La Région : focus sur les principales aides votées en faveur de l’Hérault

 

-Commission permanente-

 

Focus sur les principales aides votées en faveur de l’Hérault

 

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a réuni le vendredi 1er décembreles élus de la Commission permanente afin de voter un ensemble d’aides pour les 13 départements du territoire.

 

Dans l’Hérault,sur proposition de Carole Delga, 278 dossiers vont recevoir une aide régionale représentant un montant total de8,2M€.Zoom sur les principaux projets (liste non exhaustive) :

 

Baillargues

Un avenir forgé dans l’industrie

Chaudronnerie, usinage, électronique, productique-mécanique, électrotechnique Courroie de transmission d’un savoir-faire d’excellenceet vitrine de l’industrie 4.0, le Pôle Formation UIMM Occitanie forme chaque année plus de 600 jeunes par apprentissage, du CAP au diplôme d’ingénieur.

A l’étroit dans ses murs, l’établissement doit refuser des inscriptions. Il va donc construire une extension de 1000m2 pour relocaliser la cafétaria, créer une salle de pause et des salles de formation modulables. Les espaces libérés dans le bâtiment principal permettront d’aménager un fonds de ressources multimédia, indispensable pour travailler en petits groupes et individualiser les parcours de formation.

Capable d’accueillir 200 apprenants supplémentaires à la rentrée 2025, le centre de formation pourra continuer à répondre aux besoins en compétences desecteurs qui recrutent et conforterl’écosystème industriel d’Occitanie. La Régionsubventionne le chantier lancé l’été prochain à hauteur de plus de 1 M€.

 

Béziers-Montpellier

Coup double au CFA

Cet hiver, le CFA de Béziers va remplacer ses vieux « grille-pains » par une pompe à chaleur énergétiquement plus efficace et moins gourmande. De son côté, le CFA de Montpellier aura réhabilité son parking à la rentrée 2024 : bitume remplacé par un enrobé drainant, mise aux normes pour les personnes à mobilité réduite, création d’un local à poubelles et d’un garage à vélos. En allouant 235 000 € à ces travaux, la Région optimise le cadre de travail de 475 apprenants du secteur agricole.

 

Agde

Action sociale renforcée

Un centre socio culturel de 350m2 investit l’ancien hôpital. Bureaux, cuisine d’application, salle de rencontres intergénérationnelles, Point Info Jeunes, salle d’activité motrice pour bébés, espace informatique… autant d’espaces qui vont être aménagés d’ici l’automne 2024. La Région a octroyé 100 000 € à cet équipement qui favorise l’insertion, le lien social, et participe au renouveau urbain d’un quartier prioritaire de 3 500 habitants.

 

Sète

Espace convivial

Dans le cadre de sa rénovation urbaine, le quartier de l’île de Thau va ajouter une salle polyvalente d’environ 500 m2 à son offre en équipements. Obsolète, l’ancienne salle a été démolie pour faire place à un centre commercial. A disposition du CCAS, des associations et des habitants pour des évènements familiaux, le bâtiment de plain-pied offrira des vues sur l’étang de Thau, des salles d’activitéset un parking. La Région a voté 100 000 € pour sa construction.

 

Ganges

Nouvelle jeunesse pour les Halles

Nées en 1906, les Halles achèveront leur mue au printemps. Lumineuses, fonctionnelles, valorisant les produits locaux à emporter ou à déguster : elles vont améliorer l’expérience des usagers et la vie des commerçants tout en retrouvant leur lustre. Cette opération, destinée à revitaliser le cœur de ville, comprend la création d’un jardin public et la requalification d’espaces publics attenants, moyennant une aide régionale de 100 000 €.

 

Clermont-L’Hérault

L’emploi sur un plateau

Dès février, une douzaine de jeunes de l’Ouest de l’Hérault, dans un premier temps, n’auront plus besoin d’aller à Montpellier pour se former en maçonnerie. Grâce au concours de la Région (120 000 €), la chambre des métiers et de l’artisanat 34 agrandit un local pour y aménager une salle de cours et un plateau technique équipé.A terme, le but est de créer un pôle bâtiment qui répondra à la demande des entreprises et dynamisera ce territoire rural.

