L’État, la Région Occitanie et la Fédération des Industries Nautiques signent le 1er contrat de filière : « Occitanie : l’élan nautique, embarquons vers l’excellence »

 

L’État, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et la Fédération des industries nautiques (FIN) s’associent pour accompagner la filière. La signature ce vendredi 5 avril du 1er contrat de filière « industries et services nautiques » lors du Salon international du multicoque de La Grande-Motte, par Frédéric Viseur, secrétaire général pour les affaires régionales représentant Pierre-André Durand, préfet de la région Occitanie, Didier Codorniou, vice-président chargé de la Méditerranée, et Jalil Benabdillah, vice-président chargé de l’Économie, représentant la présidente de Région Carole Delga,ainsi que Jean-Paul Chapeleau, président de la FIN, illustre une ambition commune forte : faire rayonner cette filière emblématique, fer de lance de l’économie bleue en Occitanie.

 

https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/Signature1er_contrat_de_filiere_industries_et_servicesnautiques1.jpg

 

L’industrie nautique française est leader mondial sur plusieurs segments dont celui des multicoques pour lequel l’Occitanie joue un rôle majeur grâce àune filière complète, allant des constructeurs aux équipementiers et sous-traitants. Au-delà des fleurons que sont Catana, Windelo et Grand Large Yachting Méditerranée, l’ensemble de l’écosystème intégrant des services nautiques, des laboratoires, des start-ups, des équipementiers, des entreprises de maintenance ou de négoce représente plus de 45 métiers - tous présents sur le territoire régional - et près de 3000 emplois.

 

Si le chiffre d’affaires généré par les industries et services nautiques est en croissance (372 M€ en 2022), la filière doit continuer de se structurer et poursuivre sa mutation pour s’adapter aux attentes des marchés, accélérer sa transition énergétique et écologique ou encore réduire son empreinte carbone, en agissant sur toute la chaîne de valeur, de la conception des navires de plaisance à leur déconstruction, et en favorisant les comportements vertueux et respectueux de l’environnement marin. Le renforcement de l’attractivité des métiers du nautisme, en particulier auprès des jeunes,ainsi que la montée en compétences des salariés de la filière font également partie des axes prioritaires identifiés par les partenaires.

 

Face à ces enjeux, ce contrat de filière piloté par la FIN va permettre de lancer des actions ambitieuses et innovantes sur les trois prochaines années, en mobilisant les forces de toutes les entreprises du nautisme et de tous les acteurs qui œuvrent à leurs côtés :services de l’État, rectorat de la région académique, France travail, Région Occitanie, agence de développement économique Ad’Occ, Chambres de commerce et d’industrie, Pôle Mer Méditerranée, associations professionnelles, etc.A titre d'exemples, le contrat de filière pourra notamment :soutenir des projets innovants susceptibles de réduire les impacts environnementaux de la plaisance ; accompagner des actions permettant de faire progresser les capacités de réemploi et de déconstruction ; encourager la structuration d'une offre de formations complète au plus près des bassins d'emploi et des besoins des entreprises  ; proposerla mise en place d'un accompagnement clé en main pour faciliter l'implantation des entreprises en Occitanie.

 

« En se dotant d’une feuille de route collective et opérationnelle, les acteurs du nautisme s’engagent pour décupler le potentiel de la filière autour d’ambitions partagées : renforcer sa compétitivité, amorcer un réel virage écologique et promouvoir des métiers qui allient savoir-faire traditionnels et technologies modernes, sur des territoires qui concentrent de forts taux de chômage. Les services et opérateurs de l’État en Occitanie, notamment la Direction interrégionale de la mer Méditerranée, le Rectorat de la région académique d’Occitanie et France travail, s’inscrivent pleinement dans cette dynamique et mobiliseront leurs moyens et expertises pour faciliter l’implantation et le développement d’entreprises, soutenir l’innovation, développer l’offre de formation, promouvoir les métiers de la mer dès le plus jeune âge, fluidifier et amplifier les recrutements. Toutes les conditions sont ainsi réunies pour faire rayonner le nautisme et la plaisance d’Occitanie ! » Pierre-André Durand, préfet de la région Occitanie.

