur de l’édition 2023 du Salon du Made In France

Du jeudi 9 au 12 novembre 2023

Parc des expositions – Porte de Versailles

 

 

Pour la 11ème édition du MIFExpo, la Région Occitanie sera mise à l'honneur avec près de 100 artisans et entreprises qui présenteront leurs meilleurs produits. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et présidente de Régions de France, visitera le salon et rencontrera des artisans et entreprises,acteurs du made in France en Occitanie, et au-delà,le vendredi 10 novembre.  

 

 

La Région Occitanie à travers son agence AD’OCC valorise le savoir-faire et l’innovation des entreprises régionales, souvent des TPE et PME qui, en s’inscrivant dans la démarche du Made In France, contribue au maintien et au développement des emplois et du savoir-faire artisanal et technique de l’Occitanie. Cette année, près de 100 exposantsoriginaires d’Occitanie seront présents au MIF dont 44 exposantssur le stand de la Région, 26 autres entreprisessur le pôle Village de l’Artisanat piloté par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat France et 28 qui participeront de façon indépendante.

 

Par ailleurs, 4 entreprises d’Occitanie ont été sélectionnées aux Grands Prix du Made in France, qui récompensent les entreprises les plus impliquées dans la démarche : Polux et Eclae pour la catégorie Grand Prix MIF « Produits », Tufferypour la catégorie Grand Prix MIF « Entrepreneur » et l’entrepriseFloatee pour la catégorie Grand PrixGrand Prix MIF « Innovation ».

 

 

Visite de Carole Delga au Salon Made In France le vendredi 10 novembre

 

Les temps forts de sa venue : rencontres avec les artisans et les entreprises et notamment les entreprises exposant sous la signature régionale « Fabriqué en Occitanie », inauguration du stand de la Région Occitanie et d’autres stands de Régions en sa qualité de présidente de Régions de France, déambulation dans l’espace exposants d’Occitanie, participation à l’inauguration officielle du salon.

 

Commission permanente : la Région engage plus de 142 M€ pour l’acquisition de 11 nouvelles rames de train Regional

 

Réunis en Commission permanente sous la présidence de Carole Delga vendredi 20 octobre, les élus régionaux ont validé une première commande de 11 nouvelles rames Regio2N destinées au réseau de trains régionaux liO. Représentant un investissement de plus de 142 M, ces rames seront mises en service en 2026.

 

 À L'Intérieur, Chaise, Hyundai, Voyage

« Engagement tenu ! Pour rendre les trainsrégionaux liO toujours plus attractifs, nous faisons le choix d’investir fortementdans la qualité de service offerte aux voyageurs. Cela passe notamment par le renouvellement et la modernisation de notre parc de matériel roulant. Cette première commande de 11 Regio2N, et celle de 7 rames qui interviendra en 2024, nous permettront ainsi de proposer 9 000 places supplémentaires dès leur mise en service en 2026. Ces acquisitions de matériels neufs s’accompagneront également d’investissements pour la rénovation de nos rames AGC. Et nous recevrons en 2025 les 3 premières rames Régiolis bi-mode électrique/hydrogène. A l’horizon2032, cela représentera plus de 51 000 places supplémentaires chaque jour dans les trains régionaux liO», a notamment souligné la présidente de Région, Carole Delga, en marge de cette Commission permanente.

 

Dans le cadre de sa mobilisation pour atteindre 100 000 voyageurs quotidiens, contre 80 000 aujourd’hui (+ 33% depuis 2019), la Région Occitanie déploie une politique ferroviaire ambitieuse et transversale : investissement pour sauver et développer l’infrastructure ; tarification attractive et dégressive, voire gratuite pour les jeunes ; renouvellement, modernisation et verdissement du matériel roulant.

 

Ainsi, la nouvelle convention d’exploitation des trains régionaux liO, passée avec SNCF Voyageurs pour la période 2023-2032, s’accompagne d’un effort sans précédent de la Région en matière d’acquisition et de rénovation du matériel roulant, à hauteur de plus de 540 M€.A ce titre, elle prévoit notamment la commande de 18 nouvelles rames Regio2N du constructeur Alstom.

 

Aujourd’hui, la Région formalise donc la commande des 11 premières rames et engage un investissement de plus de 142 M€. Les 7 prochaines rames seront commandées en 2024, dans la perspective d’une mise en service des 18 nouvelles ramesdans le courant du second semestre 2026.Ces 18 rames, qui représenteront 9 000 places supplémentairessur le réseau liO, circuleront principalement sur les lignes du littoral et viendront s’ajouter aux 18 rames déjà en circulation en Occitanie.

 

Focus sur le Regio2N

Automotrice électrique à deux niveaux, la rame Regio2N version Occitanie est une version périurbaine régionale courte, composée de 6 caisses, mesurant 83 mètres de long et comptant 343 places assises et 503 places debout. Les rames Regio2N comportent par ailleurs plusieurs solutions innovantes permettant de réduire de 30% leur consommation d'énergie : la climatisation à bord est ainsi régulée en fonction du nombre de voyageurs, leurs matériaux sont recyclables à 95% et leur profil aérodynamique permet de réduire leur consommation énergétique. Par ailleurs, ces nouvelles rames comprendront une option améliorant le confort des sièges et l’inclinaison du dossier.