 

Bédarieux

Esprit de famille

La salle familiale de 330 m², chapeautée de panneaux solaires, devrait voir le jour fin 2024. Elle sera réservée en priorité aux Bédariciens pour des repas festifs, réunions, conférences, animations associatives. Ils y trouveront un espace scénique équipé, une cuisine, des sanitaires, des vestiaires, une terrasse couverte avec barbecue et bar, et même un dortoir pour enfants. La Région a voté 275 000 € pour cet équipement vecteur de lien social.

 

Saint-Drézéry

Nouvelle vie… de château

Après l’aile Est, la commune restaure l'aile Ouest de l’ancien château, avec un coup de pouce régional de 45 000 €. A l’issue du chantier, au printemps 2024, l’édifice accueillera le nouvel hôtel de ville. Accessible à tous, plus grand et plus fonctionnel, il regroupera des services municipaux aujourd’hui éparpillés. Non content de faire vivre le cœur du village, ce projet va aussi préserver un patrimoine du 14e siècle, désormais ouvert à tous.

 

Climat, santé mentale, harcèlement scolaire : la Région poursuit son engagement pour les jeunes d’Occitanie

 

Réunis cevendredi 1er décembre en Commission permanente, les élus régionaux ont voté, sur proposition de la présidente de Région Carole Delga, l’adoption de plusieurs mesures en faveur des jeunes d’Occitanie :un appel à projets sur la santé mentale des jeunes, le soutienaux projets lycéens sur la transition écologique et la lutte contre le harcèlement et les cyberviolences.

 

La Région s’engage pour la santé mentale des jeunes

Lors de la large Consultation Jeunesses lancée par la Région en 2022, les jeunes rencontrés ont été nombreux à faire part de la multiplication des cas de détresse psychologique, notamment due à la crise sanitaire et aux confinements successifs. Face à cette situation et en lien avec son Plan santé bien-être et son Plan Jeunesses, la Région Occitanie lance à partir du 4 décembre prochainet jusqu’au au 31 janvier 2024 un appel à projets inédit dédié à la santé mentale des jeunes. Il visera notamment à soutenir les acteurs de terrain, à développer les antennes et les permanences dédiées età favoriser l’accès des jeunes au soin.

 

Citoyenneté, lutte contre le harcèlement, les cyberviolences et les discriminations : la Région soutient 45 projets lycéens

Au cours de cette concertation, les jeunes ont également exprimé leurs inquiétudes face au harcèlement scolaire, qui touche aujourd’hui 1 élève sur 10.Cette année, la lutte contre le harcèlement et les cyberviolences intègre désormais l’appel à projetsOccit’avenir. A l’occasion de cette Commission permanente, les élus régionaux ont ainsi décidé de soutenir45 projets lycéens à hauteur de 120 000.Ils visent à lutter contre les discriminations et à mieux comprendre les mécanismes du harcèlement scolaire, pour y faire face plus efficacement par la sensibilisation et la mise en place d’actions concrètes.

 

Quelques exemples :

- Lycée Raymond Savignac à Villefranche-de-Rouergue (12) : projet de sensibilisation contre le harcèlement « Faire du mal, c’est pas banal » 1 300€

- Lycée Garcia Lorca à Théza (66) : projet pédagogique global de lutte contre le harcèlement scolaire et le cyberharcèlement – 2 700€.

- Lycée de Touscayrats à Verdalle (81) : spectacle didactique sur le cyberharcèlement « L’enfer, c’est les autres » – 3 800€.

 

La Région favorise l’engagement des jeunes dans la transition écologique de leur lycée

Parce que c’est à la fois une préoccupation majeure des jeunes et l’une des grandes priorités de la Région Occitanie, les élus régionaux ont aussi choisi de soutenir, pour un montant total de plus de 100 000€, 13 projets lycéensen faveur de la transition écologique et énergétique. Proposés dans le cadre du programme « Occit’avenir – Lycée à énergie positive », ces projets ont pour objectif de renforcer la gestion durable des établissements et desensibiliser les lycéens aux problématiques environnementales.

 

Quelques exemples :

- Lycée Gabriel Faure à Foix (09) : projet sur le végétal, avec un volet exploration et un volet végétalisation, complétés par la réalisation d’un film documentaire12 000€.

-Lycée Clément Marot à Cahors (46) : projet sur l’éducation à la santé, visant à favoriser la pratique du vélo et l’adoption d’habitudes alimentaires saines12 000€.

-Lycée Paul Bousquet à Sète (34) : projet ayant pour objectif de sensibiliser les lycéens surla protection des océans, par le biais d’ateliers, de défis sportifs et de sorties en bateau9 600€.