 

https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/Signature1er_contrat_de_filiere_industries_et_servicesnautiques2.jpg

 

« Ce nouveau contrat de filièreest la concrétisation du partenariat historique entre la Région et la Fédération des Industries Nautiques. Depuis plus de 10 ans, la Région accompagne notamment les 4 salons nautiques régionaux ainsi que les entreprises de la filière dans leur développement. Ce contrat, c’est donc la suite logique d’une ambition et d’une vision partagée pour l’avenir de la filière. C’est avant tout la nécessité de travailler à l’attractivité des métiers pour les jeunes, à l’installation d’entreprises en région. C’est aussi la volonté d’innover et de sensibiliser pour limiter l’empreinte écologique de ces activités. A la croisée de notre Pacte vert, de notre Pacte pour l’embauche et de notre Schéma Régional de Développement Économique, d’Innovation et d’Internationalisation, ce contrat est la parfaite illustration de la méthode que nous appliquons en Occitanie. Agir en pack, fédérer pour préparer l’avenir ! Soyons fiers d’innover, de faire bouger les lignes. Avec le nautisme et toutes celles et ceux qui font vivre cette belle filière, cap sur l’excellence ! »Carole Delga,présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

 

« Ce contrat est l’aboutissement de plusieurs années de collaboration entre la Région Occitanie et la Fédération des Industries Nautiques (FIN). Il concrétise une vision commune du nautisme, conçu comme un projet territorial, culturel, social et économique, où la Région, l’Etat et les entreprises rassemblées au sein de la FIN, se donnent les moyens d’agir concrètement sur la transition environnementale, l’emploi, la formation, et l’attractivité de nos métiers. Grâce à ce contrat, c’est l’identité du territoire nautique d’Occitanie et son tissu d’entreprises qui se renforcent. Il doit bénéficier à tous les acteurs et permettra de développer, faire rayonner au niveau régional, national et international la filière nautique occitane et de construire son avenir. » Jean-Paul Chapeleau, président de la Fédération des Industries Nautiques.

 

(© Région Occitanie - Maxime Alessandrini).

En savoir plus

 

Le Salon international du multicoque de La Grande Motte

C’est un rendez-vous incontournable de la filière mondiale du multicoque de plaisance qui réunit chaque année 160 exposants et 18 000 visiteurs dont 50 % d’étrangers. La Fédération des Industries Nautiques a piloté l’édition 2024.

 

Le plan littoral 21

Dispositif soutenu par l’État, la Région Occitanie et la Banque des territoires, ila pour objectif d'accompagner la transformation du littoral d’Occitanie vers un modèle de développement équilibré, en conciliant les trois enjeux suivants : résilience écologique, économie bleue, cohésion territoriale. Il permet notamment d’accompagner les professionnels sur une démarche de filière pour planifier des actions concrètes et opérationnelles.

 

Vivez le Printemps Citoyen Occitanie près de chez vous

Du 1er avril au 2 juin, le festival de l’engagement et du faire ensemble propose + de 100 évènements partout en Occitanie .
Ateliers, moments festifs, débats, actions de solidarité, découvertes culturelles et sportives...
Venez vivre un moment qui vous ressemble.
 
Peut être un dessin de texte

 

Samedi 6 et dimanche 7 avril : nouveau « week-end à 1€ » dans les trains régionaux liO

Mise en place en décembre 2022 pour permettre au plus grand nombre de se déplacer à moindre coût et réduire ainsi l’empreinte carbone de ces déplacements, l’opération « train à 1€ » chaque premier week-end du mois rencontre un succès grandissant auprès des usagers. Avec plus d’un million de billets vendus depuis leur mise en place etdes niveaux de fréquentation records enregistrés en 2023(fréquentation moyenne multipliée par 2 par rapport à un week-end classique), l’engouement des voyageurs pour cette mesure économique et écologique se confirme en ce début d’année 2024.

 

À L'Intérieur, Chaise, Hyundai, Voyage

 

L’ensemble des billets de trains régionaux liOsont proposés au tarif d’1€ par personne sur l’ensemble des lignes d’Occitanie (jusqu’à Avignon, Tarascon-sur-Rhône, Agen, Pau et Brive) et pour tous les publics. Les trajets en correspondance nécessiteront l’achat de 2 billets (1 billet à 1€ pour chaque train liO). Afin de répondre à l’affluence attendue, la SNCF augmentera le nombre de places disponibles.