 

« Protéger les élèves et préserver leur santé mentale, combattre le harcèlement scolaire et les discriminations, lutter contre le réchauffement climatique et préserver le vivant sont autant dedéfis majeurs auxquels nous sommes collectivement confrontés et auxquels la Région répond concrètement, notamment en construisant avec les jeunes le monde de demain.Plus que jamais nous devons alerter, sensibiliser et former les jeunes générations à ces défis et il me tient à cœurde soutenir leur engagement en accompagnant des projets aussi innovants, exemplaires et inclusifs. C’est le sens des projets que nous allons accompagner et de ce nouvel appel à projets dédié à la santé mentale, dans le prolongement du nouveau CRJ lancé le 25 novembre dernier et de l’expérimentation de la Rentrée Climat à Sommières, une première en France. » a déclaré la présidente de Région Carole Delga.

 

Le patrimoine de l’Occitanie, un héritage préservé et valorisé

 

Par sa richesse et sa grande diversité, le patrimoine culturel de l’Occitanie est exceptionnel ! Un héritage que la Région s’efforce de protéger pour répondre aux attentes du public et renforcer l’attractivité du territoire.

De la Préhistoire à l’époque contemporaine, le patrimoine de l’Occitanie (architecture, mobilier et archéologie) a été transmis de génération en génération. Il fait aujourd’hui la richesse culturelle de notre territoire ! Responsable de son inventaire depuis près de 20 ans [1], la Région s’appuie sur un réseau de partenaires pour mener à bien cette mission d’envergure. Elle accompagne par ailleurs les collectivités locales pour la sauvegarde, conservation, restauration et mise en valeur du patrimoine, marqueur de la personnalité des territoires et source de développement économique et d’attractivité.

Des sites et objets patrimoniaux restaurés avec l’appui de la Région voir : https://www.laregion.fr/Le-patrimoine-de-l-Occitanie-un-heritage-preserve-et-valorise

Pensez au train pour vos visites !

De nombreux monuments et sites patrimoniaux se situent à proximité d’une gare et vous permettent de laisser votre voiture au garage pour vos escapades et découvertes. Un bon plan économique et écologique !

Le patrimoine, source de développement

L’Occitanie possède de nombreux sites patrimoniaux, culturels et naturels. Elle est d’ailleurs la seconde région de France en nombre de monuments historiques ! Des atouts qui dopent la fréquentation touristique, et qui mobilisent aussi des savoir-faire spécifiques, des sources d’approvisionnement en matériaux en circuits courts, et des emplois non délocalisables (bâtiment, restauration d’art, recherche, médiation…).
La Région s’emploie par ailleurs à faire du patrimoine un levier essentiel pour le développement de tous les territoires. Elle valorise la connaissance de son patrimoine culturel et archéologique, notamment grâce à l’outil numérique et poursuit son accompagnement des collectivités dans leurs projets d’équipements culturels et de restauration du bâtiment.

[1La loi Raffarin du 13 août 2004 a confié l’inventaire général du patrimoine culturel aux régions.

Plus de 8 M€ de la Région pour améliorer les conditions d’accueil et de formation des apprentis d’Occitanie

 

Réunis en commission permanente le vendredi 1er décembre 2023, les élus régionaux ont voté, sur proposition de la présidente de Région Carole Delga, une enveloppe globale de plus de8 M€ pour financer de nouveaux chantiers dans les Centres de Formation pour Apprentis (CFA) d’Occitanie, ainsi que pour soutenir des actions favorisant la promotion des métiers et formations accessibles par l’apprentissage. La Région continue ainsi d’investir pour proposer aux apprentis des conditions de travail optimales et favoriser leur réussite.  

 

Rencontre, Adultes, Entreprise, Gens

 

«La Région est mobilisée pour offrir à tous les jeunes d’Occitanie les mêmes chances de réussite. Sur la question de l’apprentissage mon discours n’a jamais varié : c’est une voie de formation d’excellence, qui offre aux jeunes un accès rapide et durable à des emplois de qualité. En Occitanie, nous avons fait le choix de continuer, de façon volontariste, à soutenir fortement la construction et la rénovation de centres de formationsur tous nos territoires. Assurer ce maillage de formations c’est garantir à nos jeunes de trouver, dans leur région, une école pour se former au métier de leur choix. Pour nos entreprises, c’est la possibilité de trouver rapidement les compétences et talents nécessaires à leur développement. », a déclaré Carole Delga, avant de détailler les 20chantiers qui vont être lancés dans les CFA d’Occitanie, pour un montant total de près de 7,2M€. Parmi les opérations emblématiques :

 

-          1,1 M€ pour la création d’un campus par alternance Purple Campus à Castres (81) ;

-          1 M€ pour l’extension du pôle formation du CFA de l’Industrie Languedoc Roussillon à Baillargues (34) ;

-          Plus de 641 000€ pour la rénovation énergétique de l’Ecole des métiers de Pavie (32) ;

-          Plus de 400 000 € pour la construction de locaux supplémentaires au CFA Transport et Logistique (AFTRAL) à Tarbes (65)

-          Près de 363 000€ pour la rénovation énergétique et la modernisation du CFA Commerce et services àBlagnac (31) ;

-          Plus de 250 000€ pour la création de deux salles de classes dédiées aux apprentis à la MFR La Pinède à Marguerittes (30) ;

-          208 000 € pour l’agrandissement et le réaménagement de plusieurs ateliers au CFA BTP des Pyrénées-Orientalesà Perpignan (66).

 

Près de 884 000€ pour promouvoir et valoriser l’apprentissage

 

Pour compléter son action en matière d’information sur les métiers et formations, la Région a créé un appel à projet « Promotion et valorisation de l’apprentissage », dédié aux CFA et OFA. Les actions pouvant être retenues et soutenues par la Région à ce titre doivent répondre à l’un de ces trois objectifs :

1. Valoriser et informer sur les formations par apprentissage, les métiers et les filièresprofessionnelles accessibles par cette voie de formation.

2. Faciliter l’information et le recrutement de candidats à l’apprentissage.

3. Prévenir les ruptures de contrats d’apprentissage et soutenir la citoyenneté desapprenants.

 

A l’occasion de cette commission permanente, les élus régionaux ont décidé, sur proposition de Carole Delga, de retenir 107 actions pour un montant total deprès de 884 000 €

La Région Occitanie appelle les habitants à voter pour leurs projets préférés

 

Du 1er décembre 2023 au 15 janvier 2024, tous les habitants et habitantes d’Occitanie âgés de 15 ans et plus sont invités à voter pour les projets que soutiendra la Région Occitanie dans le cadre du budget participatif dédié au climat et à l’alimentation. 2,3M€ seront mobilisés par la Région pour accompagner les initiatives plébiscitées par ce vote citoyen.

 

Effronté, Homme D'Affaire, Globe, Monde

 

La Région Occitanie a lancé en mai dernier l’édition 2023 de son budget participatif, pour permettre à toutes et tous de soumettre des projets innovants, et renforcer l’implication des citoyens dans la prise de décision publique.Pour cette nouvelle édition, le budget participatif met à l’honneur des projets liés aux enjeux climatiques, à la gestion des ressources, aux énergies renouvelables, à l’alimentation durable et à la biodiversité- avec un focus « Auprès de mon arbre ».

 

Entre le 15 mai et le 16 août 2023,244 projetsont été déposés par des citoyens, des collectivités et des associations. L’annonce des lauréats interviendra en janvier 2024.

 

Les budgets participatifs visent à soutenir les initiatives citoyennes à impact collectifen lien avec les grandes orientations régionales. Depuis leur mise en place en 2019, ils ont permis d’accompagner près de 300 projets sur l’ensemble du territoire régional, financés par la Région à hauteur de10 M€.

 

« Parce que ma méthode, c’est le collectif, j’ai à cœur depuis 2016 de toujours associer les habitants et habitantes d’Occitanie dans la définition des grandes orientations régionales. D’autant plus sur des sujets aussi importants que le climat et l’alimentation. C’est l’objectif des budgets participatifs et plus largement de la stratégie Ambition Région citoyenne, renouvelée en décembre dernier : soutenir les initiatives citoyennes innovantes pourimpulser une dynamique de faire ensemble etco-construireavec toutes et tous une société plus juste et durable en Occitanie. » a déclaré la présidente de Région Carole Delga.

 

 

Opération Concerto : une expérimentation inédite dans l’Aude et le Tarn-et-Garonne

 

En partenariat avec La Poste, la Région Occitanie déploie une action dans les départements de l’Aude (11) et de Tarn-et-Garonne (82) pour inciter la population desterritoires ruraux et des quartiers prioritaires de la politique de la ville à voter pour les projets citoyens dans le cadre du budget participatif.