 

Pour ce week-end, les billets sont disponibles à la vente via le site internet « liO Train »(trainlio.sncf.com), aux guichets des gares d’Occitanie (hors bornes automatiques) ainsi que dans les agences de voyage SNCF agréées.

 

Pour tout renseignement, les usagers peuvent solliciter le Centre Relation Clients de la SNCF en Occitanie au 0800 31 31 31 (service et appel gratuits, du lundi au vendredi de 7h à 20h, le samedi 6 de 9h à 16h et le dimanche de 13h à 20h) ainsi que les agents en gare.

 

Idées de sorties en train liO :https://www.ter.sncf.com/occitanie/decouvrir/cartes-touristiques-interactives

 

Carole Delga : « Avec ce nouveau Plan vélo de 100M€, la Région pionnière des mobilités douces et décarbonées »

Lors de l’Assemblée plénière, ce jeudi 28 mars, la présidente de Région, Carole Delga, et sa majorité régionale, ont adopté le nouveau Plan vélo doté d’une enveloppe de
100 M€. Cette nouvelle stratégie élaborée en collaboration avec les collectivités, les associations et les entreprises d’Occitanie couvre l’ensemble de l’écosystème vélo. Cette approche transversale concerne ainsi la mobilité du quotidien avec le financement des infrastructures cyclables et l’intermodalité, l’économie pour développer la filière et la Vélo Vallée, le tourisme pour faciliter la découverte de l’Occitanie, la jeunesse pour encourager la mobilité des lycéens et le sport pour accompagner la pratique sportive.

 

Depuis 2016, la Région est engagée à faire du vélo en moyen de transport populaire et pratiquepour les trajets courts du quotidien. Après l’adoption de l’acte 1 du Plan vélo (65 M€) qui visait à soutenir le développementde la filière et à encourager la pratique du vélo, la Région accélère et lance l’acte 2 pour continuer de faire de l’Occitanie un territoire pionnier en la matière. Une somme exceptionnelle de 100 M€ sera mobilisée jusqu’en 2028.

 

Carole Delga a déclaré : « Depuis longtemps, j’ai donné la priorité aux mobilités douces, collectives et décarbonées. Pour construire l’acte 2 de ce Plan vélo, des concertations avec les acteurs du territoire ont été réalisées. Des bonnes pratiques ont également été importées des Pays-Bas dans le cadre du dispositif « L’Europe inspire » ». Aujourd’hui nous encourageons la combinaison train/vélo, avecla solution d’un vélo dans chaque gare : aides à l’achat, prêts, libres-services, stationnements sécurisés, bornes de recharge, etc ».

Avant de compléter: « L’utilisation du vélo doit être facilitée notamment pour favoriser les courtes distances du quotidien. Pour y arriver, l’intermodalité dans les gares sera accentuée. Ce sont les centres névralgiques des déplacements doux. Nous poursuivronsl’équipement des gares de stationnements de vélos et lancerons un nouveau service liO de mise à disposition de vélo engare ».

 

Focus sur quelques mesures phares :

Retrouvez le détail des mesures dans la note de presse en pièce-jointe.

 

  • Soutenir la réalisation de pistes cyclables sécurisées (6M€/an) : la Région élargit le périmètre de son champ d’intervention et simplifie le dispositif pour multiplier la créationd’infrastructures cyclables sécurisées, continues et de qualité dans les territoires urbains, périurbains et ruraux ;
  • Aider à l’acquisition d’un vélo (2M€/an) : écochèque mobilité (200€ pour l’achat de vélo à assistance électrique), bonus forfait mobilité (complémentaire au forfait mobilité durable octroyé par l’employeur, aide régionale allant de 240 à 400€), aide vélo pliant (100€, réservé aux abonnés trains liO), aide bonus vélo pour les personnes à mobilité réduite (jusqu’à 1 000€), aide pour les élèves boursiers de seconde (aide de 200€ maximum) ;
  • Prêt de vélo aux lycéens (500 000€) : la Région expérimentera le prêt de vélos à des lycéens de 5 lycées d’Occitanie à partir de septembre ainsi que la mise à disposition d’une flotte de vélos au lycée Paul Mathou à Gourdan-Polignan ;
  • Créer un nouveau service liO de location de vélo en gares :Face au manque d’offre de service vélo permettant de réaliser le premier ou dernier kilomètre notamment lorsd’un trajet ferroviaire, la Région va expérimenter un service de mise à disposition de vélo sur deux lignes liO : Toulouse/Montauban et Sète/Montpellier. Ainsi, 200 vélos (standards et électriques) seront proposés aux usagers réguliers deces lignes pour tester ce service pendant 18 mois à partir de l’automne 2024.