 

Des ambassadeurs seront présents du 4 au 16 décembre 2023 dans les bureaux de poste pour présenter les projets et accompagner les habitants dans la procédure de vote en ligne. Cette expérimentation vise notamment à faire connaître la démarche, à encourager la participation citoyenne et à enrichirles prochaines éditions.

 

Plus d’informations sur :laregioncitoyenne.fr

 

Solidarité Alimentaire en Occitanie

 

Depuis 2018 la Région a choisi d’agir fortement pour le développement d’une alimentation durable en Occitanie, c’est-à-dire une alimentation choisie, variée, saine et nutritive, de proximité dans la mesure du possible et dont la production et les circuits de transformation et de distribution sont respectueux de la santé humaine, du bien-être animal, de l’environnement et du climat

Cet engagement s’est traduit par l’adoption fin 2018 du Pacte régional pour une alimentation durable en Occitanie, qui porte les attentes des 100 000 citoyens d’Occitanie qui ont participé à sa construction. La notion d’accessibilité à toutes et tous à une alimentation durable, comme enjeu d’égalité sociale et de santé publique y était déjà présente.

L’aide alimentaire est actuellement la principale réponse à la précarité alimentaire, et reste aujourd’hui absolument nécessaire à des millions de personnes et foyers pour s’alimenter. Ce travail est important et doit être soutenu. En partenariat avec le monde associatif, il est également important de construire des dispositifs permettant aux actuels bénéficiaires de retrouver de l’autonomie et du pouvoir sur le choix de leur alimentation.

La Région Occitanie souhaite s’associer à la lutte contre la précarité alimentaire et encourager le développement d’actions de solidarité alimentaire allant dans le sens du droit à une alimentation durable pour toutes et tous. Œuvrer pour l’accessibilité d’une alimentation durable et de qualité pour l’ensemble des habitants d’Occitanie est non seulement un enjeu d’équité et de santé publique mais redonner à toutes et tous le pouvoir de choisir son alimentation est un levier de création de lien social, d’insertion, de réalisation de soi et de renforcement des capacités individuelles.

Au regard de tous ces enjeux, la Région Occitanie a adopté en mars 2022 la délibération « Bien Manger Pour Tous » reposant sur deux objectifs principaux :

  • accompagner l’introduction de produits régionaux de qualité dans l’aide alimentaire en favorisant le lien entre l’aide alimentaire et le monde agricole
  • encourager la diversification des dispositifs de solidarité alimentaire, au-delà de la logique du don

La Région se dote d’une enveloppe de 2 millions d’euros sur 4 années pour atteindre ces objectifs.

 

L’École régionale du numérique développe les réussites

 

Créée et financée par la Région, l’École régionale du numérique (ERN) permet aux personnes les plus éloignées de l’emploi d’accéder à des formations qualifiantes dans le numérique, partout en Occitanie. Bilan d’un dispositif qui affiche un excellent taux d’insertion professionnelle, suite à l’ouverture en septembre de sa 20e antenne.

L'Occitanie compte désormais 20 écoles régionales du numérique.
L’Occitanie compte désormais 20 écoles régionales du numérique.
Ecole régionale du numérique à Toulouse - Mirail (31).

« Je m’éclate totalement dans mon nouveau métier ! » Ludovic Vinsonneau, 41 ans, est désormais technicien support informatique et administrateur IAM gestion des accès réseaux au sein de la société Inetum à Toulouse. Cet ancien graphiste, qui ne pouvait plus exercer son métier, s’est reconverti grâce à une formation dispensée dans le cadre de l’École régionale du numérique (ERN), un dispositif unique en France, créé et financé par la Région.

Une décision heureuse. Ludovic Vinsonneau, qui s’est tourné vers LDNR, l’un des organismes chargés de dispenser les formations, a validé la certification professionnelle de niveau Bac + 2, reconnue par le ministère du Travail, à l’issue de son cursus de dix mois, et trouvé un emploi.

Ludovic Vinsonneau n’est pas le seul dans ce cas. Conçue sous la forme d’un réseau innovant de formation couvrant les 13 départements de la région, l’ERN accompagne les publics les plus éloignés du marché du travail vers des métiers d’avenir : développeur web / mobile et maintenance réseau.