 DP115-CDP-AP-PlanVELO.pdf

 

Avec la Vélo Factory, l’Occitanie réindustrialise l’assemblage de vélos en France

 

La Vélo Factory basée à l’Isle-Jourdain est une usine d’assemblage de vélossituéeau cœur de la Vélo Vallée. Ce projet d’envergure porté par le groupe Cyclelaba été soutenu par la Région à hauteur de 600 000 €. L’objectif à l’horizon 2027est de créer 20 emplois et de produire 15 000 vélos par an. Avec un cluster dédié, Vélo Vallée, et 70 entreprises pour plus de 1 000 salariés à travers toute la région, l’Occitanies’affiche comme un acteur de premier plan sur le front des mobilités douces, qu’ils’agisse de développement des usages ou de souveraineté industrielle.

 

Solidarité internationale : une aide d’urgence pour la Palestine

La Région affecte 100 000 euros au soutien d’actions humanitaires en Palestine (Gaza et Cisjordanie). Plus de deux millions de personnes y sont menacées de famine.

La Région Occitanie vient en aide aux victimes civiles de la guerre en Palestine (Gaza et Cisjordanie). Dans cette région méditerranéenne, le bilan humain s’alourdit chaque jour. En effet, selon l’ONU, 2,2 millions de personnes, soit l’immense majorité de la population, sont menacées de famine. L’aide internationale depuis l’Égypte n’arrive qu’au compte-goutte. La nourriture et l’eau potable sont devenues très rares et les maladies sévissent, compromettant la nutrition et l’immunité des femmes et des enfants.

La Région, qui entretient des relations suivies en Palestine, avec des programmes initiés de longue date, notamment vers le Gouvernorat de Tubas, ne peut pas rester sans agir au regard de cette situation.

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie

La Région avait condamné sans réserve, en Assemblée plénière le 16 novembre dernier, les attaques terroristes commises par le Hamas contre l’État d’Israël et son peuple. Pour rappel, l’axe 3 de la stratégie Europe et International de la Région place la solidarité internationale comme un axe prioritaire.

Soins médicaux et accès à l’eau

La Région accompagne notamment la Croix Rouge pour venir en aide aux populations civiles
La Région accompagne notamment la Croix Rouge pour venir en aide aux populations civiles

Au regard d’une situation humanitaire devenue très préoccupante, la Région souhaite accompagner les projets menés par des ONG (organisations non gouvernementales) internationales et nationales, ou des acteurs d’Occitanie lorsque ces derniers pourront se déplacer dans la zone.

En détail, la Région attribue une subvention de 80 000 euros à la Croix-Rouge française, une contribution de 10 000 euros en fonctionnement spécifique au fonds de solidarité pour les populations civiles de Gaza et un soutien de 10 000 euros en investissement pour le projet de l’association « Les ami.e.s de Jalboun ».

Secteurs de la santé, accès à l’eau et l’assainissement : ces moyens vont financer des actions très concrètes. On peut citer, par exemple, une mission d’urgence pour intervenir auprès des populations victimes, des études pour une meilleure gouvernance de l’eau, ou encore le soutien aux infrastructures médicales.

Situé au nord de la Cisjordanie, le village de Jalboun reçoit depuis 2014 un soutien de la Région dans le cadre d’une coopération décentralisée et d’aide au développement. Une « Maison pour tous » a notamment été créée et autonomisée, avec le concours d’un partenaire palestinien, l’ONG Riwaq, du Conseil départemental de l’Aude et de la municipalité de Bages. Le projet prévoit à présent la création d’une permanence de santé, un soutien psychologique et les premiers soins.

D’autres pays soutenus depuis 2016

Ces aides ne sont pas une première. Depuis 2016, à travers le dispositif « Aide humanitaire d’urgence et soutien aux projets de reconstruction », la Région a déjà mené plusieurs actions de solidarité vers d’autres pays touchés par des guerres, crises géopolitiques ou catastrophes naturelles : Haïti, Turquie, Syrie, Kurdistan, Ukraine, Maroc, Libye, Arménie… Ainsi, 100 000 euros avaient été débloqués en mars 2023 en aide aux victimes du séisme en Turquie et Syrie, un million d’euros, aux côtés de la Région Sud et de la Collectivité de Corse, pour les victimes du séisme au Maroc en septembre 2023, ou encore 300 000 euros, en mars 2022, pour le peuple ukrainien, suite au déclenchement de la guerre par la Russie.

De nouvelles mesures pour aider les agriculteurs à surmonter la crise

 
Face à la crise, l’Occitanie aide les agriculteurs à investir dans leur avenir
 
 
 
Face à la crise, l'Occitanie aide les agriculteurs à investir dans leur avenir

Face à la crise agricole, la Région intensifie sa mobilisation. Après avoir adopté des premières mesures d’urgence, notamment pour aider les agriculteurs à réduire leurs factures d’eau ou d’électricité, elle en prend de nouvelles lors de sa session plénière du 28 mars.

Ainsi, la Région renforce son soutien aux investissements dans les exploitations agricoles et les CUMA, en portant de 28 M€ à 50 M€ l’enveloppe qui leur est dédiée. S’ajoute la mise en place de dispositions spécifiques pour les jeunes agriculteurs dans le cadre du PASS Petits Investissements, afin qu’ils lancent le plus vite possible leurs investissements les plus urgents. Le taux d’aide est également augmenté à 40 %.

Notre mobilisation n’a qu’un objectif : tracer un cap pour l’avenir de nos agriculteurs.

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie

Simplifier l’accès aux aides

En plus de renforcer son engagement en faveur des filières agricoles, la Région continue aussi de simplifier les modalités d’accès à ses dispositifs d’aide. Ce sera notamment le cas des Contrats d’Agriculture Durable. Autre point crucial : la Région a rattrapé les retards de paiement, liés aux compétences qui lui avaient été transférées début 2023 sur la gestion des fonds européens du FEADER. Pour y parvenir, elle a recruté 17 agents, qui se sont ajoutés à ceux provenant des rangs de l’État.

La plateforme d’achat Occit’Alim s’ouvre aux territoires

L'ouverture de la plateforme d'achat Occit'alim aux collectivités profite aussi aux agriculteurs locaux
L’ouverture de la plateforme d’achat Occit’alim aux collectivités profite aussi aux agriculteurs locaux

Les lycées publics ne seront plus les seuls à pouvoir se fournir en produits locaux et de qualité auprès d’Occit’Alim. Créée en 2020 par la Région dans le but de garantir l’accès à une alimentation de qualité, cette plateforme d’achats s’ouvre aux collectivités territoriales.

Pour ce faire, la Région crée un Groupement d’Intérêt Public auquel participeront à ses côtés d’autres membres fondateurs, dont l’État, le Conseil Départemental de l’Ariège, la Métropole de Toulouse et celle de Montpellier, la Communauté d’agglomération du Sicoval, les communes d’Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales), de Lavaur (Tarn), de Foix (Ariège), Pujaudran (Gers), le collège du Val d’Arros (Hautes-Pyrénées)…

Cette ouverture apportera de nouveaux débouchés sécurisés aux agriculteurs locaux.

Continuer à sécuriser la ressource en eau agricole

La Région poursuit la sécurisation de la ressource en eau
La Région poursuit la sécurisation de la ressource en eau

Pour préserver les agriculteurs du manque d’eau et des sécheresses à répétition, la Région renforce la sécurisation de cette précieuse ressource, notamment en articulant son Réseau Hydraulique Régional (RHR) avec d’autres projets hydrauliques locaux (réutilisation d’eaux usées traitées, retenues collinaires…) et en préparant son extension jusqu’aux Pyrénées-Orientales.