Un dispositif ouvert aux demandeurs d’emploi sans critère d’âge

Ces formations sont ouvertes aux demandeurs d'emploi de tout âge.
Ces formations sont ouvertes aux demandeurs d’emploi de tout âge.

Les formations visent les demandeurs d’emploi sans condition de diplôme et sans critère d’âge, la moitié des apprenants ayant un niveau Bac ou moins. Priorité est donnée aux femmes, aux personnes issues des quartiers Politique de la Ville et à celles en situation de handicap. L’ERN les forme au plus près de chez elles. Ce d’autant que son maillage continue de se densifier, une 20e antenne vient d’être inaugurée le 18 septembre à Sète (Hérault) et trois autres sont en projet.

Afin de permettre à ceux qui n’ont pas le budget pour se déplacer d’avoir accès aux formations, la Région passe des marchés avec des organismes de formation présents dans tous les territoires d’Occitanie. Des partenariats sont également noués avec les communes et structures d’accueil locales pour la mise à disposition de salles de cours.

Les formations dispensées dans le cadre de l’ERN sont ouvertes à toutes et tous, avec comme seul critère la motivation.

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

Un taux d’insertion de 80 %

Les ERN ont déjà formés plus de 1 700 stagiaires. 80% d'entre eux avait trouvé un emploi au bout de 18 mois.
Les ERN ont déjà formés plus de 1 700 stagiaires. 80% d’entre eux avait trouvé un emploi au bout de 18 mois.
Ecole régionale du numérique à Carcassonne (11).

Un choix volontariste de la Région. À ce jour, 61 % des apprenants accueillis avaient au maximum le niveau bac et 24 % étaient des femmes. Plus de 1 700 stagiaires ont déjà été formés et les résultats obtenus sont à la hauteur des attentes : 87 % de réussite à la certification et un taux d’insertion professionnelle à 18 mois de 80 %.

« La force du dispositif est d’aller chercher des personnes qui ne s’autorisaient pas à se diriger vers ces formations au numérique, alors qu’elles rêvaient de travailler dans ce secteur d’activité », observe Nina Buchner, la responsable du centre de formation LDNR à Labège (Haute-Garonne).

L’ERN est plébiscitée par les entreprises régionales. « Nous avons déjà pris en stage et embauché plusieurs collaborateurs issus de ce dispositif et c’est un réel succès », confirme Cyril Gousse, le président de la société Prosoluce, un opérateur télécom et hébergeur, dont le siège est installé à Saint-Gaudens (Haute-Garonne). Pour lui, pas de doute : « L’ERN constitue une chance pour les territoires, car elle permet de retenir en local les compétences, en offrant aux apprenants une formation de qualité et des stages en entreprises ouvrant sur des embauches qualifiées. »

Les métiers porteurs du numérique

Une formation de qualité et des stages en entrerises, voilà la clé du succès des ERN.
Une formation de qualité et des stages en entrerises, voilà la clé du succès des ERN.
Ecole régionale du numérique à Saint-Gaudens (31).

Les formations ciblent, c’est vrai, des métiers qui sont en forte tension, où les besoins sont immenses. « L’un des grands atouts de l’ERN est de former à des métiers porteurs, car très recherchés », observe Éric Vella, le directeur des centres AFPA d’Albi (Tarn), de Rodez (Aveyron) et, par intérim, du centre de Montauban (Tarn-et-Garonne).

Ce que confirme Bérangère Grosset, 42 ans. « Je n’avais jamais travaillé dans le numérique. Et, en dix mois, j’ai appris tout ce que doit connaître un développeur web et web mobile, en particulier le langage de programmation », dit- celle qui a suivi sa formation à l’ERN de Moissac (Tarn-et-Garonne).

Sa certification validée, Bérangère Grosset s’est ensuite formée à la gestion de projet digital et elle n’a pas, elle non plus, tardé à trouver un emploi. Aujourd’hui, elle est cheffe de projet chez Web et Solutions. « Je ne regrette pas du tout mon choix. Si c’était à refaire, je referais le même », conclut Bérangère Grosset.

La Région organise un procès fictif pour sensibiliser une centaine de lycéens et lycéennes aux violences faites aux femmes

 

 

Nadia Bakiri, conseillère régionale déléguée à l’égalité entre les femmes et les hommes et à la lutte contre les violences faites aux femmes,représentant la présidente Carole Delga, a accueilli cejeudi 23 novembreplus d’une centaine de jeunesvenus participer à un procès fictif contre les violences sexistes et sexuelles. Organisé par la Région Occitanie, dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, ce faux procès a permis à une dizaine d’experts et expertes d’apporter leurs analyses et d’échanger avec les scolaires.