Enfin, dernier point et non des moindres : la prochaine Politique agricole commune (PAC) qui entrera en vigueur en 2027. Pour la Région, elle devra adapter son soutien aux réalités économiques des filières et tenir compte des spécificités de l’agriculture méditerranéenne. C’est pourquoi Carole Delga se rendra à Bruxelles ce mois-ci, comme elle l’avait promis aux agriculteurs en janvier.

 

Bien veillir : l’Occitanie se mobilise !


Comment s’occuper de nos ainés ? La question se pose dans toutes les familles. C’est pourquoi la Région se mobilise pour développer des solutions afin de maintenir les personnes âgées à domicile le plus possible.

À Lattes (34), le Pôle autonomie santé informe et conseille les seniors, pour des financements d'équipements notamment.
 
À Lattes (34), le Pôle autonomie santé informe et conseille les seniors, pour des financements d’équipements notamment.

L’Occitanie est l’une des régions pionnières en matière d’émergence et de structuration de la Silver économie. Mais de quoi s’agit-il ? C’est une filière économique et industrielle, dont l’objectif est de répondre au vieillissement de la population, tout en permettant aux seniors [1] d’améliorer leur qualité de vie.

J’ai à cœur de faire de l’Occitanie une région où il fait bon vivre, où il fait bon vieillir et où chacun et chacune bénéficient d’un égal accès aux soins et à l’accompagnement.

Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie

En 2020, les professionnels du secteur se sont regroupés pour développer la filière en y intégrant les usagers pour mieux répondre à leurs besoins, le Clusterlab Silver Occ était né. « L’objectif est de coordonner toutes les initiatives et constituer un carrefour d’innovations et de financements » précise Monique Falières, conseillère régionale déléguée au Bien vieillir et à la Silver économie.

Suivi, recherche et accompagnement

Lors de sa visite du Pôle autonomie santé de Lattes (34), la présidente Carole Delga a réaffirmé l'engagement de 1,5 M€ de la Région pour le nouveau bâtiment en construction.
Lors de sa visite du Pôle autonomie santé de Lattes (34), la présidente Carole Delga a réaffirmé l’engagement de 1,5 M€ de la Région pour le nouveau bâtiment en construction.

À Toulouse, le Gérontopôle du CHU a été le premier à développer le programme ICOPE conçu par l’OMS (lire encadré). Piloté par le professeur Bruno Vellas, responsable du Gérontopôle, ce programme bénéficie d’une aide de la Région de 13 M€.
À Nîmes, l’Institut méditerranéen des métiers de la longévité (I2ML), qui dépend de l’Université, regroupe des chercheurs de la Silver éco. L’I2ML accompagne, notamment, des entreprises développant des solutions à destination des seniors et dispense des cycles de formation sur la longévité.
Autre structure en Occitanie : le Pôle autonomie santé de Lattes (Hérault). Il s’agit d’un lieu d’information et de conseil sur les solutions techniques d’autonomie (fauteuil roulant, fourchette adaptée, adaptation du logement…). Ce pôle accompagne les seniors pour trouver les financements des équipements dont ils ont besoin.

ICOPE : un programme pour prévenir la dépendance
Développé par le Gérontopôle du CHU de Toulouse, le programme ICOPE vise à prévenir la dépendance, en faisant un suivi de 6 fonctions essentielles : mobilité, nutrition, vision, audition, humeur et cognition. Ce programme commence par un questionnaire de dépistage sur l’application ICOPE Monitor. Les seniors peuvent le remplir seuls, avec l’aide du robot conversationnel conçu par BOTdesign, une start-up toulousaine, experte dans le développement de solutions numériques dans le domaine de la e-santé. A ce jour, il a été mené auprès de plus de 33 000 personnes âgées de 60 ans et plus.

[1plus de 60 ans, selon l’OMS

La Région, le Département et la Métropole s’engagent pour construire le futur des mobilités

 

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Kléber Mesquida, président du Département de l’Hérault, et Michaël Delafosse, président de Montpellier Méditerranée Métropole, réuniront vendredi 29 mars prochain l’ensemble des acteurs concernés pour porter la candidature montpelliéraine aux Services Express Régionaux Métropolitains (SERM) auprès de l’Etat et évoquer les mobilités de demain sur le territoire.

 

La Région Occitanie, le Département de l’Hérault et Montpellier Méditerranée Métropole, en étroite collaboration avecles intercommunalités du Grand Pic Saint-Loup, de la Vallée de l’Hérault, du Lodévois et Larzac, du Pays de Lunel, du Pays de l’Or, de Sète Agglopôle et du Clermontais,en partenariat avec l’agglomération de Nîmes,les associations d’usagers etla SNCF,se rassembleront pour poser les bases d’un scénario réaliste de service express régional métropolitain (RER). Au cours de cette journée, les trois collectivités formaliseront une déclaration commune de candidature auprès de l’Etat.

 

Déroulé :

 

13h15 : Conférence de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Kléber Mesquida, président du Département de l’Hérault, et Michaël Delafosse, président de Montpellier Méditerranée Métropole, pendant laquelle sera signée la déclaration de candidature au SERM montpelliérain.

Lieu : Hôtel de Région de Montpellieret en visio-conférence. Les liens de connexion seront envoyés ultérieurement.

 

14h00 :Lancement des 1ères Rencontres Mobilités Urbaines et Territoires

Lieu : Amphithéâtre de la Maison des étudiants Aimé Schoenig, Université de Montpellier, rue Vendémiaire

 

Parmi les temps forts :

  • Présentation de la loi SERM et des engagements de l’Etatpar Frédéric Poisot, secrétaire général de la Préfecture de l’Hérault, représentantFrançois-Xavier Lauch, préfet de l’Hérault;

 

  • Etat des lieux des mobilités urbaines, péri-urbaines et ruralespar Gilles Dansart, journaliste spécialiste des transports et rédacteur en chef de Mobilettre, Jean-Clément Ulles, doctorant en géographie et aménagement de l’espace à l’Université Paul Valéry Montpellier III,Olivier Bouhet, enseignant-chercheur en géographie des transports à l’Université Paul Valéry Montpellier III, etFrédéric Dabi, directeur général de l’IFOP. Ce dernierprésentera un sondage exclusif réalisé pour l’occasion sur les habitudes de mobilités des habitants de l’aire montpelliéraine ;

 

  • Table ronde : quelle vision des mobilités dans l’aire d’attraction de Montpellier avecCarole Delga, présidente de la Région Occitanie, Kléber Mesquida, président du Département de l’Hérault, Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, Christian Perrot, présidentde la fédération nationale des associations d’usagers des transports, Céline Scornavacca, vice-présidente de la fédération des usagers de la bicyclette, ainsi que Catherine Trévet, directrice régionale de SNCF Réseau ;

La Région Occitanie poursuit son soutien aux filières textiles, laine et cuir

 

Réunis en commission permanente le vendredi 1ermarsdernier, les élus régionaux ont adopté, sur proposition de la présidente de Région Carole Delga, la poursuite du soutien volontariste de la Région aux filières laine, cuir et textiles d’Occitanie, marqueurs forts de l’artisanat et de l’industrie régionale. La Région souhaite ainsi impulser une nouvelle trajectoire de développement des filières et accompagner les acteurs pour une production responsable et durable.

Métier À Tisser, Tissage, Fil, Artisanat

 

«Le soutien aux filières locales donne un coup d’accélérateur à l’économie de nos territoires, notamment avec la création d’emplois non-délocalisables.C’est pourquoi nous devons continuer de soutenir et relancer le secteur du textile, qui est un des savoir-faire ancestraux de notre région. L’ambition que nous avonsest de valoriser les matières premières de l’Occitanie,stimuler la création de valeur, favoriser les relations de proximité entre les acteurs, etrenforcer l’économie locale et les relocalisations.C’est tout le sens également de la politique volontariste que nous menons depuis plusieurs années en faveur du ‘consommer local’ et de la défense des savoir-faire régionaux, avec notamment notre signature régionale ‘Fabriqué en Occitanie’,en réponse aux aspirations des consommateurs et des marques de trouver et proposer de plus en plus de produits porteurs de sens, locaux, et traçables. » a déclaré Carole Delga à cette occasion.