 

Dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmesqui a lieu chaque année le 25 novembre, la Région Occitanie a organiséle procès fictifd’une femme accusée de tentative de meurtre sur son conjoint, dont elle dit subir les violences depuis de nombreuses années.

 

Trois établissements de l’Hérault ont participé à l’événement : le Lycée Jules Ferry de Montpellier, le Lycée Jean-François Champollion de Lattes et le Lycée Auguste Loubatières d’Agde. Neuf jeunes ont été tirés au sort pour être jurés. Après un procès fort en rebondissements, ils ont rendu leur verdict :l’accusée a été déclarée non coupableà l’unanimité. À l’issue de ce faux procès, un temps d’échanges a permis aux lycéens et lycéennes de réagir et de poser leurs nombreuses questions aux parties prenantes.

 

Cette journée a pu être organisée grâce à la mobilisation etla présence de nombreux partenaires et intervenants :

  • Valérie Le Naour - lieutenante-colonelle de la Gendarmerie nationale ;
  • Maître Michèle Tisseyre - avocate ;
  • Professeur Pierre Costa - association gardoise sur les causes des violences masculines ;
  • Choisy Houda - CIDFF 34 (centre des droits des femmes et des familles) ;
  • Salomé Laget - CPCA Sud Occitanie (centre de prise en charge des auteurs de violences conjugales) ;
  • Didier Lourdou - association Via Femina Fama ;
  • Sophie Collard - association Artemisia ;
  • Elsa Labit - Fondation des Femmes ;
  • Fanny Rudelle et son équipe - Cie Maison du Théâtre ;
  • Gwenaëlle Guerlavais - animatrice.

 

La Région Occitanie s’engage aussi en tant qu’employeur pour lutter contre les violences en milieu professionnel : plus de 200 agentes et agents de la Région ont assisté au procès fictif en visioconférence. Ils ont aussi été sensibilisés à ce sujet via une présentation du« violentomètre », outil permettant de « mesurer » le degré de violences dans une relation.

 

 

« La lutte contre les violences faites aux femmes est un combat qui nous concerne toutes et tous et que nous avons décidé de mener sans relâche en Occitanie. Pour faire évoluer les mentalités et modifier les comportements, la Région se mobilise, notamment auprès de la jeunesse.

 

Après une représentation couronnée de succès à Toulouse le 8 mars dernier, nous avons organisé pour la première fois à Montpellier un procès fictif pour interpeller et sensibiliser la jeune génération sur les violences sexistes et sexuelles. Au cours de cette journée, juristes, représentants des forces de l’ordre, médecins et membres d’associations spécialisées ont proposé aux élèves une expérience immersive inédite pour leur offrir un regard pluriel sur ces sujets sensibles.

 

Cette action majeure d’information et de sensibilisation doit permettre à notre jeunesse de mieux comprendre et appréhender les mécanismes complexes qui mènent aux violences conjugales et intrafamiliales, pour ne plus jamais accepter l’inacceptable. » a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

 

 

Deux photos de la journée

© Nanda Gonzague

 

 

Une politique régionale volontariste de lutte contre les violences faites aux femmes

 

En 2017, la Région Occitanie s’est dotée d’un plan d’actions dédié à l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.Dans ce cadre, un appel à projets est lancé chaque année pour soutenir les initiatives innovantes en lien avec cette thématique. Depuis 2017, la Région a ainsi soutenu à hauteur de 750 000€ des actions de lutte contre les violences sexistes et sexuelles en Occitanie.

 

Via le dispositif « Génération Egalité », la Région Occitanie mène également dans les lycéeset écoles de la deuxième chance une action d’information et de sensibilisation sur l’égalité entre les filles et les garçons et sur les violences sexistes et sexuelles. Depuis 2017, plus de 220 000 jeunes ont déjà pu en bénéficier.

 

Le 16 novembre dernier, réunis en Assemblée plénière, les élus régionaux ont adopté la résolution « Safe place 4 women ». Initiée au niveau européen, elle vise à encourager les pouvoirs publics et les collectivités locales à renforcer leurs actions pourgarantir la sécurité de toutes et créer des espaces sûrs pour les femmes et les filles.