 

Avec notamment des bassins textile et cuir historiques et un tiers du cheptel ovin national, l’Occitanie est une terre d’élection des filières textiles, laine et cuir. Afin de les consolider et les structurer, un contrat de filière régional Textiles, Laine et Cuir a été adopté en 2021 par les élus régionaux, pour une durée de cinq ans. La Région soutient fortement la relocalisation de cette activité stratégique sur son territoire et accompagne les entreprises régionales dans cet effort.Depuis 2017, ce sont plus de 19 M€ qui ont été accordés par la Région directement aux entreprises de ces filières, représentant plus de 3 000 dossiers.

 

Parmi les entreprises accompagnées :

 

> En Ariège, la Région soutient l’entreprise Occitanie Geotex à Lavelanet, via un prêt souverain de 1 M€ octroyé en 2023 pour la création d’une usine degéotextiles 100% biosourcés. Le procédé de fabrication innovant devrait permettre d’offrir undébouché aux éleveurs et aux agriculteurs grâce à une utilisation des ressources locales.

 

> En Lozère, la Région accompagne l’entreprise Tuffery à Florac, avec près de 810 000€ d’aides accordées depuis 2016. La Région a notamment soutenu la création de leur manufacture textile de demain, qui a permis à Tuffery de multiplier par 3 ses capacités de production avec des embauches en production, logistique, vente et digital.La Région soutient ces entreprises qui jouent un rôle clé localement dans la promotion d'une filière textile plus durable, éthique et socialement responsable, à l’image de Tuffery qui développe notamment une nouvelle gamme de vêtements composée de chanvre (cultivé et transformé en Occitanie) et de laine de brebis Lacaune du causse Méjean.

> Dans le Tarn, la Région accompagne l’Atelier de Maroquinerie Sun Belt à Aussillon, sous-traitant dans la maroquinerie de luxe, dans son projet de développement économique, en lui proposant des accompagnements spécifiques pour former et recruter les personnes dont elle a besoin. Parallèlemen tau soutien de 450 000 € accordé en 2023 pour son projet de croissance industrielle, l’entreprise a ainsi étéaidée dans son processus de transformation dans le cadre du dispositif « industrie du futur » et a été accompagnée au niveau RH pour former et recruter plus de 20 artisans maroquiniers.

 

> En Aveyron, la Région a apporté son soutien aux Tanneries PECHDO situées à Millau,pour le recrutement d’un poste de directeur de production.La Région accompagne également l’entreprise ALBIGES située à Millau, qui confectionne des tissus techniques pour la protection solaire et la piscine, dans un parcours régional industrie du futur.

.

> Dans les Pyrénées-Orientales, le rachat de l’entreprise « Toiles du Soleil » par le GroupeATHEZZA (Gard) a donné un nouvel élan à l’entreprise, avec l’ambition de constituer un véritablepôle industriel textile pour la décoration, notamment grâce à la mise en place de nouveauxprocess de production. Ces dernières années, l’entreprise a bénéficié de plus de 140 000 € desoutien de la Région pour son projet de croissance et pour l’accompagnement de satransformation technologique.

 

> Basé dans le Gard et l’Hérault, l’Atelier de la Casquette a été accompagné en 2023 par la Région à hauteur de 75 000 €, pour relocaliser une production initialement réalisée en Pologne. Ce projet permettra à l’entreprise de changer de dimension en multipliant par quatre le nombre d’emplois (passage de 5 à 20 salariés).

 

> Dans le Tarn-et-Garonne, la Région a apporté en 2023 un soutien de près de 230 000€ à Virgocoop,pour créer une usine de défibrage de paille de chanvre. Les produits obtenus seront valorisés en fil de chanvre, destinés à des entreprises locales de tissage et de confection, tandis que les coproduits seront utilisés pour l’isolation dans la filière du bâtiment.

 

L’industrie textile en Occitanie :

- 200 entreprises de production représentant près de 3 200 emplois (l’Occitanie est une des

5 régions majeures).

- Un chiffre d’affaires de 550M€, dont 40% sur les textiles techniques, 35% à l’export.

- Quelques bassins régionaux historiques : l’axe Castres – Mazamet - Labastide Rouairoux dans le Tarn ;Lavelanet dans l’Ariège pour l’industrie lainière ;Ganges, Le Vigan pour l’industrie textile de la soie ; le bassin de Graulhet et le millavois pour le travail du cuir.

- La région Occitanie est également l’un des fiefs de la culture du lin, du chanvre textile ainsi que du pastel pour la coloration des étoffes.